En direct
Best of
Best of du 7 au 13 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Affaire Zemmour : le CSA prend-il ses consignes auprès du CCIF ?

02.

Mort de la magistrate Michèle Bernard-Requin

03.

Retraites : les enseignants parviennent à obtenir une loi de programmation immédiate à 10 milliards d’euros

04.

Edouard Philippe et Emmanuel Macron ont voulu une réforme de gauche mais acceptable par la droite. Pour l’instant, ils n’ont satisfait personne

05.

Ecoutons ce que dit Mélenchon : si Jeremy Corbyn a perdu, c’est de la faute des Juifs…

06.

Les relations de travail toxiques ou la vraie raison de l’allergie des Français au recul de l’âge de départ en retraite

07.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

01.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

02.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

03.

Une démocratie digne de ce nom peut-elle vraiment fermer les yeux sur les "petits" oublis de Jean-Paul Delevoye ?

04.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

05.

Affaire Zemmour : le CSA prend-il ses consignes auprès du CCIF ?

06.

Retraites : les enseignants parviennent à obtenir une loi de programmation immédiate à 10 milliards d’euros

01.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

02.

Retraites : les enseignants parviennent à obtenir une loi de programmation immédiate à 10 milliards d’euros

03.

Petite liste de ces réformes qui mériteraient beaucoup plus le titre de "mère de toutes les réformes" que celle des retraites

04.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

05.

Il est possible de sortir de l’affrontement stérile entre "élitisme" et "populisme". La preuve par Boris Johnson

06.

Est-il exact que, comme le dit France Culture, La Fontaine s'est inspiré d'un recueil de fables arabes pour les siennes ?

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Enfin ?
Jean-Paul Delevoye démissionne
il y a 1 heure 32 min
Un EHPAD en folie !
Var : un strip-tease dans une maison de retraite fait d’heureux résidents
il y a 3 heures 23 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

La victoire des Conservateurs de Boris Johnson: conjoncturelle ou structurelle ?

il y a 5 heures 8 min
décryptage > Media
On va où là ?

Affaire Zemmour : le CSA prend-il ses consignes auprès du CCIF ?

il y a 7 heures 49 min
décryptage > Economie
Bonne année !

Jerome Powell à la Fed et Christine Lagarde à la BCE nous souhaitent une bonne année 2020. Et voilà comment ils comptent nous la garantir

il y a 7 heures 57 min
décryptage > Santé
App santé

Grève : si vous marchez jusqu’au bureau, attention, vous pourriez devenir addicts au sport

il y a 8 heures 38 min
décryptage > Politique
A court ou long terme ?

Grèves : la semaine du tournant sur les retraites ?

il y a 8 heures 58 min
pépites > Défense
"Bring the soldiers back home"
Les Etats-Unis s’apprêteraient à retirer 4.000 soldats d'Afghanistan
il y a 11 heures 27 min
light > Culture
Actrice mythique
Disparition d’Anna Karina, l’icône de la Nouvelle Vague, à l’âge de 79 ans
il y a 12 heures 40 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Mars : de la glace détectée à 2,5 cm seulement sous la surface ; Science décalée : on boit plus d’alcool dans les pays froids et sombres
il y a 14 heures 30 min
pépite vidéo > Politique
Grève contre la réforme des retraites
Bruno Le Maire : "tous les trains doivent circuler"
il y a 1 heure 53 min
décryptage > Social
SOS

SOS modèle social français en danger ? 2 doigts de raison, une dose de névrose collective

il y a 4 heures 52 min
décryptage > Politique
(Petite) guerre ?

Sites miroir : la guerre (sans espoir) du gouvernement contre l’internet français continu

il y a 7 heures 44 min
décryptage > Economie
Fibre sociale ?

Boris Johnson, l’homme qui voulait rendre une fibre sociale aux Conservateurs

il y a 7 heures 53 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
IA : pourquoi nous devrions songer à restreindre sérieusement les techniques de détection des émotions
il y a 8 heures 30 min
décryptage > Politique
Toxique ?

Les relations de travail toxiques ou la vraie raison de l’allergie des Français au recul de l’âge de départ en retraite

il y a 8 heures 55 min
décryptage > Economie
Atlantico-Business

Edouard Philippe et Emmanuel Macron ont voulu une réforme de gauche mais acceptable par la droite. Pour l’instant, ils n’ont satisfait personne

il y a 8 heures 59 min
light > Justice
Triste nouvelle
Mort de la magistrate Michèle Bernard-Requin
il y a 12 heures 3 min
pépite vidéo > France
Emotion
Clémence Botino, Miss Guadeloupe, a été élue Miss France 2020
il y a 13 heures 37 min
décryptage > High-tech
Bonnes feuilles

La Silicon Valley chinoise : Shenzhen, la ville d'adoption de Huaweï, véritable atout pour l'innovation, la stratégie et le rayonnement mondial de l'entreprise

il y a 16 heures 53 min
© Reuters
Le gouvernement joue avec les chiffres pour duper la population.
© Reuters
Le gouvernement joue avec les chiffres pour duper la population.
Le compte n'y est pas

Déficit de l'Etat : dans les subtilités comptables d'une baisse en trompe-l'œil

Publié le 09 juin 2015
Le ministère des Finances annonce une baisse des dépenses de 3,6 milliards d’euros pour les 4 premiers mois de l’année 2015, en profitant de l’arrêt du versement au mécanisme européen de stabilité, pour 3,3 milliards d’euros.
Nicolas Goetzmann est responsable du pôle Economie pour Atlantico.fr. Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage :
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Goetzmann
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Goetzmann est responsable du pôle Economie pour Atlantico.fr. Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage :
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le ministère des Finances annonce une baisse des dépenses de 3,6 milliards d’euros pour les 4 premiers mois de l’année 2015, en profitant de l’arrêt du versement au mécanisme européen de stabilité, pour 3,3 milliards d’euros.

Ce mardi 9 juin, le ministère des Finances publiait un communiqué retraçant l’état du budget du pays pour les 4 premiers mois de cette année 2015 : "Le solde général d’exécution au 30 avril 2015 s’établit à -59,8 Md€ contre -64,2 Md€ à la même date en 2014." Ainsi, et en apparence, la situation budgétaire s’améliore dans une proportion de 4,4 milliards d’euros. L’engagement relatif à la baisse des dépenses serait donc tenu. Pourtant, en détaillant l’ensemble des données fournies, l’optimisme affiché ne semble pas tenir toutes ses promesses.

Le déficit correspond au solde entre les recettes et les dépenses de l’Etat. Il convient donc de rechercher quelle dynamique a permis la baisse de ce déficit en ce début 2015. Du côté des recettes, le chiffre atteint 93,3 milliards d’euros contre 93 milliards sur la même période de 2014, soit une hausse de 0,3% sur un an, ce qui correspond à une progression correspondante à celle de la croissance. Tout est normal.

Puis, les dépenses. Puisque la part la plus importante du différentiel est attachée aux dépenses publiques ; celles-ci sont en baisse :

"Au 30 avril 2015, les dépenses (budget général et prélèvements sur recettes) atteignent 135,0 Md€ contre 138,6 Md€ au 30 avril 2014."

Ce sont 3,6 milliards d’euros qui ont été économisés au cours des 4 premiers mois de l’année, en comparaison à l’exercice précédent. Mais la décomposition par postes de cette baisse permet de mieux appréhender la réalité des comptes. Le plus gros poste, celui des dépenses de personnel, progresse encore de 0,9%, passant de 40,921 milliards en 2014 à 41,282 milliards en ce début 2015.

Puis viennent les baisses. En premier lieu, et malgré un discours politique européen basé sur la nécessité de soutenir l’investissement, la baisse des dépenses d’investissement est vertigineuse, passant de 5, 344 milliards en 2014 pour atteindre 4,2 milliards pour le début 2015. Soit un rabot de 21,4%, ou 1,144 milliards en une seule année. La charge de la dette de l’Etat se contracte également de 5,4%, passant de 18,395 à 17, 399 milliards d’euros, notamment en raison de la chute des taux d’intérêts au cours du premier trimestre.

En second lieu, et pour la part du lion, la baisse des dépenses de fonctionnement atteint 12%, de 22,418 milliards à 19,719 milliards, soit une économie de 2,7 milliards. C’est donc sur ce poste des dépenses de fonctionnement que le budget 2015 serait le plus restrictif. Mais en réalité, il n’en est rien. En effet, une annotation (1) indique que la dotation au "mécanisme européen de stabilité" (MES) est incluse dans les chiffres des dépenses de fonctionnement. Or, si la France a pu verser 5 tranches de 3,3 milliards d’euros au MES, le dernier versement a eu lieu le 29 avril 2014, comme l’indique le site du Sénat. De plus, il est précisément indiqué que, au titre du MES

"Le présent projet de loi de finances ne prévoit pas de dépense pour l'exercice 2015."

Ce qui signifie que la baisse des dépenses de fonctionnement n’est rien d’autre que simplement mécanique, le pays s’étant engagé à verser sa dotation jusqu’en 2014, et pas au-delà. Dès lors, et en prenant en compteun périmètre constant, les dépenses de fonctionnement ne baissent pas de 2,9 milliards, mais progressent de 600 millions d’euros. Au final, la résiduel de la baisse des dépenses publiques atteint 300 millions d’euros, et non 3,6 milliards comme cela est pourtant annoncé.

De plus, cette légère baisse n’est que la conséquence de la forte détérioration de l’investissement public, celle-ci étant supérieure au milliard d’euros. Ce qui rappelle le discours de Manuel Valls, le 8 avril dernier : "Mon message est simple : le gouvernement est mobilisé pour l’emploi, l’activité, le travail, l’investissement".

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Affaire Zemmour : le CSA prend-il ses consignes auprès du CCIF ?

02.

Mort de la magistrate Michèle Bernard-Requin

03.

Retraites : les enseignants parviennent à obtenir une loi de programmation immédiate à 10 milliards d’euros

04.

Edouard Philippe et Emmanuel Macron ont voulu une réforme de gauche mais acceptable par la droite. Pour l’instant, ils n’ont satisfait personne

05.

Ecoutons ce que dit Mélenchon : si Jeremy Corbyn a perdu, c’est de la faute des Juifs…

06.

Les relations de travail toxiques ou la vraie raison de l’allergie des Français au recul de l’âge de départ en retraite

07.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

01.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

02.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

03.

Une démocratie digne de ce nom peut-elle vraiment fermer les yeux sur les "petits" oublis de Jean-Paul Delevoye ?

04.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

05.

Affaire Zemmour : le CSA prend-il ses consignes auprès du CCIF ?

06.

Retraites : les enseignants parviennent à obtenir une loi de programmation immédiate à 10 milliards d’euros

01.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

02.

Retraites : les enseignants parviennent à obtenir une loi de programmation immédiate à 10 milliards d’euros

03.

Petite liste de ces réformes qui mériteraient beaucoup plus le titre de "mère de toutes les réformes" que celle des retraites

04.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

05.

Il est possible de sortir de l’affrontement stérile entre "élitisme" et "populisme". La preuve par Boris Johnson

06.

Est-il exact que, comme le dit France Culture, La Fontaine s'est inspiré d'un recueil de fables arabes pour les siennes ?

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 10/06/2015 - 20:54
Oui, sauf que...la Grèce fera faillite, cette année...
et qu'il faudra obligatoirement remettre au pot pour les emprunts grecs garantis par la France. Ce n'est donc pas 300 millions d'euros, mais 45,5 milliards d'Euros (prêts directs à la Grèce 11,5 ME+ 31 ME de prêts FESF) qui seront en balance négative, dans les prochaines années.
Depuis 2010, sur quatre ans, les prêts à la Grèce ont rapporté à la BdF 729 millions d’euros, qui sont rentrés comme des recettes dans le budget de l’État fançais. La situation va s'inverser, et pour plusieurs dizaines de milliards, cette fois-ci! Ce risque a-t-il été provisionné dans le budget socialiste?
zouk
- 10/06/2015 - 14:54
Economies budgétaires
L'inventivité de Bercy et des politiques est sans limites, avec un seul objectif: nous faire prendre les vessies pour des lanternes