En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

02.

Un Officier de la CIA mort au combat en Somalie

03.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

04.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

05.

70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine

06.

Haro sur le nucléaire et l'hydraulique: l’Europe frappée d’imbécillité énergétique ?

07.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

01.

Dangereuses stations-service

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

05.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Clint et moi" de Eric Libiot : à la fois amusante et érudite, l’exploration d’un géant du cinéma américain par un critique de grande notoriété

il y a 17 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Voyage sur la route du Kisokaidō, de Hiroshige à Kuniyoshi" au Musée Cernuschi : les relais-étapes de la route emblématique du Kisokaidō par les maîtres de l'estampe japonaise du XIXe siècle, 150 œuvres magnifiques

il y a 39 min 29 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Je ne vis que pour toi" de Emmanuelle de Boysson : le Paris saphique, littéraire et artistique du début du XXe siècle. Un mélange subtil de fiction et de réel

il y a 1 heure 20 min
pépites > Justice
Justice
Affaire Carlos Ghosn : Rachida Dati a été placée sous le statut de témoin assisté
il y a 3 heures 33 min
pépites > Terrorisme
Justice
Attentat de la rue des Rosiers : la Norvège autorise l'extradition d'un suspect vers la France
il y a 4 heures 45 min
pépites > International
Opération spéciale ?
Iran : un responsable du programme nucléaire, Mohsen Fakhrizadeh, aurait été assassiné
il y a 5 heures 14 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand Cédric se veut soutenable et quand Franck prend son pied : c’est l’actualité frimaire des montres
il y a 7 heures 13 min
pépites > Religion
Vatican
Coronavirus : une crise qui révèle ce qu'il y a dans nos coeurs estime le pape dans une longue tribune publiée par le New York Times où il évoque en détail la grave maladie qui l'a touché dans sa jeunesse
il y a 9 heures 2 min
décryptage > Politique
Stratégie de lutte contre le virus

Pour protéger mamie du Covid, le gouvernement veut la pousser dans les orties

il y a 10 heures 12 min
pépites > Politique
Couac
Article 24 : le ministre des Relations avec le Parlement déclare que les députés auront le dernier mot
il y a 10 heures 51 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le pouvoir de la destruction créatrice" de Philippe Aghion, Céline Antonin et Simon Bunel : le capitalisme ? Une formidable capacité à créer de la croissance grâce à son pouvoir de destruction… Remarquable démonstration

il y a 26 min 25 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'historiographe du royaume" de Maël Renouard : à la cour d'Hassan II, les caprices d’un roi et le sort du courtisan malgré lui. De belles pages romanesques mais quelques digressions sans intérêt pour le récit

il y a 1 heure 8 min
pépites > Politique
Ces images "nous font honte"
Producteur passé à tabac par des policiers : Emmanuel Macron réagit dans un long texte sur Facebook
il y a 1 heure 47 min
pépites > France
Lutte contre le séparatisme
Le CCIF, menacé de dissolution par le gouvernement, annonce s'être auto-dissous
il y a 4 heures 21 min
pépites > Politique
Couac
Castex en marche arrière toute : finalement la "commission indépendante" ne réécrira pas l'article 24 de la loi "sécurité globale"
il y a 5 heures 3 min
light > Media
Esprit Canal
Sébastien Thoen aurait été viré de Canal+ après sa parodie de Pascal Praud pour Winamax
il y a 5 heures 33 min
light > Religion
Archéologie
Un archéologue britannique fouille les décombres d'une maison, située sous un couvent de Nazareth, qu'il croit être celle où le Christ a vécu enfant
il y a 8 heures 21 min
décryptage > High-tech
Usage d'Internet

Nos e-mails sont-ils vraiment une menace pour l'environnement ?

il y a 9 heures 37 min
pépite vidéo > Politique
"Images insoutenables"
Producteur tabassé : Agnès Pannier-Runacher estime que les policiers "ont franchi la ligne rouge"
il y a 10 heures 37 min
décryptage > Justice
Législation

Haine en ligne : à Bruxelles comme à Paris, une réponse législative pas à la hauteur du défi sociétal

il y a 10 heures 52 min
© REUTERS/Philippe Wojazer
La Une de Charlie Hebdo reproduit un musulman, prophète ou non, tenant un écriteau "Je suis Charlie".
© REUTERS/Philippe Wojazer
La Une de Charlie Hebdo reproduit un musulman, prophète ou non, tenant un écriteau "Je suis Charlie".
Dichotomie

Mahomet aurait-il dit “Tout est pardonné” ? Celui de la Mecque peut-être, mais celui de Médine, moins sûr…

Publié le 19 janvier 2015
Selon la classification traditionnelle, les sourates révélées à la Mecque relèvent de la transcendance et constituent un message d’amour, à l'inverse de celles de Médine, plus politiques et militaires.
Mezri Haddad
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Mezri Haddad est Philosophe et ancien Ambassadeur à l'UNESCO. Il est l'auteur de plusieurs essais et articles sur la réforme de l'islam et l'un des précurseurs en matière de comparatisme religieux. En France, c'est le seul...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon la classification traditionnelle, les sourates révélées à la Mecque relèvent de la transcendance et constituent un message d’amour, à l'inverse de celles de Médine, plus politiques et militaires.

Atlantico : Après les attentats contre la rédaction de Charlie Hebdo, les voix au sein de la communauté musulmane mondiale ont été divergentes. La Une de leur dernier numéro reproduit justement un musulman, prophète ou non, au-dessus duquel il est écrit "Tout est pardonné". Le prophète Mahomet aurait-il pardonné d'avoir été caricaturé par un journal ? Jusqu'où peut aller la spéculation sur cette question ?

Mezri Haddad : Le prophète que je connais et qui est le mien aurait certainement pardonné à ceux qui l’ont caricaturé.Telle est l’attitude naturelle de la figure prophétique, que ce soit chez les juifs, chez les chrétiens ou chez les musulmans. La réaction de certains de mes coreligionnaires relève soit de l’ignorance, soit de la ferveur exhibitionniste, soit encore de la pathologie victimaire. En tant que musulman, je considère que cette phrase attribuée au prophète, "Tout est pardonné", lui rend le plus bel hommage. Mieux encore, elle restitue au prophète de l’islam l’humanité et l’humanisme que certains musulmans lui ont enlevé. Ceux qui s’estiment offensés par ce dessin et qui se considèrent comme défenseurs de l’islam et de son prophète doivent savoir qu’en moins  de dix ans, nul n’a autant discrédité l’islam et terni la figure prophétique que les musulmans eux-mêmes. A plus forte raison les islamistes, qui ont réduit le Coran à un guide politique, et Mohamed à un chef temporel impitoyablement dominateur, législateur et vengeur. C’est Montesquieu qui disait : "Comme la religion se défend beaucoup par elle-même, elle perd plus lorsqu’elle est mal défendue que lorsqu’elle n’est point du tout défendue". Et si ce philosophe "impie" n’est pas très crédible pour les musulmans, voici ce que Dieu lui-même dit dans le Coran : "c’est Nous qui avons fait descendre la révélation et c’est Nous qui en sommes les seuls gardiens".

Il existerait deux islam différents : l'un, directement issu de l'ange Gabriel, spirituel et qui pardonne, l'autre, qui serait un islam des sourates, originaire de Médine, plus politique et conquérant. Quelle est la place aujourd'hui de cette distinction ?

Il n’y a pas seulement deux islam différents mais une multitude d’islam, ou plus exactement une infinité d’attitudes dites islamiques. L’islam averroïste n’est pas l’islam wahhabite, qui n’est pas l’islam des Frères musulmans, qui n’est pas celui des Talibans, qui n’est pas celui d’Al-Qaïda… Il y a une différence historique, sociologique, culturelle et même cultuelle entre l’islam de Tunisie, celui d’Arabie Saoudite, celui du Qatar, celui d’Iran, celui de Mauritanie, celui du Sénégal, celui d’Indonésie… Il est vrai qu’ils se réfèrent tous au même corpus fondateur, le Coran. D’où votre question sur la différence entre les sourates mekkoises et les sourates médinoises, une distinction qui est d’ailleurs basée sur une classification traditionnelle et dogmatique des sourates, dont la véracité "scientifique" a été remise en cause par l’islamologie moderne et les exégèses historico-critiques. Le classement des sourates dans l’édition originelle et décrétée définitive vers 647, par le troisième calife Othman, ne suit pas l’ordre chronologique de la révélation. On y trouve assez souvent, à l’intérieur de la même sourate, des séquences ou même des versets reçus à des moments séparés. Comme l’a si justement dit plus tard Averroès, "Le Coran fut rassemblé en un ensemble unique, lequel s’imposa à la mémoire en cela même qu’il est rassemblé" ! C’est pour vous dire qu’il n’y a pas un Coran spirituel d’un côté et un Coran temporel de l’autre. Il y a un seul Coran qu’il faut savoir lire et interpréter.

Quelles sont leurs spécificités, et comment en expliquer les évolutions ?

