En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

05.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

06.

Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant

07.

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

04.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

05.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

06.

Immigration : ces éléments qui manqueront au plan du gouvernement pour espérer atteindre l’efficacité (autre qu’électorale)

ça vient d'être publié
Surprise !
Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant
il y a 5 heures 46 min
pépite vidéo > Santé
(Grosse) révolution
Une société française annonce pouvoir détecter la bipolarité avec une simple prise de sang
il y a 6 heures 55 min
pépites > Politique
Too much ?
LFI demande l'ouverture d'une commission parlementaire sur "l'indépendance du pouvoir judiciaire"
il y a 7 heures 52 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Journal d'un amour perdu" : Voyage dans l'intimité du deuil d'un colosse de la littérature

il y a 10 heures 29 min
light > Santé
Veggie mania
Burger King cède à la tendance vegan et lance son premier veggie Whopper
il y a 11 heures 26 min
pépites > Politique
Hospitalisation
Etats-Unis : Jimmy Carter hospitalisé après plusieurs chutes
il y a 12 heures 48 min
décryptage > Politique
L'art de la punchline

Un 11 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 13 heures 58 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Levothyrox : le combat des associations pour obtenir la vérité

il y a 16 heures 49 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Le 10 mai 1981 : un jour maudit pour la droite

il y a 16 heures 50 min
décryptage > Société
Ras des pâquerettes ?

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

il y a 16 heures 51 min
light > People
Karma ?
Pete Doherty condamné à 3 ans de prison avec sursis, 2 ans de mise à l'épreuve et 5000 euros d'amende
il y a 6 heures 16 min
light > Culture
Mauvais augure
Plus de promotion pour J'accuse, le nouveau film de Polanski
il y a 7 heures 24 min
pépites > Europe
Opération conjointe
Blocage de l'autoroute A9 par des indépendantistes espagnols : la France et l'Espagne tentent de les déloger
il y a 9 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La dame de chez Maxim" : Cette dame d'autrefois nous met toujours en joie

il y a 10 heures 35 min
pépites > International
Débordements et violence
Hong Kong : un manifestant blessé par balle et un homme brûlé vif lundi 11 novembre
il y a 12 heures 11 min
décryptage > Economie
Mêmes causes, mêmes effets ?

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

il y a 13 heures 53 min
décryptage > Santé
Techno-Masochisme

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

il y a 14 heures 33 min
décryptage > Economie
(Petite) révolution

Révolution dans la Silicon Valley : les investisseurs américains veulent des entreprises rentables maintenant et pas uniquement des licornes en croissance

il y a 16 heures 50 min
décryptage > Politique
Malédiction

Guillaume Tabard : « La droite devrait s’inspirer de François Mitterrand pour faire renaître LR »

il y a 16 heures 51 min
décryptage > Economie
Commerce et stratégie

Amorce de détente : mais que veulent vraiment obtenir les Etats-Unis de la Chine ?

il y a 16 heures 52 min
L'Eire de rien

Irlande : vers un nouveau miracle, moins d’un an après avoir été terrassée pas la crise ?

Publié le 17 octobre 2011
Les derniers chiffres de l'économie irlandaise sont surprenants : la compétitivité des entreprises reste haute et la croissance semble rebondir. Si l'Irlande est encore loin d'être tirée d'affaire, peut-être pourra-t-on parler bientôt de guérison fulgurante...
Christophe Blot est économiste à l'OFCE, au Département analyse et prévision. Ses spécialités sont le commerce extérieur, les crises financières et les politiques monétaires. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe Blot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe Blot est économiste à l'OFCE, au Département analyse et prévision. Ses spécialités sont le commerce extérieur, les crises financières et les politiques monétaires. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les derniers chiffres de l'économie irlandaise sont surprenants : la compétitivité des entreprises reste haute et la croissance semble rebondir. Si l'Irlande est encore loin d'être tirée d'affaire, peut-être pourra-t-on parler bientôt de guérison fulgurante...

Après trois années de récession au cours desquelles l'activité a subi un recul de plus de 10%, l'Office centrale des statistiques vient d'annoncer un rebond de la croissance irlandaise au deuxième trimestre 2011 à 1,6%, ainsi qu'une révision à la hausse du PIB du premier trimestre, qui s'établit maintenant à 1,9%. La récession irlandaise serait donc terminée. Toutefois, le chômage n'a pas encore amorcé de repli et touche encore plus de 14% de la population active.

Si la croissance repart, il n'est donc pas encore temps de siffler la fin de la crise. Il reste que la performance irlandaise mérite d'être soulignée puisque dix mois auparavant, le gouvernement irlandais dépensait des milliards pour sauver un système bancaire en pleine déroute et réclamait aussitôt le soutien de ces partenaires européens. Par ailleurs, cette vigueur de la croissance a de quoi surprendre quand, dans le même temps, la morosité gagne l'Europe et que les craintes d'une nouvelle récession dans la zone euro se font sentir. Y aurait-il un nouveau miracle irlandais ? Après avoir consenti de nombreux efforts, l'économie irlandaise peut-elle retrouver le chemin de la prospérité ?

Une compétitivité source de croissance

Au cours de la crise, les salaires se sont ajustés à la baisse, permettant ainsi de restaurer la compétitivité des entreprises. Or, dans une petite économie ouverte, la compétitivité est un déterminant important de la croissance. Une dynamique se mettrait alors en place. Tirée par les exportations, la croissance stimulerait l'investissement et permettrait les créations d'emplois qui entraîneraient (outre la baisse du chômage), la progression des revenus et une reprise de la consommation des ménages. C'est le scénario qui semble se dessiner à la lecture des résultats du deuxième trimestre avec une croissance principalement tirée par le commerce extérieur et une demande intérieure en légère reprise, notamment du côté de l'investissement.

Une demande intérieure fragile

Néanmoins, quelques éléments permettent de tempérer tout excès d'optimisme. D'une part, de nombreux facteurs pèsent encore sur la demande intérieure et notamment sur la situation des ménages. La crise immobilière se poursuit. En mars 2011, les prix chutaient encore de 12%, en glissement annuel, illustrant la poursuite de l'ajustement. Dans ces conditions, la situation du système bancaire reste fragile surtout que l'endettement des ménages se maintient à un niveau très élevé, proche de 200% du revenu disponible brut. Enfin, les ménages sont pénalisés par la rigueur budgétaire.

En privilégiant le maintien d'une fiscalité avantageuse pour les entreprises, le gouvernement irlandais a fait le choix de faire peser le poids de l'ajustement budgétaire, voté fin 2010, sur les ménages. La baisse des salaires, les suppressions de poste dans la fonction publique et la baisse de prestations sociales seront autant d'éléments qui devraient continuer à peser sur la consommation. Le timide rebond observé au deuxième trimestre pourrait donc être précaire et tant qu'il n'y aura pas d'effet d'entrainement sur la demande intérieure, la reprise de la croissance sera fragile.

D'autre part, le principal facteur de la croissance actuellement en Irlande pourrait se gripper rapidement. Le ralentissement amorcé dans la zone euro est amené à se poursuivre. La crise budgétaire ne parvenant pas à être circonscrite, la confiance s'érode et l'austérité se généralise. Or, lorsque tous les pays appuient en même temps sur le frein, c'est le moteur de la croissance qui risque rapidement de se casser. Les débouchés des entreprises irlandaises exportatrices pourraient alors rapidement se tarir. Le sursis de l'économie irlandaise pourrait cependant venir d'outre-Atlantique où de nouvelles mesures expansionnistes devraient être mises en oeuvre. Le poids de l'Amérique du Nord étant non négligeable, le choc du ralentissement européen pourrait s'en trouver atténué. Les prochains trimestres diront donc si le retour de la croissance n'aura été qu'un feu de paille et si les choix budgétaires ont été judicieux ou coûteux en termes de croissance. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

05.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

06.

Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant

07.

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

04.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

05.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

06.

Immigration : ces éléments qui manqueront au plan du gouvernement pour espérer atteindre l’efficacité (autre qu’électorale)

Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Septentrionale
- 16/10/2011 - 09:29
@letroll artificieux, Qu'est ce c'est que ça le travail ?
une fonction publique qui ne défend que ses privilèges dévorants avec l'argent du contribuable ce n'est pas factice ça génère des fonctions improductives
qu'importe quand le système croule à crédit il suffit de se faire renflouer par les contribuables des autres pays...facile


letroll
- 16/10/2011 - 00:04
l'irlande est un parasite de l'UE
la compétitivité de l'irlande est artificielle et basée uniquement sur les taux d'impôt très faible pour faire venir les entreprises, sans rien créer d'autre.
et quand le système fait faillite faute de rentrées suffisantes, il suffit de se faire renflouer par les autres pays .. facile
Alex de M.
- 15/10/2011 - 16:45
@Gilles
Si c'était aussi simple, pourquoi n'en fîmes nous pas autant ?
Pourquoi toute l'Europe n'en fit elle pas autant ?
Croyez vous que ce soit par vertu ?
Le peuple irlandais a accepté un niveau de souffrance qui eut semblé insupportable à d'autres. S'il en retire un prompt rétablissement de sa fortune ce ne sera que justice !
La pérennité de notre marasme socialo-compatible aussi hélas.