En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

02.

Hausse de la taxe foncière : l’étouffement progressif des petits propriétaires

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

Etats-Unis : une famille américaine rentre chez elle et se retrouve nez à nez avec trois ours

05.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

06.

L'élu RN Julien Odoul crée la polémique en demandant à une femme d'ôter son voile au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté

07.

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

01.

Le War President

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

06.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

ça vient d'être publié
décryptage > Religion
Essentialisation

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

il y a 13 min 42 sec
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

il y a 33 min 31 sec
pépite vidéo > Religion
Polémique
Polémique sur le port du voile : doit-on l'interdire en sortie scolaire ?
il y a 14 heures 45 min
pépites > International
Changement de discours
Opération militaire turque en Syrie : la Chine appelle Ankara à mettre un terme à son intervention contre les kurdes syriens
il y a 15 heures 59 min
pépites > Economie
Taxes
Bruno Le Maire se dit favorable à l’instauration d'une taxe européenne sur les carburants des avions et bateaux
il y a 17 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Rouge" de John Logan, mise en scène par Jérémie Lippmann : Ceci n’est pas un texte

il y a 18 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le mystère Abd el-Kader" de Thierry Zacone : Un livre savant pour les spécialistes de l’Islam et de la Franc-maçonnerie

il y a 19 heures 3 min
décryptage > Terrorisme
Dysfonctionnement

Attaque à la Préfecture de police : critiquer les dérives de l'islam est une question de responsabilité pour les musulmans de France

il y a 21 heures 50 min
décryptage > Culture
Asia Now

La scène artistique asiatique en plein boom s’expose à Paris

il y a 22 heures 3 min
décryptage > Economie
Étouffement

Hausse de la taxe foncière : l’étouffement progressif des petits propriétaires

il y a 22 heures 15 min
décryptage > Société
Méritocratie en panne

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

il y a 26 min 49 sec
décryptage > Religion
Victimisation

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombre les débats publics français

il y a 39 min 21 sec
light > Insolite
Surprise !
Etats-Unis : une famille américaine rentre chez elle et se retrouve nez à nez avec trois ours
il y a 15 heures 21 min
light > Santé
En pleine forme
Le nouveau doyen des Français a 110 ans
il y a 16 heures 39 min
pépites > Europe
At last!
Brexit : Paris dit espérer un accord dès "ce soir"
il y a 17 heures 31 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La clé USB" de Jean-Philippe Toussaint : l’art de rendre romanesque l’univers de l’informatique

il y a 18 heures 55 min
décryptage > Religion
L'art de la punchline

Un 14 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 21 heures 28 min
décryptage > Société
Inutile

Scolarité obligatoire à trois ans : une réforme inutile et coûteuse

il y a 21 heures 57 min
décryptage > International
Game over

Kurdes : et comme dans Le Train sifflera trois fois, le shérif fatigué jeta son étoile...

il y a 22 heures 14 min
décryptage > Environnement
Clash

Vers un clash entre mesures environnementales et libertés individuelles

il y a 22 heures 46 min
© Reuters
© Reuters
Bonnes feuilles

Choc des générations : quand le cinéma permet de rétablir le dialogue entre passé et présent

Publié le 15 mars 2015
Alors que l'on évoque des fractures entre les générations, ce livre donne la parole à deux psychologues d'époques différentes. Ils analysent leurs mécanismes sociaux, culturels et psychologiques. Extraits de "Le nouveau choc des générations" de Marie-France Castarède et Samuel Dock aux éditions Plon (2/2)
Marie-France Castarède est professeur des universités en psychopathologie et psychanalyste.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Psychologue clinicien né en 1985, appartient à la génération Y.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marie-France Castarède
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marie-France Castarède est professeur des universités en psychopathologie et psychanalyste.
Voir la bio
Samuel Dock
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Psychologue clinicien né en 1985, appartient à la génération Y.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que l'on évoque des fractures entre les générations, ce livre donne la parole à deux psychologues d'époques différentes. Ils analysent leurs mécanismes sociaux, culturels et psychologiques. Extraits de "Le nouveau choc des générations" de Marie-France Castarède et Samuel Dock aux éditions Plon (2/2)

Marie-France Castarède. Après le temps de la lecture est venu celui du cinéma. Nous allions au cinéma assez rarement. C'était une sorte de fête, de récompense. Le cinéma a joué un rôle considérable pour ma génération dans la mesure où les images étaient fortement investies parce qu'elles étaient rares. Quant aux acteurs, ils prenaient une grande importance par leur talent et leur aptitude à susciter en nous émotions et sentiments. Une identification devait se créer.

Me reviennent en mémoire, là encore, les films de Bergman qui étaient d'une extraordinaire force psychologique ; les images étaient belles, parfois scandaleuses, mais l'histoire des sentiments occupait le devant de la scène. Je pense aussi à d'autres films que j'ai beaucoup aimés, en particulier les films d'amour parce qu'on y entrevoyait la vraie vie, celle que la petite adolescente imaginait, avait envie de découvrir pour s'approcher des adultes, des grandes personnes. Le monde dans son ensemble était moins accessible qu'aujourd'hui et l'image ouvrait une fenêtre sur des univers qui nous étaient inconnus.

