En direct
Best of
Best of du 23 au 29 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

03.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

04.

Nouvelle guerre froide avec la Chine : l’Occident affaibli par les combats progressistes radicaux

05.

La NSA lance une alerte sur le piratage par les hackers russes de nos serveurs d’emails

06.

Madonna s’exhibe sur Insta; Re-trompée ? Jenifer Aniston furieuse contre Brad; Olivier Sarkozy trop français pour Mary-Kate Olsen; Marc Lavoine bientôt marié; Harry & Meghan rois des radins malgré 49 millions flambés en 2 ans; Panique à la Cour d’Espagne

07.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

03.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

04.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

05.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

06.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques

ça vient d'être publié
décryptage > Economie
Taux d'épargne

Alerte à l’épargne des ménages... mais certainement pas à l’euthanasie des épargnants

il y a 19 min 23 sec
pépite vidéo > International
Mort de George Floyd
Etats-Unis : deux voitures de police foncent sur la foule à New York
il y a 16 heures 14 min
pépites > France
Déconfinement extrême
Plusieurs milliers de clandestins ont défilé à Paris malgré l'interdiction de la préfecture
il y a 17 heures 23 min
pépites > Politique
Nomination
L'ancien ministre socialiste Pierre Moscovici va prendre la tête de Cour des comptes
il y a 18 heures 31 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
SpaceX : revivez le lancement réussi du premier vol habité de Crew Dragon ; Proxima b est confirmée ! Il y a bien une exoterre dans la zone habitable de l’étoile la plus proche de nous
il y a 19 heures 58 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Le maître du « je »

il y a 21 heures 37 min
décryptage > France
État providence et modèle social français

1945 : l’héritage béni devenu largement toxique

il y a 22 heures 41 sec
décryptage > International
Symptômes d’un nouveau conflit

Nouvelle guerre froide avec la Chine : l’Occident affaibli par les combats progressistes radicaux

il y a 22 heures 44 min
décryptage > Politique
Mains tendues

Macron/Collomb : le match du meilleur instinct pour 2022

il y a 23 heures 9 min
décryptage > Europe
Jésus reviens, ils sont devenus fous

La Pologne : un royaume où règne la droite la plus bête du monde

il y a 23 heures 10 min
light > Culture
Une voix s'est tue
La cantatrice Mady Mesplé est décédée
il y a 15 heures 29 min
light > Science
Retour à l'envoyeur
Vol habité de SpaceX : Elon Musk répond à un tacle de l'agence spatiale russe, celle-ci réplique
il y a 16 heures 49 min
pépites > Société
Priorités
PMA pour toutes : des députés plaident l'urgence d'un retour du texte à l'Assemblée nationale
il y a 18 heures 4 min
light > Media
Accusé
Jean-Marc Morandini : un procès requis pour corruption de mineur
il y a 18 heures 41 min
pépite vidéo > Science
Starman
SpaceX : les meilleurs moments du lancement de la capsule habitée Crew Dragon
il y a 20 heures 59 min
décryptage > High-tech
Espionnage

La NSA lance une alerte sur le piratage par les hackers russes de nos serveurs d’emails

il y a 21 heures 47 min
décryptage > Science
Nouvelle donne

Vol habité de SpaceX : le retour de la conquête spatiale ?

il y a 22 heures 28 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Planter des arbres n’est pas toujours bon pour la planète
il y a 23 heures 8 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

La mondialisation : un vecteur favorable pour les épidémies ?

il y a 23 heures 10 min
décryptage > Société
Drame

"Salle de traite", la pièce de théâtre sur le suicide d'un éleveur laitier

il y a 23 heures 11 min
Derecha

Pour Mariano Rajoy, le plus difficile commence

Publié le 21 novembre 2011
Après huit ans de pouvoir socialiste, la droite espagnole a remporté les élections législatives à la majorité absolue avec 186 sièges sur 350 possibles au Congrès. Le nouveau Premier ministre a déclaré la guerre à la crise mais sa marge de manœuvre reste faible...
Thibaud de Fortescu est Chercheur à l'Institut Français de Géopolitique de l'Université Paris 8.Il est spécialiste de l'Espagne, et notamment des questions électorales et d'immigration.Il participe régulièrement à plusieurs colloques sur ces thèmes en...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Thibaud de Fortescu
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Thibaud de Fortescu est Chercheur à l'Institut Français de Géopolitique de l'Université Paris 8.Il est spécialiste de l'Espagne, et notamment des questions électorales et d'immigration.Il participe régulièrement à plusieurs colloques sur ces thèmes en...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Après huit ans de pouvoir socialiste, la droite espagnole a remporté les élections législatives à la majorité absolue avec 186 sièges sur 350 possibles au Congrès. Le nouveau Premier ministre a déclaré la guerre à la crise mais sa marge de manœuvre reste faible...

C’est donc Mariano Rajoy, galicien de 56 ans, leader du Parti Populaire depuis sept ans, qui sera intronisé Premier ministre. Critiqué pour son manque de charisme, cet homme discret, plusieurs fois ministre pendant les deux mandats de José Maria Aznar, avait échoué en 2004 et 2008 avant de rencontrer, à la faveur de la crise, un contexte propice à la victoire de l’opposition.

Aujourd’hui, la situation est telle que le changement était devenu nécessaire aux yeux de bon nombre d’Espagnols. Pourtant, il est difficile de dire que l’homme (ou son parti) suscite un véritable engouement.

Un programme qui reste flou

Le fort taux de chômage (21% et un jeune sur deux), la hausse spectaculaire des hypothèques et saisies immobilières sont quelques-unes des illustrations les plus frappantes de la précarité dans laquelle s’est enfoncé le pays. Les socialistes, qui subissent la défaite la plus sévère de leur histoire (seulement 110 sièges), payent à la fois leur mauvaise gestion de la crise et le temps qu’ils ont mis à prendre conscience de la gravité de la situation.

Pour autant, le Parti Populaire, qui a surtout surfé sur le mécontentement de la population, est resté très flou sur son programme. Certes, des réformes concernant l’emploi et le marché du travail prônant plus de flexibilité sont annoncées, mais les modalités demeurent inconnues. L’accent sera inévitablement mis sur une politique d’austérité et de nouvelles coupes budgétaires dans la fonction publique devraient voir le jour. Plus surprenant, alors que les Espagnols semblaient s’être fait aux grandes réformes sociétales des gouvernements Zapatero comme le mariage homosexuel ou l’assouplissement de la loi sur l’avortement, ils ont élu un gouvernement qui s’apprête à revenir en arrière sur ces deux points. Dans une campagne où seule l’économie a primé, ces questions sont apparues annexes.

Les mouvements de contestation comme celui des Indignés ont également été relégués au second plan médiatique. Cependant, la montée de petits partis comme Izquierda Unida (ex-Parti Communiste) ou UPyD (parti récent, marqué par un jacobinisme fort) qui obtiennent respectivement 11 et 5 représentants, traduit sans doute l’intérêt d’une frange de l’opinion publique pour d’autres discours que celui des deux grands partis.

Un ministre de l'Economie très attendu

L’arrivée du PP au pouvoir, conjuguée à la précédente victoire aux élections locales de mai dernier (la moitié des mairies et 11 communautés autonomes sur 17 sont aux mains de la droite), met donc le parti face à ses responsabilités. Il lui faudra trouver des solutions efficaces pour relancer l’emploi. Toutefois, au-delà des mesures nationales, le sort de l’Espagne dépendra inévitablement de celui de la zone euro, et une sortie de crise n’est envisageable qu’à travers une amélioration de l’économie européenne. L’urgence de la situation ne laisse pourtant que peu de temps. Il se murmure que Mariano Rajoy a beaucoup consulté au sein des milieux financiers espagnols ces derniers jours, et le nom de son Ministre de l’Economie est attendu avec fébrilité car l’appréciation que feront les marchés et agences de notation de ce changement politique en dépend en partie.

Des enjeux régionaux

Cette victoire du PP aux élections législatives recouvre aussi des enjeux de géopolitique interne. Au Pays basque d’abord, où le retour en force des partis régionalistes/indépendantistes (7 sièges pour la coalition Amaiur et 5 pour le Parti Nationaliste Basque) qui se produit dans un contexte de fin annoncée des activités armées de l’ETA, risque de poser problème au PP, notamment sur la question des prisonniers politiques. En Catalogne, les 16 sièges obtenus par le parti nationaliste conservateur de CiU, qui succède à la conquête de Barcelone en mai dernier est un signe fort de la progression de ce mouvement. En Andalousie enfin, les socialistes qui gouvernent depuis la fin de la dictature ont été sèchement battus et devraient également perdre la tête de la région en mars prochain.

A la lumière de cette victoire qui s’est faite sur le dos d’un mécontentement, des dynamiques plus longues et un ensemble de transformations sociales et sociétales risquent donc aussi d’être bouleversés et les cartes pourraient être redistribuées dans plusieurs régions.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

03.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

04.

Nouvelle guerre froide avec la Chine : l’Occident affaibli par les combats progressistes radicaux

05.

La NSA lance une alerte sur le piratage par les hackers russes de nos serveurs d’emails

06.

Madonna s’exhibe sur Insta; Re-trompée ? Jenifer Aniston furieuse contre Brad; Olivier Sarkozy trop français pour Mary-Kate Olsen; Marc Lavoine bientôt marié; Harry & Meghan rois des radins malgré 49 millions flambés en 2 ans; Panique à la Cour d’Espagne

07.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

03.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

04.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

05.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

06.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques

Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
TropLibre
- 22/11/2011 - 12:46
Peuples et marchés parlent d'une seule voix
Que ce soit en Italie ou en Espagne, on observe une congruence des choix portés par les citoyens et les marchés. Plutôt que de faire de ces derniers les boucs émissaires de tous nos maux, optons pour une gestion beaucoup plus rigoureuse des finances publiques . Le blog "trop libre" a publié un article à ce sujet : http://www.trop-libre.fr/paradoxa/marches-coupables-ou-politiques-de-gribouille
ciceron
- 21/11/2011 - 20:35
Moi aussi je suis pas fort en calcul...
mais comment peut-on dire que les 84% se sont faits imposer un résultat ? Ils n'avaient pas le droit de voter ? L'Espagne est une dictature ? Ils ont perdus parcequ'ils ont mentis et pour aucunes autres raisons.
LeditGaga
- 21/11/2011 - 17:27
@Ganesha ou "apprendre à calculer en 100 leçons" !
Belle analyse mais attention, il y a quand même pas mal de lecteurs de gauche ici, qui n'ont pas forcément vos facultés en calcul ! Ils sont capables de vous dire que 40 + 40, ça fait 80 et ils ajouteront, goguenards : "on n'est jamais très forts pour ce calcul" !