En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

03.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

Castaner et la vie privée d'Olivier Faure

06.

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

07.

L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

04.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Santé
Difficultés du monde hospitalier
Emmanuel Macron interpellé par un médecin sur la crise des hôpitaux
il y a 19 min 43 sec
pépites > Justice
"Pendaison" et Ancien Régime
L'étrange sous-entendu de l'accusation lors de l'ouverture du procès Fillon
il y a 3 heures 7 min
pépites > Santé
Coronavirus
Emmanuel Macron à la Pitié-Salpêtrière : "On a devant nous une épidémie" qu'il va falloir "affronter au mieux"
il y a 4 heures 36 min
décryptage > Politique
Réforme(s)

Edouard Philippe, patron de Licence IV, Bruno Le Maire, gérant d’auto-école

il y a 5 heures 36 min
décryptage > Politique
Passage en force

Recours au 49-3 : cet ultime baril de poudre qu'Emmanuel Macron roule dans la fabrique d'allumettes

il y a 6 heures 26 min
décryptage > Défense
Graal du XXIeme siècle ?

Défense : le retard technologique de la France s’accumule

il y a 7 heures 3 min
décryptage > Politique
Casse-tête

Retraites : 49.3, retrait ou "bidouille", quel chemin de sortie de crise serait le moins dommageable pour Macron ?

il y a 7 heures 55 min
décryptage > Economie
Conclusions hâtives

Le Coronavirus, occasion forcée de se "débarrasser" de la mondialisation ? Petits contre-arguments pour ne pas jeter le bébé (de notre prospérité) avec l’eau du virus

il y a 8 heures 37 min
pépites > Europe
Alliés européens
Emmanuel Macron et onze ministres sont attendus à Naples ce jeudi dans le cadre du 35e sommet franco-italien
il y a 21 heures 51 min
pépites > Politique
Aubaine ?
Anne Hidalgo ferait passer pour des HLM des logements loués aux classes moyennes
il y a 22 heures 47 min
pépites > Santé
Etat de santé
L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"
il y a 1 heure 1 min
pépites > Santé
Virus en sommeil
Une femme japonaise contracte le coronavirus une seconde fois après avoir été guérie
il y a 4 heures 2 min
pépite vidéo > Politique
Double langage ?
Didier Guillaume arrache le micro d'un journaliste après une question sur l'abattoir Sobeval
il y a 5 heures 7 sec
décryptage > Société
Réaction politique

Injustice intergénérationnelle : les dangers d'une génération extorquée

il y a 5 heures 54 min
décryptage > Politique
A mort !

Ecoutez l'autocritique (sincère ?) des candidats LREM qui s'étaient prononcés contre le mariage pour tous et contre la PMA. Mais le peuple, très vigilant, ne sera pas dupe de leur double langage…

il y a 6 heures 44 min
décryptage > Politique
Tri sélectif

Chasse aux ex-LR "trop conservateurs" : le pari politique risqué des LREM à Paris

il y a 7 heures 37 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

il y a 8 heures 17 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
L’ultragauche tentée par le terrorisme ?; L’équipe Villani en plein doute; LREM : Stanislas Guerini veut refonder le parti; GPA : le gouvernement ne veut pas (maintenant) de la jurisprudence de la Cour de Cassation
il y a 8 heures 56 min
pépites > Justice
Enquête
Attaque à la préfecture de police de Paris : une recherche internet faite par Mickaël Harpon accrédite l'hypothèse terroriste
il y a 22 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La mort n'est pas une solution, Asia Bibi condamnée à la pendaison pour blasphème" d'Anne-Isabelle Tollet : un récit poignant

il y a 1 jour 1 heure
© BlaBlaCar
Frédéric Mazella, le créateur de Blablacar.
© BlaBlaCar
Frédéric Mazella, le créateur de Blablacar.
Cocorico

10 idées made in France à plusieurs dizaines de millions d’euros dont vous n’avez probablement jamais entendu parler

Publié le 22 février 2015
Blablacar, Deezer, pour les plus célèbres, les Français sont loin d'être ridicules dans la création de start-up avec des idées novatrices. L'an dernier, 35 levées de fonds ont été réalisées chaque mois. Pas forcément de gros montants, mais ont peut désormais bel et bien parler de FrenchTech.
Professeur à Paris Ouest, Christophe Benavent enseigne la stratégie et le marketing. Il dirige le Master Marketing opérationnel international.Il est directeur du pôle digital de l'ObSoCo.Il dirige l'Ecole doctorale Economie, Organisation et...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe Benavent
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Professeur à Paris Ouest, Christophe Benavent enseigne la stratégie et le marketing. Il dirige le Master Marketing opérationnel international.Il est directeur du pôle digital de l'ObSoCo.Il dirige l'Ecole doctorale Economie, Organisation et...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Blablacar, Deezer, pour les plus célèbres, les Français sont loin d'être ridicules dans la création de start-up avec des idées novatrices. L'an dernier, 35 levées de fonds ont été réalisées chaque mois. Pas forcément de gros montants, mais ont peut désormais bel et bien parler de FrenchTech.

Les startups française n'ont rien à envier aux américaines si ce n'est que l'accès au financement n'est pas aussi munificent. Selon www.myfrenchstartup.com en 2013 et 2014 on observe environ 35 levées de fonds mensuelles pour un montant annuel de près de 1 milliards d'euros, c'est-à-dire ce que vient de lever Uber il y a quelques jours. Si quelques unes compte leur levées en dizaines de millions, pour la très grande majorité il ne s'agit de quelques centaines de milliers et pour plusieurs dizaines en millions d'euro. Sans doute manque-t-il de carburant financier.

Est-ce simplement le fait d'investisseurs trop peu nombreux ou timorés ? Pas seulement. En dépit de l'inventivité des entrepreneurs, la différence avec les start-up US réside aussi dans l'étroitesse du marché français. Quand les start-up américaine trouvent un marché d'emblée à l'échelle globale (250 millions) même s'il n'est que national, il faudrait aux start-up européenne se lancer d'un seul coup sur le marché européen qui s'avère moins unifié que l'on pense (par la langue, les régulations, la nature de la concurrence...). On remarquera d'ailleurs que les récentes levées de fonds à 100 millions d'euro ont pour finalité l'internationalisation. Dans le monde digital, une échelle globale signifie de rassembler plusieurs dizaines de millions d'utilisateurs, mieux encore plus de cent millions.

Il n'empêche que de belles idées, de belles pépites, sortent du sol national, et que ce n'est pas pour rien qu'on peut parler d'une FrenchTech. En voici quelques une à suivre dont la sélection est en partie arbitraire visant moins à un classement qu'à donner une photo de l'innovation française (les données viennent de Maddyness, Myfrenchstartup, et Crunchbase).

• Critéo : est sans doute le recordman de la levée de fond avec un total de près de 230 millions et un chiffre d'affaire de l'ordre de 444 millions d'euro. L'innovation principale est l'invention du retargeting, et la compétence savoir cibler les publicités vers les consommateurs intéressés. Les français ont du talent dans le marketing.

 

 • Sigfox : vient de lever 100 millions d'euros fraîchement. L'entreprise de Toulouse – la France n'est pas que Paris – propose de développer un réseau cellulaire visant à supporter les communications de l'internet des objets, cette nouvelle vague de internet qui se répondre à distribuer des milliards d'objets connectés dans l’industrie plus encore que dans nos foyers.

• Blablacar : Devenue en deux ans une marque réputée et un réel compétiteur de la Sncf, en juin l'entreprise a levé 100 millions de dollars (ce qui la met en quatrième place des acteurs mondiaux d'"sharing economy") pour assurer son développement international. Ce n'est plus tout à fait une start-up dans la mesure où l'entreprise désormais sert un marché solide de plusieurs millions d'utilisateurs, l'enjeu est désormais de servir plusieurs centaines de millions.

• Deezer : sans doute la marque la plus connue désormais, est-ce encore une startup ? Oui si on considère que son marché est mondial, oui si désormais le streaming est le principal vecteur de revenu pour la musique, oui si on se rappelle que le marché de la musique est une niche pesant, pour la France moins de 500 millions d'euros. L'échelle globale est une nécessité.

• Withings : célébrée au récent CES, la start-up a accumulé 34 millions de dollars de fonds. Spécialiste de la conception des objets connectés, du biberon à la montre, de la balance à la caméra, développant une plate-forme de données de premier plan, withing a tout pour devenir un leader global dans le domaine de la santé et du bien-être connecté.

• 1000mercis : spécialiste de la publicité digitale risque d’être un acteur-clé du big data appliqués au marketing, emploi plus de 200 personnes graphistes, informaticien, data scientist, est un des beaux exemples des entreprises de services marketing qui se sont développés avec le digital, avec aujourd'hui des bureaux à Londres New York et Dubaï.

• Virtuoz : est devenue américaine avec son rachat par Nuances communication. En 2013 elle avait levé un total de 38 millions de dollars. Spécialiste de l'interaction en langage naturel, elle fait vivre les agents virtuel que l'on croise sur le web : Lisa, Laura, et autre Philippe, ces avatars presqu'intelligents qui répondent à nos questions. Sa réussite illustre aussi le risque majeur de nos start-up : se faire absorber par les leaders de la silicon valley.

• Captain Train : Capitaine Train a levé 5,5 millions et débauche le président de Deutsche Bahn France. En proposant une interface simplissime pour réserver ses billets de train, elle s'engouffre dans le marché considérable du ticketing et du booking qui s'il s'est imposé dans l'hôtellerie offre des perspectives énormes : du train aux spectacles, des bus à la restauration (on aurait pu retenir Lafourchette.com), du sport aux musées.

• Captain dash : C'est un pionnier des tableaux de bords (Dashboard). En se connectant à des dizaines d'api, aujourd'hui les entreprises peuvent distribuer sur les millions d'écrans de leurs employés des informations utiles et personnalisées - indicateurs de performance, état du marché, de la concurrence, opinion des consommateurs, et aider à agir plus vite et plus précisément. Le big data est censé nourrir ce nouveaux marché.

• Ynsect : L'entreprise vient de lever 5,5 millions d’euros. Un bel exemple de l'activité dans les biotech face au défi des besoins alimentaires et de la transformation de l'agriculture à la recherche d'autres solutions pour nourrir la planète. On aura été sans doute injuste en ne citant pas d'autres cas notamment dans la santé, la pharmacie, la génétique. Mais au moins celui ci est emblématique d'un avenir qu'on souhaite durable.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

03.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

Castaner et la vie privée d'Olivier Faure

06.

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

07.

L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

04.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anguerrand
- 23/02/2015 - 07:55
Les start up n'attendent qu'une chose
Pouvoir se developer, vous avez donc besoin de capitaux et d'une liberté d' entreprendre. Quand vous démarrez il faudrait apprendre 3600 pages du code du travail, gérer les 35 heures ce qui revient à avoir 5 salariés pour 3 postes compte tenu des congés payés, RTT, maladies, inspection du travail. Vous avez mis votre maison sous hypothèques. Après vous êtes bien essorés par les impôts, taxes, et urssaf. Puis quand vous aurez bien réussi, sans les capitaux nécessaires, une importante société vient vous racheter afin de vous piquer votre technologie. Entreprendre en France n'est pas de tout repos et tout compte fait vous regrettez de ne pas avoir crée votre entreprise à Londres, en Belgique ou aux USA, ou en plus vous ne serez pas jalousé par un peuple français marxisant et égalitaire. Avec les socialistes, tout le monde doit être à égalité, en bas bien sur. Si vous avez réussi, vous avez créé des emplois, mais vous devenez suspects et un sale ( salaud pour certain) capitaliste qui a fait de l'argent sur le dos de vos salariés. Expérience vécue. Mieux vaut être fonctionnaire ou vous aurez tous les privilèges sans vous casser la tête et surtout sans le moindre risque.
bjorn borg
- 22/02/2015 - 16:43
Intéressant
mais parlez-nous plutôt des PME qui font la richesse du pays avant que les socialos aient tout détruit !!