En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

03.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

04.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

05.

Education : Plusieurs études convergent pour dire que mieux payer les enseignants est le meilleur moyen d'améliorer la situation des jeunes enfants

06.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

07.

Les éoliennes produisent-elles une énergie "écologique” ?

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

ça vient d'être publié
Very bad trip
Etats-Unis : à 5 ans il amène de la cocaïne à l'école
il y a 12 heures 44 min
pépites > Justice
Aucun remord
Bilal Taghi, le premier homme à avoir fomenté un attentat djihadiste en prison, jugé dès ce mardi
il y a 13 heures 52 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Livre : "Un dimanche à Ville d'Avray" de Dominique Barbéris : Une Madame Bovary des temps modernes, un roman à l’humour mordant

il y a 16 heures 3 min
light > People
The Big bucks
Kylie Jenner vend sa marque de cosmétiques pour la somme de... 600 millions de dollars
il y a 17 heures 43 min
pépite vidéo > Politique
Décentralisation
François Baroin : "la fédération des volontés locales" plus importante "qu'un pouvoir très centralisé"
il y a 18 heures 7 min
décryptage > Justice
Je baise la France jusqu'à l'agonie

Pourquoi il faut laisser s'exprimer Nick Conrad

il y a 18 heures 27 min
décryptage > Politique
Adieu Jupiter!

Hollande c'était "moi je " : Macron c'est "bibi"

il y a 18 heures 38 min
décryptage > Société
Bonne solution ?

Education : Plusieurs études convergent pour dire que mieux payer les enseignants est le meilleur moyen d'améliorer la situation des jeunes enfants

il y a 18 heures 48 min
décryptage > Politique
Libéralisation ?

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

il y a 21 heures 2 min
décryptage > Science
Etrange...

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

il y a 22 heures 59 min
pépites > Politique
Sauvetage
Congrès des maires de France: Emmanuel Macron dit avoir "tant appris" des élus
il y a 13 heures 5 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Théâtre : Perrine Perrez "Celle qui a dit non" : Nous on dit "oui" sans hésiter !

il y a 15 heures 58 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Livre : "Encre sympathique" de Patrick Modiano : Modiano en détective, une délicieuse partition sur l’écriture et l’oubli

il y a 16 heures 12 min
Couette tueuse
Le mystère de la couette tueuse enfin élucidé !
il y a 17 heures 48 min
décryptage > Politique
Perte d'autorité

L’autorité de l’Etat ne sera pas restaurée par la violence

il y a 18 heures 18 min
décryptage > Economie
La traque

Mais pourquoi traquer la fraude fiscale ?

il y a 18 heures 32 min
décryptage > Science
Kesako ?

Les éoliennes produisent-elles une énergie "écologique” ?

il y a 18 heures 41 min
décryptage > Politique
L'art de la punchline

Un 18 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 19 heures 44 min
décryptage > Economie
Tout ça pour ça

Vote du PLF 2020 : 3 mois de débats pour presque rien (de nouveau)

il y a 21 heures 6 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

il y a 23 heures 17 min
© REUTERS/Edgard Garrido
© REUTERS/Edgard Garrido
Business et psychothérapie

Tendance pleine conscience : le potentiel (et les limites) de la mindfulness

Publié le 28 avril 2015
La "mindfullness", ou pleine conscience, part aujourd’hui à la conquête de tous les domaines. De la vie professionnelle à la vie personnelle en passant par le sport, certains psychiatres et psychologues organisent des ateliers pour prévenir la dépression ou apprendre à gérer son stress.
David Gourion est médecin psychiatre à Paris. Il est l'auteur avec le Pr Henri Loo de Guérir de la dépression : Les nuits de l'âme (Odile Jacob) et de Le meilleur de soi-même: empathie, attachement et personnalité (Odile Jacob).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Adeline Gaillard est psychiatre à l’hôpital Sainte Anne (Paris) et spécialiste du traitement de la dépression.  Elle est également auteur d'un livre « Antidépresseurs », coécrit avec le Dr David Gourion, sorti fin octobre 2015 aux éditions Delachaux...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
David Gourion
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
David Gourion est médecin psychiatre à Paris. Il est l'auteur avec le Pr Henri Loo de Guérir de la dépression : Les nuits de l'âme (Odile Jacob) et de Le meilleur de soi-même: empathie, attachement et personnalité (Odile Jacob).
Voir la bio
Adeline Gaillard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Adeline Gaillard est psychiatre à l’hôpital Sainte Anne (Paris) et spécialiste du traitement de la dépression.  Elle est également auteur d'un livre « Antidépresseurs », coécrit avec le Dr David Gourion, sorti fin octobre 2015 aux éditions Delachaux...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La "mindfullness", ou pleine conscience, part aujourd’hui à la conquête de tous les domaines. De la vie professionnelle à la vie personnelle en passant par le sport, certains psychiatres et psychologues organisent des ateliers pour prévenir la dépression ou apprendre à gérer son stress.

