En direct
Best of
Best of du 22 au 28 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"

02.

“Il ne faut pas que le Brexit réussisse” : Le pari perdant perdant d’Emmanuel Macron

03.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

04.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

05.

Selon Aurélien Taché, Caroline Fourest a gravement fauté en qualifiant les étudiants de "bande de petits cons". Il n'a pas tort : elle aurait dû dire "bande de sales cons"

06.

L'étrange sous-entendu de l'accusation lors de l'ouverture du procès Fillon

07.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Ecoutez l'autocritique (sincère ?) des candidats LREM qui s'étaient prononcés contre le mariage pour tous et contre la PMA. Mais le peuple, très vigilant, ne sera pas dupe de leur double langage…

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Social
Violence
Incendies déclenchés à Paris lors d'affrontement entre manifestants et force de l'ordre
il y a 4 heures 19 min
pépites > International
Coronavirus
La Chine ouvre des camps spéciaux pour le coronavirus: des personnes en train de se balader dans les rues de l'Hubei sont enfermées pour être "rééduquées"
il y a 5 heures 54 min
light > Société
Violences sexuelles
Samantha Geimer hausse le ton contre un nouvel emballement médiatique autour de l' "affaire Polanski"
il y a 9 heures 4 min
décryptage > Politique
Municipales

Parisiens, c’est officiel, Hidalgo vous donne 5 ans d’âge mental !

il y a 10 heures 39 min
décryptage > Economie
Mauvais pari ?

“Il ne faut pas que le Brexit réussisse” : Le pari perdant perdant d’Emmanuel Macron

il y a 11 heures 3 min
décryptage > Santé
Directives et recommandations sanitaires

Mesures contre la propagation du Coronavirus : derrières les déclarations publiques, la pagaille sur le terrain ?

il y a 11 heures 52 min
décryptage > Société
Pandémie

Coronavirus : quand la nature se remet à nous faire peur

il y a 13 heures 20 min
pépites > Environnement
Justice
La société Lubrizol a été mise en examen pour "atteinte grave" à la santé et à l’environnement suite à l'incendie de son site de Rouen
il y a 22 heures 45 min
light > Culture
Grande famille du cinéma français ?
45e cérémonie des César : Brigitte Bardot publie un message de soutien à Roman Polanski qui "sauve le cinéma de sa médiocrité"
il y a 1 jour 22 sec
light > Economie
Nominations
Nicolas Sarkozy et Guillaume Pepy vont entrer au conseil de surveillance de Lagardère
il y a 1 jour 1 heure
pépites > Consommation
Consommation
Les steaks hachés bio de supermarché épinglés par 60 millions de consommateurs
il y a 5 heures 5 min
pépite vidéo > International
Immigration
Après la mort de 33 de ses soldats en Syrie, la Turquie décide de ne plus bloquer les migrants à sa frontière
il y a 7 heures 21 min
décryptage > International
Tribune

L’espace maritime marocain et la question du Sahara Occidental

il y a 10 heures 19 min
décryptage > Politique
L'infini et la bêtise

Selon Aurélien Taché, Caroline Fourest a gravement fauté en qualifiant les étudiants de "bande de petits cons". Il n'a pas tort : elle aurait dû dire "bande de sales cons"

il y a 10 heures 47 min
rendez-vous > Terrorisme
Géopolitico-scanner
Comment poser la question du séparatisme islamiste en France ?
il y a 11 heures 14 min
décryptage > Politique
Dérision et ricanements à tous les étages

Ce gisement de voix sur lequel pourraient miser les candidats osant résister à l’intimidation par “l’humour” médiatique

il y a 12 heures 18 min
décryptage > Santé
Crise de l'hôpital français

“Il faut sauver l’hôpital” : mais comment expliquer la pénurie dénoncée par les soignants au regard du montant des dépenses publiques ?

il y a 13 heures 46 min
pépites > Justice
Centre hospitalier de Mont-de-Marsan
Claude Sinké, l’auteur présumé des coups de feu à la mosquée de Bayonne, est mort
il y a 23 heures 18 min
pépites > Santé
Nouveau bilan
38 cas de coronavirus ont été identifiés en France dont 12 liés au patient infecté dans l’Oise
il y a 1 jour 46 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Russie et la France, de Pierre Le Grand à Lénine" de Hélène Carrère d’Encausse, de l’Académie française : une mine d’informations sur le passé… avec une trop brève réflexion sur l’avenir !

il y a 1 jour 4 heures
Back to the USSR

Union eurasiatique : quand Poutine exploite la crise européenne

Publié le 07 octobre 2011
Vladimir Poutine a appelé à créer une "Union eurasiatique" avec les anciennes républiques soviétiques qui deviendrait "l'un des pôles du monde contemporain". Il se défend toutefois de vouloir ressusciter l'URSS. Nouvelle "guerre froide", commerciale cette fois, en vue avec l'Europe ?
Thomas Gomart est historien et directeur de l'Institut français des relations internationales (Ifri) depuis 2015. Il est membre des comités de rédaction de Politique étrangère, de la Revue des deux mondes et d'Etudes dont il assure la chronique...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Thomas Gomart
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Thomas Gomart est historien et directeur de l'Institut français des relations internationales (Ifri) depuis 2015. Il est membre des comités de rédaction de Politique étrangère, de la Revue des deux mondes et d'Etudes dont il assure la chronique...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Vladimir Poutine a appelé à créer une "Union eurasiatique" avec les anciennes républiques soviétiques qui deviendrait "l'un des pôles du monde contemporain". Il se défend toutefois de vouloir ressusciter l'URSS. Nouvelle "guerre froide", commerciale cette fois, en vue avec l'Europe ?

Atlantico : Le projet d’une « Union Eurasiatique » est un projet de longue date, cher à Vladimir Poutine lorsqu’il était encore Président. En quoi consiste-t-il ?

Thomas Gomart : Effectivement, il ne s’agit pas d’une idée neuve… Vladimir Poutine, alors qu’il occupait les plus hautes fonctions de son pays, avait essayé de créer une union mettant en scène un espace économique commun entre la Russie, la Biélorussie, le Kazakhstan, et l’Ukraine dont la plausible participation était plus fantasmée qu’espérée.  

Mais Vladimir Poutine ne s’arrêtait pas là, puisque l’idée était véritablement d’amorcer un processus d’intégration régionale, qui permettrait à la Russie d’organiser sa politique de voisinage.

Pareil projet ne dissimule-t-il pas la volonté de ramener dans le giron russe les ex pays satellites de l’Union Soviétique ?

Si vous fixez comme point de référence l’URSS, n’oublions pas qu’à sa chute, c’est précisément l’inverse qui s’est produit. Entre 1991 et 1999, Moscou a facilité l’indépendance des ex satellites soviétiques, car la Russie n’avait pas les moyens de les retenir. Et la Communauté des Etats indépendants (CEI) fut le cadre intermédiaire spécialement inventé pour gérer ce divorce à l’amiable. 

Ce n’est qu’avec l’arrivée au pouvoir de Vladimir Poutine en 1999, et son élection en 2000, que la Russie a renoué avec la volonté de retrouver de l’influence dans l’espace post soviétique.

Sous l’effet de plusieurs facteurs, cette volonté a été en partie couronnée de succès. Premièrement, il y a eu le développement économique exponentiel de la Russie depuis les années 2000, alimenté par la tension sur les prix énergétiques. 
Ensuite, la volonté de regagner de l’influence en politique étrangère et donc la reconquête de l’espace international perdu.

Le dessein du Président Poutine n’était donc pas de renouer avec le cadre géopolitique de l’URSS pour concurrencer l’UE qui intégrait alors les anciens pays du bloc communiste et les anciennes républiques soviétiques baltes?

Vladimir Poutine, alors Président, n’était pas dans l’optique de contrebalancer le poids de l’UE, dans la mesure où la situation intérieure de l’Europe était bien meilleure qu’aujourd’hui. A l’époque, elle préparait l’élargissement de 2004. 

Le dessein de Vladimir Poutine n’était donc pas de concurrencer l’UE par le biais d’une nouvelle URSS. Qui plus est, la Russie n’en avait pas les moyens. En revanche, le Président Poutine souhaitait ardemment que la Russie s’inscrive dans une dynamique post impériale, de sorte qu’elle puisse peser sur la communauté internationale, et ses « anciennes colonies ». Une situation finalement comparable à celle de la France post coloniale dans les années 60.

Ce qui a le plus changé depuis le projet russe de 2003, c’est le contexte géopolitique.  L’Europe est en plein désarroi identitaire, compte tenu de l’état de difficulté très grand que traversent les pays membres de l’UE. Un désarroi qui pourrait profiter à la Russie, en particulier sur la question ukrainienne.

Enfin, et bien qu’il y ait un rapport asymétrique entre l’UE et l’union douanière russe, l’importance réside dans le message que la Russie souhaite transmettre à l’Europe : elle n’est pas détentrice en chef de l’idée d’Europe, il y a différents formats possible… C’est un discours de plus en plus construit politiquement, qui pourrait faire naître une forme de compétition.

Où en est l’« Union douanière » entre la Russie, la Biélorussie et le Kazakhstan prévue pour début 2012 ?

Elle est entrée en vigueur depuis le premier juillet 2011 (elle fonctionne sur le plan douanier), mais ne sera consacrée que début 2012. Cette union risque d’être opérante assez vite, et la question de la participation ou non de l’Ukraine devrait se poser à brève échéance.

L’Ukraine se heurte régulièrement à son partenaire commercial russe concernant son approvisionnement énergétique, et ne se cache pas de ses aspirations européennes. Pourrait-elle cependant faire le choix de la Russie ?

C’est un pays clé en ce qui concerne l’éventuelle organisation post impériale russe. L’Ukraine n’est d’ailleurs ni ancrée à l’UE ni à la Russie, elle entretient des liens substantiels avec chacun d’eux, mais hésite.

Il est toutefois peu probable que l’Ukraine rejoigne cette union, car ce serait effectivement un renoncement à ses aspirations européennes.

Ensuite, ce serait une erreur en termes commercial et géopolitique, sachant que l’Europe pèse davantage avec son marché intérieur que la Russie. Mais c’est également un pays à genoux sur le plan économique, qui se refinance auprès du FMI et de la Russie, et qui depuis 2010 a resserré les liens de manière significative avec le partenaire russe. Un accord prévoit d’ailleurs l’acceptation de la présence militaire russe sur le sol ukrainien contre un prix préférentiel du gaz. Et l’économie ukrainienne, très énergivore, ne pourrait pas supporter un alignement sur les prix du marché européen. 

Sa dépendance énergétique vis à vis de la Russie sème le doute…

Les élections présidentielles russes approchent (2012), quelles sont les chances de Vladimir Poutine de pouvoir poursuivre son projet d’union en tant que Président russe ?

L’alternance n’appartient pas à la culture politique russe, les présidents sont désignés, voire s’auto-désignent dans le cas de Poutine, et cette désignation est consacrée par le suffrage universel.

Autant dire que Vladimir Poutine est d’ores et déjà réélu pour mars 2012.

Et Dimitri Medvedev ?

Il se verrait bien Premier ministre, et il y a aura probablement des tensions concernant l’attribution de ce poste.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"

02.

“Il ne faut pas que le Brexit réussisse” : Le pari perdant perdant d’Emmanuel Macron

03.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

04.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

05.

Selon Aurélien Taché, Caroline Fourest a gravement fauté en qualifiant les étudiants de "bande de petits cons". Il n'a pas tort : elle aurait dû dire "bande de sales cons"

06.

L'étrange sous-entendu de l'accusation lors de l'ouverture du procès Fillon

07.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Ecoutez l'autocritique (sincère ?) des candidats LREM qui s'étaient prononcés contre le mariage pour tous et contre la PMA. Mais le peuple, très vigilant, ne sera pas dupe de leur double langage…

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
texarkana
- 08/10/2011 - 11:31
Ce n'est qu'une déclaration...
...qui ne sera probablement pas suivie d'effet puisque Poutine et Medvedev ne sont même pas capables de réactiver la CEI qui n'est plus que l'ombre d'elle même ou d'effectuer la réunification avec la Biélorussie. Mais assez pour provoquer des frayeurs chez nos chers "kremlinologues"...
Septentrionale
- 07/10/2011 - 15:10
ces nouveaux partisans des privilèges:la fonction publique-.2
les nouveaux pôles de géostratégies politiques dans les affaires du monde vont mettre cette Europe face à ses tares
va-telle savoir se débarrasser à temps de ses défectuosités dues à des pouvoirs publiques qui jouent sur des privilèges,lui pourrissant un bon fonctionnement
ou l'Europe va-t-elle se retrouver à genou à cause de cette fonction publique faisant tomber chaque pays trop étatisé
Septentrionale
- 07/10/2011 - 14:47
ces nouveaux partisans des privilèges:la fonction publique
l'Europe s'est perdue dans une une nouvelle fonction publique européenne technocratique
cette crise va-t-elle (enfin) nous débarrasser de l'imposture de toute fonction publique
faut-il que la Grèce (avec sa fonction publique qui ne veut pas lâcher ses privilèges en osant avec indécence encore faire grève) tombe pour faire imploser l'Europe afin de faire exploser les privilèges de ces nantis à vie