En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Combien de contaminés par le Coronavirus, maintenant nommé : COVID-19 ? Des chiffres médicaux, politiques, économiques ou financiers ?

02.

Mutuelles de santé : l‘UFC-Que choisir alerte sur la hausse des tarifs mais se garde d’en donner la raison

03.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

04.

Des soldats israéliens dupés par la ruse téléphonique des fausses femmes du Hamas

05.

Daniel Markovits : “L’élitisme managérial a tué les classes moyennes.”

06.

L’hiver noir du macronisme : quels lendemains pour LREM ?

07.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Mal nommer les choses : Emmanuel Macron en plein vertige camusien face aux députés LREM

03.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

04.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

05.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

06.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

03.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

06.

Panorama 2070 : ce qu’on sait faire, ce qu’on pourrait apprendre à faire et ce qu’on ne pourra pas faire pour gérer les impacts du dérèglement climatique

ça vient d'être publié
décryptage > Société
Je t’aime moi non plus

Liaison fatale : avoir ou ne plus avoir un smartphone, telle est la question

il y a 22 min 18 sec
décryptage > Politique
Les entrepreneurs parlent aux Français

La vertu française, un puritanisme venu d’ailleurs ? Liberté française ubérisée ?

il y a 15 heures 40 min
pépites > Société
Mobilisation
Appel des taxis parisiens à manifester vendredi devant la Gare de Lyon
il y a 16 heures 42 min
light > Sport
Solidarité
Racisme : le monde du football apporte son soutien à Moussa Marega
il y a 17 heures 31 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Evguénie Sokolov, une pièce de théatre d'après le conte de Serge Gainsbourg

il y a 18 heures 24 min
pépites > International
Chevaux de Troie
Des soldats israéliens dupés par la ruse téléphonique des fausses femmes du Hamas
il y a 20 heures 9 min
décryptage > Environnement
Écologiste de plus en plus radicale

Écologie : vers un joli totalitarisme à visage humain

il y a 21 heures 16 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Signal, enfin une messagerie réellement cryptée pour protéger vos messages ?
il y a 22 heures 35 min
décryptage > Politique
Dure traversée de l'hiver ?

L’hiver noir du macronisme : quels lendemains pour LREM ?

il y a 23 heures 12 min
décryptage > Politique
Discours présidentiel

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

il y a 23 heures 48 min
décryptage > Politique
Post Griveaux

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

il y a 50 min 9 sec
pépites > Terrorisme
Enquête
Allemagne : Le gouvernement condamne des projets d’attentats « effrayants » contre plusieurs mosquées
il y a 16 heures 5 min
pépites > International
Coronavirus
Le marathon de Tokyo annulé pour les amateurs
il y a 17 heures 9 min
Quel avenir pour la viande classique?
Steak in vitro, insectes,: quelle viande mangerons-nous demain?
il y a 17 heures 50 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Minute antique", des excellentes courtes chroniques

il y a 18 heures 40 min
pépite vidéo > Politique
Affaire Griveaux
Juan Branco: "J'ai accompagné Piotr Pavlenski en tant qu'avocat et je continue à le faire"
il y a 20 heures 44 min
décryptage > International
Chiffre mensonger

Combien de contaminés par le Coronavirus, maintenant nommé : COVID-19 ? Des chiffres médicaux, politiques, économiques ou financiers ?

il y a 21 heures 45 min
décryptage > Politique
Rappel à l'ordre

Concurrence : quand Mario Monti rappelle sèchement aux Etats de l’UE leurs propres responsabilités dans l’absence de champions industriels européens

il y a 22 heures 56 min
décryptage > Economie
Disparition des classes moyennes ?

Daniel Markovits : “L’élitisme managérial a tué les classes moyennes.”

il y a 23 heures 38 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Mutuelles de santé : l‘UFC-Que choisir alerte sur la hausse des tarifs mais se garde d’en donner la raison

il y a 1 jour 48 min
© Reuters
El Niño prend naissance dans les eaux équatoriales du Pacifique.
© Reuters
El Niño prend naissance dans les eaux équatoriales du Pacifique.
Coup de chaud

Voilà comment fonctionne réellement El Niño (et pourquoi le millésime 2016 risque d’être un des pires de l'Histoire)

Publié le 23 novembre 2015
El Niño est un phénomène très étudié mais encore relativement mal compris. Pourtant une chose paraît acquise : la version 2015-2016 risque bien d'être dévastatrice.
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
El Niño est un phénomène très étudié mais encore relativement mal compris. Pourtant une chose paraît acquise : la version 2015-2016 risque bien d'être dévastatrice.

