En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

02.

Ce que François Hollande semble ne (toujours) pas comprendre à la nature de la crise de défiance qui déstabilise les démocraties occidentales

03.

Logement : il faut faire tout le contraire de la politique d’Anne Hidalgo !

04.

La haine des bien-pensants : ils voient tous ceux qui ne pensent pas comme eux comme des invalides !

05.

Attention à vos smartphones, les cas de piratage sont de plus en plus fréquents

06.

Le prince William est "inquiet" pour son frère

07.

Des chercheurs identifient la mutation génétique qui explique que certaines personnes dorment très peu

01.

Il vole dans les cimetières pour faire un mausolée à son chien

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Des slips sur des statues de nus à l'UNESCO ! Pour ne pas heurter "certaines sensibilités"…

04.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

05.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

06.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

03.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

04.

Pression islamiste : quelles leçons de la guerre froide et du "containment" de la menace intérieure communiste ?

05.

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

06.

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

ça vient d'être publié
pépites > Faits divers
Enquête
L'homme arrêté au musée de Saint-Raphaël a été hospitalisé d'office
il y a 1 min 43 sec
pépites > Politique
Avenir de la droite
Christian Jacob dévoile le nouvel organigramme des Républicains
il y a 1 heure 7 min
pépite vidéo > Défense
Promesses tenues ?
Syrie : la Turquie et la Russie évoquent un "accord historique"
il y a 3 heures 17 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Oublier Klara" d'Isabelle Autissier : une saga familiale qui s’étire des goulags staliniens à la décomposition de l’URSS

il y a 4 heures 49 sec
décryptage > Société
Conséquences bénéfiques ?

L'impact social de la flexibilité des horaires de travail

il y a 4 heures 46 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 22 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 5 heures 32 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

Bruges - PSG : 0-5, Avec un Mbappé fulgurant, le PSG caracole en tête de son groupe

il y a 6 heures 39 min
décryptage > Société
Il n'y a rien à voir...

La haine des bien-pensants : ils voient tous ceux qui ne pensent pas comme eux comme des invalides !

il y a 7 heures 6 min
décryptage > Politique
Dilemme cornélien

To Be (un réformateur) or not to Be, That’s the Question pour Emmanuel Macron

il y a 7 heures 29 min
décryptage > France
Chiffres

La France, élève modèle sur le front du (non) creusement des inégalités économiques

il y a 8 heures 3 min
pépites > High-tech
Révolution ?
Google dévoile des progrès majeurs dans le calcul quantique
il y a 31 min 32 sec
pépites > Justice
"Diffamation publique"
L’État décide de porter plainte après les accusations d'un homme qui prétendait que la France était "raciste"
il y a 2 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Unbelievable" : ... mais vrai !

il y a 3 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Hors normes" d'Eric Tolédano et Olivier Nakache : les réalisateurs d'Intouchables nous embarquent dans un film irrésistible

il y a 4 heures 15 min
décryptage > Science
Espace

Les effets du voyage spatial sur le corps humain

il y a 5 heures 15 min
décryptage > France
Repli ?

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

il y a 6 heures 13 min
décryptage > Société
Tout nouveau, tout beau

L'amour sur Instagram ? C'est de l'art !

il y a 6 heures 52 min
décryptage > Science
Quête des origines

Pourquoi les résultats des tests génétiques faits à distance doivent être traités avec la plus grande prudence

il y a 7 heures 15 min
décryptage > Social
Non-violence

"Résistance civile non-violente" et destruction de la démocratie

il y a 7 heures 38 min
décryptage > International
Revendications

Du Chili au Liban en passant par l’Espagne, une révolte mondiale monte contre les abus de la fiscalité

il y a 8 heures 42 min
© Reuters
La consommation en Chine qui, selon les intentions déclarées, devait servir de nouveau moteur pour la croissance ne cesse de décevoir et ne dépasse toujours pas le seuil de 40% du PIB.
© Reuters
La consommation en Chine qui, selon les intentions déclarées, devait servir de nouveau moteur pour la croissance ne cesse de décevoir et ne dépasse toujours pas le seuil de 40% du PIB.
Au suivant

Face à la crise et après la dévaluation du yuan, la Chine prépare désormais le lancement d’un grand plan de relance budgétaire

Publié le 10 septembre 2015
Lors de la réunion du G20 les 4 et 5 septembre derniers, le ministre des Finances chinois a déclaré que son gouvernement avait "les moyens de stabiliser le rythme de croissance en Chine et se dispose à recourir si nécessaire à l’arme monétaire et à l’arme budgétaire".
Antoine Brunet est économiste et président d’AB Marchés.Il est l'auteur de La visée hégémonique de la Chine (avec Jean-Paul Guichard, L’Harmattan, 2011). 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Antoine Brunet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Antoine Brunet est économiste et président d’AB Marchés.Il est l'auteur de La visée hégémonique de la Chine (avec Jean-Paul Guichard, L’Harmattan, 2011). 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lors de la réunion du G20 les 4 et 5 septembre derniers, le ministre des Finances chinois a déclaré que son gouvernement avait "les moyens de stabiliser le rythme de croissance en Chine et se dispose à recourir si nécessaire à l’arme monétaire et à l’arme budgétaire".

Atlantico : Comment interpréter la décision du gouvernement chinois ? Dans quel contexte économique et politique s'inscrit-elle ?

Antoine Brunet : Tout d’abord, il faut à ce stade rester prudent. Il n’ya pas encore de plan budgétaire annoncé. Les marchés boursiers depuis la réunion G20 des 4 et 5 septembre semblent anticiper un plan de relance budgétaire en Chine. Ces anticipations prennent appui essentiellement sur la déclaration au G20 du ministre des finances chinois selon laquelle Pékin "a les moyens de stabiliser le rythme de croissance en Chine et se dispose à recourir si nécessaire à l’arme monétaire et à l’arme budgétaire". Reuters et Wall Street Journal vont plus loin et suggèrent que le plan budgétaire se concrétiserait sous forme de relance des dépenses d’infrastructure, de soutien aux PME et de soutien à la construction de magasins.

Ce qui est assuré, c’est que Pékin a toutes raisons de redouter l’ampleur du ralentissement que subit l’économie chinoise. Ce ralentissement lui vient par trois côtés, la consommation, les exportations, l’investissement industriel.

La consommation en Chine qui, selon les intentions déclarées, devait servir de nouveau moteur pour la croissance ne cesse de décevoir et ne dépasse toujours pas le seuil de 40% du PIB (contre 60 à 80% dans les autres pays). Après une petite flambée en 2011/2012, les salaires ouvriers se sont beaucoup ralentis. La couverture sociale (chômage, santé, scolarité, retraite) reste largement inexistante. Tout concourt donc à ce que le taux d’épargne des ouvriers reste très élevé et trop élevé. Et depuis la campagne dite "anti-corruption", la consommation des couches dirigeantes a connu une inflexion brutale (les dirigeants redoutant qu’une consommation trop ostentatoire ne les désigne comme bouc émissaire). Au total, on assiste maintenant à un recul des ventes de voitures et des ventes de smartphones.

Les exportations ont beaucoup souffert. En juillet puis en août, les exportations en valeur ont reculé par rapport au mois correspondant de 2014. La Chine a asphyxié les uns après les autres ses marchés extérieurs.  Du fait des parts du marché mondial qu’ils cèdent à la Chine et au made in China, le Japon et l’Europe s’inscrivent depuis 2011 dans une stagnation prolongée. La stagnation de la demande mondiale de matières premières a provoqué un recul des matières premières depuis début 2011, recul qui s’est amplifié début 2013 et qui a fait place à un effondrement depuis mi-2014. Les pays qui sont exportateurs de matières premières s’en trouvent tous fortement atteints : Afrique, Amérique du sud, Moyen Orient, Russie, Indonésie, Malaisie et aussi Canada, Australie, Norvège. Or ces pays qui représentent ensemble 30% du PIB mondial sont des clients importants de la Chine.

L’investissement industriel a fini par tomber en panne à son tour. Les entreprises chinoises n’avaient apparemment pas anticipé qu’interviennent simultanément un ralentissement de la consommation chinoise et un recul des exportations chinoises. Le taux d’utilisation de leurs capacités qui était initialement bas est tombé encore plus bas, les obligeant à interrompre soudainement leurs investissements.

C’est donc un ralentissement brutal que subit maintenant l’économie chinoise. Il est de ce fait assez normal que Pékin cherche maintenant à relancer son économie. 

