En direct
Best of
Best of du 25 au 31 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ce que son opposition au projet ITER révèle de la véritable nature de Greenpeace

02.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

03.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

04.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

05.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

06.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

04.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

05.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

06.

Quelles mesures rapides pour stopper la multiplications des violences au quotidien ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "L’offrande grecque, une aventure de Bernie Gunther" de Philip Kerr, du rififi chez les Grecs !

il y a 2 heures 56 min
pépites > Europe
Revers de la médaille ?
Brexit : les départs des Britanniques vers l’Union européenne auraient augmenté de 30% depuis le référendum
il y a 3 heures 41 min
pépites > International
Port de Beyrouth
Le nitrate d’ammonium, à l’origine des explosions à Beyrouth, était également au cœur de la catastrophe d'AZF à Toulouse
il y a 5 heures 38 min
light > Science
Impact de l'homme sur les écosystèmes
La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment
il y a 7 heures 17 min
pépites > France
Polémique 2.0
L’enseigne Cultura boycottée par des clients pour son utilisation de l’écriture inclusive
il y a 10 heures 1 min
pépite vidéo > International
Dégâts considérables
Explosions au Liban : ces images des rues de Beyrouth qui témoignent de la violence de la catastrophe
il y a 12 heures 56 min
décryptage > Santé
Enseignements

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

il y a 14 heures 36 min
décryptage > Consommation
COCKTAIL & TERROIR

Les idées cocktails originales de l’été : jetez vous à l’eau ! Fine Calvados, parjure pour certains, divin pour tous

il y a 15 heures 20 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Eva" de Simon Liberati

il y a 1 jour 3 heures
pépites > International
Catastrophe
Liban : des dégâts importants et de nombreux morts après deux fortes explosions au port de Beyrouth
il y a 1 jour 5 heures
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Le dernier des yakuzas" de Jake Adelstein, plongée dans le Japon des gangs, un héros inquiétant, un récit haletant !

il y a 3 heures 18 min
pépites > Justice
Calendrier judiciaire
Assassinat de Rafic Hariri : le verdict du procès finalement reporté suite aux explosions au port de Beyrouth
il y a 4 heures 59 min
pépites > Science
Ecosystème
Antarctique : de nouvelles colonies de manchots empereurs ont été découvertes grâce à des clichés pris depuis des satellites
il y a 6 heures 28 min
pépites > International
Solidarité avec le peuple libanais
Explosions à Beyrouth : Emmanuel Macron se rendra jeudi au Liban
il y a 9 heures 28 min
pépite vidéo > France
Images révoltantes
Un homme violemment agressé dans une laverie pour avoir demandé de porter un masque
il y a 11 heures 28 min
décryptage > France
Rébellion, sauvagerie ou les deux ?

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

il y a 14 heures 12 min
décryptage > Société
Antisémitisme

Adrénochrome : une vieille théorie complotiste de récolte forcée de sang sur des humains resurgit puissamment sur les réseaux sociaux

il y a 15 heures 17 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Retour à la réalité : les résultats d’entreprises sont pires que mauvais, c’est du jamais vu

il y a 16 heures 20 min
pépite vidéo > International
Scènes de chaos
Liban : les images de la catastrophe et des explosions au port de Beyrouth
il y a 1 jour 4 heures
light > Media
Délai supplémentaire
France Télévisions : confirmation de l'arrêt de France Ô "à compter du 23 août", la fin de France 4 est reportée d'un an
il y a 1 jour 8 heures
© Flickr - ryan.nagelmann
© Flickr - ryan.nagelmann
Webmedia

Un Français lance le Snapchat de l'email : au risque et péril des utilisateurs qui croiraient à la promesse du produit

Publié le 20 février 2015
Un Français a mis au point un système d'e-mail qui utilise les procédés de "Snapchat" d'autodestruction immédiate. Mais, alors que des utilisateurs peu avertis pensent gagner en privacy, c'est surtout les prendre aux pièges de l'illusion de la confidentialité.
Fabrice Epelboin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Fabrice Epelboin est enseignant à Sciences Po et cofondateur de Yogosha, une startup à la croisée de la sécurité informatique et de l'économie collaborative.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un Français a mis au point un système d'e-mail qui utilise les procédés de "Snapchat" d'autodestruction immédiate. Mais, alors que des utilisateurs peu avertis pensent gagner en privacy, c'est surtout les prendre aux pièges de l'illusion de la confidentialité.

Warren Barthes, entrepreneur français installé aux Etats-Unis, pense avoir mis au point un nouveau procédé permettant d'envoyer un e-mail qui existe pour une durée limitée après ouverture. Pour ne pas tomber dans le piège "SnapChat" de capture d'écran, le système prévoit de brouiller la moitié du texte selon l'odre de lecture afin de rendre l'intégralité du contenu illisible même par capture d'écran. Une fois que le mail est ouvert, il disparaît de la boîte d'envoi de l'expéditeur, puis de la boite de réception dudestinataire. Le procédé permet en apparence de gagner en protection de vie privée (privacy), mais dans la réalité, toute donnée est potentiellement récupérable. Reste à bien avertir les (jeunes) utilisateurs, qui pourraient penser que maintenant, tout est permis.

Atlantico: L'e-mail snapchat: révolution ou simple application de plus sur un marché déjà saturé?

Fabrice Epelboin: C’est une simple application, sur un marché qui est très loin d’être saturé. Le marché des application destinées à apporter de la confidentialité, de l’anonymat, et plus généralement d’échapper à la surveillance est pour le moment embryonnaire, et ne peut que grossir au fur et à mesure que la société de la surveillance se met en place. Pour ce qui est des applications répondant à divers besoins de ce marché, il y a d’un coté quelques applications grand public - Snapchat étant la plus connue - et une multitude d’applications et de methodes “pro”. Les applications grand publics sont vouées à échouer, du strict point de vue de la protection de la privacy, c’est un domaine où si vous ne comprenez pas ce que vous faites d’un point de vue technique, vous êtes sûr d’avoir à terme un gros problème, et c’est bien plus complexe que “d’envoyer un snapchat”.

Snapchat s'est fait épinglé pour ses défaillances en terme de disparition totale de contenu. Peut-on vraiment faire disparaître totalement des données qui ont été transmises de façon électroniques?

Non. C’est de l’ordre du fantasme. On peut faire en sorte qu’en récupérer une copie soit très difficile, mais de là à offrir une garantie, c’est faire preuve d’une présomption phénoménale, deux ans après les première révélations de Snowden sur les prouesses de la NSA.

En plein débat sur la conservation des données personnelles et l'espionnage de nos échanges, doit-on se réjouir de la multiplication des moyens d'échange qui s'autodétruisent?

Les moyens d’échange qui s’autodétruisent - tel que Snapchat - ne sont qu’un tout petit bout des logiciels dont le but est d’offrir de la privacy sous une forme ou une autre à leurs utilisateurs. Et de tels logiciels sont légion. Vous connaissez sans doute le plus connu, “Tor”. Leur multiplication n’est que le revers de la médaille de la société de la surveillance qui s’installe. De nombreuses personnes - même au sein d’une démocratie - ont impérativement besoin d’une privacy qui soit à l’abrit des moyens de surveillance de l’Etat. Prenez par exemple un avocat, un journaliste d’investigation, ou un dirigeant de multinationale, ou pire, d’une banque Suisse. Tous ces rouages de ce qui fait le monde moderne ont impérieusement besoin de cela. Bien sûr, ils ne vont pas utiliser Snapchat pour leurs échanges. Ceux là vont se tourner vers des outils plus complexes, ils vont devoir apprendre à les utiliser, et surtout, il vont devoir changer de nombreuses habitudes qui les rendent aujourd’hui très vulnérables.

 

Dans le cas d'utilisation de ces moyens d'échange par des criminels, ou des terroristes, le travail de la police s'en trouverait-il fragilisé?

Bien sûr. Mais interdire l’utilisation de tels outils n’empêchera en rien les criminels et les terroristes de les utiliser, et il y a de bonnes chances qu’une partie du grand public le fasse également. Le téléchargement de mp3 piratés est illégal, et ça n’a pas arrêté grand monde, malgré la mise en place de systèmes de surveillance. Il en sera de même pour les outils offrant de la privacy. J’ose espérer que les journalistes seront les premiers à en défendre l’usage, car c’est leur avenir repose en grande partie sur ces outils.

Vu la désaffectation de Facebook par les très jeunes au profit d'outils comme Snapchat, pourrait-on imaginer la création d'une grande plateforme concurrente de Facebook autour de ces contenus de l'immédiat?

Il existe déjà des “plateformes” centrées sur la création de contenus anonymes et éphémères, et elles datent d’avant Facebook. 4chan a été créé en 2003, c’est un lieu où l’on partage énormément de contenus visuels, des millions chaque jour, mais c’est surtout l’un des lieux où l’on en crée le plus au monde, et de façon parfaitement anonyme.Les créations ne sont pas stockées, une fois qu’elles ne contribuent plus à alimenter une conversation où elle sont partagées, elles disparaissent.Le trafic sur 4chan dépasse 20 millions de visiteurs par jour, c’est comparable à l’ensemble de la presse française, par exemple. En volume, le site est proche d’un milliard de pages vues par an.De cet univers bouillonnant de contenus et d’échanges anonymes sont nés des tas de choses avec lesquelles vous êtes sans doute familier, comme les fameux “Anonymous”, qui attaquent des sites web pour défendre la liberté d’expression ou venir au secours de populations en danger, ou les LOLcats, qui après avoir été inventés sur 4chan, on littéralement envahi le web.A ce stade, on peut dire que 4chan est un véritable lieu où se crée une forme de culture contemporaine, et tout cela est basé sur le partage de contenus éphémères, avec une garantie de total respect de la privacy des utilisateurs.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires