En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

02.

« Plus c’est jeune, moins cela veut travailler, plus c’est vieux plus cela veut toucher » !! Analyse d’une France non entrepreneuriale, celle de la rente

03.

Les taux d’intérêt vont rester durablement très bas ... mais au profit de qui ?

04.

Betelgeuse superstar : voilà pourquoi nous pourrions bientôt voir apparaître une supernova dans notre ciel

05.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

06.

Macron prépare un plan contre l'islamisme! Et il sera prêt - pure coïncidence? - avant les municipales

07.

Pourquoi les hôpitaux ont moins de problèmes de moyens qu’on le croit

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

03.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

04.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

05.

Chine : un virus mystérieux inquiète les autorités chinoises. Et désormais l'OMS

06.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

01.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

02.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

03.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

04.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

05.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

06.

Attention danger ? Ce risque de violence qui émerge lorsque l’alternance dans une démocratie paraît bloquée

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti culture

Eva, une aventure de Lorenzo Falco d' Arturo Pérez-Reverte: un second chapitre des aventures de Falco, qui rachète le premier !

il y a 10 heures 21 min
pépite vidéo > People
L'adieu du Prince
Harry l'affirme: il n'avait "pas le choix" que de partir
il y a 11 heures 27 min
décryptage > Economie
LES ENTREPRENEURS PARLENT AUX FRANÇAIS

« Plus c’est jeune, moins cela veut travailler, plus c’est vieux plus cela veut toucher » !! Analyse d’une France non entrepreneuriale, celle de la rente

il y a 12 heures 25 min
décryptage > Politique
Cachoteries parlementaires

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

il y a 17 heures 21 min
décryptage > Religion
Les imams comme les curés?

Macron prépare un plan contre l'islamisme! Et il sera prêt - pure coïncidence? - avant les municipales

il y a 17 heures 52 min
décryptage > Economie
Bismarko Scanner

La France devrait-elle négocier avec l’Allemagne comme les Etats-Unis viennent de le faire avec la Chine?

il y a 18 heures 1 min
décryptage > Santé
Sans (aucun) risque ?

Retrait de médicaments : pourquoi la France ne devrait pas avoir peur de vivre une épidémie d'addiction aux opioïdes à l’américaine

il y a 22 heures 24 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Les taux d’intérêt vont rester durablement très bas ... mais au profit de qui ?

il y a 23 heures 1 min
décryptage > Société
Multi-facettes

Politique, sociale ou purement criminelle, la violence s’impose partout en France. Est-il encore possible d’échapper à la spirale infernale ?

il y a 23 heures 22 min
light > Politique
Une nouvelle vie
Royaume-Uni : le prince Harry et son épouse Meghan Markle renoncent à leur titre d'altesse royale
il y a 1 jour 12 heures
décryptage > Culture
Atlantic-culture

"Où bat le cœur du monde" de Philippe Hayat: Quand le jazz fait parler les muets, un roman intense, rythmé, syncopé...

il y a 10 heures 47 min
pépites > Social
Enfants en danger
Les nouvelles failles de l'Aide sociale à l'enfance
il y a 11 heures 56 min
pépites > Environnement
Total à la porte du campus
L'implantation de Total sur le campus de Polytechnique contestée au nom de l'environnement
il y a 13 heures 5 min
décryptage > Santé
La vérité (et le problème) sont ailleurs

Pourquoi les hôpitaux ont moins de problèmes de moyens qu’on le croit

il y a 17 heures 42 min
décryptage > Economie
Erreur de calcul ?

Age pivot, travail des séniors…et si l'essentiel pour l’équilibre des retraitées était ailleurs ?

il y a 17 heures 57 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Petit guide des multiples moyens employés par Facebook pour vous traquer en ligne
il y a 22 heures 11 min
décryptage > Science
Evolution stellaire

Betelgeuse superstar : voilà pourquoi nous pourrions bientôt voir apparaître une supernova dans notre ciel

il y a 22 heures 52 min
décryptage > Economie
Âge d'or

Voilà pourquoi l’âge d’or qu’ont représenté les années 2010 pour les riches ne devrait pas se poursuivre dans la décennie qui vient de s’ouvrir

il y a 23 heures 6 min
pépites > Politique
A torts ou à raison ?
Violences policières : Sibeth Ndiaye défend les forces de l'ordre
il y a 1 jour 10 heures
pépites > Politique
"10, 9, 8... boum"
Donald Trump raconte l'élimination du général Qassem Soleimani par les forces américaines
il y a 1 jour 13 heures
© Reuters
L'équipe de la série "Breaking Bad" qui a raflé, au total, 12 Emmy Awards
© Reuters
L'équipe de la série "Breaking Bad" qui a raflé, au total, 12 Emmy Awards
Bonnes feuilles

L'Art des séries télé : "Breaking Bad", la force des images comme au cinéma

Publié le 04 avril 2015
Après un premier volume consacré aux séries classiques (Docteur House, Section de recherches, etc.), Vincent Colonna, sémiologue, continue d’éclairer, avec ce tome 2, les grandes tendances de l’évolution de la culture. Extraits de "L’Art des séries télé" aux éditions Payot 1/2
Vincent Colonna dirige la société Protagoras qui test et analyse les séries TV. En 2010,  il rédige une méthodologie pour faciliter l'écriture des séries TV françaises. Il est également l'auteur de  L'art des séries télé ou comment surpasser...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Vincent Colonna
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Vincent Colonna dirige la société Protagoras qui test et analyse les séries TV. En 2010,  il rédige une méthodologie pour faciliter l'écriture des séries TV françaises. Il est également l'auteur de  L'art des séries télé ou comment surpasser...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Après un premier volume consacré aux séries classiques (Docteur House, Section de recherches, etc.), Vincent Colonna, sémiologue, continue d’éclairer, avec ce tome 2, les grandes tendances de l’évolution de la culture. Extraits de "L’Art des séries télé" aux éditions Payot 1/2

Test en aveugle

Avec Breaking Bad, du fait de cette minoration du verbe, l'émotion est immédiate, générée par la prise de vue ; la sensorialité est à son comble. Du moins, c'est ce que prétendent l'équipe et le créateur de la série.

Est-ce réellement le cas ? Ce primat du visible est-il aussi attesté qu'il est revendiqué ? Nous avons remarqué qu'il fallait se méfier des artistes et de leurs pieux mensonges. Avant d'aller plus loin, il faut examiner si la série est réellement incompatible avec cette écoute radio caractéristique de télévision, avec la possibilité de suivre à l'oreille une série traditionnelle.

Prenons un épisode au hasard, le début de la saison 2, par exemple. Est-il vraiment impossible d'y comprendre goutte si on se fie seulement au son ? Le test n'a pas besoin d'être long. Un quart d'heure d'écoute suffit à se faire une idée.

L'équipe n'a pas menti : l'histoire paraît incompréhensible, pleine de bruit et de fureurs, racontée par un idiot. Bref, on n'y comprend rien.

Vérifions sur un autre segment, disons le second épisode de la saison 1 (j'évite les pilotes à cause de leur fonction d'exposition) : même effet de galimatias, de récit obscur, discontinu, où rien ne s'articule ni ne s'enchaîne.

À présent, penchons-nous sur une séquence pour démonter cette façon d'élider les mots, si atypique à la télévision, mais si caractéristique du (bon) cinéma, que pratique la série Breaking Bad.

Le beau-frère et la belle-soeur de Walt, Hank et Marie Schrader, dialoguent sur le perron de leur maison. Hank insiste pour que Marie n'oublie pas sa séance avec un thérapeute qui l'aide à soigner sa kleptomanie. (Oui, la femme du policier est kleptomane ! tout comme son beau-frère deviendra le plus grand fabricant de stupéfiant du Nouveau Mexique ; la série regorge d'ironies de cette espèce.)

Devant son véhicule, Marie est prête à partir ; autour d'eux un enfant du quartier joue avec une voiture télécommandée, source insupportable de bruit, pour cette délicate conversation. Marie monte dans sa voiture et s'en va, non sans au passage écrabouiller le jouet de l'enfant. Très gêné, Hank va alors vers lui, et sans qu'une parole soit échangée, sort un
billet, puis deux, dont le jeune garçon s'empare.
 
En écoute aveugle, impossible de saisir cette partie de la scène ; on entend bien un son strident qui dérange la conversation du couple, puis un choc assourdi quand la voiture écrase le jouet, mais c'est tout. Le comique de la scène échappe à l'audition, n'est perceptible qu'à la vision ; aucun concept lexical ne permet de l'appréhender ; pour en saisir le sel, il faut en passer par les percepts de la scène, par son caractère figuratif.
 

On l'a compris, ce primat donné à l'image est fondamental, c'est une révolution dans la façon de filmer pour la télévision, et cela a des conséquences importantes pour l'écoute. Désormais, un suivi flottant, désinvolte, est impossible. Il faut regarder une série d'auteur avec la même attention, le même sérieux, qu'un film d'auteur.

Faut-il en conclure que ce primat définit la série d'auteur, qu'il permet de cerner son « essence » ?

En réalité, il n'en est rien. D'abord certaines séries sophistiquées peuvent être suivies en aveugle, elles n'ont pas besoin toutes de l'image pour être compréhensibles. Ensuite, si l'on peut soutenir que la sensorialité est un caractère récurrent de la série d'auteur, d'autres moyens que le primat donné à l'image permette d'atteindre ce résultat, d'obtenir des qualités pures.

Soit la série Big Love, tableau de la vie d'une famille de polygames dans l'Utah : on peut suivre sans difficulté un épisode entier sans l'image. Rien de comparable avec Breaking Bad ; Big Love est intelligible uniquement à l'oreille, du moins pour nombre d'épisodes. Mais la série possède une façon de raconter particulière, que je nomme « la chronique » ; une façon narrative qui permet à des séquences d'être pour ainsi dire « gratuites », de ne pas concourir au dynamisme de l'histoire. Ce type de séquences permet également l'émergence de qualités pures, car elles sont statiques, non fonctionnelles dans l'économie de l'intrigue.

Images insubmersibles

Cette hypertrophie du visible observée dans Breaking Bad a un autre effet immédiat, qui est une plus grande liberté esthétique donnée au spectateur car l'écran ne peut contraindre sa vision, commander le point de fixation de son attention visuelle. Libre à lui de se promener dans l'image au gré de son désir, et de privilégier tel détail, par exemple le visage dépité de l'enfant quand son jouet télécommandé se disloque sous les roues de la voiture de Marie.

La bande-son, au contraire, est un système coercitif, un dispositif de surveillance écrit Laurent Jullier, que l'auditeur est obligé d'accepter en totalité, sans pouvoir sélectionner telle ou telle partie, sans pouvoir exercer son autonomie.

De cette liberté, devrait découler une autre qualité de Breaking Bad, que le grand critique de cinéma André Bazin jugeait très importante dans l'art cinématographique : l'éducation du regard.

L'image cinématographique enseigne à observer et à éprouver, à vivre des situations insoupçonnées de la réalité, à discerner des séquences du monde naturel ou social.

Le film est un miroir de la réalité pour Bazin, du moins quand sa perfection formelle est au rendez-vous, quand le montage et les mouvements de la caméra ne viennent pas briser cette possibilité :

Ce qui importe seulement, c'est qu'il [le spectateur] puisse se dire, tout à la fois, que la matière première du film est authentique et que, cependant, « c'est du cinéma ». Alors l'écran reproduit le flux et le reflux de notre imagination qui se nourrit de la réalité à laquelle elle projette de se substituer, la fable naît de l'expérience qu'elle transcende.

Extraits de "L’Art des séries télé" de Vincent Colonna, aux éditions Payot, 2015

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

02.

« Plus c’est jeune, moins cela veut travailler, plus c’est vieux plus cela veut toucher » !! Analyse d’une France non entrepreneuriale, celle de la rente

03.

Les taux d’intérêt vont rester durablement très bas ... mais au profit de qui ?

04.

Betelgeuse superstar : voilà pourquoi nous pourrions bientôt voir apparaître une supernova dans notre ciel

05.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

06.

Macron prépare un plan contre l'islamisme! Et il sera prêt - pure coïncidence? - avant les municipales

07.

Pourquoi les hôpitaux ont moins de problèmes de moyens qu’on le croit

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

03.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

04.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

05.

Chine : un virus mystérieux inquiète les autorités chinoises. Et désormais l'OMS

06.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

01.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

02.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

03.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

04.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

05.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

06.

Attention danger ? Ce risque de violence qui émerge lorsque l’alternance dans une démocratie paraît bloquée

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires