En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

02.

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

03.

Michel Onfray a contracté la Covid-19

04.

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

05.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

06.

Et maintenant les skieurs... Qui arrêtera le gouvernement dans sa folle (et sanitairement vaine) dérive sur les libertés publiques ?

07.

Valery Giscard d’Estaing aura donné son dernier grand entretien à…

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

03.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

04.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

05.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

06.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

01.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

02.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

03.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

04.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

ça vient d'être publié
décryptage > Science
Recherche scientifique

Cette découverte du programme d’intelligence artificielle de Google qui révolutionne la biologie et la médecine

il y a 7 min 23 sec
décryptage > Europe
Vision européenne

Valéry Giscard d'Estaing : « Brexit ou pas, l'Europe à 28 n’est pas gouvernable sans réformes profondes... »

il y a 1 heure 11 min
pépites > Finance
L'après coronavirus
Coronavirus et économie : la fin du «quoi qu’il en coûte» divise l'entourage présidentiel
il y a 1 heure 42 min
décryptage > International
En avant-première pour vous

Le dernier film du Mossad : « Bons baisers de Téhéran »

il y a 2 heures 7 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Crise économique : l'OCDE prévoit que la planète va se redresser en 2021... sauf l'Europe qui restera à la traîne. Mais pas par hasard

il y a 2 heures 16 min
pépites > Politique
Disparition
Mort de l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing à l’âge de 94 ans
il y a 11 heures 27 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Voir le jour" de Marion Laine : si le quotidien du personnel hospitalier m’était conté…

il y a 15 heures 49 min
pépites > Société
L’amour aux temps du Coronavirus
Covid-19 : un Français sur trois serait sur un site de rencontres depuis le premier confinement
il y a 16 heures 32 min
pépites > Santé
« The Wuhan files »
La rédaction de CNN dévoile le contenu de documents chinois confidentiels qui révèlent les erreurs commises par la Chine lors de l’apparition du Covid-19
il y a 18 heures 4 min
pépites > France
Dissolution
BarakaCity dénonce le gel « illégal » de ses avoirs par l'Etat
il y a 20 heures 57 min
décryptage > France
Ministre de l'Intérieur

Petit monde parisien contre M. et Mme Toutlemonde en province : l’opinion se construit-elle vraiment comme le défend Gérald Darmanin ?

il y a 33 min 58 sec
décryptage > Politique
Mort de l'ancien chef de l'Etat

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

il y a 1 heure 39 min
décryptage > Politique
Restrictions et nouvelles mesures

Et maintenant les skieurs... Qui arrêtera le gouvernement dans sa folle (et sanitairement vaine) dérive sur les libertés publiques ?

il y a 1 heure 48 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

Manchester United - PSG : 1-3 Paris s'impose dans le théâtre des rêves et reprend la tête de son groupe

il y a 2 heures 8 min
décryptage > Politique
VGE

Valery Giscard d’Estaing aura donné son dernier grand entretien à…

il y a 2 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mindhunter" de David Fincher : entretiens avec des tueurs en série

il y a 15 heures 30 min
light > Culture
Monuments parisiens
Déconfinement : la Tour Eiffel va rouvrir dès le 16 décembre
il y a 16 heures 5 min
pépites > Santé
Endiguer la pandémie
Vaccin contre la Covid-19 : Boris Johnson attendra son tour
il y a 17 heures 1 min
light > Santé
Etat de santé
Michel Onfray a contracté la Covid-19
il y a 19 heures 17 min
pépites > Economie
Pas de cadeau
Le gouvernement ne devrait pas revaloriser pas le Smic en plus de la hausse automatique selon Jean Castex
il y a 21 heures 33 min
© Reuters
Kate Middleton devrait accoucher dans les prochains jours.
© Reuters
Kate Middleton devrait accoucher dans les prochains jours.
Divin enfant

Kate Middleton, l'attente qui n'en finissait pas : accouchement au-delà du terme, jusqu'où ça peut aller ?

Publié le 02 mai 2015
Kate Middleton devrait accoucher dans les prochains jours, mais cela fait déjà quelques semaines que l'on parle du terme de sa grossesse, car il est de 40 semaines en Angleterre.
Philippe Deruelle
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Deruelle est gynécologue-obstétricien au CHRU de Lille, à la maternité Jeanne de Flandre.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Kate Middleton devrait accoucher dans les prochains jours, mais cela fait déjà quelques semaines que l'on parle du terme de sa grossesse, car il est de 40 semaines en Angleterre.

Atlantico. Comment calcule-t-on le terme d'une grossesse ?

Philippe Deruelle. En France, on calcule le terme de façon très simple pour être concordant avec la date prévue d'accouchement fixée par la Sécurité sociale. On détermine la date prévue d'accouchement à 41 semaines, soit 287 jours après la date supposée des dernières règles. On ajoute quinze jours à la date de conception, on calcule le terme à neuf mois par rapport à la date de conception, entre 287 à 290 jours de grossesse.

Est-ce que la durée de grossesse varie selon les femmes ?

Il faut expliquer que la durée de grossesse n'est pas fixe. Comme toute variable biologique, il y a des variations qui dépendent d'un certain nombre d'éléments. Pour une femme donnée, les durées de grossesse peut être différentes. Quand on dit que la durée de grossesse est de neuf mois ou en Angleterre de 40 semaines, ni eux ni nous n'avons raison. Il faut fixer un seuil arbitraire, mais personne n'a raison puisque pour chaque femme, on sait qu'il y a des différences de durée de grossesse. On connaît ce qui influence ces durées : la parité, au poids, au sexe foetal, à la taille de la mère. Il y a de nombreux facteurs cliniques qui influencent la durée de grossesse.

Pourquoi on ne calcule pas la date du terme de la même façon au Royaume-Uni ?

C'est historique. La première publication sur la durée de la grossesse date de la fin du XIXe siècle d'un auteur anglo-saxon, Read, qui a regardé les durées de grossesse à l'époque, sans échographie. Il a donc arbitrairement fixé la durée de grossesse à 40 semaines. Dans les pays anglo-saxons, on retrouve une durée de grossesse de 40 semaines, historiquement. Chez nous on a pris une autre décision qui est de dire que c'est plutôt neuf mois parce que l'on fonctionne en mois. Ce sont des décisions qui peuvent sembler empiriques, mais qui sont liées à l'histoire.

Est-ce que l'on parle d'un terme maximal ?

Les recommandations françaises se sont accordées aux recommandations anglo-saxonnes : les Anglais commencent à surveiller à partir de quarante semaines, nous à partir de 41 semaines. Et jusqu'à 42 semaines, on va utiliser le terme de "grossesse prolongée". Au-delà de 42 semaines, c'est un "terme dépassé". Aujourd'hui, le seuil à été fixé à 41 semaines et 6 jours. Après, on va proposer un déclenchement à la maman. Bien que nous n'ayons pas de preuves que ce soit mieux ou pas mieux d'attendre un tout petit peu. Souvent, les femmes en ont marre, elles ont envie d'accoucher, une semaine après le terme. L'attente est trop longue. Selon la science, nous n'avons pas de raison de nous inquiéter ni de nous alarmer outre mesure. Si le bébé bouge bien, que l'échographie est satisfaisante et que l'enregistrement du monitoring est bon, théoriquement on pourrait attendre une semaine de plus. Mais, en France, la plupart des maternités ont un protocole qui propose d'arrêter la grossesse par un déclenchement à 41 semaines plus 6 jours maximum.

Quand on parle de déclenchement, on pense à une césarienne, mais il y a-t-il une autre façon de déclencher une grossesse ?

Quand on parle de déclenchement, on parle de déclenchement du travail. La césarienne cela veut dire qu'on ne déclenche pas le travail, mais on décide d'emblée de faire une césarienne. On a deux grandes méthodes de déclenchement. Quand le col est ouvert à deux bons doigts et une tête de bébé qui pousse bien, on peut proposer à la maman d'aller en salle de naissance. On met une perfusion d'euphytocine qui provoque des contractions dans la journée. Si le col est déjà ouvert, le risque de césarienne est faible. On a 80 % de chances d'avoir un accouchement par voie basse. En revanche, si le col est défavorable, donc un col fermé ou qui est tout juste à un doigt et qui est encore très long et que le bébé n'appuie pas beaucoup, on va passer par des méthodes de maturation du col. On utilise des prostaglandines qui vont l'amener à un stade de dilatation supérieur afin d'envisager le déclenchement de l'accouchement. Mais, cela peut prendre deux-trois jours donc cette méthode n'est pas toujours bien vécue. De plus, le risque d'échec est plus important, entre 30 et 50 %. Parfois, pour des raisons de facilité, pour éviter de passer par cette phase où la maman a déjà attendu une semaine, de lui faire supporter trois jours de déclenchement, certains patriciens proposent une césarienne. Mais, théoriquement, on devrait passer par cette phase de maturation. Il n'y a pas d'emblée d'indication de pratiquer une césarienne. On discute donc avec la patiente.

Attendre a un coût pour l'hôpital, est-ce que cela entre en compte lors de la décision ?

Non, cela n'entre pas en compte car les coûts de ces produits sont modestes. Il y a peu de chiffres sur les coûts en terme de surveillance. Ce que l'on veut surtout c'est éviter la survenue d'une complication suite au dépassement du terme, surtout par rapport aux risques sur la santé du bébé.

Justement, quels sont les risques pour la maman et le bébé si on dépasse le terme intitial d'accouchement ?

On a des arguments sur ce que ressent la maman : on sait la quantité de liquide grâce à l'échographie et on peut surveiller le bébé grâce à l'enregistrement du rythme cardiaque foetal. Si ces éléments sont rassurants, le risque d'un accident est extrêmement faible. On peut ici, lorsque l'on parle de coût, évoquer la valeur bénéfice-risque : quel est le risque de perdre un bébé comparé au risque d'avoir un taux élevé de césarienne, c'est-à-dire si on déclenche trop tôt on va faire beaucoup de césarienne et perdre moins de bébé en théorie. Par contre si on attend et que l'on ne surveille pas bien, on va diminuer le taux de césarienne et malheureusement on peut augmenter notre risque d'avoir un décès du bébé in-utéro, associé au terme dépassé. C'est là tout l'enjeu de mettre en place cette surveillance. C'est pour cela que tout est très protocolisé partout en France. On surveille toutes les 48 heures ces mamans et dès que l'on a un doute sur un des éléments moins bien (si la maman dit que son bébé bouge moins...), on va anticiper la date du déclenchement.

Est-ce qu'il y a un terme record ?

Ca a dû exister il y a plus de trente ans, mais depuis l'avènement de l'échographie, ça n'existe plus. On ne maintiendrait plus les grossesses au-delà d'un certain terme.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires