En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

02.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

03.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

04.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

05.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

06.

Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud

07.

Pour une police respectée, pas une police qui fait peur : l’accablante responsabilité politique d’Emmanuel Macron dans la fragilisation de la légitimité des forces de l’ordre françaises

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne à Trèves
il y a 23 min 33 sec
décryptage > Economie
Impact du confinement

Productivité : les salariés travaillent plus depuis le début de la pandémie. Oui, mais pas tous

il y a 1 heure 53 min
pépites > International
Licencieux
"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir
il y a 2 heures 6 min
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 3 heures 39 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 3 heures 54 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 4 heures 14 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 4 heures 41 min
décryptage > Media
Nouveau média

FILD : « le magazine digital qui renoue avec le journalisme de terrain »

il y a 4 heures 55 min
décryptage > International
Stratégie de lutte

Xi Jinping a arraché une incroyable victoire contre la pauvreté en Chine. Mais la réalité demeure plus sombre que les discours officiels

il y a 6 heures 12 min
décryptage > Education
Personne n’en veut

« Cherche professeur pour remplacer Samuel Paty »

il y a 7 heures 6 min
light > Culture
Grande dame de la chanson française
Mort de la chanteuse Anne Sylvestre à l’âge de 86 ans
il y a 35 min 33 sec
décryptage > Environnement
Energie

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

il y a 2 heures 4 min
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 2 heures 36 min
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 3 heures 43 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 4 heures 7 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 4 heures 36 min
light > High-tech
Covid-19
Coronavirus : alimenter chaque élève en air pur avec des masques fixés à leur bureau
il y a 4 heures 46 min
décryptage > Santé
Diabète et obésité

Prévenir le Covid-19 c’est possible et voilà comment agir sur ses propres facteurs de risques

il y a 5 heures 20 min
pépites > Politique
Article 24
Emmanuel Macron a recadré Gérald Darmanin mais pas question de se séparer de lui
il y a 6 heures 46 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

il y a 7 heures 12 min
© Reuters
© Reuters
Bas de laine

Pourquoi vous pourriez bien mieux épargner en y consacrant (nettement) plus de temps

Publié le 03 février 2015
Aux Etats-Unis, les citoyens les plus riches investissent dans les placements mobiliers ou les fonds de pension. A l'inverse, les classes moyennes privilégient l'immobilier. Voilà de quoi expliquer simplement le plus rapide enrichissement des premiers face aux seconds, l'immobilier n'ayant presque pas augmenté. Etat des lieux et comparaison des placements favoris aux Etats-Unis et en France.
Philippe Crevel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Crevel est économiste, directeur du Cercle de l’Épargne et directeur associé de Lorello Ecodata, société d'études et de conseils en stratégies économiques.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Aux Etats-Unis, les citoyens les plus riches investissent dans les placements mobiliers ou les fonds de pension. A l'inverse, les classes moyennes privilégient l'immobilier. Voilà de quoi expliquer simplement le plus rapide enrichissement des premiers face aux seconds, l'immobilier n'ayant presque pas augmenté. Etat des lieux et comparaison des placements favoris aux Etats-Unis et en France.

Atlantico : Selon vous, dans quoi faudrait-il d'avantage investir afin de connaître de meilleurs rendements pour les classes moyennes, le tout dans un marché immobilier plat ?

Philippe Crevel : Aujourd’hui, dans un contexte de taux d’intérêt durablement bas et d’immobilier cher, le segment des actions est le plus porteur en termes de rendements. Il faut néanmoins prendre en compte qu’au vu des liquidités disponibles à l’échelle planétaire, la volatilité des cours tend à s’accroître. Par ailleurs, la remontée, au cours du second semestre 2015, des taux d’intérêt américains pourraient influer négativement sur les actions. L’assurance-vie multi-supports et le plan d’épargne en actions offrent des rendements et une fiscalité attractifs. En 2014, les fonds euros ont rapporté 2,5 % et les unités de compte en moyenne 4,7 %. Par ailleurs, du fait des faibles taux d’intérêt, il peut y avoir des opportunités au niveau immobilier à condition de négocier. Il y a des niches dans le domaine des résidences touristiques, des logements étudiants ou des logements avec service pour seniors.

Les classes moyennes éprouvent de plus en plus de difficultés à épargner en France. Les nouveaux flux d'épargne financière se tarissent. Ils sont passés de plus de 100 à moins de 70 milliards d'euros de 2008 à 2014. La stagnation des revenus, la crainte du chômage, l'augmentation des prélèvements sont autant de facteurs qui jouent contre l'épargne longue. Les Français laissent de plus en plus d'argent sur leurs comptes courants à défaut de le placer. La baisse des taux a échaudé les ardeurs des épargnants. Aujourd'hui pour obtenir du rendement, il faut opter pour le risque et l'international. Les zones à fors rendements sont l'Afrique et les Etats-Unis mais pour ce pays, il est désormais coûteux d'y investir en raison de l'appréciation du dollar.  
 

Une étude parue aux Etats-Unis montre que pour les 1% d'Américains les plus riches la partie du patrimoine consacrée à l'immobilier et à la résidence principale n'était que de 9%, comparativement à 63% pour les classes moyennes. Qu'en est-il en France concrètement ? Comment les Français répartissent-ils leur épargne ?

Le patrimoine des ménages est en France essentiellement immobilier. Fin 2013, le patrimoine des ménages était de 10 414 milliards or 6 642 milliards d’euros prenaient la forme de biens immobiliers. Les actifs financiers représentaient 4 581 milliards d’euros. Le patrimoine est concentré entre les mains des 50 – 75 ans et qui appartiennent aux 10 % les plus riches. Les inégalités liées à la détention du patrimoine sont plus importantes que celles liées aux revenus d’autant plus que le capital immobilier s’est fortement apprécié lors de vingt dernières années.

Au-delà de la pierre, les Français privilégient l’assurance-vie dont l’encours dépasse désormais 1500 milliards d’euros. Les actions dont les participations des indépendants dans leur entreprise et les fonds d’investissement représentent 1300 milliards d’euros. Les placements à court terme (livrets bancaires, Livret A, LDD…) ainsi que les Plans d’Epargne Logement pèsent plus de 1000 milliards d’euros.

L’effort d’épargne est très concentré sur les classes moyennes supérieures et sur la population de plus de 40 ans.

La moitié des ménages français épargnent plus de 13 % de leurs revenus. Cette moyenne ne traduit pas les différences très fortes entre catégories sociales. Le taux d’épargne est négatif pour les ménages les plus modestes mais il atteint plus d’un tiers des revenus pour les ménages les plus aisés. Les 25 % des ménages épargnant la part la plus importante de leurs revenus (plus de 33 %) contribuent à 72 % de l’épargne nationale annuelle. Les ménages aux revenus les 20 % les plus bas, ont un taux d’épargne de – 8 % quand il est de 47 % pour ceux dont les revenus appartiennent aux 20 % les plus élevés.

Les américains les plus riches investissent d'avantage dans les fonds de pension et les placements mobiliers. L'immobilier a connu une faible croissance, ce qui explique l'augmentation plus importante des richesses pour les plus riches que pour les classes moyennes. A-t-on pu observer des processus similaires en France ?

Aux Etats-Unis, la crise financière de 2008 a été surtout une crise immobilière qui a entraîné une forte chute des cours. Aux Etats-Unis, à l’exception des grandes métropoles, l’immobilier n’est pas très cher. Le logement est perçu avant comme un bien de consommation quand en Europe et tout particulièrement en France il est un élément fondamental du patrimoine.

Les Américains doivent épargner en vue de leur retraite car le régime obligatoire par répartition ne permet pas d’obtenir un taux de remplacement correct. Les actifs sont incités dès leur plus jeune âge à cotiser à des fonds de pension. En France, jusqu’à maintenant, les régimes de retraite par répartition garantissent un niveau correct de pension. Cette situation pourrait être amenée à évoluer dans les prochaines années avec le vieillissement de la population et les difficultés financières des régimes de retraite.

Une autre différence entre la France et les Etats-Unis provient du rapport aux risques. Il y a, Outre Atlantique, une véritable culture financière qui favorise l’épargne en actions quand en France, les épargnants privilégient les produits de taux avec garantie en capital.

En France, le coût élevé des logements impose un effort d’épargne élevé surtout pour les primo-accédants. Si les prix sont orientés à la baisse depuis 2012, il n’en demeure pas moins que depuis le début du siècle, les prix ont été multipliés par deux. Du fait qu’en France, le patrimoine financier est faible et que la valorisation des actions y a été plus faible depuis l’an 2000 que chez nos partenaires, c’est le coût de l’immobilier qui explique la progression du patrimoine.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anouman
- 03/02/2015 - 21:55
Le temps c'est de l'argent
L'auteur a raison de préciser qu'en y consacrant nettement plus de temps on pourrait valoriser l'épargne beaucoup mieux. Mais voilà pour gagner sur des actions il ne s'agit pas de choisir la valeur à la mode sur un contrat multisupport et d'attendre que ça se passe. Il faut s'en occuper, arbitrer, choisir. Et pour le faire avec un minimum de chances de réussites, s'informer un minimum (et même plus) Et ça prend du temps. Et du temps (à moins d'être déjà rentier) c'est ce qui manque.
zeliclic
- 03/02/2015 - 16:13
Texas
21% c'est un prélèvement à la source, non libératoire. L'imposition des dividendes se fait au barème après un abattement de 40%. A cela il faut ajouter les prélèvements sociaux sans abattement ...
bjorn borg
- 03/02/2015 - 15:00
Texas
ceci explique pourquoi il y a autant de particuliers qui investissent en bourse. Les zélites, ne savent absolument rien sur une gestion boursière, comme d'ailleurs, sur le gestion d'une entreprise. Alors mon pôvre ami, ne parlons pas de la gestion d'un pays comme la France qui prend eau de toute part. Savez-vous qu'un particulier doit consacrer énormément de temps à la gestion d'un portefeuille boursier? Il faut faire beaucoup de recherches, de contrôles de toutes sortes. Demandez donc à un énarque du gouvernement ce qu'il en pense. La plupart du temps, et même toujours, il n'en a aucune idée!!!