En direct
Best of
Best of du 4 au 10 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

02.

Emmanuel Macron osera-t-il annoncer l’obligation du port du masque dans les lieux publics ?

03.

Coronavirus : la pandémie entraîne une chute de la consommation de viande sans précédent depuis des décennies

04.

La France des caïds : l’inquiétante porosité du grand banditisme

05.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

06.

La droite, seule menace aux yeux d’Emmanuel Macron

07.

Donald Trump veut-il mettre en faillite Xi Jinping et la Chine ?

01.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

04.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

05.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

06.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Ces dénis grandissants de réalité qui asphyxient nos libertés

03.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

04.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

05.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

06.

Un commissariat au plan, c’est la cerise sur le gâteau... Pour les chefs d’entreprise, le comble du ridicule

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Loisirs
Ouverture du Royaume
Après 4 mois de fermeture, Disneyland Paris réouvre ses portes ce mercredi
il y a 5 heures 14 min
pépites > Santé
Santé
Que contient l'accord du Ségur de la Santé signé aujourd'hui ?
il y a 6 heures 51 min
light > France
After Party
Les participants de la rave-party dans la Nièvre pourront aller se faire dépister gratuitement
il y a 8 heures 21 min
pépites > Economie
Tax-free
83 millionaires réclament plus de taxes pour lutter contre la crise du coronavirus
il y a 10 heures 30 min
décryptage > International
Que fait la France - trop souvent et encore seule - au Sahel ?

De sommets en sommets : un même constat d’indéniables résultats opérationnels mais inachevés et perturbés par l’absence de cohésion politique

il y a 12 heures 17 min
décryptage > Culture
Disraeli Scanner

La vérité nous rendra la liberté

il y a 12 heures 44 min
décryptage > Politique
La menace droite

La droite, seule menace aux yeux d’Emmanuel Macron

il y a 13 heures 36 min
décryptage > Politique
La voie du nord

Cette autre France qu’entend incarner Xavier Bertrand pour ne pas se laisser asphyxier par Emmanuel Macron

il y a 14 heures 19 min
light > Religion
Religion
Transformation de Sainte-Sophie : le pape François se dit "très affligé"
il y a 23 heures 26 min
pépite vidéo > Culture
Indignation sur les réseaux sociaux
Relâchement ? : des milliers de personnes réunies pour le concert du DJ The Avener à Nice
il y a 1 jour 41 min
light > Justice
Sérial-équidé
Depuis novembre 2018, rien n'arrête le gang des tueurs de chevaux
il y a 5 heures 58 min
light > Insolite
Bal mortel au Texas
Invité à une "Covid party", un trentenaire meurt du virus
il y a 7 heures 38 min
pépites > France
Le retour du masque
Jean Castex : le port du masque dans les lieux clos est "à l'étude"
il y a 8 heures 46 min
pépite vidéo > Europe
Sur le fil du rasoir
Pologne : Le conservateur Andrzej Duda réélu président de justesse
il y a 11 heures 21 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

La seule chose à relocaliser d’urgence ? C’est une intelligence de la proximité

il y a 12 heures 29 min
décryptage > Consommation
"Végécovid"

Coronavirus : la pandémie entraîne une chute de la consommation de viande sans précédent depuis des décennies

il y a 13 heures 16 sec
décryptage > Economie
Atlantico Business

Emmanuel Macron osera-t-il annoncer l’obligation du port du masque dans les lieux publics ?

il y a 14 heures 2 min
décryptage > Politique
Pour une meilleure action publique

Plan de relance : ces erreurs de la stratégie gouvernementale qui risquent de nous coûter cher

il y a 14 heures 29 min
pépites > France
Sentiment d'abandon
Carlos Ghosn critique l’attitude de la France et estime avoir été "abandonné"
il y a 23 heures 54 min
pépite vidéo > Santé
Geste symbolique
Coronavirus : Donald Trump porte un masque en public pour la première fois
il y a 1 jour 1 heure
"Trois souvenirs de ma jeunesse", un film d’Arnaud Desplechin.
"Trois souvenirs de ma jeunesse", un film d’Arnaud Desplechin.
Atlanti-culture spécial Cannes

"Trois souvenirs de ma jeunesse", de Desplechin : n'applaudissez pas avec les moutons

Publié le 18 mai 2015
On attendait beaucoup, à Cannes, de "Trois souvenirs de ma jeunesse". Mais le dernier Desplechin, délibérément compliqué, n'a rien d'extraordinaire.
François Quenin pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Quenin est chroniqueur pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
On attendait beaucoup, à Cannes, de "Trois souvenirs de ma jeunesse". Mais le dernier Desplechin, délibérément compliqué, n'a rien d'extraordinaire.

Le réalisateur

Arnaud Desplechin est un enfant du Festival de Cannes où il a débuté avec un court-métrage présenté à la Semaine de la critique, "La vie des morts" (1991). Ont suivi, toujours à Cannes et en compétition officielle pour la palme d’or que Desplechin n’a jamais obtenue : "Comment je me suis disputé… (ma vie sexuelle)", en 1996 ; "Esther Kahn", en 2000; "Un conte de noël", en 2008; et "Jimmy P. (psychothérapie d’un Indien des plaines)", en 2012.

On l’attendait en sélection officielle avec son nouveau film, "Trois souvenirs de ma jeunesse", et, surprise, il est récupéré par la quinzaine des réalisateurs bien contente de présenter ce morceau de choix puisque, apparemment, les sélectionneurs pour la palme n’en ont pas voulu...

Thème

Après avoir été durant quelques années en poste au Tadjikistan, un fonctionnaire récemment installé au Quai d’Orsay revoit défiler sa jeunesse étudiante à Paris et son enfance à Roubaix.

Au cœur de ses souvenirs, Esther, son grand amour, occupe une place centrale, entre, d’un côté, sa famille, un frère et une sœur complices, avec des amis fidèles, et d’un autre côté, une mère détestée et un père démissionnaire. Tout un monde disparu, mais tellement présent dans sa mémoire.

Points forts

- Les jeunes acteurs, tous inconnus, sont formidables, à commencer par le séduisant Quentin Dolmaire qui joue le personnage principal, dans sa jeunesse, tandis que Mathieu Amalric interprète le même dans son âge mûr.

- Comme toujours chez Desplechin, la mise en scène est brillante, notamment dans le cadrage des visages ; le réalisateur retient chaque expression, même la plus fine, la plus volatile. C’est du grand art.

- Bien vue encore l'opposition province-Paris, sans doute moins valable aujourd'hui, à l'heure d'internet ; mais il y a vingt ans, il fallait encore "monter" à Paris et ceux qui restaient se sentaient comme punis.

Points faibles

- Là où ça cloche, c’est dans les allers et retours entre le passé et le présent qui donnent par moment le tournis. Mais pourquoi donc Desplechin ne s’en est-il pas tenu à une intrigue chronologique ? Trop simple de faire simple quand un on est un auteur français reconnu... Il y a des jours où on en a marre de la politique du cinéma d’auteur !

- Et puis la relation amoureuse qui est au cœur de l’intrigue est trop sophistiquée pour être authentique. On voit bien que Desplechin lorgne du côté de Truffaut. C’est vrai que son histoire se situe au moment où Truffaut tournait "Baisers volés". Mais Truffaut travaillait en artisan, et tant mieux si cela se transformait en or ! Chez Desplechin, on met la charrue avant les bœufs, on veut que ça brille tout de suite...

En deux mots

On attendait beaucoup de cette chronique des amours passés, beaucoup trop sans doute. Certes le jeune couple qui se forme et se déforme sous nos yeux est émouvant dans ses maladresses. Mais d’ici à hurler au génie comme le fait une partie de la critique française, moutonnière en diable parce que c’est Desplechin, non. En accord avec les sélectionneurs officiels, copie à revoir…

Recommandation

A la rigueur.A la rigueur

Parce que c'est Desplechin...

Tweet culture-tops

Desplechin, victime des travers du cinéma d'auteur...

Suivre @culturetops sur Twitter

Informations

"Trois souvenirs de ma jeunesse", un film d’Arnaud Desplechin. Avec Quentin Dolmaire, Lou Roy-Lecollinet, Mathieu Amalric. Dans les salles le 20 mai.

POUR DECOUVRIR CULTURE-TOPS, CLIQUEZ ICI : des dizaines et des dizaines de critiques sur chaque secteur de l'actualité culturelle

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires