En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

02.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

03.

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

04.

Emmanuel Macron a téléphoné à Jean-Marie Bigard. Et après il appellera Yassine Belattar, un autre humoriste ?

05.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

06.

(Enième ) plan de sauvetage de l’industrie automobile française : une obsession politique contre-productive

07.

Tsunami de licenciements en vue : quel destin pour les chômeurs du Covid-19 ?

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

05.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

05.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

06.

Mais au fait, quel est le plan des « anti-mondialisation-libérale » pour empêcher des dizaines de millions de personnes dans le monde de retomber dans la grande pauvreté ?

ça vient d'être publié
décryptage > Economie
Leçons du confinement

Dépendance et pertes d’exploitation : les assureurs battus sur tous les fronts face à la crise du coronavirus…

il y a 8 min 12 sec
pépites > Politique
Soutien
Deuil après la mort d’un enfant : l’Assemblée nationale approuve enfin et à l’unanimité le congé de 15 jours
il y a 1 heure 33 min
pépites > Europe
Solidarité
Covid-19 : la Commission européenne propose un fonds de relance de 750 milliards d'euros pour sortir de la crise
il y a 2 heures 19 min
pépite vidéo > Science
Bond de géant pour l’humanité
Plus que quelques heures avant le premier vol habité de SpaceX
il y a 3 heures 15 min
décryptage > France
Hexagone

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

il y a 5 heures 41 min
décryptage > Société
Univers cauchemardesques

Pourquoi les oeuvres dystopiques déprimantes attirent tant de gens par temps de pandémie ?

il y a 6 heures 49 min
décryptage > Politique
Des hommes, des vrais !

Emmanuel Macron a téléphoné à Jean-Marie Bigard. Et après il appellera Yassine Belattar, un autre humoriste ?

il y a 7 heures 22 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Macron se réinvente en ministre de l’Industrie très gaullien… dans un environnement concurrentiel totalement différent

il y a 8 heures 49 sec
light > People
"Cauchemar"
Le ténor Andrea Bocelli révèle avoir été atteint par le coronavirus
il y a 20 heures 43 min
pépites > Economie
"Se battre pour l’emploi et l’industrie"
Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques
il y a 22 heures 55 min
light > Science
Cratère de Chicxulub
L'astéroïde à l’origine de l’extinction des dinosaures aurait suivi la trajectoire la plus dangereuse possible
il y a 20 min 56 sec
décryptage > Société
Lutte contre le virus

StopCovid : les dangers d’un mirage

il y a 1 heure 35 min
pépites > Justice
Justice
Fraude fiscale : Patrick Balkany est condamné en appel à cinq ans de prison, son épouse Isabelle à quatre ans d’emprisonnement
il y a 2 heures 47 min
décryptage > Economie
Plan de relance

Le gouvernement contaminé par le virus du micro-management

il y a 5 heures 24 min
décryptage > Economie
Soutien face à la crise

(Enième ) plan de sauvetage de l’industrie automobile française : une obsession politique contre-productive

il y a 6 heures 28 min
décryptage > Economie
Crise économique

Tsunami de licenciements en vue : quel destin pour les chômeurs du Covid-19 ?

il y a 7 heures 1 min
décryptage > France
Polarisation du débat

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

il y a 7 heures 42 min
décryptage > Politique
Zombie qui s’ignore

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

il y a 8 heures 13 min
pépite vidéo > Economie
Plan de soutien "massif"
Soutien au secteur automobile : retrouvez l’intégralité du discours d’Emmanuel Macron
il y a 21 heures 54 min
Relance de la consommation
Le Printemps Haussmann à Paris va pouvoir rouvrir ses portes suite à une décision de justice
il y a 23 heures 54 min
 L'entreprise de transport Norbert Dentressangle a été rachetée par l'américain XPO pour la somme de 3,24 milliards d'euros.
 L'entreprise de transport Norbert Dentressangle a été rachetée par l'américain XPO pour la somme de 3,24 milliards d'euros.
Le mal français

Norbert Dentressangle vendu aux Américains : les difficultés profondes de l'économie française

Publié le 30 avril 2015
Cette société de transport française félicitée pour la qualité de sa gestion et ses choix stratégiques, dont on ne soupçonnait pas qu'elle puisse passer sous pavillon étranger, vient d'être rachetée par son concurrent américain XPO pour 3,24 milliards d'euros. A cause de la baisse de l'euro, ce genre d'opération pourrait se renouveler avec d'autres entreprises.
Jean-Yves Archer est économiste, spécialisé en Finances publiques. Il dirige le cabinet Archer, et a fondé le think tank économique Archer 58 Research. Né en 1958, il est diplômé de Sciences-Po, de l'ENA (promotion de 1985), et est titulaire d'...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Yves Archer
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Yves Archer est économiste, spécialisé en Finances publiques. Il dirige le cabinet Archer, et a fondé le think tank économique Archer 58 Research. Né en 1958, il est diplômé de Sciences-Po, de l'ENA (promotion de 1985), et est titulaire d'...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Cette société de transport française félicitée pour la qualité de sa gestion et ses choix stratégiques, dont on ne soupçonnait pas qu'elle puisse passer sous pavillon étranger, vient d'être rachetée par son concurrent américain XPO pour 3,24 milliards d'euros. A cause de la baisse de l'euro, ce genre d'opération pourrait se renouveler avec d'autres entreprises.
 

Atlantico : L'entreprise de transport Norbert Dentressangle a été rachetée par l'américain XPO pour la somme de 3,24 milliards d'euros. Pourquoi ne pouvait-elle être rachetée par une entreprise française ou européenne ?

Jean-Yves Archer : Le groupe Norbert Dentressangle a décidé d'accepter la proposition du groupe nord-américain XPO et de lui céder l'intégralité des 67% composant le bloc de détention familiale. Le reste des titres sont sur le marché et feront l'objet d'une future OPA.

Ceci valorise à plus de 3,24 milliards d'euros ce groupe connu pour ses camions rouges et correspond d'abord à une transmission impossible : en effet, aucun des deux enfants du fondateur ne souhaitait reprendre le flambeau de cette incontestable réussite.

La question devient alors celle d'un éventuel rachat par un opérateur français ou européen. En tant qu'ancien membre de la Direction générale des Transports Edouard Dubois (désormais intégrés à ABX Logistics), il me semble qu'il aurait été pertinent que ce groupe qui détient aussi Thyssen Haniel Logistics regarde ses convergences possibles avec Norbert Dentressangle. D'autant que ce groupe a des clients et des destinations européennes assez remarquables.

" En 1978, Norbert Dentressangle ouvre une agence en Angleterre pour faciliter le rechargement des camions qu’il y envoie depuis des années avec le projet de développer l’axe Vallée du Rhône - Grande Bretagne. Son succès fait de lui le leader européen du Transmanche. Un second projet de croissance externe, mené à partir de 1988, renforce sa position en France qu’il complète par la suite en reprenant d’autres entreprises britanniques."  ( DAEI-SES - Dix ans de prise de participation dans le TRM, mai 2004).

En revanche, au plan français, on imagine mal le géant GEODIS regarder ce type de dossier du fait des risques de chevauchement de trafics et de chalandise voire des difficultés relevant du droit de la concurrence.

Ce qu'il convient de souligner, c'est la forte valorisation du deal conclu : l'opérateur américain achète plus de 2 milliards un groupe qui réalise 4,5 milliards de chiffre d'affaires. Cette surcote acceptée par les parties n'est pas sans rappeler la vente exceptionnelle réalisée par Guy Chambily (ancien président du club de football de Caen) qui avait cédé pour plus de 100 millions de francs (15 millions d'euros en valeur 1990) les Transports Transvendéens à Federal Express.

Un an après, en 1991, le breton Prost était racheté par UPS.

Il y a donc eu deux précédents notoires d'alliances franco-américaines. Celle de 2015 étant évidemment facilitée par la baisse récente de l'euro qui a mécaniquement rendu la proie moins coûteuse de 18%.

Qu'est-ce que cette opération nous apprend sur l'état de l'économie française, ainsi qu'européenne ?

Le transport routier est un secteur très atomisé (nombreuses petites entreprises) et fortement concurrentiel : voir le dynamisme de la société Willy Betz.

Dans un document de fin 2003 réalisé par Messieurs Salini et Artous sur l'avenir des transporteurs routiers français, on peut déceler explicitement les faiblesses de ce secteur, notamment en fonds propres. Cette étude demeure éclairante pour qui veut comprendre le récent sinistre de MORY ou les évolutions de la SERNAM (Groupe SNCF).

Le transport a raté son rendez-vous avec l'attractivité capitaliste (messagerie ou transports par lots) contrairement au secteur de l'entreposage où des groupes comme Bolloré et autres ont investi et réussi.

Le transport est aussi confronté, depuis des années, à un rapport de forces défavorable vis-à-vis des donneurs d'ordre, des chargeurs qui, par exemple, acceptent rarement de voir répercuter des hausses de prestations suite à des augmentations de gas-oil.

Le regret que l'on peut avoir, c'est d'observer le changement de pavillon d'une belle affaire, sérieusement conduite, car en France, peu de groupes ont 2 milliards de cash à poser sur la feutrine d'un meuble de notaire ou sur le bureau high-tech d'une banque d'affaires : ici, Morgan Stanley.

XPO s'est engagé à ne pas supprimer de postes pendant 18 mois. Et après ?

Le groupe Dentressangle a un effectif total de plus de 40 000 personnes en Europe et aux Etats-Unis où il a récemment acquis (Juillet 2014) la société Jacobson pour un montant de près de 600 millions d'euros.

Dans la profession, on sait que "les" Dentressangle sont très souvent de "sacrés rouleurs" et des conducteurs de qualité, particulièrement ceux qui tractent des citernes, ce qui suppose une compétence accrue.

L'acquéreur nord-américain serait dans une logique hasardeuse s'il venait à porter atteinte à ce potentiel humain reconnu. Mais, chiffres à l'appui, calculette en poche et feuilles de reporting en main, ne sera-t-il pas tenté de développer des entités, par exemple en Pologne, pour ensuite recourir à la pratique des travailleurs détachés ?

Rien ne permet aujourd'hui de l'infirmer mais il faut être lucide (les personnels diraient vigilants), quand on paye plus de deux milliards, on est forcément sensible au R.O.I (return on investment).

Par ailleurs, s'agissant d'une vente intervenue à défaut de transmission familiale interne, il faut garder en mémoire les données de l'INSEE.

Sur un plan global, les chiffres sont impressionnants. En effet, sur 390 000 entreprises concernées, près de 18 500 font l'objet annuellement d'une transmission (soit près de 4,5 %). Pour l'observatoire de la BPCE, il s'agit d'un total de 13 900 entreprises concernées, soit 6,7 % des PME et ETI pour un montant total de 1,3 million de salariés concernés.

Suivant la typologie INSEE, les 18 500 transmissions sont à distinguer selon trois possibilités : 7 410 sont cédées (ventes à un tiers extérieur à la firme) soit 43 %, 5 440 sont transmises en interne, soit 32 % avec une subdivision importante sur le plan de l'analyse : 4 240 des transmissions internes concernent des ventes au personnel (donc 78 % des transmissions en interne) et 1 200 "seulement", soit 22 % des ventes en interne, sont des transmissions internes à la famille primo-détentrice. Enfin, 4 250, soit 25 % du total des entreprises, disparaissent.

Ce tableau est fort différent de l'opinion répandue et peut être résumé en deux faits : un quart des transmissions rime avec disparition de l'entité. Moins de 8 % des quelque 19 000 transmissions aboutissent à un maintien dans la famille dirigeante du départ.

Par ailleurs, plusieurs études convergent pour énoncer le chiffre important de près de 350 000 emplois détruits lors des transmissions d'entreprise dans notre pays. Ce défi public et sociétal nous semble négligé par les Pouvoirs publics et s'il devait y avoir, sous deux ans, de la "casse" ou du dumping social chez Norbert Dentressangle, l'analyste ne pourrait se dispenser d'interroger notre système juridique et fiscal.

Dernier point, il nous reste à espérer que la famille bénéficiaire de cette vente ait le goût d'entreprendre en France plutôt que celui – parfaitement envisageable – d'aller thésauriser ailleurs.

Là encore, il y a matière pour le débat public et parlementaire.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anguerrand
- 30/04/2015 - 16:00
A vangog et lapolitique du FN
Vous prôniez une forte d'évaluation de l'€ ou pire le retour au franc, vous l'avez, et voila les effets pervers de cette d'évaluation, beaucoup d'entreprises françaises sont maintenant abordables pour des sociétés américaines. Dans ce cas c'est une entreprise 4 fois plus petite qui rachète Dantressangle. Une preuve incontestable que le programme économique du FN, c'est n'importe quoi. C'est simpliste d'autant qu'aucune économie n'est prévue dans ce programme, bien au contraire on continue à dépenser plus. Vous ne le reconnaîtrez jamais, puisque vous vous alignez toujours sur MLPS et quelle a toujours raison d'après vous. Dans cet article la question fiscale n'est pas abordée, pourtant dans cette cession Dentressangle devra s'acquitter de plus de 1 milliard d'impôt. C'est aussi pour ça qu'un entrepreneur qui veut prendre sa retraite doit le plus souvent revendre sa société pour payer les impots et taxes dues suite à la vente. Les enfants ne veulent pas prendre la succession? Mais sans cette fiscalité confiscatoire peut être auraient ils accepté et financièrement pu reprendre cette belle société. C'est bien comme ça que nos PME, contrairement à Allemagne sont revendus et non repris.
Lazydoc
- 30/04/2015 - 13:29
Comment avait dit zayrault sur Depardieu?
Minable, s'ils quittent la France pour ne pas payer leurs impôts et taxes.
Faut qu'ils rendent leurs milliards gagnés sur la sueur de travailleurs.
Le CE de la CGT en a besoin car il ne peut plus compter sur les adhérents.
Nationalisons l'entreprise pour empêcher sa reprise (dommage que Montebourg soit parti: il serait aller sur tous les plateaux tele pour menacer, vitupérer, .... Et se coucher ensuite)
vangog
- 30/04/2015 - 09:43
Bravo les gauchistes à tous les pouvoirs!
La France est en train d'être bradée à tous les vents, et perd un à un tous ses fleurons industriels et commerciaux, et ces abrutis ne font que privilégier leurs copains du secteur tertiaire, banquiers, assureurs, mutuelles...tous les investissements structurants sont abandonnés, ou reportés, sur l'autel de l'incompétence gauchiste. Même Micron, que les Medias gauchistes avaient vendu aux benêts comme le "futur du gauchisme", s'avère être un médiocre économiste de salon, passéiste et incompétent...