En direct
Best of
Best of du 12 au 18 janvier
En direct
© DR
La prochaine introduction en bourse de Groupon devait être une simple formalité, mais le site d'achats groupés en ligne pourrait bien voir ses plans contrariés.
Au piquet
Groupon : après l'engouement, la chute ?
Publié le 21 octobre 2011
Alors que son introduction en bourse approche, les pratiques comptables du site Internet d'achats groupés sont pointées du doigt par un éditorialiste du New York Times.
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que son introduction en bourse approche, les pratiques comptables du site Internet d'achats groupés sont pointées du doigt par un éditorialiste du New York Times.

La prochaine introduction en bourse de Groupon devait être une simple formalité, mais le site d'achats groupés en ligne pourrait bien voir ses plans contrariés. Un éditorialiste vedette du New York Times, Andrew Ross Sorkin, semble avoir pris en grippe Groupon - et les banques chargées de l'opération boursière - et pointe du doigt ses pratiques comptables "parfois douteuses".

Pour lui, le modèle économique du site n'est pas viable et le ralentissement récent de ses bénéfices - à 13% en août contre 96% pendant les six premiers mois de l'année -  le prouve. Il dénonce également la méthode utilisée jusqu'à cet été par Groupon pour évaluer sa santé financière : le budget marketing, qui représente pourtant le plus important pôle de dépenses de l'entreprise, autour de 432 millions de dollars pour le première semestre 2011, n'était alors pas pris en compte...

Sorkin a tout autant de reproches à faire aux banques chargées de valoriser Groupon en vue de son introduction en bourse.  "Comment Wall Street a-t-il pu passer à côté d'autant de signes inquiétants en fixant une valorisation aussi haute?", interroge-t-il. Signe pour lui que Morgan Stanley, Goldman Sachs et Credit Suisse ont mal fait leur travail : le site était initialement valorisé à 30 milliards de dollars. Il ne l'est plus qu'à 10 ou 12 milliards aujourd'hui.

Dans le même temps, Groupon doit répondre à d'autres attaques, cette fois-ci sur ses pratiques commerciales. Le 13 octobre dernier, une enquête du site Thumbtack montrait qu'aux États-Unis l'entreprise gonfle dans la grande majorité des cas le prix des offres qu'elle propose, pour afficher des réductions plus importantes.

Par exemple, un nettoyage de tapis était proposé le 24 août  à San Francisco pour un tarif exceptionnel de 45 dollars au lieu de 200, soit une réduction 78%. Sauf qu'après vérification, il est avéré que le prix réel de ce service tournait autour de 106 dollars. La réduction proposée par Groupon n'était donc "que" de 57%.

"L'histoire de Groupon n'est plus tellement convaincante", conclut Scott Sweet, un spécialiste des introductions en Bourse, interrogé par Reuters. D'autant plus depuis que son directeur général délégué a quitté la société pour Google .

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
02.
Peut-on encore s’enrichir autrement qu’avec l’immobilier en France ?
03.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
04.
France/Allemagne, le match éco ou la preuve par 4 de l’inefficacité de la politique économique d’Emmanuel Macron
05.
Pourquoi la trahison d'Emmanuel Macron envers François Hollande pourrait bien lui revenir en boomerang le jour où il aura besoin d'appuis...
06.
France stratégie : le gaité fonction publique s’enferme dans ses dénis sur la dépense publique
07.
Jacques Chirac, ce soudard amateur de bières et de belles femmes qui s'est avéré être un excellent chef des armées
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Comment le Canard Enchaîné a envoyé François Fillon, Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing au cimetière des éléphants de la politique
03.
Jacques Chirac, ce soudard amateur de bières et de belles femmes qui s'est avéré être un excellent chef des armées
04.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
05.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
06.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
07.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
03.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
04.
Ce à quoi se condamnent lentement mais sûrement les Gilets jaunes
05.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
06.
Sévère répression des gilets jaunes : la justice française est-elle en train de préfèrer l’ordre à la justice ?
01.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
02.
Gilets jaunes : l’inexplicable (et énorme) échec des Républicains
03.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
04.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
05.
Pourquoi Macron, les populistes et les gilets jaunes sont tous le produit de la même vague (et pourquoi ils seraient bien inspirés de le comprendre réciproquement)
06.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
paul2
- 21/10/2011 - 14:41
ce qui est marrant c est que
ce qui est marrant c est que ce sont tjs les mêmes derrieres les magouilles, Morgan Stanley, Goldman Sachs...
Les gens perdraient confiance dans le systeme mais je me demande encore pourquoi??
indaweb
- 20/10/2011 - 18:53
Ben voyons...
Groupon en bourse ?
C'est un peu comme si Madoff revenait pour vendre des bon de rasage gratis...
rue102361
- 20/10/2011 - 14:46
Je croyais que
c'etais la bourse qui aller fonctionner comme groupon, enfin bon il faut bien faire des bulles avec ce que l'on a sous la main.