En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

02.

Ce que François Hollande semble ne (toujours) pas comprendre à la nature de la crise de défiance qui déstabilise les démocraties occidentales

03.

Logement : il faut faire tout le contraire de la politique d’Anne Hidalgo !

04.

Attention à vos smartphones, les cas de piratage sont de plus en plus fréquents

05.

Le prince William est "inquiet" pour son frère

06.

La haine des bien-pensants : ils voient tous ceux qui ne pensent pas comme eux comme des invalides !

07.

Des chercheurs identifient la mutation génétique qui explique que certaines personnes dorment très peu

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Des slips sur des statues de nus à l'UNESCO ! Pour ne pas heurter "certaines sensibilités"…

05.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

06.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

03.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

04.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

05.

Pression islamiste : quelles leçons de la guerre froide et du "containment" de la menace intérieure communiste ?

06.

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Défense
Promesses tenues ?
Syrie : la Turquie et la Russie évoquent un "accord historique"
il y a 39 min 44 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Oublier Klara" d'Isabelle Autissier : une saga familiale qui s’étire des goulags staliniens à la décomposition de l’URSS

il y a 1 heure 22 min
décryptage > Société
Conséquences bénéfiques ?

L'impact social de la flexibilité des horaires de travail

il y a 2 heures 8 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 22 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 2 heures 54 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

Bruges - PSG : 0-5, Avec un Mbappé fulgurant, le PSG caracole en tête de son groupe

il y a 4 heures 1 min
décryptage > Société
Il n'y a rien à voir...

La haine des bien-pensants : ils voient tous ceux qui ne pensent pas comme eux comme des invalides !

il y a 4 heures 28 min
décryptage > Politique
Dilemme cornélien

To Be (un réformateur) or not to Be, That’s the Question pour Emmanuel Macron

il y a 4 heures 51 min
décryptage > France
Chiffres

La France, élève modèle sur le front du (non) creusement des inégalités économiques

il y a 5 heures 24 min
décryptage > International
Atlantico-Business

Justin Trudeau garde le pouvoir mais pour quoi faire ?

il y a 6 heures 19 min
light > People
Les Rois maudits
Le prince William est "inquiet" pour son frère
il y a 21 heures 54 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Unbelievable" : ... mais vrai !

il y a 1 heure 2 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Hors normes" d'Eric Tolédano et Olivier Nakache : les réalisateurs d'Intouchables nous embarquent dans un film irrésistible

il y a 1 heure 37 min
décryptage > Science
Espace

Les effets du voyage spatial sur le corps humain

il y a 2 heures 37 min
décryptage > France
Repli ?

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

il y a 3 heures 35 min
décryptage > Société
Tout nouveau, tout beau

L'amour sur Instagram ? C'est de l'art !

il y a 4 heures 14 min
décryptage > Science
Quête des origines

Pourquoi les résultats des tests génétiques faits à distance doivent être traités avec la plus grande prudence

il y a 4 heures 37 min
décryptage > Social
Non-violence

"Résistance civile non-violente" et destruction de la démocratie

il y a 5 heures 45 sec
décryptage > International
Revendications

Du Chili au Liban en passant par l’Espagne, une révolte mondiale monte contre les abus de la fiscalité

il y a 6 heures 3 min
décryptage > Politique
Représentation

Ce que François Hollande semble ne (toujours) pas comprendre à la nature de la crise de défiance qui déstabilise les démocraties occidentales

il y a 6 heures 30 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 21 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 23 heures 30 min
© Reuters
La classe moyenne est en train de disparaître aux Etats-Unis.
© Reuters
La classe moyenne est en train de disparaître aux Etats-Unis.
Sans-le-sou

Comment l’Europe et les Etats-Unis s’enferment dans un processus lent de destruction des emplois moyennement qualifiés

Publié le 27 août 2015
Alors que le marché du travail des Etats-Unis est marqué par une polarisation de plus en plus accrue entre très qualifiés et sans qualification, l'Europe, elle, semble préservée... Mais la tendance est au rattrapage.
Cécile Jolly est diplômée de Sciences Po Paris, titulaire d’un DEA de Sciences politiques sur le monde arabe (IEP Paris) et d’un MBA à l’ESSEC. Arabisante, elle a commencé sa carrière sur le monde arabe au sein de la Délégation aux Affaires stratégiques...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Cécile Jolly
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Cécile Jolly est diplômée de Sciences Po Paris, titulaire d’un DEA de Sciences politiques sur le monde arabe (IEP Paris) et d’un MBA à l’ESSEC. Arabisante, elle a commencé sa carrière sur le monde arabe au sein de la Délégation aux Affaires stratégiques...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que le marché du travail des Etats-Unis est marqué par une polarisation de plus en plus accrue entre très qualifiés et sans qualification, l'Europe, elle, semble préservée... Mais la tendance est au rattrapage.

Atlantico : La polarisation des qualifications, a été identifiée dans les années 80 aux USA, avant de toucher l'Europe dans les années 90.Votre travail révèle qu'aujourd'hui, les USA sont plus touchés par cette polarisation. En Europe, l’élévation de la part des qualifiés est très nette mais on n’observe pas nécessairement une remontée des moins qualifiés, dont l’emploi décline comme celle des catégories moyennes, en particulier en France. Quelles sont les causes de ce phénomène ?

Cécile Jolly : Plusieurs facteurs explicatifs rendent compte de ce phénomène.

  • Le changement technologique, notamment le développement du numérique, entraîne une hausse des effectifs les plus qualifiés mais détruit des tâches routinières qu’elles soient manuelles ou cognitives. Les emplois peu qualifiés non routiniers qui nécessitent une interaction personnelle (garde d’enfants) sont davantage préservés que ceux des employés et des ouvriers qualifiés, plus faciles à automatiser.

  • L’automatisation des tâches et la standardisation des processus qui en résulte renforcent le potentiel d’emplois délocalisables. Il en résulte une désindustrialisation, accentuée par la concurrence mondiale, qui détruit essentiellement des emplois d’ouvriers qualifiés.

  • Cette désindustrialisation s’accompagne d’une tertiarisation de l’économie : moins d'industrie d'une part, mais plus de services à forte valeur ajoutée et de services à la personne d'autre part, c’est-à-dire des emplois très qualifiés et très peu qualifiés

  • Une plus grande dérégulation du marché du travail (pays anglo-saxons, réformes Harz en Allemagne) et/ou un salaire minimum en décroissance (Etats-Unis) comme les politiques d’allègement des charges sociales sur les bas salaires contribuent à la polarisation, en augmentant notamment les effectifs situés au bas de l’échelle des qualifications.

  • Certains changements socio-démographiques expliquent également la polarisation. L’augmentation continue du niveau d’éducation des populations, conduit notamment à une surqualification des individus en emploi, une tendance accentuée par le niveau du chômage qui inclinerait les recruteurs à embaucher des personnes plus diplômées que ne le requièrent les postes.

Quels sont les différents facteurs permettant d’expliquer ce différentiel entre Europe et Etats Unis ? Ce phénomène est-il spécifique des pays développés ?

Les différences d’évolution de part et d’autre de l’Atlantique relèvent de facteurs économiques mais dépendent aussi des politiques sociales qui n’offrent pas le même degré de protection sur les continents européen et américain. Les Etats-Unis ont inventé le numérique et la pénétration technologique y a par conséquent été plus précoce. Par ailleurs, on peut considérer qu’entre l’Europe et les Etats-Unis, il n’existe pas le même arbitrage entre la qualité de l’emploi et la quantité d’emplois. La montée des effectifs peu qualifiés aux Etats-Unis a eu pour contrepartie positive un chômage qui est resté modéré mais a eu également pour conséquence une montée des inégalités. Inversement l’Europe, notamment la France, connaît des niveaux de chômage beaucoup plus élevés en moyenne depuis les années 80 mais le poids des partenaires sociaux et des protections du travail (salaire minimum) a permis de maintenir davantage les salaires au milieu de la distribution, préservant davantage la classe moyenne.

La polarisation est un phénomène spécifique aux pays développés. Dans les pays émergents ou en développement, c’est la classe moyenne qui croît, une population, souvent salariée, qui occupe des fonctions d’ouvrier ou d’employé. Son salaire est au-dessus du revenu de subsistance et elle commence à pouvoir accumuler et à participer à la croissance par sa consommation. Dans ces pays, la part de la population qualifiée soit du fait de ses compétences (professions intellectuelles ou scientifiques) soit du fait de son revenu (chefs d’entreprises) est peu nombreuse. Cela tient à la fois à une faiblesse des postes qualifiés qui sont proposés du fait de la spécialisation de leurs économies sur des segments à faible ajoutée, mais aussi dans certains pays plus avancés, comme la Chine, à la difficulté de former une population nombreuse et d’inciter à la production de biens et services plus innovants.

Quels sont les effets à long terme, de cette polarisation du marché de l’emploi ?

Avant tout, nous ne sommes pas certains que la polarisation se poursuive. En Europe et en France, les très qualifiés continuent leur progression, et les professions situés au milieu de l’échelle des qualifications ont été durement touchés par la crise de 2008, en particulier dans l’industrie et la construction. L’impact sur l’emploi de la transformation des modèles économiques liée au numérique est très incertaine. Deux scenarios se profilent. Certains anticipent avec le «second machine age» la disparition accélérée de tâches routinières, qui toucheraient l’ensemble des emplois, y compris qualifiés et peu qualifiés. D’autres voient dans la révolution des services numériques une occasion pour les qualifications moyennes d’associer à leurs compétences une plus grande technicité et une relation client que les machines ne pourront pas reproduire.

La polarisation des qualifications, si elle peut être considérée par certains comme un mal nécessaire de la transformation technologique, est un handicap à long terme. Elle conduit, ce qui est déjà le cas aux Etats-Unis, à creuser les inégalités et à affaiblir la classe moyenne. Mais partant, les tensions sociales s’accentuent ce qui n’est pas une bonne nouvelle pour la démocratie, et les consommateurs potentiels en mesure d’acheter les biens et services produits s’amenuisent, ce qui n’est pas une bonne nouvelle pour l’économie. Dès lors qu'il n'existe pas une classe intermédiaire entre les très qualifiés et les peu qualifiés, l'ascenseur social est paralysé. Il est difficile d’imaginer qu’un individu va pouvoir entamer sa carrière comme garde malade et finir chirurgien s’il n’existe pas de profession intermédiaire entre le très peu et le très qualifié.

Quelles politiques publiques permettraient de répondre à cette situation ?

Les politiques redistributives permettent en premier lieu de limiter les effets néfastes de la polarisation sur le creusement des inégalités et la perte de pouvoir d’achat des salariés. La régulation du marché du travail constitue également un levier déterminant. Nous sommes aujourd'hui dans une phase où il va falloir réguler différemment, en particulier dans l’économie numérique ou collaborative où l'auto-entreprenariat va de pair avec moins de protection du travail et moins de protection sociale. Enfin, éviter le creusement de l’écart entre les très qualifiés et les très peu qualifiés nécessite une politique de formation tout au long de la vie. Cela signifie des financements pour cette politique de formation mais aussi un cadre adapté qui permettent aux individus de se former quel que soit leur statut et leur secteur d’activité. Cet accompagnement est le garant d’une adaptation des métiers aux transformations de l’économie.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

02.

Ce que François Hollande semble ne (toujours) pas comprendre à la nature de la crise de défiance qui déstabilise les démocraties occidentales

03.

Logement : il faut faire tout le contraire de la politique d’Anne Hidalgo !

04.

Attention à vos smartphones, les cas de piratage sont de plus en plus fréquents

05.

Le prince William est "inquiet" pour son frère

06.

La haine des bien-pensants : ils voient tous ceux qui ne pensent pas comme eux comme des invalides !

07.

Des chercheurs identifient la mutation génétique qui explique que certaines personnes dorment très peu

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Des slips sur des statues de nus à l'UNESCO ! Pour ne pas heurter "certaines sensibilités"…

05.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

06.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

03.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

04.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

05.

Pression islamiste : quelles leçons de la guerre froide et du "containment" de la menace intérieure communiste ?

06.

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Phlt1
- 27/08/2015 - 18:08
@Vm
ce que vous mentionnez est le résultat de la "méthode globale", une aberration distillée à nos enfants depuis plus de 30 ans et qui a créé des vagues d'imbéciles irresponsables et déstructurés, mais dociles à la pensée socialiste. Moi qui suit issu d'un milieu modeste, je considère qu'il s'agit là d'un crime contre l'humanité et qui, un jour, devra être mis à jour. Nous savons aujourd'hui comment fonctionne le cerveau: il répond à l'intention. Si l'intention est un amalgame (méthode globale), le cerveau se structure dans l'amalgame. Si l'intention est la différenciation (méthode syllabique), le cerveau se structure de cette façon. Pour moi, c'est définitif, le plus grand cancer de l'humanité est le socialisme, particulièrement celui incarné par Mitterrand, Hollande, Jospin, Aubry, Valls, Chirac, Juppé...oups ma langue a fourché...ah non...même pas.!. Savoir que mon pays n'est plus le premier pays au monde en matière d'éducation est pour moi une réelle et profonde tristesse. Pour moi qui ait quasiment tout appris grâce à mon instituteur.
Vm
- 27/08/2015 - 07:26
Collectivisme et égalitarisme
L auteur ne mentionne pas l effet dévastateur de la baisse dramatique du niveau scolaire qui tend également à briser les capacités à monter dans l ascenseur social.
En moyenne dans mon entreprise sur 100 collaborateurs à peine 20 sont capables de rédiger un paragraphe de 10 lignes sans commettre des fautes d orthographe et de syntaxe préjudiciables à la compréhension du texte ( exemple courant : j'est vu au lieu de j'ai vu !!!).
Ceci est le résultat de décennies de pensée collectiviste et égalitariste qui concoure à faire s effondrer le niveau de l enseignement pour bannir la diabolique "sélection".
L entreprise ne peut pas faire grand chose contre la pensée unique