J'ai beaucoup vibré aux baisers d'amour. Ayant déjà évoqué Vacances romaines, Autant en emporte le vent, je pense au film Fenêtre sur cour (1955) d'Alfred Hitchcock, influencé pour construire ses décors par le peintre américain Edward Hopper : nous nous identifiions aux baisers voluptueux de Grace Kelly et de James Stewart. Bien sûr, il y avait aussi les films d'aventure comme Fanfan la Tulipe (1952) avec le merveilleux Gérard Philipe. Nous étions fascinées par ces grands acteurs qui avaient la capacité de nous donner beaucoup d'émotion et de rêve sans qu'il y ait une quelconque crudité dans les images proposées. A cette époque, le cinéma pratiquait l'allusion !

Dans un monde relativement privé d'images, les films nous subjuguaient, ce qui leur conférait une grande valeur, comme des leçons de vie. Les scénarios, plus consistants et plus centrés sur la psychologie des personnages, offraient aux spectateurs des modèles ou des contre-modèles pour leur histoire personnelle. Les films, aujourd'hui, se sont beaucoup diversifiés et racontent des histoires du monde entier : c'est une richesse considérable pour la culture cinématographique mais l'identification n'est pas de même nature. J'ajoute que la vitesse des images dans le cinéma contemporain conduit à une forme d'illisibilité qui nuit au travail d'élaboration psychique, au contraire de la lecture !

Samuel Dock. Peut-être, mais n'oubliez pas que, globalement, ma génération consomme ces films mais ne les crée pas encore ! D'ailleurs, elle ne se cantonne pas au spectacle navrant des superproductions hollywoodiennes ! The Life Before Her Eyes, Donnie Darko et tous les films de Richard Kelly, May, les oeuvres de Terry Gilliam, de David Lynch ou de Wong Karwai, le cinéma coréen ; comme ma génération, je ne me limite à aucune frontière cinématographique, à aucune expérience. Darren Aronofsky, avec Requiem for a Dream, a d'ailleurs signé, je crois, le film de toute ma génération, et nous pouvons supposer qu'il marquera durablement l'histoire du cinéma.

Et je ne dois pas oublier Hayao Miyazaki, qui avec ses films d'animation, Le Voyage de Chihiro, Princesse Mononoké ou plus récemment avec son ultime chef-d'oeuvre Le vent se lève, a légué à ma génération et à toutes celles à venir une mythologie, une symbolique et une poésie sur lesquelles s'appuyer pour affronter la rage des temps présents, pour se voyager à travers de perpétuelles interprétations, des merveilles d'une narration qui a trouvé dans le dessin une sensibilité et une subtilité inouïes.

Le pouvoir de la narration, pas une « réponse », pas une « lecture » mais un terrain sur lequel se perdre, celui de la poésie et de la grâce, de la liberté d'éprouver, d'interpréter, au risque de rencontrer, par hasard, une vérité au creux du rêve. De l'art, de véritables contes modernes ! Ma génération n'aime pas que le fun et le rapidement digéré, le sensationnalisme ou l'émoi trop vite délaissé. Elle apprécie aussi la beauté, la profondeur des relations humaines, le talent d'un réalisateur qui saura graver sur sa rétine toute l'affectivité d'une scène inoubliable. C'est certain, l'augmentation des possibilités techniques implique une multiplication des possibilités d'exploration intellectuelle et émotionnelle, une pluralité de sensations et d'idées à développer.

Mais je comprends votre point de vue. Nous n'attendons pas seulement un enrichissement personnel du visionnage des films mais parfois simplement qu'il nous permette d'oublier la réalité, de ne plus penser, même pas de nous divertir : mettre à distance le monde et les autres. Hélas, dans certaines productions, le scénario est à peine un prétexte et la surenchère d'effets spéciaux, le nom des acteurs à défaut de leur talent, ou même l'emploi de la « trois dimensions » suffisent à faire vendre et dévorer un film. Le scénario d'Avatar de James Cameron tient sur une ligne et pourtant son succès fut phénoménal auprès de ma génération. L'image suffisait.

La technique concourt à l'abrasion du sens ; elle apparaît comme un pilier fondamental de cette éviction sidérante. Actuellement, on expérimente un nouveau type de cinéma, interactif, dans lequel l'action se déroule en fonction des émotions du public. Si les spectateurs sont en colère, sera choisie une scène dans laquelle le personnage à l'écran l'est également. L'émotion de la masse l'emporte. L'effort d'identification et de projection devient quasiment nul ; il n'y a plus à investir psychiquement ce qui se joue devant soi mais à se laisser porter, passif. Je me demande à quels extrêmes nous conduiront de telles démarches, à quel avachissement mental, à quelle régression. Que Narcisse se réjouisse, le cinéma de demain ne sera plus fait pour lui mais par lui…

Extraits de "Le nouveau choc des générations" de Marie-France Castarède et Samuel Dock aux éditions Plon, 2015

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
Générations, Cinéma, films
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

02.

Hausse de la taxe foncière : l’étouffement progressif des petits propriétaires

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

Etats-Unis : une famille américaine rentre chez elle et se retrouve nez à nez avec trois ours

05.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

06.

L'élu RN Julien Odoul crée la polémique en demandant à une femme d'ôter son voile au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté

07.

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

01.

Le War President

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

06.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires