En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

03.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

04.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

05.

Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"

06.

Pénurie en vue : le coronavirus menace la production mondiale d’antibiotiques

07.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

01.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

04.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

05.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

06.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

01.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

02.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

Agnès Buzyn sera la tête de liste LREM à Paris

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Vie de Gérard Fulmard" de Jean Echenoz : un pastiche de polar, plaisant mais pas fracassant !

il y a 43 sec
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le noir passe au blanc et quand le design horloger est de retour : c’est l’actualité des montres à l’heure du Covid-19
il y a 23 min 23 sec
pépite vidéo > Europe
Lutte contre l'extrémisme
Attentats à Hanau : l'hommage émouvant des Allemands envers les victimes
il y a 1 heure 19 min
décryptage > Environnement
Inquiétudes

Fermeture de Fessenheim : vers une fragilisation à long terme des compétences de la filière nucléaire et notamment pour la construction des futurs EPR

il y a 2 heures 41 min
décryptage > Santé
Lutte contre l'épidémie

Coronavirus : pourquoi l’heure de la vraie fermeté avec la Chine est venue pour l’OMS

il y a 4 heures 8 min
décryptage > Terrorisme
Attentats en Allemagne

Le complotisme, moteur d’un terrorisme identitaire pointé du doigt par le FBI

il y a 5 heures 13 min
décryptage > Europe
(in)Stabilité politique

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

il y a 5 heures 50 min
pépite vidéo > Politique
engagement
Rencontre avec le plus jeune maire de France
il y a 19 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition : "Soulages au Louvre" de Pierre Soulages

il y a 19 heures 42 min
pépites > Société
Devoir de mémoire
Enfin un hommage marseillais à Arnaud Beltrame
il y a 20 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Miroir de nos peines" de Pierre Lemaitre : un roman passionnant dont on regrette de tourner la dernière page...

il y a 8 min 31 sec
pépites > Santé
Endiguer l'épidémie
Covid-19 : un expert chinois indique que des patients "guéris" pourraient toujours véhiculer le virus
il y a 44 min 49 sec
décryptage > Défense
Dissuasion

L’armement nucléaire français est incontournable à l'indépendance de la France

il y a 2 heures 23 min
rendez-vous > Religion
Géopolitico-scanner
Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"
il y a 3 heures 9 min
décryptage > Science
La menace fantôme

Vaisseaux spatiaux, fusées et débris divers : quand la NASA transforme l’espace en cimetière géant

il y a 4 heures 37 min
décryptage > Politique
Comme avant

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

il y a 5 heures 30 min
décryptage > Société
Divisions

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

il y a 6 heures 1 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 19 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 19 heures 31 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Théâtre : "Trahison" de Harold Pinter : Pour Michel Fau et Harold Pinter

il y a 19 heures 56 min
pépites > Economie
Dans la rue
Baisse des mobilisations contre la réforme des retraites
il y a 21 heures 6 min
© Reuters
Les entrepreneurs sont des Français comme les autres.
© Reuters
Les entrepreneurs sont des Français comme les autres.
Wait and see

Après le handball, la France championne du monde... des réformes ?

Publié le 02 février 2015
Entre l'équipe de du handball, symbole d'un hexagone triomphant, et les professions réglementées qui refusent les réformes, la France fait face à un décalage. Et au milieu de tout cela, les entrepreneurs observent.
Denis Jacquet est entrepreneur (Edufactory), investisseur (Entreprise et conquête) et président de Parrainer la croissance, une association d'aide aux PME pour rechercher la croissance, et cofondateur de l'observatoire de l'Uberisation. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Denis Jacquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Denis Jacquet est entrepreneur (Edufactory), investisseur (Entreprise et conquête) et président de Parrainer la croissance, une association d'aide aux PME pour rechercher la croissance, et cofondateur de l'observatoire de l'Uberisation. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Entre l'équipe de du handball, symbole d'un hexagone triomphant, et les professions réglementées qui refusent les réformes, la France fait face à un décalage. Et au milieu de tout cela, les entrepreneurs observent.

Cette semaine les entrepreneurs écoutent. Regardent. Espèrent. Comme tous les Français d’ailleurs. D’ailleurs, au risque d’en surprendre beaucoup, les entrepreneurs sont des Français comme les autres. Pas des patrons. Pas des actionnaires. Pas des martiens égarés sur Terre, regardant de haut leurs concitoyens. Non. Rien que du banal animé d’une ambition, d’une passion, extraordinaire.

Dès lors cette semaine, nous n’avons rien à dire, mais tant à observer, commenter et surtout espérer.

Observer. Nous allons observer avec attention le retour de l’équipe de Hand d’abord. La France qui gagne. Qui travaille, répète, s’entraîne, améliore son jeu pour se hisser au niveau de la compétition. Se dépasser, et prouver que la victoire, la réussite, se décline aussi en Français. Que les Français aiment gagner, vaincre, être les meilleurs, plutôt que de participer et s’excuser de réussir, comme on aime à le demander aux entrepreneurs. Et vaincre ceux, qui pensent que l’argent peut tout acheter, ce même argent dépensé à  entretenir le terrorisme dans le monde, me soulage, je l’avoue. Même si on ne doit pas tout mélanger, la victoire d’une équipe animée par la passion d’être ensemble devait absolument l’emporter sur un bâtiment cimenté par les dollars. Bravo la France.

Ecouter. Cette mauvaise musique grecque que nous aimions tous tant. Celle qui était synonyme d’été ensoleillé, de légèreté et de régime diététique sans cholestérol. Et pourtant sa graisse, la Grèce aimerait la faire sur le dos de l’Europe. De notre Europe, de nos impôts, qui ont financé en moins de 10 ans (FMI inclus) plus de 240 milliards de dettes. Les dettes cumulées par leurs politiques, incompétents et laxistes, avec l’aide d’un peuple pour qui l’impôt n’existe que pour être évité, pour qui le noir reste la couleur économique absolue. Travailler au noir est surement plus motivant sous un ciel bleu ? La victoire de cette démagogie, qui surfe sur le désespoir suscité par une politique d’austérité qui prouve qu’à force d’être cigale, la seule issue est de finir fourmi. Loin de moi le fait de me féliciter de la détresse de ce peuple, et bien près de moi l’idée que l’Europe devait nous tirer vers le haut et non de créer un SMIC à 700 euros. Mais on récolte ce que l’on sème. Et rarement ce que l’on aime. Laissons nos "guignols" français des extrêmes, rêver que ce présent grecque leur garantit un lendemain glorieux et ailleurs. Extrême droite et surtout gauche déchanteront vite, le refrain grec ne se traduit pas en Français.

Commenter. Commenter seulement, je l’espère, et ne pas se lamenter. J’en rêve. Je rêve de ce talent presque sportif, qu’ont les professions réglementées à refuser la réforme. Ce talent et cette énergie, si mal utilisés à affronter l’inévitable. Le changement. La nécessité d’aller de l’avant, de se réinventer et d’entraîner la France entière dans son sillage. Accepter la réforme, gage de notre avenir et accepter d’en être, malgré elles, le premier maillon, leur vaudrait pourtant, si elles acceptaient enfin de le comprendre et de s’y soumettre, une reconnaissance éternelle du reste de la société. Une société que la rente étouffe et que le mouvement récompensera. Nous verrons comment ces dogmatiques, de droite comme de gauche, dans leur hémicycle, loin du monde réel, pétris de postures pitoyables et coupables, devant un état d’urgence économique, continueront de nous désespérer devant tant de lâcheté. Par calcul personnel. Qui comme toujours, avec cette classe politique sans classe ni vision, privilégiera son intérêt à celui du pays.

Espérer. Espérer qu’après la force des mots, vienne la force des actes. Valls a ému. Chamboulé. Il était le président français pendant 15 jours. La sécurité, la tranquillité, la prospérité, l’économie, demandent des actes à la hauteur des trémolos. Sinon la croissance ira « très mollo ». Pour le moment, la force que demandait le moment, ne se traduit pas en mesures concrètes.

Le chant de la Marseillaise à l’école sera un rempart bien fantaisiste contre le fanatisme, loin de la reprise de contrôle presque militaire qu’exige le sort des écoles de la République, dans lesquelles les garçons et les filles se voient refuser, par le diktat islamiste des banlieues, d’emprunter le même couloir, le même escalier.

Nous, acteurs économiques, espérons, que pour une fois, les mots ne sombreront pas dans l’oubli du quotidien, noyé sous la couche neigeuse et les prévisions météo, qui semblent enliser ces mesures tant attendues. J’espère que nous ne passerons pas de "Je suis Charlie" à "nous sommes des charlots" !

Nous verrons lundi prochain ! Bonne semaine.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

03.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

04.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

05.

Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"

06.

Pénurie en vue : le coronavirus menace la production mondiale d’antibiotiques

07.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

01.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

04.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

05.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

06.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

01.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

02.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

Agnès Buzyn sera la tête de liste LREM à Paris

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires