En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

02.

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

03.

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

04.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

05.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

06.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

07.

Décembre social en vue : mais que souhaitent vraiment les Français ?

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

02.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

03.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

04.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

05.

The Economist : Emmanuel Macron affirme que l'Otan est en état de "mort cérébrale" et que l'Europe est en danger

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un amour sans résistance" de Gilles Rozier : interroge intelligemment en laissant la place à plusieurs interprétations

il y a 7 min 59 sec
light > High-tech
Mickey détrône Netflix
10 millions de personnes se sont abonnées à Disney + en un seul jour
il y a 1 heure 13 min
décryptage > Politique
Engagement

Combats de gauche : alerte à la supériorité morale

il y a 2 heures 20 min
décryptage > Santé
Manger avec Atlantico

Vous n'aimez pas les épinards ? Cette étude scientifique vous explique pourquoi

il y a 2 heures 52 min
décryptage > Politique
Espèce protégée ?

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

il y a 3 heures 52 min
décryptage > International
Crise

Fin de l’histoire : leçons planétaires d’une démission bolivienne

il y a 4 heures 11 min
décryptage > Social
La réforme venait du froid

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

il y a 4 heures 37 min
décryptage > Santé
Journée “hôpital mort”

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

il y a 5 heures 23 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
L'Express voit Macron paralysé; Rachida Dati fait face à ses ennemis; Ségolène Royal veut faire taire les siens, et le PS qu'elle arrête de détourner son temps de parole; Retraite: plus les Français sont âgés, plus ils la souhaitent tardive
il y a 6 heures 39 sec
pépite vidéo > Terrorisme
Lutte contre le terrorisme
13 Novembre : selon Laurent Nuñez, l'état de la menace terroriste reste "toujours aussi élevé"
il y a 20 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Greco" au Grand Palais : Greco, ce génie...

il y a 15 min 44 sec
pépites > International
Bras de fer
Recep Tayyip Erdogan considère que les propos d'Emmanuel Macron sur l’Otan et la Turquie sont "inacceptables"
il y a 1 heure 38 min
décryptage > Europe
Facilité

Souveraineté numérique : attention aux pièges de l’ambition politique européenne

il y a 2 heures 41 min
décryptage > Consommation
Enchères Patek Philippe

Une montre en acier adjugée à 28 millions d’euros, c’est extravagant, mais n’est-ce pas indécent ?

il y a 3 heures 28 min
décryptage > International
Lueur d'espoir

Quand l’Amérique du Sud trahit les espoirs de la gauche radicale … à moins que ce ne soit l’inverse

il y a 4 heures 5 min
rendez-vous > Social
Politico Scanner
Décembre social en vue : mais que souhaitent vraiment les Français ?
il y a 4 heures 19 min
décryptage > Economie
BCE

"En finir avec une politique monétaire insensée ?" Petite démolition argumentée d’un raisonnement 100% faussé

il y a 4 heures 54 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Face à l’offensive de Disney, Amazon, Google et Apple, les chaînes de télé et le cinéma risquent d’être définitivement dépassés

il y a 5 heures 49 min
pépites > France
Hommage
Un jardin du souvenir pour les victimes des attentats du 13 novembre 2015 sera bientôt ouvert à Paris
il y a 18 heures 11 min
pépites > International
Impeachment
Destitution de Donald Trump : ouverture d'auditions publiques historiques au Congrès
il y a 20 heures 53 min
© Reuters
La magistrate de Nanterre comparait depuis ce lundi 8 juin pour violation de secret professionnel en marge de l’affaire Bettencourt.
© Reuters
La magistrate de Nanterre comparait depuis ce lundi 8 juin pour violation de secret professionnel en marge de l’affaire Bettencourt.
Une juge à abattre ?

La juge Prévost-Desprez en correctionnelle à Bordeaux pour avoir violé un secret en stuc

Publié le 08 juin 2015
La magistrate de Nanterre comparait depuis ce lundi 8 juin pour violation de secret professionnel en marge de l’affaire Bettencourt. Si une telle comparution est rarissime, elle prouve que les magistrats ne s’auto-protègent pas tant que cela.
Journaliste à l’Express pendant 25 ans, après être passé par Les Echos et Le Point, Gilles Gaetner est un spécialiste des affaires politico-financières. Il a consacré un ouvrage remarqué au président de la République, Les 100 jours de Macron (Fauves ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gilles Gaetner
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Journaliste à l’Express pendant 25 ans, après être passé par Les Echos et Le Point, Gilles Gaetner est un spécialiste des affaires politico-financières. Il a consacré un ouvrage remarqué au président de la République, Les 100 jours de Macron (Fauves ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La magistrate de Nanterre comparait depuis ce lundi 8 juin pour violation de secret professionnel en marge de l’affaire Bettencourt. Si une telle comparution est rarissime, elle prouve que les magistrats ne s’auto-protègent pas tant que cela.

A ceux qui pensent que les magistrats s’auto-protègent, voici un cas concret - certes très rare - qui prouve le contraire : celui d’Isabelle Prévost-Desprez, président de la 15 ème chambre correctionnelle du Tribunal de Nanterre.

En effet, depuis ce matin, lundi 8 juin et pour deux jours, elle comparait devant le Tribunal de Bordeaux pour violation de secret professionnel. Un délit susceptible d’être puni d’un an de prison et de 15 000 euros d’amende. ll est reproché à la magistrate d’avoir fourni des informations à deux journalistes du Monde qui suivaient l’affaire Bettencourt.

Tout ça pour ça, serait-on tenté de dire ? Tant il est vrai que le secret professionnel ou le secret de l’instruction semble être depuis des lustres un secret en stuc, violé allègrement lors d’affaires politico-financières au fort retentissement médiatique. Que ce soit l’affaire Karachi, le Kazakhgate, l’amende de Sarkozy ou le financement du Front national… Or bien évidemment, dans ce genre de dossier, beaucoup ont intérêt à parler, et choisir, après avoir fait un petit tour dans le cabinet d’un juge d’instruction, une tribune médiatique, dont profite le (les) journaliste.

Sauf que dans le cas du procès qui se déroule ce lundi 8 juin, les choses sont a priori différentes : c’est en effet Isabelle Prévost-Desprez qui est soupçonnée d’avoir été trop bavarde. Tout part d’une perquisition que cette dernière effectue le 1er septembre 2010 au domicile de l’actionnaire principale de l’Oréal, Liliane Bettencourt. Or quelques heures plus tard, Le Monde publie avec force détails les conditions dans lesquelles s’est déroulée la dite perquisition. Illico, Georges Kiejman, l’avocat de la vieille dame porte plainte contre X pour violation du secret de l’instruction. L’affaire Bettencourt a débuté depuis deux mois à peine avec la divulgation des fameux enregistrements illicites effectués par le majordome Pascal Bonnefoy. Enregistrements qui vont être à l’origine d’un scandale qui vient de connaître son épilogue judiciaire il y a quelques jours.

En ce début septembre 2010, l’affaire s’emballe avec la plainte donc qui vise implicitement la magistrate de Nanterre. Le procureur de la République de Nanterre, Philippe Courroye, qui se trouve en bisbille - un euphémisme - avec sa collègue,  ouvre une information judiciaire qui sera finalement dépaysée à Bordeaux, comme l’ensemble de l’affaire Bettencourt, et confiée au juge Philippe Darphin. Qui met en examen sa collègue le 3 juillet 2012. En effet, il estime, après avoir consulté les SMS échangés avec les journalistes et fadettes de la magistrate qu’elle seule peut avoir alerté les journalistes du  Monde sur cette fameuse perquisition chez Mme Bettencourt. Le juge écarte greffiers, enquêteurs de police et autres magistrats comme étant susceptibles d’être auteurs de fuites. Aussi, le 23 septembre 2013, Philippe Darphin reprenant quasiment mot pour mot le réquisitoire du procureur de Bordeaux décide-t-il de renvoyer Isabelle Prévost-Desprez devant le tribunal correctionnel.

Un renvoi terrible pour cette dernière, jugée par ses pairs, qui n’a cessé, au cours de l’instruction de marteler être étrangère aux informations publiées par le Monde le 2 septembre 2010. Ce que ne manquera pas de souligner son avocat, le pugnace François Saint-Pierre, qui plaidera la relaxe. Tout comme il ne manquera pas de dire qu’en consultant les fadettes des deux journalistes, le juge d’instruction a violé le secret de leurs sources. C’est dire que tout est ouvert à l’issue de ces deux jours d’audience. On reste tout de même étonné de voir qu’une juge d’instruction aussi chevronnée qu’Isabelle Prévost-Desprez, qui a eu à enquêter sur l’Angolagate, l’affaire du Sentier, dossiers sensibles par excellence, se retrouve épinglée pour une histoire tout compte fait mineure, qui n’a pas fait changer le cours de ce scandale. Alors, a-t-on vraiment voulu tuer - professionnellement s’entend - la magistrate, comme elle l’écrivait dans son livre "Une juge à abattre", paru en 2010 chez Fayard ?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

02.

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

03.

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

04.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

05.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

06.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

07.

Décembre social en vue : mais que souhaitent vraiment les Français ?

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

02.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

03.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

04.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

05.

The Economist : Emmanuel Macron affirme que l'Otan est en état de "mort cérébrale" et que l'Europe est en danger

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Texas
- 08/06/2015 - 19:09
" Tout ça pour ça "
Si vous étes tenté de le dire , vous ne devriez pas le dire . Parce que s' il s' avère que cette juge est bien la source ( bien informée ) de ces deux journalistes , cette petite phrase viendrait banaliser les faits . Et c' est tout le problème . Si ce procès est une mise en garde à l' intention des magistrats indélicats ( il est permis de rêver ) , il s' agit d' une avancée et peu importe l' echelle de gravité d' une affaire .
A3g
- 08/06/2015 - 17:18
Claude GUDRON
De la poudre aux yeux, je parie que l'affaire sera classée sans suite, mais restera comme un démenti des " juges intouchables"
Mike Desmots
- 08/06/2015 - 17:08
Les balances du syndicat de la magistrature et leurs comparses..
devraient être "affichés" sur un nouveau " mur des cons " public .....!