Il possède un nom christique mais peut potentiellement ravager tous les continents du globe. Inondations en Indonésie, sécheresse en Ethiopie, feu de forêt au Pérou, pluies torrentielles aux Etats-Unis, mauvaises récoltes en Asie... Le coupable de tous ces maux? Le tristement célèbre El Niño ("le garçon" en espagnol, ou le petit Jésus). Ce dernier est un phénomène climatique régulier (tous les 2 à 7 ans), qui prend naissance dans les eaux équatoriales du Pacifique, et dont les conséquences sont parfois dévastatrices.  Il aurait nommé ainsi dans les années 1800 par les pécheurs péruviens qui constataient régulièrement l'émergence d'un courant anormalement chaud. Ce phénomène avait lieu aux alentours de Noël…comme la venue de l'enfant Jésus.

Cela faisait 5 ans qu'El Niño n'était pas réapparu. En 2014, les météorologues l'attendait, mais il n'avait pas daigné pointer le bout de son nez. Car s'il est particulièrement étudié par les scientifiques, El Niño reste pourtant relativement mal compris. Alors comment fonctionne-t-il concrètement? Généralement, l'eau du Pacifique Est (sur les côtes américaines) est plus froide que l'eau du Pacifique Ouest. Cette différence de température est causée par les alizés, qui soufflent d'est en ouest, le long de l'Equateur. Ce faisant, ils entraînent les eaux de surface vers l'Océanie et l'Asie du Sud-est. En conséquence,  des eaux froides remontent des fonds marins du Pacifique Est pour remplacer les volumes transportés par les vents. Mais lorsque les alizés faiblissent, les eaux de l'Est ne remontent plus des profondeurs. Une vaste zone à l’ouest de l’Océan Pacifique, en zone tropicale, devient soudain anormalement chaude.

A LIRE AUSSI : El Nino : inondations, hausse des températures, le phénomène pourrait être pire qu'en 1998

L'apogée de ce phénomène se situe durant l'hiver et il dure ensuite tout le printemps. A l'opposé du Niño, on retrouve la Niña (petite fille en espagnol), qui traduit le phénomène inverse : une diminution de la température à la surface des eaux de l'est de l'océan Pacifique, autour des eaux équatoriales.

 

Le phénomène en 1997 puis son évolution observée en 2015

Ces phénomènes météo ont de multiples conséquences. En Indonésie et en Océanie, El Niño apporte un climat plus sec que d’ordinaire, et donc sécheresses et incendies. Vers l'Amérique latine, notamment au Pérou, au Chili et en Equateur, "l'enfant" amène, au contraire, un air plus chaud et chargé en humidité, provoquant de très fortes précipitations et des répercussions désastreuses sur la pêche (les eaux plus chaudes sont bien moins poissonneuses que les eaux froides riches en plancton).

"Niño provoque des bouleversements sur une grande partie de la planète, avec des répercussions locales", nous explique Frédéric Decker, météorologue. "L'installation d'une sécheresse en Australie et en Indonésie - Papouasie Nouvelle-Guinée ; des précipitations abondantes sur le sud des Etats-Unis et l'Amérique Centrale sous des températures plus basses qu'habituellement ; de la douceur sur le nord des Etats-Unis, le sud et l'ouest du Canada jusqu'en Alaska ; de fortes précipitations en Afrique équatoriale et un temps chaud en Asie..."
 
Et les conséquences d'El Niño ne se limitent pas aux littoraux de l’océan Pacifique. Ce phénomène bouleverse en réalité une grande partie de la planète à cause des télé-connections, ces liens de causes à effets entre diverses anomalies météorologiques. En Inde, par exemple, El Niño perturbe la mousson. Et  même en France métropolitaine, les études montrent une légère augmentation des précipitations ou des épisodes de sécheresse dans certaines régions.

Paradoxalement, El Niño ne possède pas que des aspects négatifs Il peut être un désastre humain et économique pour l'inde, l'Australie, la Nouvelle-Zélande ou encore le Chili. Mais selon une étude, il donnerait un "coup de boost" à l'économie de certains pays comme le Mexique, les Etats-Unis, l'Argentine ou le Canada.  En Californie par exemple, il pourrait mettre fin à une sècheresse qui dure depuis quatre ans. Mais sur des sols desséchés, le risque d'inondations est très fort.

(Source  : econ)

La puissance d'El Niño est très variable, tout comme ses conséquences sur les régions. Le dernier opus réellement dévastateur a eu lieu fin 1997-début 1998. Bilan à l'époque : 35 milliards de dollars de destruction, et 23000 morts. Les autres dévastateurs avaient été en 1982-83, and 1972-73.

A LIRE AUSSI : El Niño 2015 annoncé comme deux fois plus important que celui de 1998 : les conséquences auxquelles il faut s’attendre

Et celui de cette année pourrait bien suivre le même chemin. Si avant l'été, les scientifiques estimaient qu'il serait relativement faible, ce n'est plus le cas aujourd'hui. On mesure la puissance d'El Nino en analysant la température de certains points dans la planète. Les derniers relevés sont particulièrement inquiétants. Il existe pour les experts une zone critique appelée la région Niño 3.4. Depuis mai, la température des eaux équatoriales du Pacifique est supérieure d'un 1,2 degré par rapport à la normale. Les conséquences sont déjà visibles en Inde, où il a provoqué une sécheresse impressionnante provoquant des milliers de morts. Mais cela ne pourrait être que le début.

C'est également en partie à cause de "l'enfant Jésus" que l'année 2015 a été la plus chaude jamais enregistrée. 2014 avait été l'année la plus chaude jamais enregistrée, alors qu'El Nino n'avait pas pointé le bout de son nez. L'année 2015, déjà bien parti, risque donc d'exploser tous les records. Et que dire de l'année 2016? En 1998, l'année avait été remarquablement chaude en moyenne, car on avait la combinaison du réchauffement climatique et d'un El Nino particulièrement fort. Car si son pic est aux alentours de Noël, l'apogée des températures, lui, se situe quelques mois après.

"El Niño est une sorte de "radiateur mondial",  constate Frédéric Decker. "L'année 2015 sera très probablement l'année la plus chaude sur Terre depuis les premiers relevés météo, battant ainsi... 2014 ! Et le réchauffement climatique a probablement un effet catalyseur sur El Niño... qui, à son tour, accélère temporairement le réchauffement mondial. La boucle est bouclée, c'est l'effet "boule de neige", un comble quand on parle de réchauffement ! La planète aura donc encore chaud jusqu'au printemps prochain au moins, lorsque le phénomène prendra ou devrait prendre fin".
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Combien de contaminés par le Coronavirus, maintenant nommé : COVID-19 ? Des chiffres médicaux, politiques, économiques ou financiers ?

02.

Mutuelles de santé : l‘UFC-Que choisir alerte sur la hausse des tarifs mais se garde d’en donner la raison

03.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

04.

Des soldats israéliens dupés par la ruse téléphonique des fausses femmes du Hamas

05.

Daniel Markovits : “L’élitisme managérial a tué les classes moyennes.”

06.

L’hiver noir du macronisme : quels lendemains pour LREM ?

07.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Mal nommer les choses : Emmanuel Macron en plein vertige camusien face aux députés LREM

03.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

04.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

05.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

06.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

03.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

06.

Panorama 2070 : ce qu’on sait faire, ce qu’on pourrait apprendre à faire et ce qu’on ne pourra pas faire pour gérer les impacts du dérèglement climatique

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zouk
- 23/11/2015 - 15:02
El Nino
Son fonctionnement est si mal connu que ces prévisions 2016 me laissent perplexe. Et comment s'en prémunir? Nous ne pouvons que prier pour n'avoir pas à les constater