En direct
Best of
Best of du 20 au 26 juin
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Présidentielle 2022 : pourquoi le duel tant annoncé n’aura pas lieu

02.

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

03.

Houria Bouteldja assassina la "gauche blanche"…

04.

2020, fin de l’hégémonie occidentale et première victoire de la Chine dans la nouvelle guerre froide ?

05.

L'éolien peut-il être une alternative verte crédible au nucléaire ?

06.

Le journaliste Carl Bernstein révèle les édifiantes conversations privées de Donald Trump avec Vladimir Poutine, Recep Tayyip Erdogan, Emmanuel Macron ou bien encore Angela Merkel

07.

C’est la procureure générale de Paris, Catherine Champrenault, qui va enquêter sur l’affaire ! Et qui va enquêter sur Catherine Champrenault ?

01.

Les Vikings nous ont envahis et colonisés au IXe siècle ! Nous exigeons donc que le Danemark, la Norvège, la Suède et l’Islande se repentent

02.

Qualité nutritionnelle : et voilà la liste des 100 meilleurs aliments au monde

03.

"Tuez Sarkozy !". On ignore encore qui a donné l’ordre mais le Parquet National Financier s’est chargé de son exécution

04.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

05.

Cet espoir dans la lutte contre la Covid-19 qui se cache dans des études soviétiques vieilles de plusieurs décennies

06.

Pire que le coup d’Etat permanent, la campagne électorale permanente ? Emmanuel Macron, le président cynique

01.

Municipales : mais que cache donc l’étonnante schizophrénie des Français entre élections locales et nationales ?

02.

"Tuez Sarkozy !". On ignore encore qui a donné l’ordre mais le Parquet National Financier s’est chargé de son exécution

03.

Arsène Lupin était noir ! La preuve : il va être joué par Omar Sy

04.

Toutes ces erreurs que le Défenseur des droits commet dans son rapport sur la discrimination en France

05.

Désordres publics : la lourde facture des dérives de la lutte contre le racisme et les violences dans la police

06.

Affaire Fillon : François Fillon est condamné à 5 ans de prison, dont 3 avec sursis, et Penelope Fillon à 3 ans de prison avec sursis

ça vient d'être publié
pépite vidéo > International
Tragédie
Birmanie : un glissement de terrain provoque la mort d’une centaine de mineurs
il y a 56 min 32 sec
décryptage > Politique
Formation politique

Les 4 piliers : un parti libéral souverainiste se crée et recrute des candidats pour les régionales

il y a 1 heure 49 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Affaire Fillon : Hollande a envisagé de reporter la présidentielle; Dati a cherché le soutien de l'Elysée contre Hidalgo; Ecologie : truc de riches ou cauchemar vert ?; Cyberhaine sur les réseaux sociaux : le marché plus fort que la loi
il y a 2 heures 22 min
décryptage > International
Soft power

Comment les Émirats arabes unis sont devenus curieusement le partenaire économique et commercial incontournable de Damas

il y a 2 heures 45 min
décryptage > Histoire
Rivalité

Et si on s’était trompé de Voltaire ?

il y a 3 heures 41 min
décryptage > Santé
Vives inquiétudes

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

il y a 4 heures 38 min
décryptage > Europe
Présidence du Conseil de l'Union européenne

Angela Merkel peut-elle sortir de son coma l’Europe ?

il y a 5 heures 49 min
décryptage > International
Fin des haricots occidentaux

2020, fin de l’hégémonie occidentale et première victoire de la Chine dans la nouvelle guerre froide ?

il y a 6 heures 20 min
pépite vidéo > Environnement
Pollution
L'eau des égouts a été déversée par erreur sur une plage d'Acapulco
il y a 19 heures 24 min
light > Media
Validation de l’offre de reprise
Soulagement pour Presstalis qui va devenir France Messagerie
il y a 20 heures 44 min
décryptage > France
Bataille de chiffres

Pourquoi les comparaisons internationales sur la mortalité du Covid-19 sont moins fiables qu’on ne le pense

il y a 1 heure 35 min
décryptage > Société
Mobilisation planétaire

Antiracisme et environnement : l’été 2020 sera radicalement exigeant ou ne le sera pas

il y a 2 heures 3 min
décryptage > Politique
Macron - Le Pen

Présidentielle 2022 : pourquoi le duel tant annoncé n’aura pas lieu

il y a 2 heures 33 min
décryptage > France
Exercices de coloriage

Houria Bouteldja assassina la "gauche blanche"…

il y a 3 heures 6 min
décryptage > Consommation
Sucre caché ?

Eaux parfumées : comment repérer celles qui vous font grossir l’air de rien ?

il y a 4 heures 3 min
décryptage > Europe
Menace pour l'Etat allemand ?

L’Allemagne a-t-elle un problème d’infiltration de son extrême droite dans les rouages de l’Etat ?

il y a 5 heures 27 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

La sortie de crise dépend essentiellement des comportements individuels des populations

il y a 6 heures 5 min
pépites > France
Candidature
Défenseur des droits : l'Elysée envisage de remplacer Jacques Toubon par Claire Hédon
il y a 18 heures 42 min
Représailles
L’Inde décide d’interdire 59 applications chinoises, dont TikTok et WeChat, pour raisons de "sécurité"
il y a 20 heures 9 min
pépites > Politique
Fin de la langue de bois
Le journaliste Carl Bernstein révèle les édifiantes conversations privées de Donald Trump avec Vladimir Poutine, Recep Tayyip Erdogan, Emmanuel Macron ou bien encore Angela Merkel
il y a 21 heures 11 min
© Reuters
Trop de solitude peut avoir un impact sur votre cerveau.
© Reuters
Trop de solitude peut avoir un impact sur votre cerveau.
Robinson Crusoé

Comment la solitude peut durablement avoir un impact sur votre cerveau

Publié le 11 août 2015
La solitude n'est pas juste une pathologie sociale, il est désormais avéré qu'elle a des effets sur le cerveau. Un isolement chronique ou prolongé provoque des modifications durables sur la façon dont on perçoit les choses. Ainsi, les gens qui vivent isolés sont plus réactifs aux menaces dites "sociales" comme le rejet de l'autre.
Philippe Vernier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Vernier est Directeur de Recherche au Centre national de la recherche scientifique, et est le directeur de l’Institut des Neurosciences Paris-Saclay (CNRS Université Paris Sud).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La solitude n'est pas juste une pathologie sociale, il est désormais avéré qu'elle a des effets sur le cerveau. Un isolement chronique ou prolongé provoque des modifications durables sur la façon dont on perçoit les choses. Ainsi, les gens qui vivent isolés sont plus réactifs aux menaces dites "sociales" comme le rejet de l'autre.

Atlantico : D’après des chercheurs de l’université de Chicago, la solitude chronique pourrait avoir une influence sur la construction du cerveau. Comment l’interaction sociale (ou l’absence d’interaction) influe-t-elle sur notre cerveau ? Quels sont les mécanismes concernés ?

Philippe Vernier : L’espèce humaine est éminemment sociale. Une grande partie des fonctions cérébrales dites “cognitives“ sont dévolues aux interactions que chacun d’entre nous entretient en permanence avec sa famille, ses proches, ses collègues de travail et tout ceux que nous rencontrons, même brièvement. Au cours de la petite enfance et jusqu’à la fin de l’adolescence, le cerveau se construit en interaction avec l’environnement direct et en particulier grâce aux relations avec les autres. Pendant cette période critique du développement du cerveau, la qualité des interactions avec les autres -famille, enseignants, personnes proches ou plus lointaines- influence considérablement la manière dont les régions cérébrales impliquées dans ces fonctions sociales se construisent, établissent des connexions les unes avec les autres. Des capacités aussi importantes que le langage, le calcul, l’élaboration du soi, de sa personnalité, la reconnaissances des émotions chez les autres, certaines formes de mémoire, la motivation, dépendent largement de la façon dont les relations avec cet environnement social s’établissent et se déroulent. Le fait d’apprendre et d’être éduqué par une personne est irremplaçable, en raison de l’attention et de la motivation que suscite la relation avec autrui. Les interactions entre personnes sont très rapides, facilement modifiables et adaptables en fonction des circonstances, des réactions de chacun, ce que ne peuvent pas bien faire les supports d’apprentissage inertes ou stéréotypés (livres, écrans…etc). Ceci a été bien démontré chez les adolescents par exemple, chez qui l’apprentissage avec un enseignant est plus rapide et plus efficace que l’apprentissage avec un écran vidéo. Même chez l’adulte, la qualité et la quantité des interactions sociales continuent d’influencer le fonctionnement du cerveau et la plasticité cérébrale reste grande.

De ce fait, d’un point de vue neurologique, la solitude peut-elle être considérée comme dangereuse ? Quels sont les risques à demeurer seul trop longtemps ?

La solitude prolongée n’est pas une situation normale pour l’espèce humaine, et comme nous venons de le dire, elle est une source supplémentaire de stress et de sentiment négatif de soi même et d’autrui. Sur le plan épidémiologique, la solitude tend à diminuer la qualité du sommeil, de l’apprentissage, mais aussi la qualité des réponses immunitaires et donc la résistance aux infections. Elle favorise l’augmentation de la pression artérielle, la survenue des dépressions, et elle est associée à une mortalité plus précoce. Mais les psychologues et les psychiatres ont également mis en évidence que certains individus souffrent d’un sentiment de solitude, même si objectivement leur vie sociale est raisonnablement riche. Les conséquences négatives sont très proches de celle de la solitude objective, et il est important de le détecter et de le prendre en charge. Les chercheurs de l’Université de Chicago ont montré que les personnes souffrant de solitude percevaient de façon plus rapide et plus intense que les autres les sentiments négatifs, les mots ou les choses désagréables, ce qui tend à augmenter leur anxiété et à favoriser la survenue de dépression par exemple. 

Chaque personne ne vit pas l’expérience de la solitude de la même façon. Peut-on vraiment quantifier ce genre de chose, ainsi que son impact sur la construction cérébrale ?

Il existe effectivement une certaine inégalité devant la solitude, et comme nous venons de le dire certaines personnes sont plus susceptibles que d’autres à ce sentiment. Mais cette pathologie est de connaissance trop récente pour que l’on puisse véritablement savoir s’il existe des formes plus sévères que d’autres de ce sentiment de solitude, et jusqu’à quel point ses conséquences sont négatives. Cependant, les chercheurs de l’Université de Chicago ont montré aussi que certaines personnes souffrant de ce sentiment de solitude, ne perçoivent pas bien les encouragements ou les réponses favorables de leur environnement, ce qui tend à les isoler encore plus. Comme nous l’avions schématiquement expliqué, la qualité des relations avec la famille proche et tout l’environnement social influence considérablement la façon dont le cerveau se construit, apprend, et permettra ensuite d’élaborer les comportements socialement adaptés et appropriés pour chacun d’entre nous. Il est d’ailleurs très probable que le manque d’interactions sociales dans l’enfance favorise ce sentiment de solitude chez l’adulte.

Si le fait d’être seul ou entouré a une influence sur la construction personnelle, faut-il s’attendre à voir l’espèce évoluer, à l’heure ou les contacts virtuels se multiplient, parfois au détriment des contacts humains ?

Non, il est très improbable que l’accroissement des interactions virtuelles, par écrans interposés, modifie la construction du cerveau humain, au point que celui de toute l’espèce humaine s’en trouve significativement et durablement modifié. Un grand nombre d’aspects absolument cruciaux, vitaux pour l’espèce, nécessite des relations sociales directes, une interaction physique entre des personnes.  Il suffit de citer la sexualité, la naissance, les soins maternels et parentaux et la plus grande partie de l’apprentissage et de l’éducation. Et ne négligeons pas le plaisir d’être ensemble, de bavarder, de partager un moment avec les autres, plaisir qui sera très difficilement remplacé par la technologie, si sophistiquée soit-elle. Les cafés bondés en cette période d’été en sont la meilleure preuve, et ils ne sont pas près de désemplir…

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Bretondesouche
- 11/08/2015 - 17:11
La paranoïa sensitive
Est une pathologie mentale décrite depuis de nombreuses annees et touche essentiellement les femmes seules,repose sur les mêmes descriptions