En direct
Best of
Best of du 7 au 13 septembre
En direct
Vieux métier, anciennes recettes !

“Pénaliser les clients des prostituées, c’est dégrader leurs conditions de travail”

Publié le 06 décembre 2011
Avec Manon
Un projet de résolution visant à "réaffirmer la position abolitionniste de la France" est discuté ce mardi à l’Assemblée nationale. Faut-il à terme pénaliser les clients ? Non, selon Manon, "travailleuse du sexe" et membre du STRASS : syndicat du travail sexuel.
Manon est une travailleuse du sexe, membre du STRASS : syndicat du travail sexuel. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Manon
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Manon est une travailleuse du sexe, membre du STRASS : syndicat du travail sexuel. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un projet de résolution visant à "réaffirmer la position abolitionniste de la France" est discuté ce mardi à l’Assemblée nationale. Faut-il à terme pénaliser les clients ? Non, selon Manon, "travailleuse du sexe" et membre du STRASS : syndicat du travail sexuel.
Avec Manon

Atlantico : Faut-il pénaliser les clients de la prostitution ?

Manon : Les membres du STRASS (syndicat du travail sexuel) sont contre cette pénalisation qui entraînera irrémédiablement une "invisibilité" de la prostitution. Autrement dit, les prostituées se cacheront pour éviter de faire arrêter leurs clients, et s’éloigneront ainsi des structures de prévention et de soins. Elles seront également moins visibles par la police, pourtant susceptible de leur porter secours en cas d'agression.

En définitive, l’invisibilité de la prostitution engendrera un renforcement de la clandestinité et de la précarité des prostituées.

La clandestinité poussera notamment les prostituées à se mettre sous la coupe d'un proxénète, qui pourra leur apporter des clients plus facilement, et les protéger. Derrière la pénalisation du client, se cache donc la dégradation des conditions de travail des prostituées.

Pour celles qui continueraient à exercer sans proxénète, la diminution de clients les encouragera à négocier des pratiques dangereuses et des tarifs réduits.

Quel bilan tirer des mesures semblables mises en place à l'étranger, en Suède notamment ? 

En Suède, la prostitution s'est juste cachée... Il n'y a aucune preuve tangible quant au fait qu'elle aurait diminué ou se serait déplacée dans les pays voisins, ainsi que sur Internet.

Étant enfermées pour que leurs clients puissent les atteindre sans danger, les prostituées n'ont plus accès aux structures dédiées à leur protection sanitaire et sociale. Si la prostitution de rue a considérablement diminué, c'est donc au détriment de la situation sanitaire et sociale des prostituées.

En définitive, le client n'est-il pas l'acteur central de la traite des femmes ? 

Certes, le client est un acteur important, mais il ne faut pas confondre prostitution et traite des femmes. Il existe beaucoup de travailleuses du sexe qui sont libres, y compris chez les migrantes. La plupart des clients sont très corrects, et nous proposons un service de notre plein gré, au même titre qu'un massage ou autre…

Pour la traite des femmes, il existe déjà des lois qu'il faudrait mettre réellement en application… Pénaliser nos clients, c'est encore une fois nous victimiser, nous infantiliser, et mettre dans le même sac les victimes de traite et les putes libres. Comme si nous n'étions pas capables de savoir ce qui est bon pour nous...

Que préconisez-vous pour encadrer "le plus vieux métier du monde"?

Pour notre sécurité, nous demandons d'abroger le paragraphe du code pénal portant sur le proxénétisme d'aide et de soutien, afin de pouvoir nous associer et travailler ensemble, comme pour d'autres corporation de métiers. Nous pourrions ainsi créer des appartements ou maisons autogérées (pas des bordels), sans patrons, ni tarifs ou clients imposés.

Ainsi, notre sécurité serait assurée par notre communauté, sans qu'il soit nécessaire de faire appel à un tiers. Nous demandons aussi l'abrogation de la loi sur le racolage passif, qui a eu les mêmes effets néfastes que ceux présupposés pour cette loi sur la pénalisation des clients.

Nous souhaitons pouvoir être entendues quand nous portons plainte pour viol ou agression, sans s'entendre dire que ce sont les risques du métier, ou que nous n'avons qu'à exercer une autre profession. Enfin, nous voulons avoir accès à une véritable vie sociale, sans que nos conjoints, familles, amis, et proches soient accusés de proxénétisme.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

03.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

04.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

05.

Les conditions de la détention de l’actrice Felicity Huffman dévoilées par la presse américaine

06.

Pourquoi le sectarisme flambe

07.

Voilà ce qu’on protège vraiment en protégeant le mode de vie européen (et pourquoi le défi est de taille)

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Insécurité : la sombre réalité française dans le match des criminalités européennes

04.

Syrie : les vraies raisons derrière l’avertissement d’Erdogan à l’Europe sur une nouvelle vague de migrants

05.

L’insécurité, grenade dégoupillée pour la fin du quinquennat Macron ?

06.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

01.

​La déliquescence de la pensée (Gérard Noiriel) contre « la pensée délinquante » (Éric Zemmour)

02.

Peurs sur la consommation : bienvenue dans l’ère de l’irrationalité

03.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

04.

Reconnaissance de la filiation des enfants par GPA : grand flou sur sujet clair

05.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

06.

Université d'Evergreen (États-Unis) : une terrifiante vidéo qui montre le vrai visage de la nouvelle bête immonde

Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
quesako
- 07/12/2011 - 00:40
Interdit de fumer,de rouler, de faire l'amour, etc
Mais que reste t'il aux hommes, aux femmes avec le politiquement correct ? La drogue obligatoire des Verts pour oublier ce monde d'interdits et nous transformer en poireau ?
Même chez les personnes de haute valeur morale, tels que les prêtres, le besoin "hormonal" est tel qu'ils en sont amenés à faire pire que d'avoir recours à des relations tarifées.
Nous entrons dans une dictature de prohibition
le Gône
- 06/12/2011 - 23:01
Même pour DSK ????? on va rigoler alors..
zut j'oublias qu'il avait horruerrrrrrrrrrrrdes prostitués!! le pervers
texarkana
- 06/12/2011 - 16:03
@ Lnt Page
Vous parlez de "prostitués" or justement la proposition de loi concerne essentiellement les prostituées femmes, laissant de côté la prostitution masculine (et pour cause puisque là la rhétorique "la pauvre femme qui vend son corps" devient caduque). Votre discours est donc caduc.