En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

03.

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

04.

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

05.

Contrairement aux opinions publiques, les marchés boursiers ne cèdent pas à la panique… car ils ne croient pas à la ruine de l‘économie

06.

La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France

07.

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720 ?

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

ça vient d'être publié
pépites > Education
Education Nationale
Rentrée du 2 novembre : un hommage à Samuel Paty sera organisé dans les écoles
il y a 27 min 16 sec
décryptage > Histoire
Identifier la menace

Guerre des civilisations ou guerre au sein de l’islam ?

il y a 3 heures 39 min
décryptage > France
Vocabulaire

Ensauvagement : une fois encore, Laurent Mucchielli parle trop vite…

il y a 4 heures 14 min
pépite vidéo > Europe
Paris - Ankara
L'Union européenne apporte son soutien à la France après l'appel au boycott des produits français
il y a 4 heures 35 min
décryptage > Histoire
Origines du mythe

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720 ?

il y a 5 heures 29 min
décryptage > Santé
Hiver de la dépression

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

il y a 6 heures 13 min
décryptage > Politique
Sondage pour 2022

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

il y a 7 heures 54 sec
décryptage > Politique
Trouvaille linguistique

Et l'attaché parlementaire d'Aurélien Taché dénonça les "exhibisionistes"...

il y a 7 heures 25 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Trump ou Biden : les deux candidats ont un seul et même remède pour sauver l’économie, endetter l’Amérique

il y a 7 heures 31 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Suits : Avocats sur mesure" : une série souvent haletante, mais un peu irrégulière, quelques épisodes sont décevants, en particulier la saison 7

il y a 21 heures 21 min
pépites > Justice
Décision
La justice administrative valide la fermeture temporaire de la mosquée de Pantin
il y a 1 heure 13 min
décryptage > Culture
Septième art

Les banalités subversives de Maïwenn

il y a 3 heures 48 min
pépites > Santé
Choix cornélien : épidémie ou économie
Coronavirus : le reconfinement n'est plus tabou, couvre-feu élargi, confinement général ou local ?
il y a 4 heures 31 min
pépites > Politique
Relations humaines
Tensions internes dans la cellule diplomatique de l'Elysée et rapports tendus avec le Quai d'Orsay
il y a 5 heures 8 min
décryptage > Société
Dangers des nouveaux outils

Les objets connectés, des armes redoutables aux mains des auteurs de violences familiales

il y a 5 heures 44 min
décryptage > Economie
Réindustrialisation

Et pendant ce temps là, sur le front de l’industrie, on continue à faire des âneries

il y a 6 heures 35 min
pépites > Justice
Terrorisme
Selon Gérald Darmanin, le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) est une officine contre la République
il y a 7 heures 18 min
décryptage > Politique
Cendres et bouillie

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

il y a 7 heures 28 min
décryptage > Economie
Mesures d'urgence

Sommet social : et s’il y avait une seule réforme à faire par ces temps de pandémie, laquelle serait-elle ?

il y a 7 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Aiglon - le rêve brisé de Napoléon" de Laetitia de Witt : un portrait du fils de l'Empereur, historiquement fiable et chaleureusement humain

il y a 21 heures 35 min
Indignation numérique

"Les Indignés et les hackers d'Anonymous se rapprochent de plus en plus"

Publié le 07 novembre 2011
Contrairement à l'annonce d'une partie de ses membres, Anonymous ne s'est finalement pas attaqué à Facebook ce week-end. Autrefois geeks, les hackers se muent désormais de plus en plus en militants politiques...
Frédéric Bardeau
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Frédéric Bardeau est le fondateur et Vice-Président de l'agence LIMITE, pure player entièrement spécialisé en communication responsable.Il est l'auteur de Anonymous : pirates informatiques ou altermondialistes ? (FYP, 2011)
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Contrairement à l'annonce d'une partie de ses membres, Anonymous ne s'est finalement pas attaqué à Facebook ce week-end. Autrefois geeks, les hackers se muent désormais de plus en plus en militants politiques...

Atlantico : Le groupe de hackers Anonymous ne s’est pas attaqué à Facebook comme l'un de ses membres l'avait laissé entendre. Il reprochait au réseau social la mauvaise gestion de la vie privée de ses membres. Est-ce le signe d’une politisation accrue des hackers ?

Frédéric Bardeau : Les hackers ont toujours été plus ou moins politisés. Le message principal est très libertaire, principalement basé sur la réappropriation de la technologie. Cependant, il est vrai que la cybercriminalité, le déphasage de site et la recherche de failles constituaient l’activité principale des grands groupes de hackers.

On a pu observer, en reconstituant les actions d’Anonymous et d’autres groupes de hackers, qu’effectivement il existe une accélération phénoménale du nombre d’actions et une politisation accrue de ces actions. Je pense que la rupture s’est opérée au moment de l'affaire Wikileaks. Il y a clairement un avant et un après Wikileaks. Julian Assange est d’ailleurs la représentation parfaite de ce mouvement qui passe du hacking technique pur et dur (son pseudo était « mandax », même s’il ne l’a jamais confirmé) à un activisme politique. Il est passé d’une logique de technicien à une logique de journaliste. La technique n’est plus une fin, c’est un moyen.

