En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

03.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

04.

Trop polluant : le gouvernement veut faire disparaître le chauffage au gaz dans les constructions neuves

05.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

06.

70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine

07.

Et le navire de la gauche vint se briser sur l’écueil de l’Islam…

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

03.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

04.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
décryptage > Economie
Atlantico Business

Macron : tout faire pour éviter une contamination de la grogne sociale et surtout une résurgence poujadiste.

il y a 1 heure 39 min
décryptage > France
Derrière les annonces

Ce qui se cache vraiment derrière "l'inégal sens des responsabilités" évoqué par Emmanuel Macron à propos des failles françaises face au Covid

il y a 2 heures 18 min
pépites > Style de vie
Cash
70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine
il y a 3 heures 28 min
décryptage > Religion
Enfin Allah devient sélectif

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

il y a 3 heures 47 min
pépites > Politique
Communication
Voici ce qu'il faut retenir du discours de Jean Castex sur l'allègement du confinement
il y a 4 heures 6 min
décryptage > Environnement
Coeur de l'atome

Haro sur le nucléaire et l’hydrogène : l’Europe frappée d’imbécillité énergétique ?

il y a 4 heures 13 min
décryptage > France
Première vague

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

il y a 4 heures 32 min
Effets de la parole présidentielle
Déconfinement : la SNCF a connu une hausse de 400% des ventes de billets de train juste après les annonces d’Emmanuel Macron
il y a 16 heures 32 min
light > Sport
"El Pibe de Oro"
Mort de la légende du football argentin, Diego Maradona, à l’âge de 60 ans
il y a 18 heures 48 min
pépites > Politique
"Le changement, c’est maintenant"
François Hollande propose "Socialistes" comme nouveau nom pour le Parti Socialiste
il y a 20 heures 21 min
décryptage > Environnement
Ecologie

Ecocide : entre impensés, mal-pensé et arrières pensées, un nouveau délit à l’application piégée

il y a 1 heure 50 min
pépite vidéo > Sport
R.I.P
Maradona s'en va, les Argentins célèbrent leur héros national
il y a 3 heures 5 min
décryptage > International
Les yeux ouverts

Le grand défi d’Aliyev

il y a 3 heures 39 min
décryptage > Politique
Fluctuat et mergitur

Et le navire de la gauche vint se briser sur l’écueil de l’Islam…

il y a 3 heures 55 min
décryptage > Sport
Dieu du football

Maradona, l’immortalité haut le pied

il y a 4 heures 7 min
décryptage > France
Aimons nous les uns les autres

Après la résilience, la bienveillance : peut-on gouverner efficacement un pays avec des objectifs de développement personnel ?

il y a 4 heures 22 min
décryptage > France
Génie

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'inspirer

il y a 4 heures 43 min
Futur best-seller
L'enquête fleuve de Society sur l’affaire Xavier Dupont de Ligonnès va être publiée sous le format d’un livre accessible dès le 9 décembre
il y a 17 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Madre" de Rodrigo Sorogoyen : un thriller bouleversant sur une mère en deuil de son fils…

il y a 19 heures 47 min
pépites > Economie
Changement de stratégie
IBM envisagerait la suppression de près d’un quart de ses effectifs en France
il y a 21 heures 33 min
Mauvais choix

Liberté d'expression : pourquoi on ne gagnera jamais la bataille contre les préjugés racistes et antisémites en les censurant

Publié le 25 janvier 2015
Manuel Valls a trouvé un écho dans le monde entier en dénonçant le nombre croissant d'actes antisémites en France, et à juste titre. Mais il se fourvoie lorsqu'il appelle à réprimer plus sévèrement les discours antisémites et négationnistes.
Brendan O'Neill
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Brendan O'Neill est rédacteur en chef du magazine Spiked, et chroniqueur pour Big Issue et The Australian.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Manuel Valls a trouvé un écho dans le monde entier en dénonçant le nombre croissant d'actes antisémites en France, et à juste titre. Mais il se fourvoie lorsqu'il appelle à réprimer plus sévèrement les discours antisémites et négationnistes.

Quand nos dirigeants apprendront-ils que la censure est la pire outil possible pour lutter contre les préjugés ? Manuel Valls a trouvé un écho dans le monde entier en dénonçant le nombre croissant d'actes antisémites en France, et à juste titre : dans un discours passionné, plein de vigueur, la question qu'il a posé devait retentir partout en Europe : "Où est donc passé l'indignation contre l'antisémitisme ?" La réponse qu'il propose pour combattre ce fléau - une répression plus sévère à l'encontre des discours antisémites et négationnistes - quant à elle, est dangereuse, car elle induit le fait que les Français sont incapables de contrer les délires anti-juifs en utilisant la raison, l'intelligence et le débat.

Lire aussi : 17% des Français pensent que les attentats de Charlie Hebdo et de la porte de Vincennes relèveraient d’un complot: un thermomètre de l’état de la société

Valls s'est enchaîné dans ses propres contradictions. Il avait l'intention de défendre les valeurs de la République française comme la liberté, et même la "liberté d'impertinence". Mais il a appelé les tribunaux français à punir ceux qui comme Dieudonné "incitent à la haine raciale". Il a rappelé que le discours antisémite, la négation de l'Holocauste sont des "crimes, [que] les tribunaux doivent punir avec la plus grande sévérité". Il a réaffirmé sa foi en la liberté d'expression, mais... "pas pour les racistes, pas les extrémistes, ni pour ceux dont l'opinion déplaît aux honnêtes gens". En réalité, il croit en la liberté d'expression, mais uniquement pour ceux qui ont une vision convenable, ce qui ne ressemble plus tout à fait à de la liberté de parole : mais plutôt une liberté accordée comme un privilège exclusivement à ceux dont le discours est jugé acceptable par l'Etat.

Malheureusement, l'attitude de Valls s'inscrit dans une idée largement répandue. Un sondage a récemment montré qu'un Français sur deux est pour une restriction de la liberté d'expression, et 42% pensent que nous devrions éviter de caricaturer le prophète Mahomet. Il n'a pas été le seul dirigeant européen à réagir au massacre de Charlie Hebdo en rappelant l'importance de la liberté d'expression, mais il s'est compromis peu de temps après en demandant des mesures répressives à l'égard des discours de haine. Angela Merkel a, elle aussi, rejoint le "Je Suis Charlie". Pourtant, elle dirige un pays où le négationnisme est illégal. David Cameron a quant à lui défendu le droit d'être offensant, mais il reste le Premier ministre d'une nation qui n'hésite pas à arrêter des gens pour avoir écrit des tweets offensants, ou qui emprisonne ceux qui ont critiqué l'armée britannique sur leurs pages Facebook. L'Europe est parsemée de politiciens qui n'arrivent pas à saisir la vraie définition de la liberté d'expression.

Ce que Valls, Merkel et Cameron ont en commun, c'est la croyance en l'idée que les préjugés peuvent être endigués par la censure, par la mise sous silence de ceux qui crachent leur haine. Non seulement c'est faux, mais c'est surtout l'effet inverse qui se produit. Proscrire certaines idées, les retirer de l'espace public a deux conséquences terribles. Premièrement, ces idées sont retranchées dans l'ombre où elles peuvent s'envenimer et croître en toute tranquillité car elles n'ont pas à s’embarrasser de la critique rationnelle. Cela peut même les rendre plus séduisantes pour ceux qui sont en marge de la société : en fait ces idées deviennent une sorte de fruit défendu, un acte de transgression, donnent une vision exotique d'un monde dangereux, que ceux qui sont contre l’État et la société n'ont plus qu'à embrasser. La France le démontre bien: le négationnisme y a été interdit il y a 25 ans mais le pays est aujourd'hui confronté à un sérieux problème avec la négation de l'Holocauste, en particulier dans certaines communautés d'immigrants étrangères à la société française.

Le deuxième problème posé par la censure, c'est qu'il affaiblit l'autorité morale de ceux qui sont rationnels, ceux qui savent que l'Holocauste s'est réellement produit et que la haine pour les Juifs est une position fétide. La censure nous prive du droit à en découdre avec les préjugés dans la rigueur de l'arène du débat public. Nous en sommes réduits, comme des enfants, à avoir les yeux recouverts et les oreilles bouchées plutôt que de jouer notre rôle de citoyen engagé, traquant les préjugés pour les révéler, et les rosser avec notre rigueur.

Essayer d'écraser les préjugés avec des interdictions implique d'abandonner ce que nous avons hérité des Lumières. John Milton, dans son plaidoyer pour la liberté de la presse, a déclaré: "Laissons la vérité combattre le mensonge ; Qui a déjà vu la vérité essuyer un échec dans une lutte libre et ouverte ?". Vous voulez affaiblir les préjugés ? Sortez-les de la clandestinité, des profondeurs d'Internet, laissez-nous les voir, les connaître et lutter contre elles dans une lutte libre et ouverte."

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
bjorn borg
- 25/01/2015 - 18:21
Exact tout ça
et si on demandait à Eric Zemmour ce qu'il pense de cette liberté? Zemmour et quelques autres assez rares d'ailleurs.
vangog
- 25/01/2015 - 16:42
La Liberté des individus est garantie
par un ensemble de contraintes minimales appliquées à la collectivité...toute la collectivité! Les gauchistes (UMP et UDI inclus) n'ont cessé de pervertir la notion de Liberté en créant des niches sociales, de la discrimination positive et du communautarisme, le fameux apartheid qu'a reconnu Valls, ou encore Égalitarisme. Or, nul ne peut pervertir la Liberté impunément! La France doit revenir à un ensemble de règles appliquées à tous, indistinctement et cesser d'accentuer les différences entre Français, comme font les gauchistes...je les crois incapables de se remettre en question, d'où les gesticulations et l'inflation des attributs sexuels de Valls devant le bon peuple de France, qui n'en a rien à battre, excepté quelques midinettes en chaleur...
Ex abrupto
- 25/01/2015 - 16:00
J'ai passé ma période
d'opposition pubertaire depuis largement plus d'un demi siecle. J'ai toujours été d'une indifférence totale à l'homosexualité. Puis on a voté des lois punissant l'homophobie. Alors, depuis, j'aimerai bien pouvoir dire que je suis homophobe, rien que pour le principe de la liberté d'expression......