En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© Reuters
Et après...
Les questions sécuritaires que posent les attaques à Paris‏
Publié le 14 novembre 2015
Après la vague d'attaques qui a frappé le centre de Paris vendredi 13 novembre, plusieurs questions se posent d'ores et déjà alors que la France s'apprête, dans moins d'un mois, à organiser des élections régionales ou encore à accueillir la COP21.
Roland Jacquard est essayiste et consultant sur la question terroriste. Il préside l'Observatoire internationale du terrorisme.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Roland Jacquard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Roland Jacquard est essayiste et consultant sur la question terroriste. Il préside l'Observatoire internationale du terrorisme.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Après la vague d'attaques qui a frappé le centre de Paris vendredi 13 novembre, plusieurs questions se posent d'ores et déjà alors que la France s'apprête, dans moins d'un mois, à organiser des élections régionales ou encore à accueillir la COP21.

Qui a été visé selon vous à travers ces attaques à Paris du vendredi 13 novembre ? La fusillade dans la rédaction de Charlie Hebdo, et la prise d'otage à l'hypercasher avaient une portée symboliques et politique…

Pour Roland Jacquard, "c'est avant tout la France qui a été visée. Il y a trois semaines, les armées françaises ont effectuées des frappes en Syrie, et qui ont détruit un camp d'entraînement où se trouvait un certain nombre de jeunes Français de Daesh qui s'y entraînaient. Notre pays, que ce soit sur le théâtre du Moyen-Orient ou en Afrique, est à la pointe de la lutte contre le terrorisme. Mais aussi parce que l'on prend des dispositions comme la loi contre le terrorisme qui sont très pointues.
 
Certains choix dans la surveillance n'ont probablement pas été à la hauteur : nous avons privilégié les allers-retours individuels, de personnes qui partaient faire le jihad, alors qu'il y avait des groupes organisés et dormants à l'intérieur du territoire, qui ne sont pas sur les réseaux sociaux, en bref qui sont en dehors des radars de la police et du renseignement. C'est la raison pour laquelle ils ont pu agir de manière simultanée : attentat à l'explosif, prise d'otage, attentat de masse individuelle… C'est-à-dire par des groupes qui se savaient non surveillés.
 
Les attaques du vendredi 13 novembre sont donc plutôt de l'ordre du terrorisme de masse. C'est la France qui est visée, et une opportunité pour les terroristes de bénéficier d'une opération de communication importante. Un terrorisme qui frappe à l'aveuglette, qui frappe Français et étrangers. Le football est aussi attaqué
 

La tenue de la COP 21 à Paris est-elle compromise et le déroulé du G20 à partir de dimanche peut-il être modifié ?

Au-delà des risques de mouvements altermondialistes qui vont occuper une partie des forces de l'ordre, cela va poser des problèmes de disponibilités des forces qui vont être déployées pour cet état d'urgence. Obama, Poutine et d'autres chefs d'Etats vont probablement exiger des mesures exceptionnelles. Sur le G20, François Hollande a d'ores et déjà annoncé dans la nuit de vendredi à samedi qu'il annule sa participation au sommet du G20 qui se déroule à partir de dimanche à Antalya en Turquie. Le Président et la France seront toutefois représentés par le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius.  Ce qui permettra  au sommet  d'avoir lieu en Turquie avec, à l'ordre du jour :  le terrorisme.
 

Quels impacts, en termes de sécurité, peut-on envisager sur la saison touristique d'hiver à Paris, nottament sur les sites touristiques et dans les grands magasins ?

Sur l'aspect sécuritaire, de nombreux dispositifs Vigipirate sont déjà en œuvre. Le problème va être de gérer des hommes déjà fatigués, d'autant plus qu'il faut s'attendre plutôt à  des attentats par explosif.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
02.
Le paradoxe des sacs plastiques ou quand le remède (de leur suppression) est pire que le mal
03.
Public voit un nouvel homme dans la vie de Laeticia Hallyday; Angelina Jolie veut récupérer le sien; Brigitte Macron au chevet de l’AVC de Line Renaud; Ségolène Royal & François Hollande bientôt mamie-papy; Louis Sarkozy accouche d’une ligne de mocassins
04.
De mystérieux investissements immobiliers de Qatar Charity en France
05.
Notre-Dame : quand du recueillement on passe au cirque !
06.
Pourquoi la fonte du permafrost pourrait avoir des conséquences encore pires que prévues
07.
Les vrais objectifs de la sulfureuse ONG Qatar Charity
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
L’insoutenable légèreté de la majorité LREM ?
04.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
05.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
06.
Faut-il craindre l'opération "Revanche pour le Sham" de l'EI
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
Commentaires (20)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Mike Desmots
- 15/11/2015 - 07:30
@vango, il ne faut pas incarcérer les délinquants...
Car selon la politique de Taubira ...ils risquent de se radicaliser en prison....
Henrik Jah
- 14/11/2015 - 23:25
Constat
On fait trop perdre leur temps à nos fonctionnaires de police qui passent leur temps à arrêter des voyous qui ne sont quasi-jamais condamnés et encore moins incarcérés. Du coup, des prédateurs rôdent dans la nature sans se soucier de la police qui eux sont occupés à arrêter 10,20,50,100 fois le même délinquant pour les mêmes faits. De plus on attend toujours le dernier moment avant d'interpeller des terroristes, ça marche pas mal en général mais quand ça rate comme hier c'est le carnage assuré. A force d'attendre LA preuve irréfutable d'intention de commettre un attentat, des innocents meurent. Etre réactif ne suffit pas, il faut anticiper et être pro-actif.
Anouman
- 14/11/2015 - 21:53
Sécurité
On peut mobiliser toute l'armée, la police et la gendarmerie, on ne pourra surveiller tous les lieux publics. Et pourquoi un terroriste choisirait-il la difficulté quand son but est juste de tuer un maximum de gens. Il faut sans doute trouver des moyens plus efficaces pour détruire ce nid de vipères et aussi éradiquer les ventes d'armes illégales, mais ça semble poser un problème aux gouvernements qui se succèdent, c'est bien dommage pour les victimes.