 

Anonymous a déclaré sur son compte Twitter vendredi que l'opération Facebook était un "fake". Le groupe a indiqué que l'annonce de cette opération n'était revendiqué que par des membres isolés du groupe. La communauté des hackers est-elle homogène ou non ? 

Il n’y a pas d’unité politique du hacking. Cette campagne anti-Facebook n'a effectivement pas fait l’unanimité au sein de la communauté des hackers, ni même au sein du groupe Anonymous. Beaucoup ont dit qu’il ne fallait pas détruire le messager. Pour eux, Facebook sert la cause d’Anonymous en ralliant de nombreuses personnes, la campagne est donc contreproductive.

Le message « mainstream » des hackers découle de « l’éthique hacker », très bien décrite dans des ouvrages comme La déclaration d’indépendance du cyber espace de John Perry BarlowLe message est libertaire : la technologie et l’information doivent être libres. Les utilisateurs doivent avoir accès à toutes les cartes pour pouvoir maitriser la technologie. Ils se concentrent aussi beaucoup sur la défense de la vie privée, et les questions autour de la neutralité du réseau. Tous ces thèmes constituent la base invariante des revendications « mainstream » des groupes de hackers. C’est d’ailleurs le fondement de la lutte anti-Hadopi de ces dernières années.

Comme tout le monde peut se revendiquer Anonymous, il y a clairement des marginaux. Par exemple, des noms et numéros de téléphone de policiers ont été publiés en Autriche et au Mexique. Toute une partie des hackers activistes s'est soulevée contre ce genre de pratique. Certains hackers légitiment aussi la pratique des DDOS (pratique qui consiste à saturer un serveur web de requêtes de manière à le rendre indisponible). Ils considèrent cela comme une véritable manifestation virtuelle, un sit-in numérique. D’autres, au nom de « l’éthique hacker », considèrent les DDOS comme une violation de la neutralité du réseau et de l’accès à Internet. Il y a donc de grosses divergences sur des sujets majeurs au sein même de la communauté des hackers.

 

Toute proportion gardée, peut-on comparer l’organisation en réseau des groupes de hackers type Anonymous à celle de groupes terroristes comme Al Qaïda ? 

C’est une comparaison qui est souvent faites par les spécialistes de cyber-sécurité mais que je ne trouve pas judicieuse. Si Al Qaeda fonctionne comme une espèce de bannière qui permet aux groupes locaux de se revendiquer de l’organisation sans forcément avoir une autorisation écrite du leader, il y a quand même une homogénéité politico idéologique et religieuse, ce qui n’est pas du tout le cas des Anonymous. Ce que les Anonymous font en Amérique latine ou en Autriche n’a rien à voir avec les pratiques des Anonymous italiens ou américains.

 

Les Anonymous partagent-ils les idées des « groupes d’indignés » qui fleurissent un peu partout dans le monde ?  

Selon moi, il existe une porosité de plus en plus importante entre « les indignés », les groupes de hacking comme Anonymous et les mouvements du type « Occupy Wall Street ». Les indignés de la Puerta del Sol de Madrid ont été soutenus par les hackers espagnoles. Ils leur ont même monté un système de téléphonie libre qui couvrait toute la place. Des ponts concrets ont été établis entre les organisations. Anonymous soutient officiellement « Occupy Wall Street », les masques de Guy Fawkes (emblème du groupe Anonymous) ont envahi les groupes de « protesters » de New-York à Auckland, d’Athènes à Madrid.

 

Peut-on imaginer le rassemblement de tous ces groupes sous une bannière commune ? 

Il est difficile de prédire avec certitude l’avenir de ces mouvements, mais il est tout de même possible d’élaborer trois scénarios probables :

  • La première piste est celle du « hacking pur ». L’absence d’unité du mouvement des hackers et le manque de cohésion générale du projet font qu’ils ne pourront pas s’interfacer avec les mouvements « d’indignés ». La proximité avec certaines organisations extrémistes pourrait faire imploser le mouvement. On pourrait alors envisager une véritable marginalisation du mouvement, dont les membres seraient traqués comme de véritables criminels.
  • La deuxième piste, la plus probable, est celle de la société civile. On verrait alors les hackers aux services des ONG et des mouvements sociaux. Ils pourraient devenir un véritable bras armé numérique et un soutien logistique pour toutes ces organisations.
  • La troisième piste est politique. A l’instar du Parti Pirate à Berlin, on pourrait imaginer la création d’un Parti Pirate international qui engloberait les membres des groupes type Anonymous et les « indignés ».

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Aie
- 07/11/2011 - 23:10
occupy wall street
est devenu le dépotoir de tous les anarchistes. Belle pagaille et les gens ne supportent plus ces dérapages d'étudiants.
Achille Supertramp
- 07/11/2011 - 19:23
@ romainF
Votre commentaire est tellement magique :) Mais rassurez moi, c'est une blague ?
Aie
- 07/11/2011 - 17:36
Un sondage publié jeudi par
Un sondage publié jeudi par l'université de Quinnipiac montre que 39% des électeurs américains jugent défavorablement le mouvement, contre 30% qui le soutiennent.
L'enquête a été effectuée auprès de 2.294 électeurs inscrits entre le 25 et le 31 octobre.