En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

02.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

03.

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

04.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

05.

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

06.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

07.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
décryptage > Sport
L’hymne sans la joie

PSG / Manchester United : les Parisiens confondent Ligue des champions et ligue d’égoïstes

il y a 13 min 51 sec
pépites > Terrorisme
Justice
Plainte du ministre de l'Intérieur contre un blog du site Mediapart qui accuse la police d'avoir exécuté l'agresseur du professeur de Conflans parce que ce terroriste est musulman
il y a 35 min 51 sec
light > Justice
High-Tech
Le ministère américain de la Justice a ouvert une enquête contre Google pour abus de position dominante au détriment de ses concurrents
il y a 52 min 26 sec
pépites > Politique
Terrorisme
François Fillon réagit après le meurtre du professeur de Conflans estimant qu'il ne peut pas rester silencieux face à ce drame
il y a 1 heure 23 min
décryptage > Politique
Pire que la fachosphère : la lachosphère

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

il y a 1 heure 41 min
pépite vidéo > Education
Mort de Samuel Paty
Marine Le Pen : "Les enseignants n'ont pas le soutien de leur hiérarchie"
il y a 1 heure 54 min
décryptage > Politique
Ambiguïtés ?

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

il y a 3 heures 11 min
décryptage > Santé
Couvre-feu jusqu’à l’été ?

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

il y a 3 heures 37 min
pépites > Justice
Terrorisme
Conflans : sept personnes déférées en vue de l’ouverture d’une information judiciaire, selon le Parquet national antiterroriste
il y a 4 heures 2 min
light > Culture
Mea Culpa
Covid-19 : Nicolas Bedos reconnaît avoir écrit un texte "excessif et maladroit"
il y a 18 heures 4 min
décryptage > Economie
Espoir face à la pandémie

Le rebond (modéré) de la croissance chinoise est-il une bonne ou une mauvaise nouvelle ?

il y a 24 min 11 sec
décryptage > Politique
Lutte contre le séparatisme

Julien Aubert : "La détermination d’Emmanuel Macron face à l’islamisme relève plus de l’air du temps que de la conviction"

il y a 41 min 28 sec
décryptage > Science
Osiris Rex

La NASA est sur le point d’entrer en contact avec l’astéroïde Bennu et voilà ce que ça pourra nous apporter

il y a 1 heure 15 min
décryptage > Santé
Un mal pour un bien

Couchés plus tôt ou plus tard...? Ce que nos habitudes du confinement nous enseignent sur l’impact prévisible du couvre-feu

il y a 1 heure 36 min
pépites > Justice
Terrorisme
Samuel Paty le professeur tué à Conflans a démenti avoir commis la moindre infraction quand les policiers l'ont interrogé après la plainte d'un parent d'élève
il y a 1 heure 53 min
décryptage > Education
Profession sacrifiée

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

il y a 2 heures 29 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Face à l’aggravation de la crise, Bruno Le Maire renforce les mesures de soutien mais évite toute nouvelle contrainte réglementaire

il y a 3 heures 30 min
pépites > Santé
Coronavirus
Le ministre de la Santé annonce une rallonge budgétaire de 2,5 milliards d'euros pour les hôpitaux et les soignants (qui bénéficieront d'une majoration de 50 % des heures supplémentaires)
il y a 3 heures 37 min
pépites > Politique
"Les actions s'intensifieront"
Lutte contre l'islamisme : Emmanuel Macron annonce la dissolution du collectif "Cheikh Yassine" et s'engage à "intensifier" les actions
il y a 16 heures 2 min
décryptage > France
Frivolités de banlieue

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

il y a 18 heures 26 min
© Reuters
Marine Le Pen veut amender le programme économique du FN.
© Reuters
Marine Le Pen veut amender le programme économique du FN.
Bip bip

Marine Le Pen en voie de se convertir au réalisme économique : mais peut-on croire aux signaux qu’elle émet ?

Publié le 07 novembre 2015
Marine Le Pen a commencé à publiquement changer son programme économique pour respecter certaines contraintes de marché, ce qui plonge une partie de ses dirigeants et de ses électeurs dans l'expectative.
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marine Le Pen a commencé à publiquement changer son programme économique pour respecter certaines contraintes de marché, ce qui plonge une partie de ses dirigeants et de ses électeurs dans l'expectative.

Faut dire que le FN doit une partie de son succès à un programme économique qui prône la rupture brutale avec des politiques de gouvernement, y compris avec les principes de l'économie de marché. Le FN, comme tous mouvements extrémistes, proposait un plan B à une situation qui était certes compliquée pour beaucoup, mais qu'il fallait réformer.

Alors que Marine Le Pen, comme son père d’ailleurs, a toujours proclamé son opposition violente à l’Union européenne, à l’Euro, à l‘emprise des marchés, ainsi qu’à la mondialisation industrielle et financière, elle vient - à la surprise d’une partie de son entourage - d'entreprendre une révision de son programme économique vers plus de responsabilité et de pragmatisme.

Ce virage quasiment idéologique concerne trois grands dossiers de son programme.

Le premier de ces dossiers concerne l’euro et l'Europe. A écouter Marine Le Pen, il ne sera plus question pour elle de quitter l‘Europe et l'euro. Il faudra seulement négocier une réforme de fonctionnement de l'UE... Et des critères de stabilité de la monnaie unique. Elle veut, comme la Grande-Bretagne, initier une démarche de réforme et ensuite soumettre le système au référendum.

Le deuxième dossier porte sur la durée du travail, et plus clairement sur les 35 heures. Marine Le Pen, qui avait toujours défendu les 35 heures, commence à reconnaitre qu'il faudra passer aux 39 heures. Elle ne partage pas encore le diagnostic du manque de compétitivité qui piège le système français mais elle s’en rapproche.

Le troisième dossier sur lequel elle a beaucoup assoupli ses positions est celui de la retraite à 60 ans ; cette position était sanctuarisée. Elle admet maintenant qu’il faudra sans doute travailler plus longtemps, elle parle de 63 ans pour tenir compte de l'allongement de la vie.

Il est évident que sur ces trois points, la présidente du FN  brise ce qui était incontournable pour le Front National et qui a été très important dans la conquête des électorats populaires.

Il est évident aussi que si elle franchit ces lignes jaunes, c’est parce qu’avec un certain nombre de ses conseillers, elle sait qu'elle ne pourra pas séduire l'électorat de droite, les classes moyennes et cadres dirigeants du privé, qui connaissent les réalités de l'économie, les contraintes.

Marine Le Pen sait que si elle veut gouverner, il lui faut un socle de propositions crédibles et réalisables.

Accessoirement, elle peut aussi avoir besoin de séduire les patrons de grandes entreprises qui pour l'instant hésitaient à s'intéresser au FN. Ces grands patrons sont aussi accessoirement des sponsors, et Marine Le Pen, comme les autres responsables politiques, aura besoin d‘argent. 

Le problème pour elle, c’est qu'un tel virage ne fait pas l'unanimité dans son parti. Certains dirigeants et même des très proches sont violemment opposés à de tels changements qui seront ressentis comme des trahisons. Le risque politique sera de voir des couches populaires prendre de la distance par rapport au FN.

Nul ne sait aujourd'hui quel sera l‘impact d'un changement de positions économiques de la présidente du FN sur les discours des autres partis, ceux de la droite comme de la gauche.

Dans l’immediat ça devrait dire deux choses à la classe politique :

La première, c'est qu'il est urgent de définir des programmes et des projets dans tous les domaines de l'action politique. Programmes cohérents et projets réalisables ; l'électorat veut bien rêver, mais il ne supportera plus qu on lui mente sur la réalité de la situation économique.

La deuxième chose est que le FN est peut-être en train de comprendre que les qualités qu'il faut pour promettre un exercice responsable et sérieux du pouvoir ne sont pas celles qu'il faut mobiliser pour conquérir ce pouvoir. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (24)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
marie06
- 09/11/2015 - 13:26
Quel manque d'analyse économique prospective !
Je suis abasourdie par tous ces commentateurs qui analysent en fonction de ce qui et que l'on nous fait croire ! quand les français s'intéresserons t-il à l'économie même vulgarisée et cesseront de répéter en boucle les phrases toutes faites des politique, patrons ou médias qui ne voudront jamais reconnaître qu'ils se sont trompés depuis longtemps ? Personne ne parle d'un débat qui se fait jour :
"La question de l’impact des fluctuations relatives des taux de change sur le commerce extérieur" que vient de publier le Fonds Monétaire International. Je recommande de lire sur cette page : https://russeurope.hypotheses.org/4446 l'article de Sapir très explicite.
Personnellement je pense depuis sa création que l'euro ne peut pas durer pour des tas de raisons que même des patrons europhile reconnaissent aujourd'hui. Par conséquent Ce que MLP peut décider aujourd'hui n'a aucune importance car nous allons (et l'Europe) vers des problèmes économiques et migratoires qui seront suffisamment conséquents pour modifier toute la bien pensance europhile.
Je suis effarée que tant de gens puissent "gober" la pensée économique martelée jusqu'à l'extrème alors que rien ne va depuis l'euro.
Akilès
- 09/11/2015 - 06:07
Akilés_
Impossible d'avoir un échange correct avec quelqu'un qui pratique le négationisme intellectuel : "délire suprématiste, Ku Klux Klan", etc ...
Mais dans quel monde vivez-vous ? Ça rappelle les arguments des gauchards genre : > pas de liberté pour les ennemis de la liberté<
Quelle HONTE_
Ganesha
- 09/11/2015 - 02:53
Akilès
Ce que vous ne semblez pas comprendre, c'est que les théorie de Margareth Thatcher sont effectivement encore au pouvoir dans toute l'Europe, avec comme ''commandante en chef'', Madame Merkel et ses gauleiter à l’œuvre dans de nombreux pays, mais que la résistance s'organise et que son ''Reich millénaire'' est proche de l'effondrement ! Vous poursuivez votre petit délire suprématiste, proche du Klu-Klux-Klan, mais vous ne réfléchissez même pas aux arguments qui vous remettent en cause, qui vous dérangent !