En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

02.

Polémique : un lycée de Rome demande à des élèves de ne pas porter de mini-jupes pour ne pas troubler les professeurs

03.

Les chirurgiens dentistes font face à une épidémie de dents cassées depuis le confinement

04.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

05.

COVID-19 : les derniers chiffres en France ne sont pas bons. Nous allons le payer

06.

Séparatisme : cachez moi cet islamisme que je ne saurais nommer

07.

Voilà les techniques les plus utilisées par les escrocs en ligne et autres pirates informatiques

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

03.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

04.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

05.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

06.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

03.

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille envisage de porter plainte

04.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

05.

55% des Français favorables au rétablissement de la peine de mort : il est terrible ce sondage mais à qui la faute ?

06.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Bananas (&Kings)" de Julie Timmerman au Théâtre de la Reine blanche : une pièce courageuse et engagée, qui nous adresse un avertissement sans frais

il y a 4 min 26 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le métier de mourir" de Jean-René Van Der Plaetsen : spécial rentrée littéraire, un avant-poste confiné en territoire hostile. Le roman inoubliable d'une histoire vraie

il y a 14 min 55 sec
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

La Chine plus forte que le Covid. La France et les autres, au garde-à-vous

il y a 41 min 35 sec
pépites > Politique
Bérézina
Déroute de la République en Marche au premier tour des élections législatives partielles
il y a 2 heures 5 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Comment choisir l'iPad qu'il vous faut parmi tous les modèles qui existent désormais ?
il y a 3 heures 4 min
pépite vidéo > Politique
Campagne électorale
Marine Le Pen "réfléchit" à quitter la présidence du Rassemblement national avant la présidentielle
il y a 3 heures 42 min
light > Politique
Etourdi
Pressé, le député Jean Lassalle se gare sur un passage à niveau et bloque un train
il y a 4 heures 17 min
décryptage > Justice
Horizons et moyens limités

Insécurité : pourquoi les ministères régaliens sont condamnés à l’esbroufe

il y a 4 heures 53 min
décryptage > Santé
Avec parcimonie

Pourquoi reprendre le sport trop vite n’est pas une bonne idée quand on a eu la Covid-19

il y a 5 heures 26 min
pépites > Politique
Tension
Pierre Person délégué général adjoint de La République en marche démissionne et invite Guerini à l'imiter
il y a 5 heures 58 min
pépites > International
Argent sale
« FinCEN Files » : l'argent sale et les grandes banques mondiales
il y a 13 min 34 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Détour" de Luce D'Eramo : survivre et revenir de l’enfer, un témoignage poignant, un livre rare

il y a 23 min 51 sec
pépites > Social
Paradoxe
La Métropole du Grand Paris est marquée par de fortes inégalités sociales qui ont augmenté
il y a 1 heure 1 min
décryptage > Economie
Evolution de l'épidémie

COVID-19 : les derniers chiffres en France ne sont pas bons. Nous allons le payer

il y a 2 heures 32 min
décryptage > Politique
Assemblée nationale

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

il y a 3 heures 17 min
décryptage > Santé
Le bouclier du sommeil profond

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

il y a 4 heures 12 min
décryptage > Europe
Camp de Moria

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

il y a 4 heures 47 min
décryptage > Religion
Quand faut y aller, il y va très fort

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

il y a 5 heures 22 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Le Sénat veut empêcher les sociétés d’autoroutes d’augmenter les tarifs pour compenser l’effondrement des recettes liées au Covid-19

il y a 5 heures 33 min
pépites > Politique
Laïcité
Loi sur le séparatisme : pour Jean-Luc Mélenchon, "ce qui est visé, c'est l'islam"
il y a 19 heures 54 min
Une exposition riche, aussi sobre que pédagogique.
Une exposition riche, aussi sobre que pédagogique.
Atlanti-culture

L'architecte Viollet-le-Duc : un trublion du patrimoine français

Publié le 09 janvier 2015
Le Palais de Chaillot rend un magnifique hommage à un architecte hors normes, défenseur résolument créatif de notre patrimoine artistique.
Mathilde Deyries
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Mathilde Deyries est chroniqueuse pour Culture-Tops.Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Palais de Chaillot rend un magnifique hommage à un architecte hors normes, défenseur résolument créatif de notre patrimoine artistique.

Thème

« Il paraît que Viollet-le-Duc et vous, vous allez détruire Notre-Dame. » Cette remarque de l’empereur Napoléon III à Mérimée, en 1856, rend bien compte de la personnalité et de la vision controversée de l’architecte Eugène Viollet-le-Duc, auquel on doit entre autres la restauration de Notre-Dame-de-Paris et de la cathédrale d’Amiens. Le Palais de Chaillot rend hommage à ce trublion du patrimoine français, dont la perception atypique de la mission de l’architecte, chargé non seulement de réhabiliter les édifices mais aussi de les réadapter aux exigences stylistiques du XIXème siècle, a fait de lui l’une des figures les plus admirées et décriées de son époque.

Points forts

1/ L’exploration réussie du chemin psychologique de cet autodidacte Les premières salles de l’exposition s’attachent à faire découvrir au visiteur la personnalité de cet architecte hors-norme : s’il n’a jamais suivi de formation académique, un terreau familial propice et plusieurs voyages en France et en Italie permettent à Viollet-le-Duc de se forger rapidement une sensibilité artistique étonnante pour son âge, que l’on retrouve très justement dans les nombreuses lettres, dessins et croquis exposés. L’artiste nous paraît d’autant plus proche et accessible que la visite est jalonnée de ses « visions », des confessions généralement issues de ses correspondances, grâce auxquelles il exprime ses émotions face aux édifices qui influenceront son style.

2/ Le charme d’une personnalité éclectique Si la postérité retient principalement ses travaux de rénovateur, l’exposition ne manque pas de souligner les nombreux talents dont faisait preuve Viollet-le-Duc : architecte, dessinateur, peintre, écrivain, archéologue, cartographe, décorateur – on lui doit notamment la décoration du train de Napoléon III – c’est un artiste complet, puisant son inspiration dans des domaines aussi surprenants que l’étude des animaux ou la géologie. Cette imagination débridée le conduira même à mûrir des idées étonnantes, parmi lesquelles un projet de restauration du Mont-Blanc.

3/ La redécouverte de Notre-Dame A juste titre, l’exposition fait la part belle à l’une des œuvres les plus controversées de l’artiste : la réhabilitation de Notre-Dame-de-Paris dès 1843. Viollet-le-Duc ne veut pas se contenter de rétablir l’état initial de l’édifice : malgré de violentes critiques, il fait le choix de marquer de son style ce symbole du patrimoine français, en poussant le gothique de la cathédrale à son paroxysme. Plus précisément, il fait rajouter de nombreux éléments absents ou différents des plans de construction d’origine, parmi lesquels les chimères – statues décoratives visant à renforcer l’aspect moyenâgeux du bâtiment – ou la flèche, inspirée de celle de la cathédrale d’Orléans et très différente de celle conçue au XIIIème siècle. Une maquette d’époque, réalisée avant les travaux, permet au visiteur de saisir toute l’étendue de cette rénovation, longue de plus de vingt ans.

4/ Un héritage artistique majeur Les dernières salles de l’exposition parviennent à ouvrir la réflexion en mettant en lumière (une partie de) l’héritage de Viollet-le-Duc : professeur et auteur de nombreux livres, il est aussi à l’origine du Musée de Sculpture Comparée, qui vise à promouvoir l’extraordinaire richesse du patrimoine architectural national, et dont on retrouve de nombreuses pièces à la fin de la visite.

5/ Une vulgarisation salutaire Enfin, l’on ne peut que saluer l’incroyable travail de recherche documentaire et d’archives effectué par le musée, qui parvient à rendre intelligible l’univers souvent difficile d’accès de l’architecture. Les reconstitutions, maquettes et mises en situation du visiteur – notamment la pièce de dessin dans le noir, technique favorite de Viollet-le-Duc – rendent compte de la grandeur de son œuvre et de son talent, mais participent surtout – et cela est très appréciable – à rendre hommage au travail abattu par les nombreux acteurs investis dans un chantier de restauration.

Points faibles

S’il fallait en trouver un, l’on pourrait regretter que ne soit pas plus évoquée l’influence du style de Viollet-le-Duc sur le mouvement Art Nouveau, que l’on pressent pourtant nettement dans son travail sur les motifs et les courbes.

En deux mots...

Une exposition riche, aussi sobre que pédagogique : un très bel hommage à cette figure singulière de l’architecture française, qui malgré les contestations, a significativement contribué à la sauvegarde de notre remarquable patrimoine artistique.

Recommandation

Excellent Excellent

Information

Palais de Chaillot - Cité de l’Architecture et du Patrimoine, 1 place du Trocadéro – 75016 Paris. Réservation : 01.58.51.52.00 ​(www.citechaillot.fr). Jusqu’au 9 mars 2015. Ouvert tous les jours, de 11h à 19h, sauf le mardi ; nocturne, le jeudi, jusqu’à 21h.

Suivre @culturetops

POUR DECOUVRIR CULTURE-TOPS, CLIQUEZ ICI : des dizaines et des dizaines de critiques sur chaque secteur de l'actualité culturelle

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Deudeuche
- 09/01/2015 - 14:54
Un champion de l'historicisme
contemporain de Louis II de Bavière et précédent le Gruenderstil, un génie détesté par les académistes de son temps.