En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
Editorial

Et François Hollande repartit en campagne

Publié le 22 mai 2015
Commémorations de tous ordres, multiplications des déplacements dans les plus petites contrées du pays aux réunions avec les grands de la planète... François Hollande a pris tout le monde de court en repartant en campagne en vue des élections présidentielles de 2017 plutôt que de mettre en place les réformes dont la France a tant besoin.
Michel Garibal , journaliste, a fait une grande partie de sa carrière à la radio, sur France Inter, et dans la presse écrite, aux Échos et au Figaro Magazine.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Garibal
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Garibal , journaliste, a fait une grande partie de sa carrière à la radio, sur France Inter, et dans la presse écrite, aux Échos et au Figaro Magazine.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Commémorations de tous ordres, multiplications des déplacements dans les plus petites contrées du pays aux réunions avec les grands de la planète... François Hollande a pris tout le monde de court en repartant en campagne en vue des élections présidentielles de 2017 plutôt que de mettre en place les réformes dont la France a tant besoin.

Une fois de plus, François Hollande surprend la classe politique. Sans crier gare, il est déjà reparti en campagne en vue de sa réélection en 2017. On ne voit plus que lui, aussi bien dans les plus petites contrées du pays que dans les réunions au sommet avec les grands de la planète. Il passe aussi une grande partie de son temps en commémorations de tous ordres, considérant qu’on fédère davantage le pays à l’évocation du passé que dans les réformes nécessaires à venir tant il est divisé. Avec son optimisme naturel dans son étoile, il estime que le moment est venu pour se lancer à nouveau dans l’aventure, en profitant d’une éclaircie sur le front économique. La croissance de 0,6% enregistrée au premier trimestre, même si elle est fragile et aléatoire, lui laisse provisoirement les mains libres et le  conforte dans l’idée qu’il est sur la bonne voie, grâce au soutien que lui apporte la baisse de l’euro, des taux d’intérêt et du pétrole. Parallèlement, le moral des Français remonte et les acheteurs reviennent dans le secteur immobilier, qui était le plus malmené depuis le retour de la gauche au pouvoir. Même la Bourse montre un visage plus avenant. Rien de tel espère-t-il pour amorcer une remontée dans les sondages d’opinion.

Dans le domaine politique, son habile talent de tacticien vient d’opérer une fois de plus avec le parti socialiste : peu importe que la motion majoritaire adoptée au moment du Congrès soit pleine de contradictions avec les choix annoncés par le gouvernement, l’essentiel pour lui est d’avoir réconcilié Martine Aubry et Manuel Valls. Il n’a plus qu’une obsession : cajoler à nouveau les Frondeurs, qui ont déjà mis une sourdine à leurs récriminations, donner le sentiment qu’il retrouve certains accents de la campagne de 2012 dans les discours qu’il va multiplier en reprenant les vieilles méthodes de serrage de mains sur fond de cet immobilisme qui lui est cher. Il bénéficie au surplus de la grande absence de la droite, tétanisée par la lutte impitoyable que se livrent ses chefs dans la perspective de l’élection primaire de novembre 2016 et qui se traduit par un grand silence en matière d’idées de reconquête du pouvoir.

Cette vacuité des politiques exaspère une fois de plus Jacques Attali, qui affirme que depuis François Mitterrand, "aucune véritable réforme d’envergure n’a été mise en place, car les responsables des partis cherchent à se faire élire sur leur personne et non sur un programme". D’où l’idée de suppléer à cette carence en mettant au travail une équipe qui sera chargée de présenter d’ici la fin de l’année des projets de réformes sur tous les grands dossiers en panne.

Déjà en 2008, il avait établi un rapport à la demande de Nicolas Sarkozy, qui avait été très vite "placé sur une étagère". Il avait travaillé à l’époque avec Emmanuel Macron aujourd’hui ministre  de l’Economie. Les hommes sont toujours là, mais les dossiers demeurent. Pendant ce temps, le monde tourne et la France prend du retard, alors que les Français sont de plus en plus conscients de la nécessité de bouger. Mais comment faire sortir la classe politique de la bulle dans laquelle elle se complait depuis tant de générations ?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Anorexie : une nouvelle étude montre que les causes ne sont pas seulement psychologiques

02.

Finale de la CAN : 48% des Français pensent qu'il est normal pour des personnes d'origine algérienne de manifester leur joie et leur attachement à leur pays lors des victoires de l'Algérie en football

03.

Le pape François a transmis un message "très touchant" à Viviane Lambert, la mère de Vincent Lambert

04.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

05.

Contamination au tritium des rivières françaises : anatomie d’une opération destinée à générer une peur infondée sur le nucléaire

06.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

07.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

01.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

02.

Le Sénégal triompha de la Tunisie par 1-0 : les supporters sénégalais se livrèrent alors en France à une orgie de violences

03.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

04.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

05.

La dangereuse complaisance du planning familial avec l’islam radical

06.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

03.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

04.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

05.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

06.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Maredesbobos
- 23/05/2015 - 02:35
2017
Allons, vous pensez sérieusement qu'il pourrait être réélu ?
Il ne sera pas au second tour en 2017.
On tient les paris.
vangog
- 22/05/2015 - 22:44
Morne et plane campagne hollandaise..
qui finira en Waterloo pour ce petit dictateur de pacotille!
jurgio
- 22/05/2015 - 22:37
Un président de IVème lancé à corps perdu
dans la représentation tous azimuts pour faire oublier ses fiascos de Vème. Malheureusement, il n'en aura pas fini avec ses coups tordus que lui permet la fonction.