Atlantico : Une récente étude publié dans le journal britannique spécialisé dans la santé "The Lancet" avance qu'une thérapie cognitive serait aussi, voire plus efficace qu'un traitement médicamenteux pour vaincre la dépression, qu'en pensez-vous ?

David Gourion : Cette étude est de grande ampleur puisqu'elle s'appuie sur 424 patients ayant connu un épisode dépressif. Statistiquement, on sait que les personnes ayant connu un premier épisode de dépression ont 50% de probabilité de rechuter dans les  deux prochaines années. Cette probabilité monte à 70% chez les personnes ayant connu deux épisodes dépressifs, et même jusqu'à 90% chez ceux qui en ont connus trois. Jusque là on maintenait les traitements médicamenteux pour prévenir les potentielles rechutes, mais aujourd'hui les thérapies comportementales et cognitives peuvent présenter un complément intéressant. Je prescris souvent ces thérapies cognitives en complément d'un traitement médicamenteux, l'un ne remplaçant pas forcément l'autre. Alors qu'un traitement est limité dans le temps, les bénéfices d'une thérapie peuvent durer toute la vie si le patient continue à réfléchir aux outils qu'il a appris.

On entend de plus en plus parler du "mindfullness", ou de la pleine conscience, en quoi cela consiste-t-il exactement ?

David Gourion : "Mindfullness" signifie "en pleine conscience". Dans les années 1970-1980, on s'est inspiré de la méditation bouddhiste pour soigner les douleurs chroniques. Depuis dix ans, ces techniques dites de "la troisième vague" sont utilisées en psychiatrie pour lutter contre l'anxiété et la dépression.

Il s'agit la plupart du temps d'ateliers en petits groupes, animés par un psychiatre ou un psychologue, et non pas par le moine bouddhiste du quartier. Il doit absolument s'agir de personnes formées à ces techniques.

Le but consiste à reconnaître les pensées négatives et neutraliser les émotions néfastes, afin de bloquer la réaction en chaine des ruminations mentales. Il ne s'agit pas de séances de relaxation, mais d'apprendre à accepter les pensées négatives. C'est un entraînement de l'esprit.

Le "mindfullness" ne s'adresse pas qu'aux personnes ayant connu un épisode dépressif, il peut également intéresser tous ceux qui veulent apprendre à gérer leur stress. Les exercices de respiration, de conscience du moment et d'ancrage dans le présent peuvent leur être bénéfique.

Quelle ampleur ce phénomèe a-t-il pris ces dernières années ? Comment expliquer le succès grandissant de cette approche ?

David Gourion : Les ateliers de pleine conscience constituent une thérapie brève, ce qui peut expliquer leur succès. Ce phénomène répond à une recherche croissante de bien-être, d'amélioration de sa qualité de vie. Cette approche a été popularisée en France par les livres du docteur psychiatre Christophe André, notamment "Méditer jour après jour", qui a eu un certain succès auprès du grand public.

Adeline Gaillard : Il y a un attrait aujourd'hui pour les techniques plus douces, non médicamenteuses. C'est un peu un retour au calme, un contrepied au fait d'être ultra stimulé tout le temps, avec les nouvelles technologies notamment.

A quels domaines de la vie la pleine conscience peut-elle s'appliquer ?

Adeline Gaillard : La pleine conscience agit sur la régulation du stress, ce qui peut donc s'appliquer à de nombreux domaines de la vie, aussi bien professionnelle que personnelle. Elle permet aussi de réduire l'hyperactivité, notamment chez les enfants. Elle peut aussi avoir un effet sur les douleurs chroniques ou les acouphènes.

Dans quels cas la pleine conscience ne peut-elle rien ?

David Gourion : Les patients qui présentent des états dépressifs sévères n'arriveront pas à utiliser les outils du "mindfullness", car cela nécessite une certaine stabilité mentale et de la concentration. Cela pourrait même leur procurer des crises d'angoisse, amplifiant un  sentiment d'inefficacité. Certaines personnes nécessitent absolument un traitement médicamenteux.

Il faut une grande motivation pour observer des bienfaits : un entraînement quotidien d'une trentaine de minutes, assister à toutes les séances…

Adeline Gaillard : N'étant pas remboursées par la Sécurité Sociale, les séances de pleine conscience peuvent vite devenir un véritable budget (à Paris, environ 60 euros la séance, à raison d'une quinzaine de séance, une fois par semaine). C'est donc un exercice qui demande un investissement personnel, du temps et de l'argent.

Ainsi, la pleine conscience est plus adaptée aux patients en rémission d'un état dépressif, ou en prévention d'un surmenage, qu'à ceux qui vivent une dépression sévère.

Quelles sont les précautions à prendre avec la pleine conscience ?

David Gourion :Il faut bien vérifier que l'atelier est organisé par une personne formée à la pleine conscience, soit un médecin, soit un psychologue clinicien, en se renseignant sur ses diplômes. Il existe une Association Française des Thérapies Comportementales et Cognitives (AFTCC) ou encore l'annuaire des thérapeutes Mindfullness agréés, pour vérifier la qualification de l'encadrant. A priori, il n'y a pas de risques de dérives si l'atelier est organisé par un praticien, mais il faut se méfier de quelqu'un qui aurait vaguement posé une plaque sans formation.
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

03.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

04.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

05.

Education : Plusieurs études convergent pour dire que mieux payer les enseignants est le meilleur moyen d'améliorer la situation des jeunes enfants

06.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

07.

Les éoliennes produisent-elles une énergie "écologique” ?

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anouman
- 28/04/2015 - 21:36
Pleine conscience
Pas certain qu'il y ait besoin de "séances" mais il y a toujours des gens qui ont envie de vendre leur soupe. Il suffit de se regarder sans complaisance et de regarder autour de soi avec acuité et alors on verra l'inutilité du monde, de la vie des autres et de la sienne propre et on pourra perdre ses angoisses car si tout est inutile et sans importance il n'y a pas de raison de s'en faire, ni d'avoir peur de sa mort ou de celle des autres. Ce n'est certainement pas ce qu'on enseigne dans ces stages, mais ça évite de déprimer, car on peu alors se consacrer à des choses plus importantes, comme se faire plaisir, et quoi de plus important?
Vipas
- 28/04/2015 - 11:03
Cela devrait être gratuit !
J'ai commencé à pratiquer la "pleine conscience" en suivant les conseils d'un bouquin sur le zen en 1974 et n'ai jamais arrêté depuis lors. C'est deux ans plus tard que j'ai pris contact avec le premier groupe zen. Le Bouddha a livré son enseignement - y compris la contemplation des émotions négatives, ou "upekkha" en sanscrit - complètement gratuitement, et il a interdit de " vendre le dharma". Que des médecins ou paramédicaux ajoutent cette technique à leurs compétences est tout-à-fait louable mais demander 60 € / séance pour s'initier à une technique somme toute assez simple peut créer une dépendance pas très différente de celle du culte du "gourou" dans certaines écoles du bouddhisme.
zouk
- 28/04/2015 - 10:52
Full consciousness
Certainement utile quand elle est mise en oeuvre par de véritables spécialistes, mais aussi un champ largement ouvert aux charlatans de toute eau. Et si l'on se rappelait la confession réfléchie? Nous n'avons pas besoin de nous inspirer sans les comprendre vraiment des pratique du bouddhisme, zen ou non, nous avons dans notre tradition toutes les réponses nécessaires.