En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© Pixabay
Les services de renseignement allemands sont accusés d’avoir espionné des officiels français et des hauts-fonctionnaires de la Commission européenne pour le compte de la NSA.
Mouchards
Berlin aurait espionné Paris pour la NSA : une pratique courante mais qui en dit long sur l'autonomie européenne
Publié le 30 avril 2015
Les services de renseignement allemands sont accusés d’avoir espionné des officiels français et des hauts-fonctionnaires de la Commission européenne pour le compte de la NSA.
Eric Denécé, docteur ès Science Politique, habilité à diriger des recherches, est directeur du Centre Français de Recherche sur le Renseignement (CF2R).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Eric Denécé
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Eric Denécé, docteur ès Science Politique, habilité à diriger des recherches, est directeur du Centre Français de Recherche sur le Renseignement (CF2R).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les services de renseignement allemands sont accusés d’avoir espionné des officiels français et des hauts-fonctionnaires de la Commission européenne pour le compte de la NSA.

Atlantico : Dans alliés politiques et économiques qui s'espionnent entre-eux, est-ce que c'est courant ? A quels objectifs cela répond-il ? Quelles en sont les enjeux ? 

Eric Denécé : Oui, c’est un grand classique de l’espionnage. Si les pays occidentaux coopèrent étroitement en matière de lutte antiterroriste, la guerre secrète entre alliés fait rage sur plan économique. De plus, la grande majorité des services européens - à l’exception notable des français - sont régulièrement instrumentalisés par les Américains, quand ils ne veulent ou ne peuvent agir directement. C’est un rôle d’auxiliaire que jouent régulièrement Britanniques et Allemands. Il convient au passage de rappeler que le BND est le seul service de renseignement d’Europe qui ait été créé par les Américains, à partir de l’organisation de renseignement du général Reihnart Gehlen, l’ancien chef du 2e bureau de la Wehrmacht en Russie. En 1946, les Américains ont récupéré et financé ses réseaux, qui ne sont passés sous contrôle du gouvernement d’Allemagne fédérale que plusieurs années plus tard. Ce service a donc un fort tropisme pro-américain.

 

Les services de renseignements fédéraux allemands et la DGSE collaborent par ailleurs de manière très étroite... Comment les deux organismes s'organisent-ils pour jouer à ce double jeu ?

En effet, depuis plusieurs décennies, dans le cadre du rapprochement politique franco-allemand, les services de renseignement des deux pays se sont mis à collaborer plus étroitement. Cela a été d’autant plus facile que DGSE et BND ont tous les deux des structures comparables : ce sont des services "intégrés", c’est-à-dire des agences qui sont à la fois en charge de la recherche humaine, de la recherche technique et de l’analyse. A noter cependant que le BND dispose de moyens plus importants (près de 8 000 hommes) que le DGSE (une peu moins de 6000). Ainsi, un véritable partage des tâches s’est opéré au fil du temps. LA DGSE ne suit qu’accessoirement l’Europe de l’Est et la Russie, spécialité du BND. En revanche, les Allemands ne s’intéressent guère au Maghreb et au Sahel. Les deux services échangent donc leurs renseignements sur les zones qu’ils ne couvrent pas. Mais cela n’a pas que des avantages : au début de la crise ukrainienne, la DGSE était dépendante des informations allemandes…Donc notre politique étrangère aussi. Heureusement, la DRM suivait aussi ce dossier.

 

Ce n'est pas la première fois qu'un scandale de cette nature éclate. Ce type de scandale doit-il être considéré comme une fatalité ? Comment y répondre, et sur quel plan ?

Ce n’est ni la première ni la dernière fois que nous observerons l’espionnage entre alliés ; Ce n’est pas une fatalité, c’est une constante… et jusqu’à un certain point, une nécessité. Mais notons toutefois que les Américains s’y livrent d’une façon absolument débridée et scandaleuse, cherchant toujours à tout savoir et à tout contrôler. Ce qui est regrettable et condamnable, c’est le fait que nos alliés européens se prêtent à ce jeu. Cela resterait logique et acceptable qu’ils le fassent pour défendre leurs intérêts propres, mais pas pour Washington. Cela en dit long sur l’autonomie européenne.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Et rien ne se passa comme prévu (par les progressistes)... : 2019 ou l’effondrement des promesses du monde de 1968
02.
La Belle au bois dormant est un "conte sexiste" : supprimé dans certaines écoles!
03.
Sauver la France en travaillant plus, pourquoi pas… Pourquoi le diagnostic initial ne correspond que de loin à la réalité vécue par les Français
04.
La guerre du pétrole n’aura pas lieu. Mais avec Donald Trump qui veut asphyxier l’Iran, on joue avec le feu
05.
Travaux à Paris : « Je creuse donc je suis ! »
06.
Une série d’erreurs serait à l'origine de l’incendie de Notre-Dame de Paris
07.
Pourquoi la France est malade de son immobilier
01.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
02.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
03.
La Belle au bois dormant est un "conte sexiste" : supprimé dans certaines écoles!
04.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
05.
De #GaspardGlanz au passé de Nathalie Loiseau, ces clashs qui soulignent la mentalité de guerre civile qui gagne les esprits français
06.
Et rien ne se passa comme prévu (par les progressistes)... : 2019 ou l’effondrement des promesses du monde de 1968
01.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
02.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
03.
Pourquoi les erreurs européennes dans le traitement de la crise financière de 2008 sont les racines de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et l’UE
04.
Névroses nationales : et la France de demain, vous la voulez à l’identique ou conscientisée ?
05.
De #GaspardGlanz au passé de Nathalie Loiseau, ces clashs qui soulignent la mentalité de guerre civile qui gagne les esprits français
06.
Brûler l’ENA ? Pour la reconstruire plus belle encore?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 01/05/2015 - 00:19
Et ça vous étonne?
Cette UE a ete concue par des socio-demagogues qui avaient pour seul but de faire triompher les idées de la gauche, pas de faire gagner l'UE. D'ou la soumission aux discours tres minoritaires des ecolo-trotskystes, pour qui frontières, defense, armee, renseignements sont des faiblesses du capitalisme. Aucune structure de Defense commune ( torpillée par les Français), aucune frontière européenne, aucune structure de renseignements communs n'ont été prévu par les socio-démagogues mondialistes. Dès lors, le marché unique européen a été corrompu par une structure obèse et corrompue, une alliance de technocrates et de lobbyistes sans vision...mais la nature a horreur du vide...cette absence de vision européenne a cédé le pas à des politiques divergentes et contradictoires, aboutissant à l'absurde résultat d'une UE aux intérêts divergents . Mais n'ayez crainte! Soyez sûr que si les Allemands nous espionnent pour le compte des Americains, les services secrets français espionnent les Allemands...pour le compte des cellules roses de Flamby. Et l'avenir de Flamby, c'est l'avenir de la France, pour sûr!
john mac lane
- 30/04/2015 - 16:32
Ecouter des haut fonctionnaires Français? Pourquoi?
Ils n'ont pas du être déçus. Ecouter des bras cassés statutaires qui n'ont de conversations que leurs privilèges et passe droits.