En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

02.

Comment l’éducation de nos parents détermine lourdement notre capacité à devenir leader ou non

03.

Et si Trump avait raison sur la Chine

04.

"Le coronavirus est une maladie de Blancs" ! On a entendu ça à Marseille, Dakar et Abidjan…

05.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

06.

Le système de santé allemand, privé et concurrentiel, fait beaucoup mieux que les systèmes publics français et anglais

07.

Tout changer dans le monde d’après ? Le scénario noir que cela pourrait bien déclencher

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

04.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

03.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

04.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

05.

Nombre de morts, manque de moyens, soupçons d’euthanasie : ce qui se passe vraiment dans les Ehpad ?

06.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

ça vient d'être publié
light > High-tech
Générosité en cette période difficile
Jack Dorsey, le fondateur de Twitter, donne 1 milliard de dollars pour lutter contre le coronavirus
il y a 6 heures 43 min
light > Culture
Tristesse pour les fans
Coronavirus : l'édition 2020 du festival Hellfest de musique metal, organisé à Clisson, est annulée
il y a 7 heures 51 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un automne de Flaubert" d'Alexandre Postel : Flaubert se libère du démon de la mélancolie. Un roman captivant

il y a 9 heures 1 min
pépites > France
Joies du confinement en province
Selon l’Insee, un Parisien sur dix a quitté Paris depuis le début du confinement
il y a 9 heures 52 min
pépites > Economie
Nouveau record
Coronavirus : 6,3 millions de salariés sont au chômage partiel en France
il y a 12 heures 30 min
light > Science
Quasar
Event Horizon Telescope : des scientifiques capturent l'image d'un trou noir émettant des jets à haute énergie
il y a 14 heures 37 min
pépites > France
Soulager les services de réanimation
Le Conseil scientifique se prononce pour la prolongation du confinement
il y a 16 heures 27 min
décryptage > Santé
Le mal français

Ces raisons qui empêchent le secteur public français de gérer son argent efficacement

il y a 17 heures 38 min
décryptage > Economie
Production relocalisée

Ces faillites qui détermineront bien plus le monde de demain que tous les Grenelle sur un nouvel avenir...

il y a 18 heures 42 min
décryptage > Environnement
Quel cinéma

Parlementaires à la dérive : leur film s’appelle "Le jour d’après" et c’est un navet !

il y a 19 heures 19 min
light > Justice
Star des 12 Coups de midi
Christian Quesada a été condamné à trois ans de prison ferme pour pédopornographie
il y a 7 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Oldyssey, un tour du monde de la vieillesse" de Julia Mourri et Clément Boxebeld : pour déconstruire beaucoup d'idées reçues sur "les vieux" !

il y a 8 heures 36 min
pépites > Politique
Président de la République
Coronavirus : l’Elysée annonce que le confinement sera "prolongé" au-delà du 15 avril
il y a 9 heures 22 min
pépites > International
Boulevard pour Joe Biden ?
Démocrates : Bernie Sanders arrête sa campagne et renonce à la course pour la présidentielle américaine
il y a 12 heures 4 min
pépites > Terrorisme
Enquête en cours
Attaque au couteau à Romans-sur-Isère : l’assaillant a été mis en examen pour "assassinats en relation avec une entreprise terroriste"
il y a 12 heures 54 min
pépites > Europe
Action entravée
Covid-19 : Mauro Ferrari, le président du Conseil européen de la recherche (CER), démissionne
il y a 15 heures 33 min
pépite vidéo > Santé
Mental d'acier
Les conseils de l’aventurier Mike Horn pour surmonter le confinement
il y a 17 heures 53 sec
décryptage > Santé
Comparaisons

Le système de santé allemand, privé et concurrentiel, fait beaucoup mieux que les systèmes publics français et anglais

il y a 18 heures 34 sec
décryptage > Santé
La bêtise aussi est pandémique

"Le coronavirus est une maladie de Blancs" ! On a entendu ça à Marseille, Dakar et Abidjan…

il y a 18 heures 54 min
décryptage > Société
Petite réflexion de confinement

Comment l’éducation de nos parents détermine lourdement notre capacité à devenir leader ou non

il y a 20 heures 14 min
Une raffinerie en Algérie.
Une raffinerie en Algérie.
Richesses gâchées

Algérie : la baisse des prix du pétrole commence à rendre criant l’échec de son économie administrée

Publié le 16 juillet 2015
L'exploitation des hydrocarbures représente 98 % des exportations algériennes. Avec une baisse continue des cours du pétrole, la situation économique de l'Algérie se tend peu à peu.
Khaled MENNA est Maître de recherche au Centre de Recherche en Economie Appliquée pour le Développement (C.R.E.A.D)
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Khaled Menna
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Khaled MENNA est Maître de recherche au Centre de Recherche en Economie Appliquée pour le Développement (C.R.E.A.D)
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'exploitation des hydrocarbures représente 98 % des exportations algériennes. Avec une baisse continue des cours du pétrole, la situation économique de l'Algérie se tend peu à peu.

Atlantico : La Banque d’Algérie souligne dans une note en date du 12 juillet que les recettes issues du pétrole et de gaz ont chuté de 50 % au premier trimestre 2014 par rapport à la même période de 2015. A quel point cette baisse est grave pour l’économie algérienne ? Peut-on parler d’économie rentière ?

