En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Reuters
Dernière otage française, Isabelle Prime a retrouvé le sol français vendredi.
Traiter avec le diable ?

Ce que nous dit la libération d'Isabelle Prime des négociations menées par la France avec les preneurs d'otages

Publié le 14 août 2015
Dernière otage française, Isabelle Prime a retrouvé le sol français vendredi 7 juillet après 160 jours de captivité dont une grande partie passés au Yémen. En janvier 2013, François Hollande affirmait que le pays ne paierait plus, mais le doute perdure.
Alain Chouet est un ancien officier de renseignement français.Il a été chef du service de renseignement de sécurité de la DGSE de 2000 à 2002.Alain Chouet est l'auteur de plusieurs ouvrages sur l’islam et le terrorisme. Son dernier livre, "Au coeur des...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Chouet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Chouet est un ancien officier de renseignement français.Il a été chef du service de renseignement de sécurité de la DGSE de 2000 à 2002.Alain Chouet est l'auteur de plusieurs ouvrages sur l’islam et le terrorisme. Son dernier livre, "Au coeur des...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dernière otage française, Isabelle Prime a retrouvé le sol français vendredi 7 juillet après 160 jours de captivité dont une grande partie passés au Yémen. En janvier 2013, François Hollande affirmait que le pays ne paierait plus, mais le doute perdure.

Atlantico : Que sait-on en général des négociations entre l'Etat français et les preneurs d'otages ? Quelle est la monnaie d'échange pour la France ?

Alain Chouet : Il n’y a pas d’exemple de prise d’otage qui ne comporte pas de volet financier. Même quand les ravisseurs expriment des revendications politiques ou exigent la libération de militants de leur mouvance, ils expriment toujours des réclamations de rançons. Et bien souvent, notamment au Sahel, les revendications "politiques" ne servent qu’à couvrir ou rendre respectables leurs exigences financières.

Dans le cas d’espèce - et jusqu’à plus ample informé - il apparaît que Isabelle Prime a été enlevée par un groupe qui n’avait pas de revendication particulière à faire valoir autre que l’exigence d’une compensation financière. Cela n’a rien d’exceptionnel au Yémen où la prise d’otage contre rançon est une sorte de "sport national" séculaire, même entre Yéménites. De nombreux Occidentaux ont été victimes de cette forme de piraterie locale depuis l’ouverture du pays sur le monde dans les années 60. Dans ces conditions, le seul moyen de libérer l’otage dans des délais raisonnables est de satisfaire, éventuellement après marchandage, aux exigences financières des ravisseurs

François Hollande s'était engagé à ne plus payer pour la libération d'otage français. En septembre 2014, Barack Obama déplorait : "Le président français, François Hollande, dit que son pays ne paie pas de rançons aux terroristes, alors qu'en réalité, il le fait." Qu'en est-il ? L'Angleterre a fait le choix de ne jamais payer. Quelle est la meilleure stratégie ?

La France est effectivement réputée pour négocier moyennant finances la libération de ses otages. Elle n’est pas la seule. L’Allemagne, la Suisse, l’Italie en font autant. Les pays anglo-saxons, la Russie, la Chine s’y refusent résolument. Ce sont là deux approches différentes du problème qui ont chacune leurs avantages et leurs inconvénients. Payer est évidemment incitatif et offre incontestablement une prime aux ravisseurs crapuleux. Ne pas payer peut dissuader certaines tentatives d’enlèvement mais expose à des prises d’otages – certes plus rares  mais interminables - qui se terminent le plus souvent tragiquement pour les personnes enlevées.

La France a-t-elle toujours payé quels que soient les gouvernements en place?

Avec le recul et les informations qui finissent par filtrer, il apparaît que oui. Cela dit, le paiement n’est pas toujours effectué directement par le transfert de fonds publics français. Il peut être consenti par des compagnies d’assurance, des entreprises privées et parfois par des gouvernements étrangers moyennant des compensations indirectes qui peuvent prendre diverses formes politiques, économiques ou financières.

Les différents gouvernements français sont vigoureusement poussés dans cette voie par une spécificité française qui s’analyse en une hyper-médiatisation émotionnelle et compassionnelle entourant les prises d’otage, la création immédiate de « collectifs » de soutien exigeant bruyamment et publiquement la libération des personnes enlevées. Ce sont autant de manifestations qui incitent nos gouvernements à rechercher des solutions simples et rapides car elles font monter les enchères des exigences des ravisseurs et compliquent énormément la tâche des négociateurs. Dans le cas d’Isabelle Prime, la retenue, la discrétion et la dignité de sa famille et de ses proches ont permis une issue assez rapide à sa situation. On ne peut que s’en féliciter.

Doit-on comprendre l'absence de français retenus par des groupes criminels dans le monde comme une perte de valeur de l'otage français sur le marché des prises d'otages ?  Les français expatriés sont-ils encore une cible de choix pour les mouvements terroristes ?

Il n’apparaît pas que Mademoiselle Isabelle Prime ait été enlevée par un groupe terroriste. Cela dit, il est clair que les Occidentaux expatriés, et pas seulement les Français, sont une cible de choix pour les groupes criminels de nombreux pays du Tiers Monde car ils présentent un important potentiel de retentissement médiatique pour des revendications politiques, et – en général issus de pays riches – des perspectives de revenus financiers considérables.

Il n’y a actuellement plus de Français retenus en otage et c’est tant mieux. Cela s’inscrit dans un mouvement général qui fait qu’il n’y a plus non plus beaucoup d’Occidentaux retenus en otage dans le monde. Cette situation est due au fait qu’à la lueur de malheureuses expériences passées, les Occidentaux renoncent à se rendre dans des territoires à risque ou, si ils y vont, se montrent beaucoup plus prudents qu’avant à l’occasion de leurs déplacements et séjours.

C’est également dû au fait que la plupart des mouvements revendicatifs violents, en particulier dans le monde arabe et islamique, sont passés d’une stratégie terroriste déterritorialisée à des stratégies militaires d’occupation du terrain avec prise d’otages locaux (Etat Islamique, Shebab somaliens, Aqmi, Boko Haram, etc.). C’est cependant une situation précaire et il y a tout lieu de redouter une réorientation de l’agressivité de ces mouvements en direction des Occidentaux s’ils perdent pied sur le terrain et s’ils en ont l’occasion.

Propos recueillis par Rachel Binhas

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

02.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

03.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

04.

Le général iranien Qassem Souleimani, maître de guerre sur le front syro-irakien

05.

Services secrets turcs : les hommes des basses œuvres du président Erdogan

06.

Psychogénéalogie : comment les générations familiales qui nous précèdent laissent leur empreinte sur notre identité

07.

Fleurs et vacheries au G7 : les avis surprenants des dirigeants étrangers sur Emmanuel Macron ; Notre-Dame, victime collatérale de négligence politique ; Julien Dray, mentor repenti d’Emmanuel Macron ; Panne sèche pour la voiture autonome

01.

Les dinosaures avaient froid

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

04.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

05.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

06.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Mike Desmots
- 10/08/2015 - 19:38
@ l'enclume ..je suis choqué par votre vocabulaire...
Moi j'aurai dit cochon à la place de porc....!
l'enclume
- 10/08/2015 - 16:28
Pourquoi se priver !
mymi - 10/08/2015 - 11:51 - Le plus surprenant, c'est Fabius qui claironne, si nous ne l'avions pas sortie de la, elle serait morte, melle Prime n'avait pas l'air d'être aux portes de la mort sur la photo. D'autre part, un ami m'a fait remarquer que ce porc de Hollande, n'a même pas laissée cette demoiselle à sa descente d'avion, se diriger immédiatement sa famille. Priorité à la photo, dans mon jargon, on appelle ce genre de mec, un goujat.
mymi
- 10/08/2015 - 11:51
Pourquoi ?
Pourquoi mlle Prime se cache-t-elle le visage (grosse lunettes et casquette) à son débarquement ? tout d'abord ça n'est guère courtois et ça me laisse suspicieuse. Il est notoire que chaque fois qu'un Président est en difficulté dans les sondages, il lui faut trouver un évènement pour relancer son image!!! (exemple le faux attentat de l'Observatoire organisé par Miterrand sur sa propre personne !). J'ai trouvé Mlle Prime très en forme et surtout très en verve pour louer notre gouvernement... et notre pépère national vibrionnant de ce magnifique succès !!! Je m'interroge sur la mise en scène...
Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/otages-voila-aupres-qui-hollande-devrait-excuser-benoit-rayski-2274377.html#MtwTmTf15siWe0Yp.99