En direct
Best of
Best of du 18 au 24 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ce que les municipales risquent d’imposer à Emmanuel Macron

02.

Coronavirus : quand les experts américains en sécurité biologique alertaient sur les risques posés par le laboratoire chinois ultra sensible de… Wuhan

03.

Des déchets nucléaires recyclés permettraient d'obtenir des batteries quasi éternelles

04.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

05.

Plus précieux que l’or, le palladium : les raisons d’un envol des prix

06.

Alors que les populations de culture musulmane connaissent un retour marqué à la religion en Europe, les pays arabo-musulmans connaissent pour leur part une sécularisation rapide

07.

Cette si discrète entreprise qui pourrait faire que nos vies privées ne le soient… plus jamais

01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

05.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

06.

Les ministres seraient deux fois plus riches sous le quinquennat d’Emmanuel Macron que sous François Hollande

01.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

02.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

03.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

04.

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

05.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

06.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Et après ?
Brexit : Quelles sont les démarches que les Français devront effectuer pour se rendre en Grande-Bretagne ?
il y a 25 min 44 sec
pépites > Santé
Conoravirus
Coronavirus : comment les Français atteints du virus sont-ils pris en charge sur le territoire ?
il y a 3 heures 10 min
décryptage > Politique
C'est grave docteur ?

Et Benjamin Griveaux dérailla gravement à la gare de l'Est…

il y a 5 heures 29 min
décryptage > Politique
Nouvelle technologie

Ce laser super puissant développé par Israël pourrait devenir un instrument de paix

il y a 6 heures 19 min
décryptage > Politique
Lendemains qui déchantent

L’Europe face à une gueule de bois post Brexit

il y a 7 heures 21 min
décryptage > Santé
Le fugitif

Coronavirus : quand les experts américains en sécurité biologique alertaient sur les risques posés par le laboratoire chinois ultra sensible de… Wuhan

il y a 8 heures 22 min
décryptage > Société
Inquiiétude

De l’inquiétant au dramatique : ces réalités diverses qui se cachent derrière le chiffre global de la hausse des actes racistes et xénophobes

il y a 8 heures 44 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Brexit à J-4 : Boris Johnson doit tout changer pour que rien ne bouge

il y a 9 heures 10 min
pépite vidéo > Social
Aucune réponse du gouvernement
Eric Drouet se confie sur sa décision de se retirer du mouvement des Gilets jaunes
il y a 20 heures 18 min
pépites > Politique
Officialisation
Gérald Darmanin, le ministre de l'Action et des Comptes publics, s’engage dans la campagne des municipales et sera tête de liste à Tourcoing
il y a 22 heures 4 min
pépite vidéo > Media
Un bad buzz
Rognée d'une photo officielle : Vanessa Nakate dénonce un acte raciste
il y a 1 heure 51 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Dépendances" : une pièce de théâtre où la fratrie est mise en avant

il y a 5 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Là où chantent les écrevisses" : un roman qui a déjà conquis 4 millions de lecteurs

il y a 5 heures 41 min
décryptage > Santé
Un nouveau débat ?

Fongicides : ces lanceurs d’alerte qui plombent les débats scientifiques

il y a 6 heures 36 min
décryptage > Santé
Septicémies

Alerte à l’empoisonnement du sang : une mort sur 5 dans le monde causée par les sepsis

il y a 8 heures 10 min
décryptage > High-tech
Adieu l'intimité !

Cette si discrète entreprise qui pourrait faire que nos vies privées ne le soient… plus jamais

il y a 8 heures 29 min
décryptage > Economie
Attention !

Alerte au Coronavirus sur l’économie mondiale : une panique planétaire couve sur les marchés

il y a 9 heures 22 sec
décryptage > Politique
Un parti à bout de souffle ?

Ce que les municipales risquent d’imposer à Emmanuel Macron

il y a 9 heures 37 min
pépites > Santé
Lutte contre le virus
Coronavirus : l'OMS fait évoluer son évaluation de la menace en la qualifiant "d'élevée" à l'international
il y a 21 heures 3 sec
light > Culture
Héritage du Prince Bleu de Montmartre ?
Après la mort de Michou, que va devenir son célèbre cabaret ?
il y a 1 jour 3 min
© Reuters
© Reuters
Geek en politique

Sarkozy 2.0 : les 5 tweets qu’il ne fallait pas manquer pour comprendre l’offre politique qu’il entend incarner pour 2017

Publié le 23 mai 2015
Vendredi matin, Nicolas Sarkozy s'est livrée à une opération de communication sur twitter en répondant à certaines questions, en tout genre, d'internautes. Passage en revue des principaux messages et des réponses de l'ancien président, en pleine tentative de séduction électorale.
Christelle Bertrand, journaliste politique à Atlantico, suit la vie politique française depuis 1999 pour le quotidien France-Soir, puis pour le magazine VSD, participant à de nombreux déplacements avec Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Hollande,...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christelle Bertrand
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christelle Bertrand, journaliste politique à Atlantico, suit la vie politique française depuis 1999 pour le quotidien France-Soir, puis pour le magazine VSD, participant à de nombreux déplacements avec Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Hollande,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Vendredi matin, Nicolas Sarkozy s'est livrée à une opération de communication sur twitter en répondant à certaines questions, en tout genre, d'internautes. Passage en revue des principaux messages et des réponses de l'ancien président, en pleine tentative de séduction électorale.

Alors bien sûr, le grand public aura surtout retenu que Nicolas Sarkozy n’a pas de préférence entre les chiens et les chats et qu’il accepte d’acheter un téléviseur grand écran à son fils. Bien sûr. Et quoi d’autre ? Rien, vraiment ? Ah, oui peut-être aussi que l’ancien chef d’Etat  vient de finir la saison 3 de Homeland. L’exercice auquel s’est livré le président de l’UMP hier,  à l’heure où la France digérait son café croissant, est un brin étrange. Et avant même qu’il ne pénètre dans la salle de réunion du parti, rue de Vaugirard, où s’est déroulé le live tweet, la presse s’en donnait déjà à cœur joie en commentant : "Nicolas Sarkozy se prend les pieds dans le tapis" "l’opération de com tourne au vinaigre"…  Il faut dire que les questions arrivées sur le hashtag NSdirect ressemblaient plus franchement à une vaste blague qu’à l’amorce d’un débat politique de fond. Extrait : "Quand on est au chômage on ne crée pas un hastag #NSDIRECT pour chercher un emploi; on s'inscrit à pôle emploi". Il a donc fallu trier pour que le débat avec les internautes se tienne. Trier, mais pas trop : "Nicolas a souhaité répondre à tous type de question. Il l’a fait avec beaucoup d’humour. C’est ça tweeter, le pire aurait été de vouloir utiliser un outil sans en accepter les codes", explique un proche de Nicolas Sarkozy. L’ex chef d’Etat y est donc allé de ses petites blagues, tutoyant ses interlocuteurs, commentant les transferts au PSG. "Merci de faire le nécessaire pour que Pogba signe au PSG. La bise à Nasser", écrit un supporter. "Bien reçu le message sur Pogba, je partage ton avis, il va falloir qu’on se cotise !", répond Sarko du tac au tac.

"Ca n’a pas tourné au vinaigre. Nicolas utilise Tweeter depuis longtemps, depuis qu’il est venu devant le BP de l’UMP pour lancer le Sarkothon en 2013. Il y a une importante communauté qui le suit, le soutient et qui est très mobilisée. Et puis, ce qu’on voulait, c’était montrer que Nicolas Sarkozy accepte le débat. Qu’il est à l’écoute et qu’il répond à tous. C’est ça le principal message", explique un proche. Point de message politique construit d’avance, d’idée forte à faire passer. "On ne s’est pas dit, on va caser ça, ça et ça", confirme ce proche. Et pourtant, à travers les réponses de l’ancien chef de l’Etat commence à se dessiner un projet politique, les contours de ce corpus idéologique qu’il va imposer en tant que patron de l’UMP et défendre lors de la primaires. Quelques pistes donc, sans doute passées inaperçues émergent.

Question d’un internaute : "comprenez-vous qu’étant de Gauche je sois quand même républicain ?" Réponse de Nicolas Sarkozy : "Entre le socialisme et la République vous avez choisi le socialisme. Nous avons choisi la République. Il ne s'agit pas de vous exclure mais de dire que la République est une priorité - comme le socialisme est pour vous une priorité". Le président de l’UMP martèle ainsi une idée déjà évoquée lors de son meeting à Nice, le 23 avril dernier.  Exit les concepts de droite et de gauche. Exit aussi celui d’identité nationale. Il renoue avec le Nicolas Sarkozy d’avant 2007, celui qui, sous l’influence de Henri Guaino, affirmait à Périgueux le 12 octobre 2006 : "Les socialistes d’aujourd’hui sont d’abord des socialistes. Ils ne sont pas préoccupés par l’avenir de la République. Ils sont préoccupés par l’avenir du socialisme. Pour eux la République c’est l’affaire des partis. Pour nous c’est le problème de la nation. Pour eux la République c’est la gauche. Pour nous la République ce n’est pas la droite, ce n’est pas la gauche, ce sont tous les Français". Tiens tiens, ainsi, en nommant son nouveau parti Les Républicains, Nicolas Sarkozy ne serait pas la droite, pas la gauche mais… l’ensemble des Français ?

Question d’un autre internaute : "Pour battre François Hollande, êtes-vous prêt à vous réconcilier avec François Bayrou?" Réponse : "Pour préparer l’alternance de la France, il faut le rassemblement général, sans aucune exclusive, à la condition incontournable..."  Et dans un second tweet : "que ce soit le rassemblement des gens qui s’opposent à @FHollande. Pas de ceux qui sont un pied dedans, un pied dehors !" Sur ce point rien de changer, Nicolas Sarkozy n’a pas l’intention de pardonner à Bayrou son soutien au candidat socialiste entre les deux tours au risque de le voir se présenter en 2017 et lui voler quelques voix peut-être déterminantes pour accéder au second tour.

 

Question : "Que pensez vs de cette citation de De Gaulle : "La République est laïque, la France est chrétienne" ?" "Je ne la connaissais pas, j’approuve. Je préciserais, la France a des racines chrétiennes, elle n’est pas que chrétienne." Cette fois, Nicolas Sarkozy semble prendre ses distances par rapport à son discours au Palais du Latran le 20 décembre 2007 durant lequel il affirmait : "nous devons tenir ensemble les deux bouts de la chaîne : assumer les racines chrétiennes de la France, et même les valoriser, tout en défendant la laïcité, enfin parvenue à maturité". Il ajoutait, sous l’influence de Patrick Buisson : "L’instituteur ne pourra jamais remplacer le curé ou le pasteur dans la transmission des valeurs et dans l’apprentissage de la différence entre le bien et le mal." Nicolas Sarkozy se recentre donc, mettant l’accent sur l’aspect multiconfessionnel de la France. Quelques tweets plus tard, il condamnait les propos du maire de Venelles qui réclamait l’interdiction de l’Islam en France.

Une dernière question d’internaute permet de préciser le projet : "M. le Président, aujourd'hui vous nous donnez la parole et nous vous en remercions .Quelle place accorderez-vous au référendum ?" Réponse : "La seule façon de redonner du crédit à la parole publique c'est de ne pas craindre l'expression du peuple. Ce fut une erreur de ne plus utiliser le référendum. Le référendum sera l'une des priorités de notre projet". L’idée ne date pas d’hier, entre les deux tours de la présidentielle Nicolas Sarkozy affirmait, dans sa lettre au Français, qu’il souhaitait "Rendre la parole aux Français en sollicitant leur avis par référendum quand ce sera nécessaire pour surmonter les blocages". Il n’aura pas l’occasion de mettre sa proposition en pratique mais beaucoup l’accusent alors de ne l’avoir pas fait durant son quinquennat. Hier, l’ancien premier ministre Grec, George Papandreou, se moquait sur tweeter encore "What a novel idea. Bravo Nicolas!" Nicolas Sarkozy s’était, en effet, opposé, en novembre 2011, à la tenue d’un référendum en Grèce sur le plan de sauvetage européen.

Peu d’annonces donc durant ce live tweet, la forme semble avoir été privilégiée sur le fond. Il s’agissait de montrer, avant tout, l’accessibilité d’un homme que l’on disait peu enclin, depuis 2012, à aller à la rencontre des français. Un premier contact durant lequel l’ancien président n’a pas évité les questions agressives mais qui reste… virtuel.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ce que les municipales risquent d’imposer à Emmanuel Macron

02.

Coronavirus : quand les experts américains en sécurité biologique alertaient sur les risques posés par le laboratoire chinois ultra sensible de… Wuhan

03.

Des déchets nucléaires recyclés permettraient d'obtenir des batteries quasi éternelles

04.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

05.

Plus précieux que l’or, le palladium : les raisons d’un envol des prix

06.

Alors que les populations de culture musulmane connaissent un retour marqué à la religion en Europe, les pays arabo-musulmans connaissent pour leur part une sécularisation rapide

07.

Cette si discrète entreprise qui pourrait faire que nos vies privées ne le soient… plus jamais

01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

05.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

06.

Les ministres seraient deux fois plus riches sous le quinquennat d’Emmanuel Macron que sous François Hollande

01.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

02.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

03.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

04.

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

05.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

06.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

Commentaires (28)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ISABLEUE
- 19/05/2015 - 16:28
Benvoyons : A RELIRE EN URGENCE
LA VIE DU GENERAL DE GAULLE
phegp
- 17/05/2015 - 15:59
Tweeter...
Un dépotoir ! Une monstrueuse déchetterie !
vangog
- 17/05/2015 - 14:31
@scrat75 n'accordez-pas trop d'importance à la géographie
Politique française, qui n'est qu'une médiocre mise en cases journalistiques. Je ne crois pas aux partis extrémistes...Ou alors, ils doivent être l'extrême-centre de gravité de la vie politique française, comme le Front National! Pour ce qui concerne la France, elle aura bien plus d'influence européenne et mondiale, lorsqu'elle sera débarrassée de ces technocrates bruxellois qui lui imposent manière de vivre, immigration asphyxiante ét normes absurdes. Si la GB, la Norvège, la Suisse y parviennent, pourquoi pas la France? N'ayez pas peur du retour à la souveraineté, et souvenez-vous! Il y avait une vie avant Maatricht (et l'Europe fonctionnait plutôt bien, lors de la CEE...) et il existera une vie après l'Euro...