En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

02.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

03.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

04.

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

05.

Un des policiers qui suspectent, à tort, 6 jeunes dans une voiture, tire, sans raison, deux coups de feu sur eux, il n'a pas fait l'objet de sanction

06.

10000 volontaires sont recherchés pour mesurer les conséquences psychologiques de la crise sanitaire

07.

Pour une police respectée, pas une police qui fait peur : l’accablante responsabilité politique d’Emmanuel Macron dans la fragilisation de la légitimité des forces de l’ordre françaises

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
décryptage > Santé
Diabète et obésité

Prévenir le Covid-19 c’est possible et voilà comment agir sur ses propres facteurs de risques

il y a 1 min 27 sec
décryptage > Economie
Destruction massive de productivité

Pourquoi les booms immobiliers sapent notre futur économique

il y a 1 heure 5 min
décryptage > Education
Personne n’en veut

« Cherche professeur pour remplacer Samuel Paty »

il y a 1 heure 35 min
décryptage > Politique
Gardiens de la paix

Pour une police respectée, pas une police qui fait peur : l’accablante responsabilité politique d’Emmanuel Macron dans la fragilisation de la légitimité des forces de l’ordre françaises

il y a 1 heure 57 min
décryptage > Politique
Un mea culpa qui fera date

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

il y a 17 heures 40 min
pépites > Santé
Wanted
10000 volontaires sont recherchés pour mesurer les conséquences psychologiques de la crise sanitaire
il y a 18 heures 55 min
décryptage > Economie
LES ENTREPRENEURS PARLENT AUX FRANÇAIS

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

il y a 21 heures 37 min
décryptage > Economie
Panorama

COVID-19, vaccins, politique et vérités

il y a 22 heures 58 min
pépites > Politique
Dilemme
Emmanuel Macron pris au piège de la loi sur la sécurité globale et de l'article 24, Darmanin sur le grill
il y a 23 heures 30 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus : la Haute Autorité de Santé recommande de vacciner en 5 phases avec priorité aux Ehpad
il y a 1 jour 12 min
décryptage > International
Stratégie de lutte

Xi Jinping a arraché une incroyable victoire contre la pauvreté en Chine. Mais la réalité demeure plus sombre que les discours officiels

il y a 41 min 10 sec
pépites > Politique
Article 24
Emmanuel Macron a recadré Gérald Darmanin mais pas question de se séparer de lui
il y a 1 heure 15 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

il y a 1 heure 40 min
pépites > Politique
Liberté de la presse
L'article 24 contesté de la loi «sécurité globale» sera réécrit
il y a 17 heures 1 min
pépites > Culture
Littérature
Le prix Goncourt est attribué à Hervé Le Tellier pour son roman «L'Anomalie» chez Gallimard
il y a 18 heures 39 min
pépites > Société
Exode
Un Français sur dix a quitté sa résidence principale à l'occasion du deuxième confinement, un million de plus que lors du premier confinement
il y a 21 heures 32 min
pépites > Justice
Police
Un des policiers qui suspectent, à tort, 6 jeunes dans une voiture, tire, sans raison, deux coups de feu sur eux, il n'a pas fait l'objet de sanction
il y a 22 heures 40 min
décryptage > Economie
Perte de pouvoir d'achat

La crise du Covid pourrait faire perdre aux Britanniques 1350 euros sur leur rémunération annuelle d’ici 2025. Quid des Français ?

il y a 23 heures 21 min
décryptage > Santé
Protocole ultra-renforcé

Delta Airlines lance un programme pour réduire le risque de contamination Covid à 1 sur 1 million sur ses vols transatlantiques. Pourquoi ne pas s'en inspirer pour des Noëls en famille sans risque ?

il y a 23 heures 53 min
pépite vidéo > Justice
Jour J
Le procès de Nicolas Sarkozy pour corruption dans "l'affaire des écoutes" reprend aujourd'hui
il y a 1 jour 20 min
Europocalypse now

Sortie de l'euro : les deux exemples historiques à méditer...

Publié le 12 décembre 2011
Malgré l'accord obtenu lors du sommet de Bruxelles vendredi, le scénario catastrophe d'une sortie de l'euro continue à obséder la presse anglo-saxonne. Qui ferait bien d'essayer de rassembler quelques souvenirs sur de précédentes sorties de zones monétaires intégrées...
Jean-Marc Daniel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Daniel est professeur à l'ESCP-Europe, et responsable de l’enseignement de l'économie aux élèves-ingénieurs du Corps des mines. Il est également directeur de la revue Sociétal, la revue de l’Institut de l’entreprise, et auteur de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Malgré l'accord obtenu lors du sommet de Bruxelles vendredi, le scénario catastrophe d'une sortie de l'euro continue à obséder la presse anglo-saxonne. Qui ferait bien d'essayer de rassembler quelques souvenirs sur de précédentes sorties de zones monétaires intégrées...

