En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
© Pixabay
La demande de chocolat continuera à être supérieure à l'offre jusqu'à 2020, entraînant une augmentation de son prix.
Faites des provisions !
Pourquoi vous risquez de payer vos œufs en chocolat beaucoup plus cher l'année prochaine
Publié le 08 avril 2015
Selon l'organisation mondiale du Cacao, la demande de chocolat continuera à être supérieure à l'offre jusqu'à 2020, entraînant une augmentation de son prix. Et si la production s'adapte doucement à la demande, elle ne réussit toujours pas à répondre aux marchés émergents.
Jean-Marc Boussard est économiste, ancien directeur de recherche à l’INRA et membre de l’Académie d’Agriculture.Il est l'auteur de nombreux ouvrages dont La régulation des marchés agricoles (L’Harmattan, 2007). 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Boussard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Boussard est économiste, ancien directeur de recherche à l’INRA et membre de l’Académie d’Agriculture.Il est l'auteur de nombreux ouvrages dont La régulation des marchés agricoles (L’Harmattan, 2007). 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon l'organisation mondiale du Cacao, la demande de chocolat continuera à être supérieure à l'offre jusqu'à 2020, entraînant une augmentation de son prix. Et si la production s'adapte doucement à la demande, elle ne réussit toujours pas à répondre aux marchés émergents.

Atlantico : Selon les prévisions actuelles, quel pourrait-être le prix du chocolat sur les marchés l'an prochain ?

Jean-Marc Boussard : Il est tout à fait possible (quoique bien difficile à prévoir) que la demande devienne supérieure à l'offre, et que le prix augmente. Ce ne serait pas une grande nouvelle : Les prix du cacao sont parmi les plus fluctuants au monde ! Les prévisions dont vous faites état sont basées sur des informations que je n'ai pas (état des stocks, marchés à terme). Mais elles sont hasardeuses, et je serais beaucoup plus prudent. De toute façon, des écarts de prix de 1 à 2 en quelques mois ne sont pas rares sur ces marchés, et ils sont imprévisibles. 

Quelles en sont les raisons ? Observe-t-on un accroissement de la demande, ou une diminution de la production, ou les deux ?

Si l'on se fie aux statistiques de la FAO, la production n'a jamais été aussi forte que maintenant. Ce n'est donc pas la production qui sera en cause  en cas de hausse de prix, mais bien plutôt la demande, et, sans doute, l'état des stocks. De fait, la demande semble avoir augmenté plus encore que la production, en particulier du fait des pays asiatique, où la consommation de chocolat, faible autrefois, devient "tendance".

Quelles sont les spécificités de la culture du cacao ? Permettent-elles d'expliquer cette raréfaction ?

Le cacao est produit par un arbre, ce qui fait que les délais de production sont longs: il faut de 3 à 10 ans pour qu'un arbre produise convenablement. Cela fait que la production répond au prix, mais avec beaucoup de retard. De toute façon, même en face d'une hausse subite, un producteur n'augmente sa production, et n'étend ses plantations  que s'il a l'impression que la hausse va se maintenir pendant quelque temps : car on a trop souvent vu un producteur optimiste se retrouver avec une production exceptionnelle au moment où le prix est retombé à cause de la surproduction! Or  être persuadé de la longévité d'une hausse de prix, cela prend du temps !

Et  surtout, il faut qu'un commerçant vienne  acheter les fèves au producteur, qui , en général, n'a pas  les moyens de se déplacer pour les vendre. Cela ne va pas toujours de soi, surtout si la plantation est éloignée des routes, et si les routes sont périlleuses... On pourrait expliquer par là une baisse de production, liée aux troubles qui agitent l'Afrique. Cependant, cela ne semble pas être le cas, puisque,  encore une fois, la production n'a jamais été aussi forte que ces dernières années.

Cette augmentation du prix pourrait-elle au contraire attirer de nouveaux exploitants ? Comment l'industrie agro-alimentaire pourrait-elle s'adapter ?

Sans doute, cette augmentation de prix, si elle intervient, sera de nature à encourager les plantations. On pourrait alors "passer de l'autre côté du cheval", et voir les prix s'effondrer. Quand à l'industrie alimentaire, elle a l'habitude de ces changements de prix, et elle s'adaptera, sans doute aux frais des consommateurs finaux, par des réductions de production et des augmentations de prix. De ce point de vue, il faut bien avouer que les consommateurs ont beaucoup perdu depuis les années 90, avec la fin des "prix garantis  aux producteurs", qui permettaient à ceux ci de planifier leurs investissements le plus efficacement possible.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
02.
Quand les secrets du succès du Bon Coin intriguent Amazon et eBay
03.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
04.
Quand la SNCF se laisse déborder par ses contrôleurs
05.
Pourquoi l’envolée des cours de l’or en dit beaucoup plus sur le défaut de culture économique des marchés que sur l’état de l’économie mondiale
06.
Quand les tabloïds britanniques s’inquiètent de voir Paris livrée aux bandes pendant la fête de la musique : fantasme de no-go zones ou début de réalité ?
07.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
01.
Japon : les conséquences économiques du drame sur le reste du monde
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
03.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
04.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
05.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
06.
Notre-Dame de Paris : l’incendie aurait été causé par une série de négligences
01.
PMA et filiation : ces difficultés humaines prévisibles que le gouvernement écarte bien rapidement
02.
Mieux que Jeanne d'Arc : Greta Thunberg voit le CO² à l'œil nu !
03.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
04.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
05.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
06.
Et la banque centrale américaine publia une bombe sur les "méfaits" du capitalisme financier
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
assougoudrel
- 08/04/2015 - 10:04
Trois milliards d'euros
d'effacement de dette de la Cote d'Ivoire par le gros nain, au début de son mandat. Ce pays nous, fera-t-il un rabais sur son cacao en remerciement de ce cadeau imbécile.