En direct
Best of
Best of du 23 au 29 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

03.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

04.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

05.

Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"

06.

La NSA lance une alerte sur le piratage par les hackers russes de nos serveurs d’emails

07.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

01.

La pose du scandale

01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

03.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

04.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

05.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques

ça vient d'être publié
light > Culture
Une voix s'est tue
La cantatrice Mady Mesplé est décédée
il y a 39 min 14 sec
light > Science
Retour à l'envoyeur
Vol habité de SpaceX : Elon Musk répond à un tacle de l'agence spatiale russe, celle-ci réplique
il y a 1 heure 59 min
pépites > Société
Priorités
PMA pour toutes : des députés plaident l'urgence d'un retour du texte à l'Assemblée nationale
il y a 3 heures 14 min
light > Media
Accusé
Jean-Marc Morandini : un procès requis pour corruption de mineur
il y a 3 heures 51 min
pépite vidéo > Science
Starman
SpaceX : les meilleurs moments du lancement de la capsule habitée Crew Dragon
il y a 6 heures 10 min
décryptage > High-tech
Espionnage

La NSA lance une alerte sur le piratage par les hackers russes de nos serveurs d’emails

il y a 6 heures 57 min
décryptage > Science
Nouvelle donne

Vol habité de SpaceX : le retour de la conquête spatiale ?

il y a 7 heures 38 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Planter des arbres n’est pas toujours bon pour la planète
il y a 8 heures 18 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

La mondialisation : un vecteur favorable pour les épidémies ?

il y a 8 heures 20 min
décryptage > Société
Drame

"Salle de traite", la pièce de théâtre sur le suicide d'un éleveur laitier

il y a 8 heures 21 min
pépite vidéo > International
Mort de George Floyd
Etats-Unis : deux voitures de police foncent sur la foule à New York
il y a 1 heure 24 min
pépites > France
Déconfinement extrême
Plusieurs milliers de clandestins ont défilé à Paris malgré l'interdiction de la préfecture
il y a 2 heures 34 min
pépites > Politique
Nomination
L'ancien ministre socialiste Pierre Moscovici va prendre la tête de Cour des comptes
il y a 3 heures 41 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
SpaceX : revivez le lancement réussi du premier vol habité de Crew Dragon ; Proxima b est confirmée ! Il y a bien une exoterre dans la zone habitable de l’étoile la plus proche de nous
il y a 5 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Le maître du « je »

il y a 6 heures 48 min
décryptage > France
État providence et modèle social français

1945 : l’héritage béni devenu largement toxique

il y a 7 heures 10 min
décryptage > International
Symptômes d’un nouveau conflit

Nouvelle guerre froide avec la Chine : l’Occident affaibli par les combats progressistes radicaux

il y a 7 heures 54 min
décryptage > Politique
Mains tendues

Macron/Collomb : le match du meilleur instinct pour 2022

il y a 8 heures 19 min
décryptage > Europe
Jésus reviens, ils sont devenus fous

La Pologne : un royaume où règne la droite la plus bête du monde

il y a 8 heures 21 min
décryptage > Economie
Crise

Les crédits aux PME sont insuffisants !

il y a 8 heures 21 min
© Reuters
Un monde où la violence n’a jamais été aussi faible mais où l’hypothèse d’une 3e guerre mondiale reste vivace.
© Reuters
Un monde où la violence n’a jamais été aussi faible mais où l’hypothèse d’une 3e guerre mondiale reste vivace.
Des chiffres à faire froid dans le dos

Le paradoxe du 21e siècle : un monde où la violence n’a jamais été aussi faible mais où l’hypothèse d’une 3e guerre mondiale reste vivace

Publié le 01 avril 2015
L'année dernière, les guerres ont causé environ 163 000 morts contre 127 000 en 2013, selon un récent rapport. Une tendance à la hausse s'est amorcée depuis 2007.
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'année dernière, les guerres ont causé environ 163 000 morts contre 127 000 en 2013, selon un récent rapport. Une tendance à la hausse s'est amorcée depuis 2007.

Guerre d'Afghanistan : 80 000 morts. Guerre civile en Libye : 10 000 morts. Guerre civile au Tchad : 2 000 morts. Si le nombre de victimes reste encore bien trop élevé, il semble que les grands conflits des années 2000 fassent moins de dégâts humains. L'année 2013 l'a encore démontré puisque 127 000 victimes de guerre ont été recensées. Des chiffres bien éloignés de ceux que les générations précédentes ont pu connaître.

Mais 2014 restera une année particulière. En effet, selon un rapport publié en mars par le think thank "Project for the Study of the 21st Century (PS21)", "le nombre de morts dus aux vingt guerres les plus meurtrières de 2014 était plus de 28% supérieur à celui de l'année précédente". En 2014, au moins quatorze conflits ont tué plus de 1 000 personnes, contre dix en 2013, explique le rapport. La Syrie, l'Irak et l'Afghanistan restent les trois guerres les plus meurtrières. Cela ne change pas par rapport à l'année précédente mais ces trois zones hostiles ont connu un pic majeur du nombre de victimes.

Ainsi, au total l'an passé, les guerres ont causé environ 163 000 morts. Cependant, ce qui inquiète davantage les auteurs du rapport, outre ce chiffre en augmentation, c'est la tendance à la hausse amorcée en 2007. Pour Peter Epps directeur du PS21, elle "semble se concentrer dans un nombre relativement limité de pays". Et il assure que "dans le reste du monde, il est évident, que la violence est moins présente qu'avant". 

Un graphique, du département de la paix et des conflits de l'Université d'Uppsala (UCDP), représente d'ailleurs l'évolution du taux de mortalité dû aux guerres dans le monde depuis les années 1980. Si les chiffres de l'année dernière n'ont pas encore été pris en compte, on remarque que ce taux a augmenté dans les années 2000 avant de diminuer pendant quelques temps puis de repartir à la hausse en 2007. Toutefois, il reste évident aujourd'hui que, malgré le pic de ces dernières années, les violences sont toujours à la baisse. La ligne rouge continue illustre les sommes annuelles mondiales des estimations à la hausse, celle en pointillé, la somme des estimations hautes et basses.

Ainsi, comme le remarque Jay Hufelder du Business Insider, " Nous assistons à une augmentation à court terme qui ne marque pas la fin d'une tendance à plus long terme". Toutefois, si on ajoute le nombre de victimes civiles ("collatérales" comme dit UCDP) à celui des morts aux combats, le bilan des dernières guerres s'alourdit gravement. Ci-dessous, on remarque que la différence est d'autant plus grande en ce qui concerne le nombre de morts lors du génocide du Rwanda. Si ce pic est bien plus bas que ceux des deux Guerres mondiales, rappelons que le génocide rwandais a fait un million de morts en 100 jours.

Qui plus est, cette tendance de la mortalité à la baisse ne permet pas d'assurer qu'un nouveau conflit à l'échelle des deux Guerres mondiales ne se reproduira jamais. Comme le professeur de sciences politiques à l'Université d'Ohio, Bear Braumoeller l'a écrit dans son essai La guerre a-t-elle disparu ?, paru en 2013, "les conflits semblent moins communs que dans le passé. Mais cela est plus dû à une impossibilité de se battre qu'à une volonté de ne pas le faire".

Prenant le contre-pied de l'ouvrage The Better Angels of Our Nature: Why Violence Has Declined du philosophe Steven Pinker où ce dernier mettait en avant une baisse de mortalité due aux guerres par habitants, Bear Braumoeller rétorquait : "Cela reflète la risque moyen de mort d'un civil dans une guerre mais les calculs sont plus compliqués que cela". Par ailleurs, la population mondiale ne cessant d'augmenter, les guerres ne pourront plus tuer dans les mêmes proportions qu'avant. Selon Braumoeller, pour mesurer la probabilité d'une guerre, il faut évaluer la régularité avec laquelle un pays fait usage de la force, (frappes de missiles par exemple), contre un autre pays. "N'importe lequel d'entre eux utilisant la force pourrait déclancher une guerre, aussi la fréquence de l'utilisation de la force permet bien d'évaluer à quel point nous sommes enclins à la guerre à un moment donné", déclare-t-il. Et de conclure : "Il n'y a aucun preuve que nous soyons moins enclins à engager une guerre".

Dans son essai intitulé La longue paix est une illusion statistique, l'écrivain et philosophe spécialisé en épistémologie des probabilités Nassim Nicholas Taleb va dans le même sens. " Le fait que des bombes nucléaires explosent moins souvent que les autres explosifs ne les rend plus pas plus sûres pour autant", écrit-il.

Plus récemment, l'éditorialiste du New York Times Roger Cohen évoquait la possibilité d'une nouvelle guerre à grande échelle, qui pourrait être provoquée par les conflits territoriaux dans l'est de la mer de Chine, la guerre en Syrie ou encore le conflit ukrainien. "Si l’Ukraine avait été membre de l’Otan, l’annexion de la Crimée se serait effectuée au prix (probablement inacceptable) d’une guerre", écrit-il notamment dans une tribune publiée dans The Atlantic. "Il est d’ores et déjà évident que la ferveur nationaliste qu’a libérée Poutine chez les Russes après 25 ans de ce qu’ils perçoivent comme le déclin de leur nation dans le sillage de la Guerre froide, est loin d’être épuisée", explique-t-il ajoutant que "l’humiliation nationale est un formidable catalyseur de guerre".

Se moquant de l'irreductible optimisme des Etats-Unis, il écrit : "Il serait certainement agréable de penser, comme le suggérait le président Clinton en 1997, que les politiques territoriales des grandes puissances appartiennent au passé. Une nouvelle ère venait d’apparaître, disait-il, dans laquelle "l’intérêt personnel éclairé, ainsi que les valeurs communes, forceront les pays à définir leur grandeur par des moyens plus constructifs (...) En fait, la prise de conscience que l’ours russe peut mordre et pas seulement grogner vient à point nommé rappeler qu’un monde multipolaire dans une période de transition, où les ressentiments populaires se développent sur le terreau du chômage et des inégalités, est un monde dangereux". Et de conclure : "Le système international ne semble pas être particulièrement stable. La confrontration bipolaire de la Guerre Froide, malgré ses crises, était prévisible. Le monde d’aujourd’hui ne l’est pas".

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

03.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

04.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

05.

Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"

06.

La NSA lance une alerte sur le piratage par les hackers russes de nos serveurs d’emails

07.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

01.

La pose du scandale

01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

03.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

04.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

05.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
didierjohan
- 26/04/2015 - 13:11
causalité et corrélation
L'éditorialiste du NYT a dit: Si Ukraine dans Otan alors annexion Crimée = Guerre.
Je dis: Si Ukraine dans Otan alors Crimée pas annexée.
Nous avons tort tout les deux puisque nous émettons des hypothèses qui ne se sont pas réalisées
cloette
- 01/04/2015 - 17:29
La violence
est faible ? non elle est refoulée par des démonstrations théatrales d'embrassades et de bisous bisous chez les gens "biens" ....en géopolitque la violence est là et de plus en plus dangereuse !