Chaque sommet européen consacré au sauvetage de la zone euro, conduit - eu égard à la cacophonie qui l’entoure - au contraire de son objectif, c'est à dire à rendre de plus en plus crédibles ceux qui clament que la fin de l’euro est inéluctable. Au début, ce genre d’assertion était le fait des pessimistes organiques qui vivent de l’annonce de catastrophes, et des eurosceptiques qui attendent depuis longtemps le signe d’un effondrement des réalisations d’une Europe qu’ils détestent.

Aujourd’hui, il n’y a pas que les éditoriaux haineux du Financial Times vis-à-vis de l’Europe qui font de la mort de l’euro une certitude. Certains des partisans les plus convaincus de l’Europe commencent à se demander comment l’égratignure que représentait la dette grecque sur l’économie de la zone euro a pu devenir en deux ans une plaie béante, à même de tout emporter. Et déjà à Londres, non sans gourmandise, on rappelle à la France que sur le plan de la politique économique, l’Angleterre a toujours eu 20 ans d’avance. Or, les Allemands ont expulsé le Royaume-Uni et la livre du SME (Système monétaire européen), l’ancêtre de la zone euro, en 1992…

Il faudrait donc commencer à envisager une fin de la zone euro pour 2012. Pour la France, cela signifierait d’abord une dévaluation. Et comme une dévaluation ne peut fonctionner que si elle est appuyée sur un sévère plan d’austérité, la France aurait à la fois l’austérité que le maintien de la zone lui promet, et une perte de pouvoir d’achat supplémentaire liée à l’inflation, du fait de la dévaluation. Pour y voir plus clair, on peut prendre deux exemples historiques.

Revenons d’abord à septembre 1992, quand la livre quitte le SME. Dévaluée instantanément de 6%, elle continue à glisser face au pivot du SME jusqu’à perdre 30%. L’impact sur l’économie britannique est multiple. Le taux d’inflation qui était de 0,4% en 1992 monte à 7% en 1995. La balance courante s’améliore entre 1992 et 1994 : on passe d’un déficit de - 0,3% du PIB à un excédent de 0,1%, puis se détériore sous l’effet de l’inflation. On retrouve là le fait connu que l’impact positif sur les exportations d’une dévaluation est annulé par l’inflation. Une dynamique qui impose l'austérité pour que la dévaluation rétablisse durablement la compétitivité. La croissance britannique, repartie grâce au commerce extérieur, s’essouffle assez vite : négative à - 0,5% en 1992 elle atteint 4% en 1994, mais n’est plus que de 2,5% en 1995. La situation budgétaire reste ambigüe, le déficit est de 6,3% en 1992, 7,8% en 1993, 6,8% en 1994 et 5,6 % en 1995.

La sortie du SME a donné en fin de compte un gain de PIB de 0,8 point en 1993 et 1994, mais l’inflation qui aurait dû être nulle en 1995 était de 7%. Quant à la dette publique, elle est passée de 50% du PIB à 47% en 1995, avant de repartir à la hausse ensuite.

Autre exemple instructif, la sortie du Mali de la zone CFA (Zone franc des colonies françaises d'Afrique) en 1962. La population, convaincue que le nouveau franc malien est moins fiable que le franc CFA, garde ses billets en CFA et exporte son épargne vers le Sénégal. Si bien que le Mali impose un contrôle des changes très répressif. Il ne réussit pourtant à opérer complètement l’échange entre les anciens billets et les nouveaux francs maliens qu’en 1967, après une dévaluation violente et une stricte politique d’austérité.

Pour résumer, vous qui attendez avec impatience la mort de l’euro, sachez qu’elle est possible, peut-être souhaitable, mais qu’elle signifie dévaluation, inflation, austérité et peut-être réapparition du « carnet de change »...

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (28)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
marc auréle
- 14/12/2011 - 20:49
il n' a pas fallu longtemps
mon cher Mani , la banque nomura , vient , grosso modo , de confirmer les chiffres que j'avançais . Ceci est repris sur atlantico même . Comme quoi , parfois , il y a des occasions de se taire qui se perdent , pour certains
marc auréle
- 13/12/2011 - 15:00
@ louis armand (suite)
Rappelez vous , Louis Armand , depuis le début de ce cirque ( 1ere crise grecque) , à chaque fois, les "décideurs" ont soutenu jusqu'au dernier moment que l'étape suivante n'était absolument pas envisagée , parce qu'impossible et quasi-ridicule .
Et le lendemain , pas gênés....
Combien de fois l'ont-il fait ? De mémoire , 5 fois je crois .
Alors , leurs affirmations main sur le coeur....
marc auréle
- 13/12/2011 - 14:56
@ louis armand
oui ,ce sera du boulot. Et du stress, dans votre partie notamment .
Cela se passe bien mieux quand c'est planifié à l'avance. Mais qui nous dit que rien n'est prêt "au cas où" ? Il y a déja eù , disons , presque deux ans pour cela .
On se doute bien que parler de ces préparatifs serait absolument catastrophique pour les partisans de l'euro.Donc on ne laisse rien filtrer.