En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

02.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

03.

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

04.

Confinement : petits trucs et astuces pour préserver la rapidité de votre accès Internet par temps de surcharge

05.

Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad

06.

Coronavirus : et voilà ce qui se serait passé si on n’avait rien fait contre l’épidémie

07.

Coronavirus : pourquoi votre groupe sanguin a une influence sur votre risque d'être infecté

01.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

02.

1050 milliards pour la BCE, 700 milliards de dollars pour le budget américain, 50 milliards d’euros pour le Français… d’où vient tout cet argent ?

03.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Covid-19 et confinement strict : pourquoi une résurgence du virus est inévitable

06.

Coronavirus : La Chine tente d’échapper à ses responsabilités en trollant le monde

01.

Coronavirus : la plus grande crise économique de tous les temps… ou pas. Car les armes existent pour la contrer

02.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

05.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

06.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

ça vient d'être publié
pépites > Santé
"Le combat ne fait que commencer"
Retrouvez les principales annonces d’Edouard Philippe et d’Olivier Véran sur le Covid-19
il y a 1 heure 19 min
pépites > Société
Ravages des "fake news"
Plus d'un quart des Français considèrent que le Covid-19 a été fabriqué dans un laboratoire
il y a 3 heures 47 min
pépite vidéo > Religion
Solidarité avec les malades
Covid-19 : les images du pape François, seul au Vatican, pour une bénédiction "Urbi et Orbi"
il y a 5 heures 46 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Traquer et terrasser le fléau : la lutte acharnée de Pasteur et d’Adrien Loir contre le mal rouge des porcs dans le Vaucluse

il y a 7 heures 52 min
décryptage > Economie
Choix cornéliens

Covid-19 : des morts plutôt que la crise ?

il y a 8 heures 19 min
décryptage > Economie
En toute sécurité

Comment les grandes entreprises ont parfois changé de locaux pour se cacher dans des bureaux "secrets"

il y a 8 heures 49 min
décryptage > Finance
Nerf de la guerre

Crise de trésorerie généralisée : tensions (évitables) sur le secteur bancaire

il y a 9 heures 33 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad
il y a 10 heures 36 min
light > Culture
Fin du confinement ?
Olivier Py reste optimiste pour la prochaine édition du Festival d’Avignon en juillet 2020
il y a 21 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La fin de l'amour" d'Eva Illouz : quand Tinder, grand centre commercial de rencontres, détrône la cour amoureuse

il y a 23 heures 5 min
décryptage > Société
Egoïsme ?

Pourquoi il est si compliqué d’accepter les règles du confinement même quand on en a compris l’intérêt

il y a 9 heures 13 min
pépites > Politique
Solidarité européenne
Coronavirus : Emmanuel Macron défend la stratégie de la France face à l’épidémie
il y a 4 heures 27 min
pépites > Santé
Soulager les soignants et les travailleurs
Covid-19 : la France s’engage à commander un milliard de masques auprès de la Chine
il y a 6 heures 23 min
décryptage > Société
Tentation

Coronavirus : la dérive totalitaire ?

il y a 8 heures 4 min
décryptage > Défense
Terrorisme

Afrique : malgré le coronavirus, la guerre continue

il y a 8 heures 39 min
décryptage > Santé
Exemple chinois

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

il y a 9 heures 7 min
décryptage > Science
Hécatombe

Coronavirus : et voilà ce qui se serait passé si on n’avait rien fait contre l’épidémie

il y a 9 heures 50 min
décryptage > Santé
Nembro

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

il y a 10 heures 52 min
pépites > International
ONG
SOS Chrétiens d'Orient : libération de trois otages français en Irak
il y a 22 heures 32 min
pépite vidéo > France
Victimes françaises
Covid-19 : "les visages d’une tragédie"
il y a 1 jour 1 heure
© REUTERS/Christophe Ena/Pool
© REUTERS/Christophe Ena/Pool
La guerre d’Algérie : une guerre qui ne passe pas

Hélie Denoix de Saint Marc méritait mieux que Robert Ménard et Manuel Valls

Publié le 16 mars 2015
Il avait été résistant, soldat, partisan de l’Algérie française. Un homme droit et respectable. Pourquoi avoir jeté son nom dans le caniveau où coulent les polémiques les plus bêtes ?
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Il avait été résistant, soldat, partisan de l’Algérie française. Un homme droit et respectable. Pourquoi avoir jeté son nom dans le caniveau où coulent les polémiques les plus bêtes ?

A Béziers, la rue du 19 mars 1962 (date des accords d’Evian qui signèrent la fin de la guerre d’Algérie) s’appelle désormais rue du Cmdt Hélie Denoix de Saint Marc. Devant une foule heureuse, et quelques centaines de contre-manifestants, le maire de la ville à qui on doit cette initiative a plastronné. "L’Algérie, c’était notre paradis !" Sans doute, mais pas pour tout le monde…

Ainsi la guerre d’Algérie et ses fantômes reviennent une nouvelle fois hanter le débat français. Cette guerre, il y a deux façons de la raconter. L’une, en vigueur de l’autre côté de la Méditerranée et hélas aussi en France, toujours marquée par une culpabilisation post-coloniale, consiste à proclamer que les hommes du FLN étaient des chevaliers sans peur, sans reproches, sans tâches et que l’armée française (sans oublier les "colons") était un ramassis de brutes tortionnaires. L’autre, notoirement plus minoritaire et assez bien représentée par le discours du premier édile de Béziers, soutient que les rebelles du FLN étaient des monstres assoiffés de sang qui empêchaient les musulmans d’aimer la France, ce qui était, paraît-il, leur plus profond désir.

Il y aurait une autre façon de faire le récit de la guerre d’Algérie. Ne pas cacher le fait que la torture fut érigée en système par l’armée française. Ne pas dissimuler que les insurgés du FLN rivalisèrent d’atrocités (les femmes éventrées d’Orléanville) et de massacres. Dire que Ben M’hidi, un des chefs de l’insurrection, fut ignominieusement pendu par les parachutistes du général Aussaresses. Qu’un merveilleux écrivain arabe du nom de Mouloud Feraoun fut assassiné par des tueurs de l’OAS. Que cette guerre fut une abomination. Qu’elle vit l’éclosion de brutes et aussi d’hommes d’honneur.

Le général Pâris de Bollardière qui démissionna de l’armée, écœuré par la torture, en fut un. Hélie Denoix de Saint Marc, d’un engagement différent, en fut un autre. Un des plus jeunes résistants de France. Déporté à Buchenwald d’où il fut libéré agonisant. Il s’engagea dans l’armée, partit pour l’Indochine. Et là, il dut sur ordre de ses supérieurs abandonner à leur sort (donc à la mort) les villageois qui l’avaient rallié.

Un véritable crève-cœur. Et c‘est parce qu’il ne voulait pas que la même tragédie se répète avec les harkis qu’il rejoignit le putsch des généraux en Algérie. Pour cela, Hélie Denoix de Saint Marc passa cinq ans en prison. Il fut réhabilité en 1978. Puis, longtemps après, Nicolas Sarkozy le fit grand croix de la Légion d’Honneur, ce qui n’était que justice.

Il a raconté sa vie, ses choix et ses épreuves dans un livre émouvant, Toute une vie. Une phrase, une seule de ce livre suffit à dire qui était Hélie Denoix de Saint Marc. "Un ami m’a dit un jour : "Tu as fait de mauvais choix puisque tu as échoué." Je connais des réussites qui me font vomir." Pas un homme d’extrême droite. Un homme d’une extrême droiture.

On ne peut en dire autant du maire de Béziers qui, avec la mémoire d’Hélie Denoix de Saint Marc, fait de la politique spectacle. Pourvu qu’on parle de sa ville et donc de lui-même… Sa célèbre affiche avec un énorme flingue et ces mots "la police municipale a un nouvel ami" témoigne en faveur de ses incontestables talents publicitaires.

Quant à Manuel Valls, qui a vu dans les événements de Béziers l’apparition d’une France "rance", il fait, lui, de la politique hystérisée par sa crainte de voir arriver le FN en tête des élections départementales. Le premier ministre sait-il seulement de quel arsenal langagier est tiré le mot qu’il a employé ? "Rance", "moisi" sont des marqueurs de la vieille et traditionnelle extrême droite française. Ils servirent à insulter Léon Blum d’abord, Robert Badinter ensuite. Qu’Hélie Denoix de Saint Marc repose en paix. Loin, le plus loin possible de tout ça. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

02.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

03.

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

04.

Confinement : petits trucs et astuces pour préserver la rapidité de votre accès Internet par temps de surcharge

05.

Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad

06.

Coronavirus : et voilà ce qui se serait passé si on n’avait rien fait contre l’épidémie

07.

Coronavirus : pourquoi votre groupe sanguin a une influence sur votre risque d'être infecté

01.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

02.

1050 milliards pour la BCE, 700 milliards de dollars pour le budget américain, 50 milliards d’euros pour le Français… d’où vient tout cet argent ?

03.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Covid-19 et confinement strict : pourquoi une résurgence du virus est inévitable

06.

Coronavirus : La Chine tente d’échapper à ses responsabilités en trollant le monde

01.

Coronavirus : la plus grande crise économique de tous les temps… ou pas. Car les armes existent pour la contrer

02.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

05.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

06.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Benoit 2011
- 16/03/2015 - 22:23
vangog
Et vous ferez quoi de Tixier Vignancourt ,grand avocat,grand collabo,père fondateur du FN ? Il appela à voter Mitterrand en 81..Un "patriote" lui aussi ?
vangog
- 16/03/2015 - 20:43
Courage, car les patriotes arrivent!
Lorsque nous aurons rendu son pouvoir au peuple de France, nous débaptiserons les rues de tous les socialistes et communistes qui ont participé à la barbarie sanguinaire du siècle dernier et les socialistes collabos qui ont obtenu la francisque des mains de Pétain...seuls les patriotes auront droit de cité dans nos villes...ça va faire de la place!
assougoudrel
- 16/03/2015 - 16:46
Il faudrait supprimer les rues
que le "coco" ont mis en place: Lénine, Youri Gagarine, Stalingrad etc. Par contre, on ne voit pas de Gorbatchev. Près de Saint-Maixent l' Ecole, il y avait un bled où les habitants avaient sauvé des Allemands et où, tous les ans, il fallait un détachement de militaires pour la "baise" comme dit Leucate. Quand la guerre est finie, au top, les habitants ont sauté sur deux malheureux soldats allemands, qui se la coulaient douce, pas plus méchants que "Papa Schulz" , les ont fait prisonniers et depuis, tous les ans, ils faut honorer la vaillance des ancêtres des habitants. Il y a pleins de choses à revoir et garder l'essentiel.