En direct
Best of
Best of du 7 au 13 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Retraites : les enseignants parviennent à obtenir une loi de programmation immédiate à 10 milliards d’euros

02.

Ecoutons ce que dit Mélenchon : si Jeremy Corbyn a perdu, c’est de la faute des Juifs…

03.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

04.

Petite liste de ces réformes qui mériteraient beaucoup plus le titre de "mère de toutes les réformes" que celle des retraites

05.

Dimanche noir pour le métro parisien : le trafic sera totalement interrompu le 15 décembre sur quatorze lignes de métro

06.

Face à l’Iran ce qui manque à l’Amérique n’est pas la capacité militaire mais la crédibilité

07.

4 ans pour une révolution : comment Boris Johnson a transformé radicalement le Royaume-Uni

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

04.

Une démocratie digne de ce nom peut-elle vraiment fermer les yeux sur les "petits" oublis de Jean-Paul Delevoye ?

05.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

06.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Petite liste de ces réformes qui mériteraient beaucoup plus le titre de "mère de toutes les réformes" que celle des retraites

04.

Retraites : les enseignants parviennent à obtenir une loi de programmation immédiate à 10 milliards d’euros

05.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

06.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

ça vient d'être publié
décryptage > High-tech
Bonnes feuilles

La Silicon Valley chinoise : Shenzhen, la ville d'adoption de Huaweï, véritable atout pour l'innovation, la stratégie et le rayonnement mondial de l'entreprise

il y a 1 heure 24 min
décryptage > Terrorisme
Bonnes feuilles

La clé de la réussite pour une stratégie efficace face à la radicalisation : la nécessité de lutter contre la source du recrutement djihadiste

il y a 2 heures 27 min
décryptage > Politique
Et maintenant le "Jewxit" !

Ecoutons ce que dit Mélenchon : si Jeremy Corbyn a perdu, c’est de la faute des Juifs…

il y a 10 heures 35 min
décryptage > Economie
Sommet

Sous les BRICS, la Chine

il y a 11 heures 26 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : ce que les modifications de nos régimes et de nos modes de production alimentaires peuvent changer pour la planète. Ou pas
il y a 12 heures 15 min
décryptage > Politique
Discours de l’anti-méthode

L’onde de choc : les gauches radicales françaises et américaines face à l’effondrement Corbyn

il y a 13 heures 23 min
décryptage > France
Usual Suspects

Petite liste de ces réformes qui mériteraient beaucoup plus le titre de "mère de toutes les réformes" que celle des retraites

il y a 14 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le roman des Goscinny, naissance d'un gaulois" de Catel Muller : un parcours tendre et souriant aux sources de l'inspiration du père d'Astérix et Obélix

il y a 23 heures 54 min
pépites > Défense
Solidarité et soutien envers nos soldats
Emmanuel Macron sera avec les militaires français en Côte d’Ivoire pour les fêtes de fin d’année
il y a 1 jour 1 heure
light > France
"Nipple Gate"
Miss France 2020 : aucune caméra ne permettra de voir les coulisses afin d’éviter un incident en direct
il y a 1 jour 2 heures
décryptage > Terrorisme
Bonnes feuilles

La délicate question des terroristes étrangers et de leurs nationalités

il y a 2 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

"Si je t'oublie" de Morgan Sportès : le captif amoureux

il y a 10 heures 4 min
décryptage > France
Wiki Agri

Le Sénat se penche (enfin) sur le suicide des agriculteurs

il y a 11 heures 55 sec
décryptage > International
Bras de fer

Face à l’Iran ce qui manque à l’Amérique n’est pas la capacité militaire mais la crédibilité

il y a 11 heures 50 min
décryptage > Culture
N’oublie pas leurs petits souliers

Petit (riche) papa Noël : mais au fait, que rapportent les tubes de Noël chaque année à leurs auteurs ?

il y a 12 heures 29 min
décryptage > Europe
"Get Brexit Done"

4 ans pour une révolution : comment Boris Johnson a transformé radicalement le Royaume-Uni

il y a 13 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Jeune homme à la Mule" : quand Michel Orcel chausse la lorgnette de Stendhal…

il y a 23 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Raymonda" de Rudolf Noureev d'après Marius Petipa : la perfection classique pendant trois heures d’horloge… Et on en redemanderait…

il y a 1 jour 4 min
pépite vidéo > Religion
Huit mois après
Chantier de Notre-Dame de Paris : France 2 dévoile des images de l'intérieur de la cathédrale
il y a 1 jour 1 heure
pépites > France
Fortes perturbations
Dimanche noir pour le métro parisien : le trafic sera totalement interrompu le 15 décembre sur quatorze lignes de métro
il y a 1 jour 5 heures
Printemps en novembre

Égypte : "L’armée n’a pas trahi la révolution. Elle ne l’a pas comprise"

Publié le 23 novembre 2011
Au Caire, les affrontements entre habitants et forces de l'ordre durent depuis samedi. Le gouvernement a même présenté ce lundi sa démission... refusée par l'armée. Mais à quel jeu jouent les généraux ?
Sarah Ben Nefissa est politologue, chercheuse à l’Institut de recherche pour le développement (IRD).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sarah Ben Nefissa
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sarah Ben Nefissa est politologue, chercheuse à l’Institut de recherche pour le développement (IRD).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Au Caire, les affrontements entre habitants et forces de l'ordre durent depuis samedi. Le gouvernement a même présenté ce lundi sa démission... refusée par l'armée. Mais à quel jeu jouent les généraux ?

Atlantico : En Égypte, les affrontements entre habitants et forces de l'ordre ont déjà fait 22 morts et plus de 1750 blessés. Le gouvernement a même présenté sa démission... que l'armée a refusée. La situation semble particulièrement confuse. Assistons-nous aujourd'hui au contre-coup du "printemps arabe" en Égypte ? 

Sarah Ben Néfissa : Ce qui se passe aujourd’hui en Égypte est propre à ce pays. Comparativement à la Tunisie, le régime d'Hosni Moubarak était issu de la révolution de 1952 par les Officiers Libres, et la direction de l’armée semble encore attachée à cette légitimité qui lui donne un droit de regard sur la vie politique du pays. Par ailleurs, comme nous l’avons  constaté  durant la révolution du 25 janvier 2011, les Égyptiens accordaient une très grande confiance à l’armée. Ils s'en sont remis entre ses mains pour organiser la période de transition.

Le problème réside dans le fait que l’armée n’a pas compris l’importance de la révolution du 25 janvier, et petit à petit les relations entre cette dernière et les forces socio-politiques se sont détériorées. Du fait notamment de la lenteur des réformes politiques, la lenteur des jugements contre l’ancienne équipe dirigeante, les graves atteintes aux droits de l’homme, les tribunaux militaires pour les civils, le dossier des martyrs de la révolution qui n’a pas été traité convenablement...

En réalité, les mesures positives prises par l’armée n’ont été décidées que sous la pression de la rue, et notamment des différentes manifestations "millionièmes" organisées sur la place Tahrir au Caire.

Était-ce finalement aller vite en besogne que de croire au processus de transition démocratique ?

Il importe de bien distinguer le moment révolutionnaire lui-même, et sa traduction sur le plan institutionnel. 

Le départ d'Hosni Moubarak est bien lié à une véritable révolution sociale et politique, qui est un méga-événement dans l’histoire de ce peuple. Comme pour la Tunisie, il y aura un "avant" et un "après". Pour preuve, il y a une poursuite des mobilisations.

Par contre, la mutation institutionnelle vers la démocratie est liée à d’autres paramètres et acteurs : la direction de l’armée et ses intérêts économiques et sociaux ; les « anciens » du système politico-administratif qui n’ont jamais été délogés ; le poids des forces politiques de l’opposition, et notamment les Frères musulmans, sans oublier les salafistes. Ces derniers ont toujours soutenu Moubarak, et osent désormais se présenter comme des révolutionnaires... Sans compter évidemment les rôles de pays comme l’Arabie Saoudite et le Qatar, qui veulent à tout prix « contrôler » et brimer les forces révolutionnaires dans les pays de la zone.

L'armée condamnait la répression du temps d'Hosni Moubarak, et use désormais de procédés violents à l'encontre des révoltes. L'armée a-t-elle trahi les espoirs portés par les manifestants de la place Tharir ? 

L’armée n’a pas trahi la révolution. Elle ne l’a pas comprise. Cette dernière est obnubilée par ses intérêts propres. Il n’est pas étonnant que le document constitutionnel, rendu public il y plus de 15 jours, place l'armée au-dessus de tout contrôle politique ou financier. 

Même après la Révolution de 1952, les Officiers Libres n’ont pas osé inscrire une telle clause dans la Constitution, qui a provoqué la colère de toutes les forces politiques, aussi bien islamistes que non islamistes. Nous ne sommes plus dans le cadre d’une « transition » démocratique, mais dans celui d'une restauration de l’ancien système autoritaire.

Ce que peuvent espérer les manifestants, c’est la démission du gouvernement Essam Charaf qui a démontré son inefficacité et sa soumission à la direction de l’armée. Enfin, il serait souhaitable que s'établisse la constitution d’un gouvernement de salut national, regroupant toutes les forces politiques. Un gouvernement qui devra d’une part s’imposer devant l’armée, et d'autre part reprendre à nouveau l’ensemble du processus de transition démocratique, qui a été très chaotique jusqu’à présent.

Ce que souhaite l'armée au fond, c'est se construire une nouvelle légitimité en assurant l’équilibrage entre « islamistes » et « laïcs »… un peu comme le faisait Hosni Moubarak.

Pouvoir gouverné par l'armée ou par les Frères musulmans, l'avenir égyptien semble teinté de gris... Quel dénouement peut-on espérer pour le peuple d’Égypte et l'Occident ? 

Pour l’Occident, je ne sais pas... mais pour les Égyptiens, aucune de ces deux solutions n’est viable. Comme le dit si bien Alaa El Assouani à la fin de tous ses articles, "la démocratie c’est la solution…"

Aujourd’hui, personne n'est en mesure de déterminer l’issue de ce processus. Nous sommes à quelques jours de la première étape des élections législatives, qui vont se tenir sur plusieurs semaines dans une atmosphère politique très tendue. La compétition se fera entre les islamistes et les cadres locaux de l’ex PND (Parti national démocratique). 

Ces derniers demeurent les plus importants concurrents des Frères musulmans, car ils disposent de réseaux et de ressources. D’autres forces politiques vont sûrement émerger, mais auront-elles le poids des Frères Musulmans ? Ce n’est pas certain... car elles sont trop morcelées pour peser dans la balance électorale. La direction de l’armée a d'ailleurs encouragé à la dispersion politique pour ne pas se retrouver prisonnière d’un seul courant, et notamment des Frères musulmans…

Enfin, il y a l’opinion internationale, très attentive à la question des droits de l’homme, et notamment du respect des droits des coptes, qui pèsent de manière relative dans la balance électorale. Un des grands dirigeants de l’armée a d'ailleurs déclaré, il y a quelques semaines, que la question de l’État "civil" (au sens d’un État non religieux) était une question de sécurité nationale pour l’Égypte. A la suite de cette déclaration, l’armée a décidé d’émettre un document en faveur d'un État civil, dit document "des principes au-dessus de la Constitution". Ce dernier étant supposé éviter que la nouvelle Constitution, rédigée par une commission choisie par une majorité parlementaire (très probablement islamiste), instaure un État religieux. Ce qui a provoqué la colère des Frères musulmans et des salafistes.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Retraites : les enseignants parviennent à obtenir une loi de programmation immédiate à 10 milliards d’euros

02.

Ecoutons ce que dit Mélenchon : si Jeremy Corbyn a perdu, c’est de la faute des Juifs…

03.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

04.

Petite liste de ces réformes qui mériteraient beaucoup plus le titre de "mère de toutes les réformes" que celle des retraites

05.

Dimanche noir pour le métro parisien : le trafic sera totalement interrompu le 15 décembre sur quatorze lignes de métro

06.

Face à l’Iran ce qui manque à l’Amérique n’est pas la capacité militaire mais la crédibilité

07.

4 ans pour une révolution : comment Boris Johnson a transformé radicalement le Royaume-Uni

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

04.

Une démocratie digne de ce nom peut-elle vraiment fermer les yeux sur les "petits" oublis de Jean-Paul Delevoye ?

05.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

06.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Petite liste de ces réformes qui mériteraient beaucoup plus le titre de "mère de toutes les réformes" que celle des retraites

04.

Retraites : les enseignants parviennent à obtenir une loi de programmation immédiate à 10 milliards d’euros

05.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

06.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Carcajou
- 23/11/2011 - 18:09
Polito quoi?
L'armée a parfaitement compris la "révolution" mais n'en veut pas. Les généraux égyptiens ne sont pas totalement idiots, ils ne vont pas laisser une bande de gueux leur enlever leurs privilèges.

L"aristocratie n'a pas compris 1789 vaut le même poids de cacahouètes.
slavkov
- 22/11/2011 - 15:55
plus rien comme avant ...
... apparemment le retour à l'age de pierre ne les effraie pas ces "révolutionnaires" ...
Chamaco
- 22/11/2011 - 12:48
Coup d'état
Tantawi, 20 ans ministre de la Défense de Moubarak n'aurait pas compris !?! grosse rigolade !
Bien au contraire, il a récupéré le mouvement pour continuer à gérer les affaires économiques de l'armée.
Pensez-vous qu'il était prêt à voir disparaitre les 1,5 md $ versés par les EU chaque année à l'armée égyptienne ?
faites plutôt une étude sur les investissements de l'armée dans le civil...