En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

02.

Non ce n’est pas bien d’avoir tagué la fresque en hommage à Adama Traoré : il fallait juste la « contextualiser »

03.

Psychose collective : ces énormes progrès environnementaux que ne veulent pas voir les déprimés de la planète

04.

Pour beaucoup de chefs d’entreprises, les écologistes peuvent faire capoter le plan de relance...

05.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

06.

Deuxième vague du Coronavirus : Olivier Véran a un plan, pourquoi donc s’inquiéter ?

07.

Des pirates informatiques anonymes alertent sur les risques de logiciels espions qui seraient présents dans TikTok

01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

03.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

04.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

05.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

06.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

03.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

04.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

05.

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
light > Politique
Génération Covid
Emmanuel Macron a félicité les nouveaux bacheliers avec un message sur TikTok
il y a 30 min 38 sec
pépites > Santé
Cour de justice de la République
Coronavirus : l'enquête judiciaire de la CJR contre Edouard Philippe, Olivier Véran et Agnès Buzyn est ouverte
il y a 3 heures 1 min
décryptage > Environnement
Wiki Agri

Julien Denormandie : un proche d'Emmanuel Macron devient ministre de l'Agriculture

il y a 4 heures 39 min
décryptage > Environnement
Politique climatique

Le Pacte vert : le bon, la brute et le truand

il y a 5 heures 15 min
décryptage > France
Raison garder

Non ce n’est pas bien d’avoir tagué la fresque en hommage à Adama Traoré : il fallait juste la « contextualiser »

il y a 6 heures 1 min
décryptage > High-tech
Espionnage chinois ?

Des pirates informatiques anonymes alertent sur les risques de logiciels espions qui seraient présents dans TikTok

il y a 6 heures 41 min
décryptage > Politique
Castex 1

Un nouveau gouvernement qui envoie moult signaux... mais y aura-t-il des Français pour les détecter ?

il y a 8 heures 8 min
décryptage > Politique
Changement de parrain

La République En Mutation : de juppéo-bayrouiste, le gouvernement devient crypto-sarkozyste

il y a 8 heures 38 min
pépite vidéo > Politique
Ministres
Remaniement : retrouvez l’annonce de la composition du gouvernement de Jean Castex
il y a 19 heures 38 min
pépites > Faits divers
Violente agression
Bayonne : un conducteur de bus en état de mort cérébrale, cinq personnes placées en garde à vue
il y a 22 heures 57 min
pépites > Politique
Confiance des citoyens ?
Remaniement : les Français approuvent le choix des ministres du gouvernement de Jean Castex mais ne se font pas d'illusion sur la politique qu'ils mèneront
il y a 1 heure 20 min
pépite vidéo > Justice
Ministre de la Justice
Eric Dupond-Moretti : "Mon ministère sera celui de l’antiracisme et des droits de l’Homme"
il y a 3 heures 37 min
décryptage > Environnement
Bonne méthode

Parc éolien dans le Groenland, une double bonne idée pour l’énergie verte

il y a 4 heures 56 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

L'impérialisme turc à l'assaut de la Libye

il y a 5 heures 36 min
décryptage > Sport
Activité physique

Et les sports les plus tendances de l’été 2020 sont...

il y a 6 heures 23 min
décryptage > France
Ordre Public

Sécurité : maîtriser la spirale de violences dans laquelle s’enfonce la France est-il vraiment hors de portée ?

il y a 7 heures 21 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

il y a 8 heures 29 min
décryptage > Environnement
Innovation et évolution

Psychose collective : ces énormes progrès environnementaux que ne veulent pas voir les déprimés de la planète

il y a 8 heures 54 min
pépites > Politique
Nominations
Remaniement : retrouvez la liste du nouveau gouvernement de Jean Castex
il y a 22 heures 39 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le cottage aux oiseaux" de Eva Meijer : en pleine vague verte, c’est le moment ou jamais de déguster ce bijou !

il y a 1 jour 1 heure
© Reuters
La Manif pour tous peut-elle encore avoir un impact électoral ?
© Reuters
La Manif pour tous peut-elle encore avoir un impact électoral ?
Ultimatum

Régionales 2015 : la Manif pour tous peut-elle encore avoir un impact électoral ?

Publié le 07 mai 2015
Deux ans après les manifestions contre la loi Taubira, et alors que la droite sélectionne les futures têtes de liste en vue des régionales, le sujet garde une réelle sensibilité. Ainsi, si Dominique Reynié était confirmé, les cadres de LMPT affirment qu'ils s'abstiendront de voter.
Roland Hureaux
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Roland Hureaux a été universitaire, diplomate, membre de plusieurs cabinets ministériels (dont celui de Philippe Séguin), élu local, et plus récemment à la Cour des comptes.Il est l'auteur de La grande démolition : La France cassée par les réformes...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Deux ans après les manifestions contre la loi Taubira, et alors que la droite sélectionne les futures têtes de liste en vue des régionales, le sujet garde une réelle sensibilité. Ainsi, si Dominique Reynié était confirmé, les cadres de LMPT affirment qu'ils s'abstiendront de voter.

Il serait surprenant, je parle en historien, qu'un mouvement aussi important dans l'histoire politique française, singulièrement celle de la droite, puisse être passé aux oubliettes comme s'il ne s'était jamais rien passé.

De fait la Manif pour tous a déjà eu un impact sur les élections municipales. Au moins dans deux villes qui ne sont pas négligeables : Paris et Strasbourg. A Strasbourg, des réseaux liés à la Manif pour tous se sont mobilisés pour faire battre la sénatrice UMP Fabienne Keller, qui avait voté pour la loi Taubira. A Paris, si la candidature de Nathalie Kosciuszko-Morizet n'a pas suscité l' enthousiasme que l'on aurait pu attendre à droite, son abstention sur le "mariage pour tous" y est sans doute pour quelque chose.

Roland Hureaux

Atlantico : Certes ceux qui son hostiles à la loi Taubira sont encore nombreux dans la société française, mais, tout en maugréant, ne finissent-ils pas, dans le secret de l'isoloir, par voter pour les candidats de la droite, UMP principalement, quelles que soient leurs positions sur le mariage homosexuel ?

Roland Hureaux : Ils "finissent" comme vous dites. Mais si c'est après avoir dénigré le candidat, chez le boulanger, le crémier ou à la sortie de la messe pendant trois mois, quel est l'impact final ? Et si l'enthousiasme n'est pas au rendez-vous, on vote peut être comme il faut soi-même, mais ira-t-on  faire faire une procuration à la grand-mère  invalide ou au fils qui est en stage à l'étranger ?

A titre de contre-exemple, on peut citer Limoges. Cette ville, gauche depuis cent ans, est passée à droite de justesse, grâce  une mobilisation sans précédent des réseaux anti-loi Taubira.

Certains médias ont récemment déploré que l'UMP semble donner la préférence dans la désignation des têtes de listes aux régionales à des hommes ou des femmes politiques qui n'envisagent pas de revenir sur la loi Taubira. On cite Valérie Pécresse ou Dominique Reynié par exemple...

Le cas de Valérie Pécresse n'est pas du tout comparable à celui de NKM.  Elle a, que je sache, voté contre la loi Taubira  et c'est ça qui compte. Il se peut qu'elle n'envisage pas de revenir dessus mais pour des raisons d'opportunité,  pas parce qu'elle aurait changé d'avis  au fond.

Le cas de Dominique Reynié qui a été désigné comme tête de liste le 26 avril dernier par un panel d'élus de droite de Midi-Pyrénées et Languedoc Roussillon, désormais fusionnés est très différent. 

Cette désignation est apparue surprenante à plusieurs titres.

Bien que né à Rodez,  l'intéressé n'a eu jusqu'ici aucune activité politique dans la région. Professeur, il tenait la chaire stratégique de chef du département de sciences politiques à Sciences Po Paris dans l'équipe de Richard Descoings. Il a été  nommé en 2004 directeur de la Fondation pour l'innovation politique (Fondapol) et s'est ensuite  dépêché d'organiser avec Act Up, LGBT etc. un colloque tendant promouvoir les droits des homosexuels ; il a pris position pour la loi Taubira et, plus récemment, en faveur de la PMA et de la GPA.

Le même  a écrit deux livres contre le  "populisme", entendons le Front national. Ultra-libéral, ultra-européen et ultra-libertaire, il est clair qu'il se situe aux antipodes des aspirations de eaucoup de Français "de base".  Un  tel positionnement est-il  le mieux à même de reconquérir l'électorat du Front? On peut en douter,  beaucoup ont l'impression qu'il leur ouvre  un boulevard.

Mais n'est-ce pas plutôt un moyen de "mordre" sur la gauche, de séduire cet électorat ?

La "gauche cassoulet" comme on dit, est toujours forte dans la région, surtout Midi-Pyrénées qui est la plus peuplée des deux régions fusionnées. Elle l'a montré aux dernières élections départementales, moins par adhésion idéologique, je crois, que par ses réseaux. Mais c'est une gauche traditionnellement anti-parisienne, sociale et très peu sociétale, qui aura, je crois, du mal à se reconnaître dans quelqu'un comme Dominique Reynié.

J'ajoute que si la gauche connait aujourd'hui une hémorragie dans le Midi, toute relative d'ailleurs, c'est plus au profit du FN que de l'UMP-UDI.

Quant aux militants de l'UMP, ils sont généralement plus conservateurs que ceux de la région parisienne, position minoritaire oblige. Beaucoup s'étaient engagés contre le mariage homosexuel. Les cadres de LMPT de la région que je connais sont fermement décidés à ne pas voter pour la liste UMP si le choix actuel est confirmé par les états-majors nationaux de l'UMP, de l'UDI et du MODEM.

Pourquoi alors, les élus de la région ont-ils fait ce choix ?

Les modalités du choix, en particulier le recours à des procurations, sont contestées par quelqu'un comme Jean-Pierre Grand, sénateur UMP de l'Hérault qui envisage une liste dissidente. Le PCD l'envisage aussi. De fait, les candidats régionaux se sont neutralisés. Il y avait ainsi  dans le Tarn trois candidats de qualité, dont Bernard Carayon, maire de Lavaur, qui a été battu  au dernier tour de scrutin. Il avait sans dote  plus d' ennemis dans la région  que Dominique Reynié que la plupart   ne connaissaient pas.

La région Midi-Pyrénées-Languedoc Roussillon est-elle un enjeu important ? 

Si l'on considère qu'elle est perdue d'avance, non, encore que tans un tel cas, il vaudrait  peut-être mieux que l'UMP-UDI soit deuxième plutôt que troisième, ce qui serait, pour elle, le commencement de la fin..

Mais je ne  pense pas pour ma part que la bataille soit perdue d'avance, au contraire.

Il est vrai que si l' on se fie aux  européennes de 2014, la gauche y est encore forte : environ 39 % des voix pour le deux régions toutes tendances confondues (mais seulement  15,5 % pour le PS !). Il reste que la gauche est loin de la majorité historique qu'elle y possédait. les élections  départementales ont été meilleures pour elle car  l'effet réseau dont je vous parlais y joue plus.

Toujours pour les européennes,  la droite, là aussi toutes tendances  confondues,  et le FN  se tiennent au coude à  coude :  respectivement 28%  et  27 %. 

Comme la gauche ne sera probablement  pas unie   et que le parti socialiste en tant que tel est très affaibli, il faut que l'UMP, l'UDI  et le MODEM fassent le plein de leurs voix avec une tête d'affiche fortement légitime  et  qui tente de reconquérir les  voix du FN. Ce qu'on appelle avec mépris le populisme est souvent la marque d'une grande souffrance.  Ce n'est pas en injuriant les électeurs  qui font le choix des extrême,  qu'on peut les retrouver  mais plutôt en leur montrant, sans complaisance  naturellement, qu'on  les comprend.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
RBD
- 07/05/2015 - 22:51
Sans doute
Etonnant que l'interview se focalise finalement sur une seule future méga-région. Parachuter un extérieur au panier de crabes local n'était pas forcément une mauvaise idée, personne n'avait l'envergure. Mais il aurait fallu quelqu'un de plus marqué à droite pour mordre sur l'électorat tenté par le FN, surtout dans le futur ex-Languedoc-Roussillon.

L'effet Manif pour Tous est certain sur l'ensemble du pays, mais de façon diffuse ; il est difficile de se risquer à affirmer que telle ou telle circonscription aura basculé à cause de cela. Peut-être pour Paris, en effet...