En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

02.

Recep Tayyip Erdogan estime qu'Emmanuel Macron veut "régler ses comptes avec l'islam et les musulmans"

03.

Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"

04.

La dette européenne s’arrache comme des petits pains. Mais il y a une très mauvaise nouvelle derrière la bonne

05.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

06.

Et Idriss Sihamedi décida d’entrer en guerre contre Gérald Darmanin…

07.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

05.

Islamisme : la République de la complaisance

06.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Politique
Election américaine
Ultime débat : Joe Biden focalise ses attaques contre Donald Trump sur sa gestion du coronavirus
il y a 18 min 3 sec
pépites > Justice
Terrorisme
Des obstacles juridiques affaiblissent, voire paralysent, la lutte contre l’islamisme selon l’ancien secrétaire général du Conseil constitutionnel, Jean-Éric Schoettl
il y a 34 min 29 sec
décryptage > Santé
Stratégie contre la Covid-19

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

il y a 1 heure 18 min
décryptage > Santé
Inquiétudes face à la pandémie

Covid-19 : faut-il que les parents se testent lorsque leurs enfants ont (peut-être juste) un rhume ?

il y a 1 heure 38 min
pépites > Politique
Immigration
Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage
il y a 2 heures 1 min
décryptage > Politique
Un effort SVP

Monsieur le président, pourriez vous - de temps en temps au moins - dire "France" au lieu de "République" ?

il y a 2 heures 22 min
décryptage > Politique
Maison Blanche

Trump Biden : vers une élection beaucoup plus serrée qu’il n’y paraît ?

il y a 2 heures 51 min
pépites > Politique
Calendrier électoral
François Bayrou, haut-commissaire au Plan, est favorable à un report des élections régionales
il y a 16 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Féministe pour Homme" de Noémie de Lattre : rira bien qui rira la dernière

il y a 18 heures 13 min
pépites > International
Tensions
Recep Tayyip Erdogan estime qu'Emmanuel Macron veut "régler ses comptes avec l'islam et les musulmans"
il y a 19 heures 38 min
Sécurité
Île-de-France : hausse importante des cambriolages de pharmacies
il y a 19 min 7 sec
décryptage > Sport
N'ayez plus honte d'être des petites natures…

Et le vilain petit secret des athlètes des épreuves d'ultra-endurance n'est pas de savoir mieux supporter la douleur

il y a 1 heure 40 sec
Pollution
La Corée du nord craint que des nuages de sable venant de Chine ne soient porteurs du coronavirus
il y a 1 heure 25 min
décryptage > Environnement
Effet bénéfique ?

Si vous pensez que la pollution des villes va décroître grâce au télétravail cet hiver, vous vous trompez

il y a 1 heure 59 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

La nouvelle bataille de France

il y a 2 heures 14 min
décryptage > Economie
Diversions budgétaires

La dette européenne s’arrache comme des petits pains. Mais il y a une très mauvaise nouvelle derrière la bonne

il y a 2 heures 35 min
light > Culture
Enchères
Une oeuvre de Banksy parodiant Monet a été vendue 8,5 millions d'euros chez Sotheby's à Londres
il y a 16 heures 34 min
pépites > Santé
46 millions de personnes concernées
Covid-19 : Jean Castex annonce l'instauration du couvre-feu pour 38 nouveaux départements et la Polynésie dès samedi
il y a 17 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Man Ray et la mode" : quand un photographe surréaliste magnifie les femmes... Une exposition d'une suprême élégance

il y a 18 heures 36 min
pépites > International
Réformes attendues
Liban : Saad Hariri a été officiellement désigné Premier ministre
il y a 20 heures 7 min
Bonnes feuilles

Déchirement affectif, culpabilité, rejet : comment sortir sans dommage d'un moule familial qui ne nous correspond pas

Publié le 05 mai 2015
Tous les parents veulent que leurs enfants réussissent, c’est évident. Pourtant, beaucoup d’entre eux leur mettent sans le savoir des bâtons dans les roues ! Et ils le font dès que les enfants choisissent une voie qui les écarte trop des modèles familiaux. Extrait de "Ne bouge pas, tu vas tomber !", de Gisèle Harrus-Révidi, Payot (2/2).
Gisèle Harrus-Révidi
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gisèle Harrus-Révidi, psychanalyste, est l’auteur de plusieurs ouvrages aux Editions Payot, dont le classique Psychanalyse de la gourmandise et un essai remarqué sur l’immaturité affective : Parents immatures et enfants-adultes.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Tous les parents veulent que leurs enfants réussissent, c’est évident. Pourtant, beaucoup d’entre eux leur mettent sans le savoir des bâtons dans les roues ! Et ils le font dès que les enfants choisissent une voie qui les écarte trop des modèles familiaux. Extrait de "Ne bouge pas, tu vas tomber !", de Gisèle Harrus-Révidi, Payot (2/2).

Qu’est-ce que la mue ? Chez certains animaux, à une certaine époque de leur développement, survient une mutation de la peau, du poil, de la plume. Chez le serpent, c’est un changement total ou partiel du revêtement chitineux et son abandon.

OEuvrer en vue de son élévation sociale nécessite- t-il une transformation comparable à une forme de mue, et celle-ci est-elle totale ou partielle ?

>>>>>>> A lire également : S'extraire de son milieu social nécessite- t-il une mutation de sa personnalité ?

La première étape du candidat qui n’en est pas franchement un, moins évidente qu’il n’y paraît, consiste pour lui à prendre conscience qu’à un changement souhaité (sans plus de précisions dans son esprit, sauf à avoir une vocation très affirmée), mais sans en avoir une représentation claire, correspond une nécessaire évolution de ses codes personnels qui jusque-là semblaient « naturels ». Le mouvement, le changement la rendent obligatoire, mais cela peut créer un véritable déchirement affectif, une culpabilité assimilée à un rejet de sa famille initiale.

Changer c’est changer contre. « Mon goût, c’est le dégoût du goût des autres. » Cette évolution est vécue avec violence par sa famille, qui n’a jamais imaginé vivre autrement. L’erreur à éviter pour l’impétrant consiste soit à minimiser le changement à l’extrême, soit à le marquer avec fracas, quitte à humilier les proches. Par un effet de la balance sociale, à se faire reconnaître d’un côté, on se fait rejeter de l’autre, même quand cette transformation est vécue par tous comme un caméléonisme nécessaire. Des troubles relationnels avec leurs fâcheuses conséquences peuvent alors surgir. Ainsi de l’exemple banal, en région parisienne, du mépris à l’égard du département 93, dans lequel on a vécu son enfance, que l’on nomme devant la famille 9-3.

Les goûts se modifient avec le savoir et le niveau de vie, on mange « culturellement » : une bouffe Coupe de France de football est-elle comparable à une collation à Roland-Garros après match ?

Pour reprendre la comparaison avec la mue du serpent, il s’agit de la mise en place plus ou moins volontaire, plus ou moins consciente, d’une forme de désincorporation des habitus ordinaires, de se mouler dans son corps autrement, de se décorporéiser en quelque sorte. C’est faire du soi un non-soi qui devrait ultérieurement devenir du soi.

La situation est beaucoup plus facile quand les parents n’ont inculqué à leurs enfants que peu ou pas de système de valeurs. Un mode de vie, certes, mais le plus simple possible, sans incrustation dans un terroir ou un pays quelconque. Ce fut le cas d’Edgar Morin : « Il comprit que le plus grand cadeau que lui fit Vidal (son père) fut de ne pas lui donner de culture. Bien que père obsessionnel, Vidal fut père au degré zéro en ce qu’il n’avait aucune idée, aucune morale, aucune croyance à enseigner à son fils1. » Et Edgar Morin de s’en féliciter et de chanter la vertu « de l’absence d’éducation ». Facile certes, et difficile à la fois. Comment expliquer, sans faire de mauvais esprit, que le fils devint sociologue comme pour étudier les croyances et les lois des différents groupes, si loin de lui en apparence ?

Extrait de "Ne bouge pas, tu vas tomber ! - Réussir malgré ses parents ", de Gisèle Harrus-Révidi, ©Editions Payot & Rivages, 2015. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Deudeuche
- 02/05/2015 - 16:48
Sur Vidal, il y a pire, que le paternel nihiliste
le père absent, baiseur occasionnel C'est entre autre grâce à la promotion de ces branleurs les 40 dernières années, comme modèle libéré, que le mariage homo, l'adoption la PMA et la GPA ont ou vont triompher! Le père présent et éducateur est un dernier des mohicans ou une résistance sociétale.
Gré
- 02/05/2015 - 13:57
"Vidal fut père au degré zéro
"Vidal fut père au degré zéro en ce qu’il n’avait aucune idée, aucune morale, aucune croyance à enseigner à son fils." ------------------ Il était socialiste ?