La solution la plus efficace consisterait à pratiquer une relance salariale. Mais Pékin s’y refuse. Il entend maintenir la sur-compétitivité salariale absolue dont bénéficient les entreprises basées en Chine. Il reste alors l’arme monétaire et l’arme budgétaire.

La Banque Centrale de Chine a certes abaissé à cinq reprises son taux d’intérêt mais l’impact ne sera pas considérable car la hausse des prix a simultanément reculé si bien que les taux réels ont peu diminué. Et si elle baissait plus encore son taux d’intérêt, elle relancerait la baisse du yuan que Pékin s’est engagé à interrompre. L’arme budgétaire à ce stade semble donc devenue indispensable.

A quoi est-elle censée répondre ? Est-ce dû à une volonté de montrer aux puissances du G20 que le gouvernement chinois utilise ses marges de manœuvre pour assurer une stabilité mondiale ?

C’est un ralentissement brutal que subit donc l’économie chinoise. Il est de ce fait assez normal que Pékin cherche maintenant à relancer son économie. 

La solution la plus efficace consisterait en réalité à pratiquer une relance salariale. Mais Pékin la récuse absolument. Il entend maintenir la sur-compétitivité salariale absolue dont bénéficient les entreprises basées en Chine. Il reste alors l’arme monétaire et l’arme budgétaire que le ministre chinois a évoquées au G20.

La Banque Centrale de Chine a déjà abaissé à cinq reprises son taux d’intérêt mais l’impact ne sera pas considérable car la hausse des prix a simultanément reculé si bien que les taux réels ont peu diminué. Et si elle baissait plus encore son taux d’intérêt, elle relancerait la baisse du yuan que Pékin s’est engagé à interrompre. A ce stade, le recours de Pékin à l’arme budgétaire semble devenir incontournable.

Il semble plausible que lors de la réunion récente du G20, se soient manifestées de fortes pressions sur Pékin pour qu’il précipite un plan de relance budgétaire. Les pays exportateurs de matières premières sont bien représentés au G20 (Russie, Brésil, Argentine, Australie, Canada, Arabie Saoudite, Afrique du sud, Mexique, Indonésie). Ils savent bien que le ralentissement de la demande intérieure qui est intervenu en Chine constitue le principal facteur explicatif de l’effondrement du prix des matières premières qu’ils exportent.

Quant aux pays industrialisés, ils s’inquiètent à juste titre de ce que l’effondrement des matières premières induise une récession franche simultanée chez les pays exportateurs de matières premières qui s’assortirait sans doute d’une grosse crise financière chez les pays émergents hors Chine. De ce point de vue, il est révélateur que l’Allemagne se soit à nouveau rapprochée des Etats-Unis lors de la réunion G20 pour reprocher à la Chine sa nonchalance face à son ralentissement.

Finalement, que peut-on en attendre ? 

Il est beaucoup trop tôt pour se prononcer. Tout dépendra de l’ampleur de la relance budgétaire, de son rythme d’application et surtout aussi de sa composition. 

Je reste pour ma part très sceptique. Une vraie relance de la demande intérieure en Chine serait une relance salariale, soit à travers les salaires directs, soit à travers l’institution progressive d’une vraie couverture sociale pour les ouvriers et les employés. Mais le Parti Communiste Chinois s’y opposera jusqu’au bout.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

02.

Ce que François Hollande semble ne (toujours) pas comprendre à la nature de la crise de défiance qui déstabilise les démocraties occidentales

03.

Logement : il faut faire tout le contraire de la politique d’Anne Hidalgo !

04.

La haine des bien-pensants : ils voient tous ceux qui ne pensent pas comme eux comme des invalides !

05.

Attention à vos smartphones, les cas de piratage sont de plus en plus fréquents

06.

Le prince William est "inquiet" pour son frère

07.

Des chercheurs identifient la mutation génétique qui explique que certaines personnes dorment très peu

01.

Il vole dans les cimetières pour faire un mausolée à son chien

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Des slips sur des statues de nus à l'UNESCO ! Pour ne pas heurter "certaines sensibilités"…

04.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

05.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

06.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

03.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

04.

Pression islamiste : quelles leçons de la guerre froide et du "containment" de la menace intérieure communiste ?

05.

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

06.

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires