En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
ça vient d'être publié
Effets de la parole présidentielle
Déconfinement : la SNCF a connu une hausse de 400% des ventes de billets de train juste après les annonces d’Emmanuel Macron
il y a 4 heures 6 min
light > Sport
"El Pibe de Oro"
Mort de la légende du football argentin, Diego Maradona, à l’âge de 60 ans
il y a 6 heures 23 min
pépites > Politique
"Le changement, c’est maintenant"
François Hollande propose "Socialistes" comme nouveau nom pour le Parti Socialiste
il y a 7 heures 56 min
pépites > France
Séparatisme
Le Conseil d'Etat confirme la dissolution de l'association BarakaCity et la fermeture de la Grande mosquée de Pantin
il y a 9 heures 38 min
décryptage > France
Chantier titanesque

Notre-Dame de Paris : vers un divorce symbolique et économique ?

il y a 12 heures 23 sec
Farce
Le Premier ministre canadien piégé par l'appel téléphonique d'une fausse Greta Thunberg
il y a 12 heures 21 min
décryptage > Sport
Bryson DeChambeau

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

il y a 12 heures 44 min
light > People
Santé
Dans une contribution publiée dans le New York Times, Meghan Markle raconte qu'elle a fait une fausse couche cet été
il y a 13 heures 8 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

il y a 13 heures 25 min
pépites > International
Avion
Vers un passeport sanitaire électronique sur téléphone mobile pour les passagers aériens
il y a 13 heures 46 min
Futur best-seller
L'enquête fleuve de Society sur l’affaire Xavier Dupont de Ligonnès va être publiée sous le format d’un livre accessible dès le 9 décembre
il y a 5 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Madre" de Rodrigo Sorogoyen : un thriller bouleversant sur une mère en deuil de son fils…

il y a 7 heures 22 min
pépites > Economie
Changement de stratégie
IBM envisagerait la suppression de près d’un quart de ses effectifs en France
il y a 9 heures 8 min
Big Brother
Comment passer inaperçu sur l'avenue du Bonheur, truffée de caméras, à Pékin
il y a 10 heures 41 min
décryptage > Politique
Elus locaux

Radicalisation : pour un meilleur partage de l'information

il y a 12 heures 10 min
décryptage > France
Contradictions

Covid et terrorisme : deux poids, deux mesures. Pourquoi le Conseil constitutionnel s’est placé dans une contradiction qui risque de lui porter préjudice

il y a 12 heures 25 min
pépites > Politique
Désaveu
Loi sécurité globale : 30 abstentions, 10 votes contre chez LREM, la majorité envoie un avertissement à Gérald Darmanin
il y a 12 heures 48 min
décryptage > Consommation
Alimentation

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

il y a 13 heures 10 min
décryptage > International
Big Brother

Un QR code santé pour voyager : bienvenue dans le monde selon Xi Jinping

il y a 13 heures 43 min
pépite vidéo > Economie
"Quoi qu’il en coûte"
Bruno Le Maire : "Nous nous fixons 20 années pour rembourser cette dette Covid"
il y a 14 heures 6 min
© Reuters
© Reuters
Bonnes feuilles

Pourquoi la grande majorité des arabo-musulmans se déclare très insatisfaite et "déçue par le gouvernement" de François Hollande

Publié le 10 novembre 2015
L’objectif de cet essai est très simple : étudier à la fois le vote “musulman” – vers qui se tourne-t-il et quelles sont ses motivations ? – et l’impact électoral, s’il existe, de la présence d’une population d’origine arabo-musulmane dans les différents quartiers. Extrait de "Karim vote à gauche et son voisin FN", de Jérôme Fourquet, publié en partenariat par la Fondation Jean-Jaurès et les éditions de L'Aube (1/2).
Jérôme Fourquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L’objectif de cet essai est très simple : étudier à la fois le vote “musulman” – vers qui se tourne-t-il et quelles sont ses motivations ? – et l’impact électoral, s’il existe, de la présence d’une population d’origine arabo-musulmane dans les différents quartiers. Extrait de "Karim vote à gauche et son voisin FN", de Jérôme Fourquet, publié en partenariat par la Fondation Jean-Jaurès et les éditions de L'Aube (1/2).

On l’a vu, les Français issus de l’immigration maghrébine et africaine subsaharienne, qui constituent l’essentiel de la population musulmane française, composent un électorat qui vote historiquement très fortement à gauche. C’est particulièrement vrai lors des élections présidentielles de 2012, où ils ont voté à 86 % pour François Hollande. Ces entretiens nous permettent de revenir sur certaines raisons de ce vote si massif.

Plus du tiers des interviewés expliquent leur vote pour François Hollande en 2012 par une proximité avec la gauche ou le Parti socialiste. Certains disent « avoir toujours voté à gauche », comme Mohamed, Fadila, Zina, ou encore Allaoua, ouvrier marseillais. Salir dit, lui, « avoir vu [s]es parents voter à gauche toute [s]on enfance, et ça fait partie de [s]a culture ». On note à ce propos que la solidarité est une valeur cardinale pour cet électorat. Vingt-quatre des trente interviewés de notre échantillon y sont très attachés. La situation économique des musulmans n’y est pas étrangère. Saïd rappelle, lui, qu’il est « issu d’une famille pauvre et qu’il a bénéficié des avantages sociaux […] et [s]e sent profondément proche du Parti socialiste ». Aussi, entre un « François Hollande qui pense plus au peuple », d’après Zineb, qui « est plus social », pour Linda, et un Nicolas Sarkozy, dont la politique est dénoncée par Sylvie comme « plutôt pour les riches que pour les personnes défavorisées », le choix a paru évident à beaucoup d’entre eux.

>>>>>>>>>>>> A lire également : Le PS, c’est plus ça : qui pourrait capter le vote arabo-musulman en France... et comment ?

>>>>>>>>>>>> La grande majorité des arabo-musulmans déçue du socialisme : une véritable recomposition politique ou un mécontentement passager ?

D’autres évoquent la volonté, voire la nécessité d’un « changement » pour expliquer leur vote à la présidentielle (on note onze occurrences du terme « changement » uniquement à propos du vote de 2012 lors des trente entretiens conduits). Près d’un tiers des répondants se revendique anti-sarkozyste, et insiste sur l’envie de « se débarrasser » de l’ex-président, comme le disent le Roubaisien Mohamed ou le Marseillais Fouad. Pour Samir, Gary ou Samia, ce sont « la personnalité de Nicolas Sarkozy, son omniprésence, son image bling-bling » qui sont en cause. Le débat sur l’identité nationale, puis la ligne politique dite Buisson suivie pendant la campagne électorale ne semblent pas non plus étrangers au sentiment de rejet que provoque Nicolas Sarkozy auprès des interviewés. Mohamed déclare par exemple que « François Hollande n’a pas stigmatisé les arabo-musulmans comme l’a fait Sarkozy ».

Partant de là, quelles peuvent être les raisons de ce « désamour », de cet abandon par ces électeurs d’origine musulmane de la gauche ? Deux ans et demi après l’élection de François Hollande à la présidence de la République, les personnes interrogées jugent très sévèrement son bilan et celui des gouvernements qui se sont succédé. Si certains considèrent qu’il a hérité du « pays dans un sale état », comme Ali, ou qu’il faut « lui accorder du temps avant de faire un bilan », comme Samir, ils ne sont pas pour autant satisfaits, et la grande majorité est loin d’être aussi indulgente. La très grande majorité se déclare ainsi très insatisfaite et « déçue par le gouvernement »..

Au-delà des positions partisanes ou idéologiques, c’est au quotidien que la crise économique est vécue par les Français et, musulmans ou pas, elle les affecte de manière identique, voire davantage quand ils sont issus de l’immigration, puisque les catégories populaires y sont surreprésentées. Qu’il s’agisse de l’emploi, du pouvoir d’achat et de son corollaire, le niveau des impôts, ou du « changement » de manière plus générale, les promesses non tenues reviennent sans cesse. Ces électeurs attendaient une politique « plus à gauche », « vraiment socialiste » et dénoncent « une politique plutôt de droite ».

Extrait de "Karim vote à gauche et son voisin FN", de Jérôme Fourquet, publié en partenariat par la Fondation Jean-Jaurès et les éditions de L'Aube, 2015. Pour acheter ce livre cliquez ici.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
borissm
- 08/11/2015 - 11:56
J'attends le jour où il faudra partir défendre la Patrie,
comme nos pères et nos grands-pères l'ont fait. On verra alors si tous les Mamadous, les Noureddine et les autres Fatima seront prêts à partir au casse-pipe pour la défense des "valeurs républicaines".
MONEO98
- 08/11/2015 - 09:56
les musulmans votent à Gauche
Etonnant n'est ce pas.. ils viennent de pays autoritaires et ou à administrations quasi communistes .Le discours égalitariste socialiste finalement c'est.. comme là bas
De plus comme dit Borissm , l'Etat n'en fait jamais assez car en plus il faut transférer de l'argent au bled ( au Maroc la seconde ressource financière ce sont les transferts financiers de l’Europe vers le Maroc)
Ajoutez la solidarité confessionnelle et le communautarisme vous comprendrez que le discours sur la liberté individuelle et la responsabilité personnelle a peu de chance d'être entendue....
borissm
- 08/11/2015 - 09:03
Deuxième commentaire
La motivation du vote à gauche des musulmans immigrés, relativement simple, me semble avoir échappé à M. Jérôme Fourquet : la gauche au pouvoir, c'est l'assurance de pouvoir continuer de bénéficier des généreuses dispositions de la République à leur égard. CMU et soins gratuits, visas pour la famille, les amis et le village, indulgence complice pour les affaires pénales... La France est un eldorado social, connu comme tel dans le monde entier.