En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

02.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

05.

Emmanuel Macron en passe d’entériner la victoire posthume des Gilets jaunes

06.

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

07.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

06.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

01.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

04.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

05.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

ça vient d'être publié
pépites > Social
Montoir-de-Bretagne
Les Gilets jaunes ont bloqué brièvement une usine chimique classée Seveso en Loire-Atlantique
il y a 37 min 10 sec
décryptage > Sport
Euro 2020

France - Moldavie : Olivier Giroud se rapproche du record de buts de Michel Platini... ou pas

il y a 1 heure 54 min
décryptage > Science
Espace

Univers : les physiciens commencent à comprendre les structures géantes qui connecteraient des galaxies distantes de milliards d’années lumière

il y a 2 heures 34 min
décryptage > Société
"Arabe de service", "nègre de maison" et autres joyeusetés

Pourquoi les militants qui traitent leurs adversaires issus de minorités de "native informant" ne sont ni démocrates, ni républicains

il y a 3 heures 15 min
décryptage > Social
Mesures fortes ?

Emmanuel Macron en passe d’entériner la victoire posthume des Gilets jaunes

il y a 3 heures 43 min
light > Sport
"Etat de santé confidentiel"
Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1
il y a 17 heures 30 min
pépite vidéo > Santé
Prouesse médicale
Une opération de deux soeurs siamoises s'est déroulée avec succès
il y a 18 heures 25 min
pépites > Santé
Réponse du gouvernement
Crise à l'hôpital : Emmanuel Macron dit avoir "entendu la colère et l'indignation" et promet des mesures fortes
il y a 19 heures 47 min
décryptage > Société
Rhétorique hochet

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

il y a 21 heures 6 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 13 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 21 heures 57 min
décryptage > Politique
Sondages

Cette volatilité croissante de l'électorat qui renforce le risque de crise sociale

il y a 1 heure 30 min
décryptage > Education
Comme les chemises brunes…

Fac de Jussieu : une conférence sur le terrorisme interdite par des terroristes d'un nouveau genre !

il y a 2 heures 16 min
décryptage > Media
France Télévisions

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

il y a 2 heures 48 min
décryptage > High-tech
Maîtres des données personnelles

Ce que Margrethe Vestager ne semble pas comprendre à la phase 2 de la conquête du monde par les GAFAM

il y a 3 heures 28 min
décryptage > France
Politique territoriale

Cette case qui manque aux élites françaises pour trouver le remède à l’impuissance politique et à la crise de défiance généralisée

il y a 4 heures 6 min
pépites > Europe
Voix de la France
La candidature de Thierry Breton à la Commission européenne a été validée par les eurodéputés
il y a 18 heures 1 min
pépites > International
Lourd bilan
Cessez-le-feu à Gaza après deux jours d'affrontements
il y a 19 heures 28 min
pépite vidéo > France
Incendie
Le toit de la mairie d'Annecy a été ravagé par les flammes
il y a 20 heures 19 min
pépites > France
Coup de sang
Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"
il y a 21 heures 22 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un amour sans résistance" de Gilles Rozier : interroge intelligemment en laissant la place à plusieurs interprétations

il y a 22 heures 45 min
© Reuters
© Reuters
Affaire Agnès

Sensationnalisme et faits divers : les médias faisaient bien pire avant !

Publié le 24 novembre 2011
Le Syndicat national des journalistes et la CGT s'inquiètent d'une dérive médiatique dans le traitement de l'affaire Agnès. Mais pour le spécialiste des médias Patrick Eveno, rien de neuf sous le soleil : "Les médias qui s’intéressent à leurs lecteurs, à leurs téléspectateurs, leur donnent ce qu’ils veulent"
Agrégé et docteur en histoire. Professeur en Histoire des Médias à Paris I  Panthéon - Sorbonne.Auteur de "Les médias sont-ils sous influence" aux éditions Larousse. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Patrick Eveno
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Agrégé et docteur en histoire. Professeur en Histoire des Médias à Paris I  Panthéon - Sorbonne.Auteur de "Les médias sont-ils sous influence" aux éditions Larousse. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Syndicat national des journalistes et la CGT s'inquiètent d'une dérive médiatique dans le traitement de l'affaire Agnès. Mais pour le spécialiste des médias Patrick Eveno, rien de neuf sous le soleil : "Les médias qui s’intéressent à leurs lecteurs, à leurs téléspectateurs, leur donnent ce qu’ils veulent"

Atlantico : Le syndicat des journalistes SNJ-CGT a dénoncé ce mercredi une "dérive médiatique" dans le traitement de l'affaire Agnès. Le sensationnalisme est-il un phénomène nouveau dans le traitement médiatique des faits divers ?

Patrick Éveno : La réalité historique, c’est que le sensationnalisme était encore plus évident avant. Si la presse vendait, c’est justement parce qu’elle en  faisait. Peut-être qu’en y revenant, elle se vendra un peu mieux. Le sensationnalisme fait vendre ? Et alors ? Le but est-il de faire la morale ou de vendre du papier ?

Les médias qui s’intéressent à leurs lecteurs, à leurs téléspectateurs, leur donnent ce qu’ils veulent. Entre autres, les faits divers intéressent le public. Les affaires DSK, de la petite Agnès ou Dupont de Ligonnès captivent le public. Les médias sont là pour renseigner, pour donner de l’information sur ces sujets.

 

Comment le traitement de ces sujets a-t-il évolué ?

Il dépend beaucoup de la société. On parle plus de certains sujets ou différemment car il y a des choses plus scandaleuses à certaines époques qu’à d’autres. Les médias évoluent avec la société.  Le public a une demande différente en fonction de la société dans laquelle il vit.

 

Certains sujets, comme ceux liés aux enfants, ont-ils un impact particulier sur le public ?

Ce qui a un impact particulier, c’est tout ce qui a trait à la déviance. Nous sommes dans une civilisation qui nous met sur des rails et nous amène à agir d’une certaine manière. A coté, il y a toute une série de gens qui sont déviants par rapport à ça et franchissent la ligne rouge. Comme ce sont des êtres humains - car c’est bien de l’humain dont il s’agit - cela nous interpelle, cela nous intéresse. Nous savons très bien que nous avons tous eu à un moment ou un autre une envie de dévier. Nous le faisons peut être à petite dose. Avec le fait divers, on est dans l’humain, dans le trop humain.

Ce ne sont pas les sujets liés aux enfants en eux-mêmes qui touchent le public. Par exemple, les enfants battus, ça n’intéresse pas tout le monde car c’est hélas quelque chose de banal. Par contre, tout ce qui est lié aux sévices sexuel vis-à-vis des mineurs, ça intéresse beaucoup parce que ça fait partie de l’imaginaire, du fantasme, du mythe. Cela fait référence à l’humanité totale depuis l’époque mythique jusqu’à nos jours où c’est toujours un fantasme lié à la société actuelle.

 

Comment la télévision traite t-elle de ces sujets ?

Pendant très longtemps, la télévision était une télévision du pouvoir. Elle était très timide, très timorée, elle ne parlait pas de plein de choses, y compris des faits divers. Elle s’est mise à en parler à partir du moment où il y a eu une libéralisation et une concurrence de la télévision dans les années 1980.

Est-ce qu’elle parle plus de faits divers ? Ça dépend des journalistes, des émissions, des moments, des crimes. On ne peut pas faire de généralité.


Pourquoi sommes-nous, en ce moment, interpellés par l’aspect sordide des faits divers ?

Il y a eu beaucoup de faits divers en quelques mois. Les journalistes ont la mémoire courte. La plupart ne se souviennent pas qu’il y a dix ou vingt ans, c’était la même chose. Ils étaient déjà interpellés en se disant que « c’est plus trash qu’avant ». Toutes les générations se sont fait cette remarque depuis deux siècles que ça dure. Dans dix ans, on se dira que c’est pire qu’avant.

Les journalistes pourraient se poser la question : pourquoi tant de réticence à traiter des faits divers ? Pourquoi considérer qu’il s’agit d’un objet sale qui n’intéresse qu’un public vulgaire ? C’est le fond de l’humanité qui est révélé par sujets. 

 

Propos recueillis par Romain Mielcarek

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

02.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

05.

Emmanuel Macron en passe d’entériner la victoire posthume des Gilets jaunes

06.

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

07.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

06.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

01.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

04.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

05.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
ZOEDUBATO
- 24/11/2011 - 13:51
On est encore très loin des
On est encore très loin des dérives médiatiques du déferlement de haine des procès d'intentions politiques contre M.WORTH et MAM
Et ce d'autant plus que pour AGNES il ya malheureusement de la matière ce qui est loin d'être le cas des attaques ci-dessus
Par contre le SNCj et la CGT ont oublié de demander un procès en crimes contre l'humanité du stalinisme
lorrain
- 24/11/2011 - 12:37
le petit journal
relisez les articles du petit journal du début du 20°siècle, là, pour du sensationnalisme, vous serez servi, la presse actuelle, c'est les barbapapas à coté
shaolin
- 24/11/2011 - 08:22
SNJ/CGT s'inquiète de quoi !!
C'est eux la seule inquiétude...