En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

02.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

05.

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

06.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

07.

Emmanuel Macron en passe d’entériner la victoire posthume des Gilets jaunes

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

06.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

03.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

04.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

05.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

ça vient d'être publié
décryptage > Science
Espace

Univers : les physiciens commencent à comprendre les structures géantes qui connecteraient des galaxies distantes de milliards d’années lumière

il y a 42 sec
décryptage > Société
"Arabe de service", "nègre de maison" et autres joyeusetés

Pourquoi les militants qui traitent leurs adversaires issus de minorités de "native informant" ne sont ni démocrates, ni républicains

il y a 41 min 12 sec
décryptage > Social
Mesures fortes ?

Emmanuel Macron en passe d’entériner la victoire posthume des Gilets jaunes

il y a 1 heure 9 min
light > Sport
"Etat de santé confidentiel"
Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1
il y a 14 heures 56 min
pépite vidéo > Santé
Prouesse médicale
Une opération de deux soeurs siamoises s'est déroulée avec succès
il y a 15 heures 51 min
pépites > Santé
Réponse du gouvernement
Crise à l'hôpital : Emmanuel Macron dit avoir "entendu la colère et l'indignation" et promet des mesures fortes
il y a 17 heures 13 min
décryptage > Société
Rhétorique hochet

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

il y a 18 heures 32 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 13 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 19 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Greco" au Grand Palais : Greco, ce génie...

il y a 20 heures 19 min
pépites > International
Bras de fer
Recep Tayyip Erdogan considère que les propos d'Emmanuel Macron sur l’Otan et la Turquie sont "inacceptables"
il y a 21 heures 42 min
décryptage > Media
France Télévisions

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

il y a 14 min 36 sec
décryptage > High-tech
Maîtres des données personnelles

Ce que Margrethe Vestager ne semble pas comprendre à la phase 2 de la conquête du monde par les GAFAM

il y a 54 min 57 sec
décryptage > France
Politique territoriale

Cette case qui manque aux élites françaises pour trouver le remède à l’impuissance politique et à la crise de défiance généralisée

il y a 1 heure 32 min
pépites > Europe
Voix de la France
La candidature de Thierry Breton à la Commission européenne a été validée par les eurodéputés
il y a 15 heures 27 min
pépites > International
Lourd bilan
Cessez-le-feu à Gaza après deux jours d'affrontements
il y a 16 heures 54 min
pépite vidéo > France
Incendie
Le toit de la mairie d'Annecy a été ravagé par les flammes
il y a 17 heures 45 min
pépites > France
Coup de sang
Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"
il y a 18 heures 48 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un amour sans résistance" de Gilles Rozier : interroge intelligemment en laissant la place à plusieurs interprétations

il y a 20 heures 11 min
light > High-tech
Mickey détrône Netflix
10 millions de personnes se sont abonnées à Disney + en un seul jour
il y a 21 heures 17 min
décryptage > Politique
Engagement

Combats de gauche : alerte à la supériorité morale

il y a 22 heures 23 min
© REUTERS/Kim Hong-Ji
Une mère allume une bougie avec son enfant, devant l'ambassade de France à Séoul, le 14 novembre.
© REUTERS/Kim Hong-Ji
Une mère allume une bougie avec son enfant, devant l'ambassade de France à Séoul, le 14 novembre.
Les mots pour le dire

Les erreurs à éviter absolument quand on parle des attentats de Paris à ses enfants

Publié le 16 novembre 2015
Les enfants sont, eux aussi, submergés d'informations lors d'évènements majeurs et il est important de leur offrir une parole qui apaise et leur permette de mieux appréhender la notion de décès.
Gisèle George est pédopsychiatre. Elle est l'auteure de plusieurs ouvrages comme La confiance en soi de votre enfant (2007, Odile Jacob) ou encore Ces enfants malades du stress (2002, Anne carrière) 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gisèle George
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gisèle George est pédopsychiatre. Elle est l'auteure de plusieurs ouvrages comme La confiance en soi de votre enfant (2007, Odile Jacob) ou encore Ces enfants malades du stress (2002, Anne carrière) 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les enfants sont, eux aussi, submergés d'informations lors d'évènements majeurs et il est important de leur offrir une parole qui apaise et leur permette de mieux appréhender la notion de décès.

Atlantico : Comment parler de ces attentats qui ont frappé vendredi soir la capitale à ses enfants ? Sachant qu'ils seront forcément amenés à en entendre parler par la télévision, sur Internet ou dans la cour de récréation, dans quelle mesure faut-il les épargner des images extérieures ? Quel impact peut avoir un manque de communication sur le sujet pour un enfant ?

Dr Gisèle George : Cela va être une lourde tâche pour les parents de devoir parler de l’indicible, de l’incompréhensible, de l’inexplicable à des enfants qui attendent d’eux une parole digne d’un épilogue heureux de conte de fée. Un parent digne de ce nom souhaite à tout prix rassurer ses enfants contre toute forme de blessures physiques ou psychologiques, mais la cruauté des actes de guerre terroriste donne à croire qu’ils vont être mis en échec dans ce désir légitime. Les faits sont là, et il est impossible de rassurer un jeune de l’angoisse existentielle qu’il va ressentir d’une manière ou d’une autre en fonction de l’âge, et ce d’autant plus que les adultes sont dans la même inquiétude.

>>>>>>>>>>>>> A lire également : #MêmePasPeur, vraiment ? Ces traumatisés qu’on ignore derrière le slogan

Il ne s’agit plus de rassurer mais de stimuler la résilience des jeunes et ainsi les aider à surmonter ce traumatisme humain. Il s’agit de protéger d’une peur paralysante, d’une colère qui appelle à vengeance, d’un sentiment d’insécurité inhibiteur. C’est en ayant cet objectif, que les parents retrouveront leur compétence de protecteur et les "mots pour le dire".

Pourquoi est-ce si difficile de savoir comme s'adresser à un enfant entant qu'adulte ?

La plus grande difficulté est d’écouter et d’entendre l’émotion du jeune sans jamais chercher à la minimiser, la dénier ou la modifier. Cette écoute compatissante va montrer à l’enfant que sa peur est légitime, qu’il ne doit pas culpabiliser de la ressentir, qu’elle est saine et humaine. Cette légitimation émotionnelle parentale, va avoir un effet apaisant et considérablement diminuer la souffrance ressentie. 

Ainsi plus calme, le jeune cherchera auprès de ses protecteurs, des explications, non pas journalistiques sur le pourquoi du comment des faits, mais très personnalisées, sur ses propres inquiétudes face aux dangers de la vie. Elles surprennent souvent car le monde intérieur des jeunes est totalement différent des adultes et varie en fonction de l’âge. Très schématiquement, les enfants de moins de 7 ans s’inquiéteront sur le non-retour à la vie terrestre des personnes tuées et sur le comment leurs enfants pourront survivre sans leur parents ; les 7-13 ans sur la non prédictibilité des dangers ; les ados sur le pourquoi et le comment continuer à vivre malgré l’issue finale fatale. En réalité, à un moment ou un autre du développement enfantin, tous les parents seront amenés à devoir répondre à ce questionnement sur la mort. Ce qui est déstabilisant est que le terrorisme actuel ne leur laisse plus le loisir de déterminer le moment propice et serein pour ce genre de discussion. 

En posant, à sa manière, ses questions, un jeune veut juste connaître quel est le sens de la vie que veulent lui transmettre ses figures de protection. C’est un scientifique, il veut du vrai, du concret, du personnalise, du crédible. L’apprentissage de la bicyclette, de la natation ou de la conduite automobile ne se fait pas sans transmission des dangers inhérents à ces situations, ce qui empêche en rien les jeunes d’arriver à rouler, nager ou conduire. 

Concrètement, quels conseils donneriez-vous à un parent ?

Il est impossible de donner de recettes toutes faites afin de répondre aux inquiétudes des jeunes, mais quelques ingrédients sont indispensables. D’abord, se rendre compte de la réactivation de ses propres angoisses existentielles et les partager, à l’identique de l’enfant, avec l’entourage affectif adulte. Plus calme, faire confiance aux liens d’attachement qui unissent de façon singulière un enfant et son protecteur. Ils permettent de choisir parmi l’afflux d’informations médiatiques entourant les événements de ce week-end, celles qui apparaissent comme les plus en conformité avec les valeurs parentales et les besoins de connaissance des enfants. 

Dans le cadre d’évènements aussi terrorisants que les attentats, les seuls informants crédibles pour les jeunes sont leurs protecteurs. La difficulté est de maintenir un objectif cohérent : les aider à affronter émotionnellement la situation. Ecoute, partage, accompagnement, confiance mutuelle permettront aux adultes de trouver "les mots pour le dire".

Ainsi, plus que de trouver la phraséologie type pour décrypter l’incompréhensible, il s’agit de trouver les mots afin d’aider à surmonter les craintes personnelles. Je voudrais étayer mes propos par une phrase d’un de mes patients de 5 ans, phobique des vampires : "docteur, je sais bien que les vampires n’existent pas, mais ça n’empêche pas d’avoir peur !!!!" ; autrement dit pour les enfants, ce n’est pas la réalité des faits qui leur est difficile à appréhender, mais de ressentir l’émotion déclenchée tant chez eux que chez les adultes.

Ce ne sont pas les faits qu’il faut traiter mais les émotions. Et comme ce sont les parents qui sont protecteurs de leurs enfants, ils sauront faire le tri parmi les faits et choisir ceux qui leurs paraissent utiles afin de stimuler au mieux leur résilience.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

02.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

05.

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

06.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

07.

Emmanuel Macron en passe d’entériner la victoire posthume des Gilets jaunes

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

06.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

03.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

04.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

05.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires