En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

07.

Ces fautes de l’administration française

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

ça vient d'être publié
pépites > France
Drame
Suicide des agriculteurs : un député LREM chargé de faire un état des lieux
il y a 7 heures 32 min
décryptage > Economie
Négociations

Brexit : vers une bataille de poissonniers

il y a 13 heures 53 min
décryptage > Media
En route vers les César de la connerie

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

il y a 14 heures 23 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Pourquoi la pollution automobile aurait quand même baissé (et peut-être même plus) sans la politique anti-voitures d’Anne Hidalgo
il y a 14 heures 49 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

La colère du peuple algérien face au règne d'Abdelaziz Bouteflika

il y a 14 heures 56 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

La philosophie : ce sentiment premier de l’existence

il y a 14 heures 57 min
décryptage > International
Un homme averti n’en vaut toujours pas deux

Nouvelles ingérences électorales (de Russie ou d'ailleurs) en vue : les démocraties occidentales toujours pas vaccinées

il y a 15 heures 15 min
décryptage > Société
M'as-tu vu

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

il y a 15 heures 41 min
pépites > Société
Profilage
Le PDG de Rynair fait polémique en expliquant que les terroristes sont souvent des hommes seuls musulmans, pas des familles
il y a 1 jour 8 heures
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Serpent et la Lance Acte 1" : Un thriller Aztèque comme vous n'en avez jamais vu !

il y a 1 jour 11 heures
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'Agence spatiale européenne vous propose de passer des mois dans un lit en apesanteur ; Seti met en ligne deux pétaoctets de données pour la recherche extraterrestre
il y a 12 heures 59 min
décryptage > France
Kafkaïen

Ces fautes de l’administration française

il y a 14 heures 10 min
décryptage > International
Désaveu

Elections législatives en Iran : une abstention record et un avenir inquiétant

il y a 14 heures 32 min
décryptage > Europe
Bonnes feuilles

L’Europe face aux défis migratoires

il y a 14 heures 56 min
décryptage > Environnement
Bonnes feuilles

Agriculture : l’élevage, l’allié de la planète

il y a 14 heures 57 min
décryptage > Education
Mal adaptés

Pourquoi les plus introvertis sont injustement traités par le système scolaire

il y a 14 heures 58 min
décryptage > High-tech
Menace

Ransomware : radioscopie d'un méga risque économique sous estimé en France

il y a 15 heures 28 min
light > People
Reconversion
L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)
il y a 1 jour 7 heures
pépites > International
Enquête
L’association L’Arche révèle des abus sexuels qu'aurait commis Jean Vanier, son fondateur
il y a 1 jour 8 heures
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire d’amour" : Intensité discutable

il y a 1 jour 11 heures
© Reuters
Laurent Gbagbo passe devant la Cour pénale internationale ce lundi.
© Reuters
Laurent Gbagbo passe devant la Cour pénale internationale ce lundi.
New age

50% Staline, 50% Steve Jobs : bienvenue au dictateur du futur

Publié le 05 décembre 2011
Laurent Gbagbo devant la Cour pénale internationale ce lundi, le printemps arabe qui a cloué au pilori plusieurs tyrans : sale temps pour les dictateurs... même si ceux-ci sont encore loin de disparaître du globe.
Bruno Fuligni est écrivain et historien.Il est l'auteur de Dans les archives inédites des services secrets (Iconoclaste, 2010) et de l'introduction au recueil Humour et Politique du Prix Press Club (Horay, juin 2011). 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Fuligni
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Fuligni est écrivain et historien.Il est l'auteur de Dans les archives inédites des services secrets (Iconoclaste, 2010) et de l'introduction au recueil Humour et Politique du Prix Press Club (Horay, juin 2011). 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Gbagbo devant la Cour pénale internationale ce lundi, le printemps arabe qui a cloué au pilori plusieurs tyrans : sale temps pour les dictateurs... même si ceux-ci sont encore loin de disparaître du globe.

Sale temps pour les dictateurs ! Ben Ali renversé Mouammar Kadhafi liquidé, la clique syrienne fortement ébranlée… L’ancien homme fort de la Côte d’Ivoire, Laurent Gbagbo, dort quant à lui dans la froidure néerlandaise, premier ex-chef d’État à faire l’expérience de la Cour pénale internationale et de ses cachots. Enfin, si on regarde vers l’Union de Myanmar, que les béotiens persistent à désigner sous son ancien nom de Birmanie, tout indique qu’elle s’apprête à ne plus rester bien longtemps le conservatoire de cette forme paradoxale de gouvernement qu’est la junte – dictature collégiale, d’autant plus implacable qu’elle est impersonnelle.

Si les observateurs du monde entier peuvent se réjouir de voir décliner les régimes autoritaires, quelques souvenirs historiques devraient aussi tempérer l’enthousiasme ambiant. Comment ne pas se souvenir du coup d’État de Louis-Napoléon Bonaparte ? Les Français, qui avaient proclamé la République et le suffrage universel en février 1848, avaient élu dix mois plus tard " Napoléon-le-Petit " président, lequel s’emparait du pouvoir le 2 décembre 1851 et rétablissait l’Empire l’année suivante. 1848, " le printemps des peuples" en Europe, ne fut qu’une bouffée de démocratie, avant la sévère reprise en main des pouvoirs forts. Le même scénario ne saurait être écarté pour le "printemps arabe", dès lors que les premières élections législatives libres donnent l’avantage aux mouvements politiques assez durs pour être restés structurés sous les anciennes dictatures.

Il faut du temps, et peut-être quelques expériences malheureuses, pour que se diffuse dans un pays une véritable culture démocratique. Ni la Biélorussie, ni le Kazakhstan n’ont profité longtemps du pluralisme et de la liberté de ton qui ont un moment résulté de l’éclatement de l’URSS.

Avec cela, les régimes liberticides ont montré leur propension à s’emparer des techniques nouvelles pour accroître toujours leur emprise sur les personnes, ce qui laisse augurer de sombres lendemains qui déchantent.

On évoque aujourd’hui avec le sourire les anciens dictateurs de l’Amérique latine : le Paraguayen Rodriguez de Francia qui déroulait ses cigares avant de les fumer pour s’assurer qu’on ne l’empoisonnait pas, le Bolivien Mariano Melgarejo qui exhibait sa compagne nue sur la table du Conseil des ministres, le Dominicain Rafael Leonidas Trujillo qui donna son nom à la capitale et s’arrogea un droit de cuissage généralisé… Malgré tous leurs crimes, ces caudillos pittoresques n’évoquent plus que des anecdotes salées, tant s’est montrée terrible la génération suivante des leaders totalitaires – Mussolini, Hitler, sans oublier leur élève, le Croate Pavelic, qui extermina un tiers de sa propre population. S’emparant des possibilités qu’offraient la motorisation, la radio, les armes automatiques, ceux-là ont fait passer l’embrigadement et la répression à l’âge industriel. Dans quelques décennies, peut-être en viendra-t-on de même à regretter Kadhafi et Ben Ali, leurs dictatures rustiques, leur totalitarisme approximatif, en comparaison des outils de contrôle social qui s’offrent dès maintenant aux dictateurs futurs. Imaginons un Staline qui aurait rencontré Steve Jobs : flicage numérique, géolocalisation obligatoire, pilori interactif, délation en site partagé… Les dictatures ringardes sont mortes, mais le danger pour nous tous est aujourd’hui l’apparition de régimes qui n’auraient plus même besoin de police politique.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

07.

Ces fautes de l’administration française

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Mokl
- 05/12/2011 - 17:31
Faute
Vers la fin, c'est Ante Palevic et pas pavelic comme vous avez écrit en parlant du dictateur croate
Takezo
- 05/12/2011 - 10:12
C'est étrange de citer Steve Jobs
et de l'associer à Staline... Et quelle serait donc la conclusion ? Il vaut mieux laisser un dictateur en place de peur de le voir remplacer par un homme plus cruel encore ?
Ce qui est étonnant c'est de voir que certains dictateurs ne sont attaqués que modérément, comme Castro.