Le Livre s’étant révélé par fragments ou, comme le dit de façon pittoresque la tradition islamique, par "étoilement" (munajjaman), on a considéré à partir de cette classification traditionnelle que les sourates révélées à la Mecque relevaient de la transcendance et étaient un message d’amour, de paix et de fraternité avec les juifs, les chrétiens et même les païens ; à l’inverse des sourates révélées à Médine, qui relevaient de l’immanence et qui seraient résolument politiques, juridiques, militaires… Même si cette distinction manichéenne n’est pas fausse, je considère que le problème n’est pas là, et je vous répète qu’il n’y a pas un Coran spirituel d’un côté et un coran temporel de l’autre, l’un qui appellerai à la paix et l’autre à la guerre, l’un qui prêcherait l’amour et l’autre qui sécrèterait la haine. Le vrai problème est dans l’interprétation du Coran. Il y a très longtemps que les savants musulmans auraient dû ranger aux antiquités les exégèses traditionnalistes, littéralistes et intégralistes, pour interpréter le Livre à la lumière des sciences modernes. Je veux dire à la lumière de l’herméneutique, de l’exégèse historico-critique, qui a d’ailleurs fait passer l’exégèse biblique de l’obscurantisme à la Modernité et de la théocratie à la sécularisation. L’herméneutique, c’est l’explication du texte par le contexte. Si l’on adoptait cette méthodologie dans notre lecture du Coran, on n’aurait aucune difficulté éthique à décréter certaines sourates ou versets comme étant totalement anachroniques. En faisant preuve d’intelligence et de rationalité, ce que Dieu lui-même nous recommande, on s’apercevrait aisément que ce qu’Il prescrivait au prophète sur le djihad par exemple, et que celui-ci ordonnait à sa communauté de Médine contre les polythéistes de la Mecque, n’a plus aucun sens aujourd’hui. Les savants de tradition islamique et les musulmans en général ne doivent aucunement culpabiliser en déclarant anachroniques certaines sourates du Coran, puisque celui-ci dit de lui-même qu’il y a des versets décisifs (muhkam) et des versets approximatifs (mutachaabih). C’est donc Dieu lui-même qui nous incite à la réflexion et à faire preuve de Raison dans l’interprétation de son Livre.                     

A quelles branches de l'islam chacune de ces voies appartiennent-elles aujourd'hui, et à quelle proportion de croyants correspondent-elles ?

Ces deux branches de l’islam appartiennent à un courant littéraliste et fondamentaliste d’une part, et à un courant rationaliste d’autre part. Le premier est majoritaire dans le monde musulman et le second est très minoritaire. Ces deux courants ont d’ailleurs leurs origines remontant aux premiers siècles de l’islam, avec d’un côté le Hanbalisme (stricte orthodoxie), et de l’autre le Mutazilisme (rationaliste), qui a été éradiqué par l’orthodoxie dominante et dont le dernier illustre représentant a été Averroès. Le wahhabisme, le talibanisme, l’islamisme en général s’inscrivent dans la tradition Hanbaliste. Je ne connais pas un seul pays musulman aujourd’hui qui a fait du Mutazilisme sa doctrine religieuse officielle. Pis encore, 90% des musulmans, mêmes les plus "éclairés" parmi eux, considèrent implicitement qu’étant sacré, on n’a pas le droit de toucher aux exégèses traditionnelles et nécrosées du Coran, encore moins au Coran lui-même.

Malgré tout, la base est commune, et les frontières sont poreuses. Quelles sont les principales influences entre les deux que l'on a pu noter ?

Certes, la base est commune mais les frontières ne sont pas si poreuses. Entre l’écrasante majorité qui dit suivre la "sainte tradition", et l’infime minorité qui est savante et éclairée, la distance est abyssale. Elle l’était déjà avant le "printemps" dit arabe, à plus forte raison après, lorsque des voix hypocrites et irresponsables, y compris de non musulmans en France, nous ont persuadés que "l’islamisme modéré" est une bonne chose pour le monde arabe. Je l’avais écrit par ironie dès 2011, "A vous la charia, à nous le pétrole. Chacun sa religion" ! Comme dans la tradition chrétienne, qu’elle soit catholique ou protestante, il faudrait encore plusieurs siècles avant que le Coran s’historicise et que les musulmans se sécularisent. A moins d’un miracle divin !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Gré
- 17/01/2015 - 18:01
beaucoup de bruit pour pas grand-chose
A la lecture de cet article, on se dit que Mr Haddad est bien un des rares, de son propre aveu, à avoir une telle lecture du Coran. Il donne raison à tous ceux qui estiment qu'à l'heure actuelle, l'Islam ne favorise pas le raisonnement et diabolise la critique.
jurgio
- 16/01/2015 - 17:59
Oui, si l'on prend du recul
mais le principe coranique ne le permet pas ! Ceux qui ont imposé l'Islam autour d'eux avaient toutes les raisons pour qu'on ne raisonne justement pas sur le Coran. L'avoir décrété « incréé », donc intouchable, a été d'abord une astuce puissante pour d'abord unifier les troupes mais, mal accompagné, le système a permis au cours du temps de multiples traditions où sans doute chaque clan transmettait ou transformait l'information à sa capacité ou sa convenance. Quel boulet, aujourd'hui ! Une compilation de textes posthumes et, en même temps, une chrestomathie nationaliste qui désespèrent. Si on voulait vraiment émonder les textes, on ne trouverait peut-être au final guère plus que des racines judéo-chrétiennes qu'on sent beaucoup trop dans le Coran. Comme diraient certains catholiques qui pensent que l'Islam n'apportait rien de nouveau dans la sphère morale : Satan a bien œuvré pour des siècles de zizanie. On est tous frères comme ils disent tous mais...
Jardinier
- 16/01/2015 - 17:12
Vous n'êtes pas le seul a avoir ces positions,
et cette vue de votre religion, mais vous n’êtes quand même pas très nombreux. Que faudrait il faire pour faire que vous touchiez plus vos coreligionnaires, et les fassiez évoluer ?