Khaled Menna : L’économie algérienne est dépendante je dirais d’une manière endémique des recettes des exportations des hydrocarbures. 98% des exportations sont issues des hydrocarbures, 45 % du PIB et 60% de l’ensemble des recettes fiscales de l’Etat. Cette situation est un peu problématique dès qu’elle accentue la vulnérabilité de l’économie algérienne vis-à-vis tout choc externe. La situation actuelle on est un bon exemple. Les prix du pétrole, exprimés en dollar, ont chuté d’environ 50 % au second semestre 2014. Le prix moyen du baril de pétrole est passé de 109,55 dollars/baril au premier trimestre 2014 à 75,38 dollars/baril au dernier trimestre 2014 (100,23 dollars en 2014), puis à seulement 54,31 dollars/baril au cours du premier trimestre de l’année en cours. Cela n’est pas sans effet sur l’économie algérienne. Cette chute des prix du pétrole, se conjugue à une contraction des quantités d’hydrocarbures exportées au premier trimestre 2015 (- 8,99 %). Cette situation baissière s’est aggravée par le niveau des importations. Les importations de biens (fob), qui ont connu un trend haussier ces

dernières années, ont baissé comme en témoigne leur niveau à fin mars 2015 (13,3 milliards de dollars), soit un recul de 8,4 % par rapport à la même période de 2014 (14,5 milliards de dollars).

A quels freins est confrontée l’économie algérienne ? Comment expliquez-vous leur prégnance ?

Les freins sont multiples. Ont peut citer des blocages d’ordre institutionnel, sociale et sociétale et de la nature même de l’économie algérienne. La persistance de ces difficultés relève encore de la qualité du climat d’affaires qui entrave d’une manière très négative la capacité de création d’entreprises.

Ces obstacles nous interpellent sur la volonté ou la capacité des autorités publiques à mener à terme le programme des réformes engagé depuis 1990. Si des raisons objectives sont à signaler, d’autres relèvent carrément du domaine de la politique économique et des orientations politiques. Le non achèvement  de la mutation de l’économie algérienne vers l’économie de marché pèse lourdement  sur les tentatives de diversification de l’économie.

Quelles sont les solutions pour rendre l’économie moins dépendante des hydrocarbures ?

Il n’y a pas une solution miracle. Il faut déployer les efforts pour soutenir une croissance durable créatrice de richesses et d’emplois à travers l’investissement dans l’innovation et le capital humain. D’autres secteurs peuvent être une niche extraordinaire de croissance comme le tourisme, l’industrie manufacturière, les nouvelles technologies de l’information. Mais cela ne  peut se faire sans un cadre réglementaire adéquat garantissant la propriété privée, l’accès aux financements pour les entreprises et une administration au service de ces dernières.

L’économie algérienne a-t-elle les moyens de résister à une baisse durable du cours des matières premières ? 

Pour le court terme oui. Mais pour le long terme, la tendance dépensière de l’Etat n’est pas soutenable. L’impact sur les finances publiques, fortement tributaires de la fiscalité pétrolière, se reflète dans le creusement du déficit budgétaire et l’érosion plus rapide des ressources du Fonds de régulation des recettes. Sous l’effet de la baisse des recettes de la fiscalité pétrolière (- 28,2 %) par rapport au premier trimestre 2014, la capacité de financement du Trésor s’est contractée de 571,6 milliards de dinars au premier trimestre 2015, chutant à 3916,5 milliards de dinars à fin mars 2015 (4488,1 milliards de dinars à fin décembre 2014 et 5088,6 milliards de dinars à fin mars 2014).

Les moyens existent si on les utilisent d’une manière rationnelle : une épargne publique importance, un déficit budgétaire maitrisable, un matelas de devises  (réserves de change confortable), une inflation maitrisée malgré des signes d’une relance de l’inflation, capacité d’exportation des hydrocarbures non encore utilisée, capacités touristiques non exploitées, secteur agricole, capital humain. Tous ces atouts restent tributaires d’une bonne gouvernance et une vision économique claire. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

02.

Comment l’éducation de nos parents détermine lourdement notre capacité à devenir leader ou non

03.

Et si Trump avait raison sur la Chine

04.

"Le coronavirus est une maladie de Blancs" ! On a entendu ça à Marseille, Dakar et Abidjan…

05.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

06.

Le système de santé allemand, privé et concurrentiel, fait beaucoup mieux que les systèmes publics français et anglais

07.

Tout changer dans le monde d’après ? Le scénario noir que cela pourrait bien déclencher

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

04.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

03.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

04.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

05.

Nombre de morts, manque de moyens, soupçons d’euthanasie : ce qui se passe vraiment dans les Ehpad ?

06.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anguerrand
- 16/07/2015 - 16:08
L'Algerie est socialiste et les algériens sont assistés
comme dans tous les pays socialistes. Peu d'entrepreneurs privés et on attend tout de l'argent du pétrole. Il faut rappeler que les français ont légué a l'Algerie le Sahara et le pétrole qui va avec et que les salauds de colonialistes français ont découvert à leur frais. Idem pour les mines.