En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

04.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

07.

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

03.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

03.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Grand nettoyage
Islamisme : Yannick Jadot demande la fin de "toutes les complaisances" dans les mairies et au gouvernement
il y a 3 heures 5 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie naine est entrée en collision frontale avec la Voie lactée ; Osiris-Rex : la Nasa inquiète de perdre son précieux chargement prélevé sur l’astéroïde Bennu
il y a 5 heures 36 min
pépites > International
Tensions
Macron a rappelé à Paris l'ambassadeur de France en Turquie après l'insulte d'Erdogan
il y a 7 heures 39 min
décryptage > Economie
Les lignes bougent

Etats-Unis, Chine, Europe : quelle remondialisation ?

il y a 9 heures 14 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Hélène Cixous ou l’empire des nuances

il y a 9 heures 23 min
décryptage > Education
Signes de faiblesses et de lucidité

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

il y a 9 heures 45 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Intégration et inégalités : comment la pensée décoloniale s’est propagée au sein des banlieues

il y a 10 heures 2 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Survivre : la quête de l’espèce humaine face aux multiples menaces

il y a 10 heures 4 min
décryptage > Politique
LFI (La France Islamiste)

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

il y a 10 heures 5 min
décryptage > Société
Dangers du siècle

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

il y a 10 heures 10 min
pépites > Société
Les affaires ont repris
Paris : la délinquance a explosé depuis le déconfinement
il y a 3 heures 33 min
pépites > Politique
Menace qui pèse sur la France
Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"
il y a 7 heures 23 min
décryptage > Politique
Non-débat

Pourquoi l’usage abusif de la honte comme argument politique est en train d’asphyxier notre démocratie

il y a 8 heures 58 min
décryptage > International
Coup diplomatique

Du blé contre la reconnaissance d’Israël par le Soudan

il y a 9 heures 19 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Climatisation à moindre impact : de nouvelles peintures pour bâtiments pourraient permettre de rafraîchir les immeubles
il y a 9 heures 30 min
décryptage > Histoire
Latrines

Des archéologues fouillent les restes de toilettes médiévales afin de mieux comprendre l'impact de notre régime alimentaire sur notre santé

il y a 9 heures 50 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Les surdoués demandent-ils l’impossible en amour ?

il y a 10 heures 3 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’absence de débouché politique face à la colère du peuple

il y a 10 heures 5 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Emmanuel Macron : de la réforme à la transformation

il y a 10 heures 5 min
décryptage > Société
Etat profond

QAnon contre Antifas : pour de plus en plus de gens, la vérité est ailleurs. Et le problème est qu’ils ont partiellement raison…

il y a 10 heures 10 min
Un marché du travail en mutation

Un algorithme contre le chômage : comment Qapa.fr redonne de l’espoir aux perdus de Pôle emploi

Publié le 26 décembre 2014
Les statistiques du chômage du mois de novembre révèlent une nouvelle hausse du nombre de chômeurs de 0,8%. Et si le nombre d'offres y est responsable pour une majeure partie, les mutations du marché du travail actuel bousculent les modes de recrutement classiques, rendant par exemple les curriculum vitae inadéquats. Pour répondre aux recherches toujours plus ciblées des entreprises, parler de compétence s’avèrerait beaucoup plus pertinent.
Stéphanie Delestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Stéphanie Delestre est l'une des fondatrice du site de mise en relation entre employeurs et demandeurs d'emploi Qapa. Elle en est actuellement la présidente et directrice générale.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les statistiques du chômage du mois de novembre révèlent une nouvelle hausse du nombre de chômeurs de 0,8%. Et si le nombre d'offres y est responsable pour une majeure partie, les mutations du marché du travail actuel bousculent les modes de recrutement classiques, rendant par exemple les curriculum vitae inadéquats. Pour répondre aux recherches toujours plus ciblées des entreprises, parler de compétence s’avèrerait beaucoup plus pertinent.

Atlantico : Vous avez vous-même connu une période sans emploi en 2010, lorsque vous vous inscrivez pour la première fois à Pôle Emploi. Comment vous est venue l'idée de créer Qapa.fr,  un site internet avec un algorithme proposant, à partir des informations de votre CV (compétences, expériences), des offres d'emploi correspondantes ?  

Stéphanie Delestre : Le constat de départ en 2011 est qu’un système administré et centralisé est devenu inapte à réaliser de manière parfaitement efficiente l’adéquation entre les offres et les demandes d’emploi. Aujourd’hui, la qualification des demandes d’emploi par les institutions spécialisées, notamment les opérateurs publics, se fait par des références à des nomenclatures préexistantes et faiblement évolutives (ex : nomenclature ROME), peu adaptées à l’accélération des mutations économiques et technologiques ou au changements de parcours professionnels. Les sites de recrutement en ligne traditionnels, qui recourent pour l’essentiel à des critères de sélection prédéfinis, présentent les mêmes limites  - même s’ils parviennent par la multiplicité des interactions que permettent les plateformes en ligne à se montrer plus proches des attentes de leurs utilisateurs. Dans ces conditions, c’est souvent la stratégie individuelle d’un demandeur d’emploi qui lui permet de trouver le bon employeur, intéressé par ses compétences et son parcours et lui proposant un emploi correspondant à sa recherche et à ses souhaits d’évolution professionnelle. Or les stratégies individuelles sur le marché de l’emploi ne font pas encore l’objet d’une observation et d’une interprétation pertinentes pour en faire émerger une intelligence collective propice à l’efficience du marché.

>> Voir également Chômage, emploi : 10 graphiques pour tout comprendre

Par ailleurs, les demandeurs d’emploi sont confrontés à des difficultés sociales bien connues, directement liés à leur situation : passivité et rupture progressive du lien social rendent d’autant plus difficile dans la durée leur réinsertion sur le marché du travail. De nombreux travaux de recherche, dont un article de Krueger et Mueller (Université de Princeton – 2011) montrent que l’intensité de la recherche d’emploi diminue substantiellement au cours d’une période de chômage.

Résultat : il y a plus de 5 millions de chômeurs en France (source Ministère du Travail, Pôle Emploi Octobre 2014 Catégories A, B, C) alors que chaque année 900 000 offres d’emploi ne sont pas pourvues ou difficilement pourvues (sources INSEE, emploi.gouv.fr).

Pour fluidifier le marché de l’emploi, Qapa a créé et développé un algorithme de matching en temps-réel permettant de mettre en relation les offres et les candidats de façon pertinente et instantanée. Cet outil technologique permet de faire correspondre les compétences des demandeurs d'emploi avec les savoir-faire demandés par les recruteurs. Ce matching est réalisé en temps réel en se basant sur une multitude de critères dont les compétences réelles liées à chaque métier. 

Comment des sites tels que Qapa.fr peuvent-ils permettre de bousculer le marché de l'emploi ?

En supprimant toutes les barrières et en utilisant les nouvelles technologies pour innover et assurer un service individualisé au plus grand nombre !

Révolution d’usage : pas besoin d’avoir un CV pour postuler aux offres d’emploi. Le candidat qui recherche un emploi sur Qapa ou sur les applications mobiles voit s’afficher toutes les compétences qui correspondent à son métier. Il lui suffit de cocher les compétences qu'il possède réellement et son CV est créé automatiquement. Il reçoit aussi en temps réel les offres d’emploi qui lui correspondent classées par ordre de pertinence. Il peut aussi comparer son profil aux autres candidats qui postulent aux mêmes offres que lui.

Révolution technologique : Qapa révolutionne le marché du recrutement en ligne en mettant en relation candidats et recruteurs à travers la place de marché la plus efficace et la plus intuitive avec des outils de matching et de machine-learning qui s’appuient sur le traitement et l’analyse des datas des utilisateurs.

Révolution économique : le modèle économique est un modèle à la performance : le recruteur ne paie que pour avoir le contact (nom, prénom, adresse exacte, téléphone et/ou adresse mail) des candidats qu’il a sélectionnés et dont les critères de profil "matchent" avec son offre. 

Chez Qapa, l’équipe de 15 personnes animent 3,5 millions de visiteurs par mois, 2,5 millions de candidats actifs et fait plusieurs dizaines de millions de mises en relation qualifiées chaque jour. Grâce à sa technologie, Qapa s’adapte en temps réel aux évolutions du marché et aux organisations des entreprises. Qapa prend en compte les disruptions professionnelles à l’heure où les parcours spécialisés et rectilignes sont de moins en moins d’actualité.

Chaque mois, plus de 200.000 personnes s'inscrivent sur Qapa.fr dans le but de trouver un emploi. Votre succès est-il l'aveu de l'échec de Pôle Emploi ? Comment pouvez-vous l'expliquer ? Et comment vivez-vous votre succès ?

C’est d’abord la remise en cause de la politique de l’emploi française qui s’articule autour d’une conception sous-jacente de "normalité" de l’emploi à vie : le demandeur d’emploi a vocation à obtenir un CDI qui l’inscrira dans une trajectoire de carrière au sein d’une entreprise qui l’emploiera jusqu’à sa retraite. Sauf "accident de carrière" qui nécessitera de trouver un nouveau CDI, que l’on espère cette fois sans accident. Cette norme est née dans les grandes industries de la production de masse, assurées de leur avenir et capables d’offrir à leurs employés des parcours professionnels prévisibles plusieurs décennies à l’avance. Cette approche se heurte à deux limites majeures. 

D’une part, les règles actuelles considèrent de façon très tranchées la situation par rapport à l’emploi et s’accommodent mal de situations intermédiaires.

D’autre part, cette approche ne cible pas particulièrement l’employabilité des personnes, qui joue pourtant un rôle central dès lors que les périodes de travail deviennent de plus en plus morcelées. Au sein de la génération Y et même au-delà, l’attachement des salariés à leur entreprise se réduit d’ailleurs à mesure que leur évolution professionnelle s’effectue, par choix ou par contrainte, au sein de sociétés différentes. 

Grâce au numérique, Qapa peut généraliser ces changements sociaux-économiques et apporter une réponse pertinente et qualifiée à chaque personne.

Notre plate-forme est rentable depuis le début de l’année 2014 (après avoir fait une levée de fonds de 1,7 millions d’euros il y a 3 ans et demi) et réinvestit tout dans  le recrutement de nouveaux collaborateurs en particulier ceux en charge de la satisfaction de nos utilisateurs et dans la R&D pour optimiser l’expérience-utilisateur.

Des start-up telles que Blablacar, bureauxàpartager.com, The Family ou kisskissbankbank  innovent l'offre du marché que cela soit en terme de transport, de financement, de logement ou de savoir. Pensez-vous que nous sommes à l'aube d'un nouveau modèle économique de société à la fois collaboratif et connecté ?

C’est très clair et sans retour en arrière possible.

D’abord, tout devient digital aujourd’hui : c’est vrai pour le transport et la finance mais on le voit aussi pour la santé, le luxe, l’énergie, etc. Personne ne va échapper à cette révolution !

Le modèle collaboratif est né lui à cause de la crise et des politiques publiques et économiques. Deux exemples : airbnb a vraiment explosé aux Etats-unis avec la crise des supprimes car airbnb a juste proposé une solution pour permettre aux gens de garder leur logement et de payer leur crédit en sous-louant des chambres - concernant le transport, il devient aujourd’hui difficile pour beaucoup de personnes d’acheter une voiture et les coûts de stationnement explosent dans les grandes villes donc la solution de covoiturage répond à un nouveau besoin.

Et la nouvelle génération des slasheurs préfèrent l’expérience qu’on retire de quelque chose à la propriété de cette chose.

Chez Qapa, nous allons tester le modèle collaboratif sur la formation continue : en effet, chacun de nous a une ou plusieurs compétences professionnelles qu’il peut partager avec d’autres.

Propos reccueillis par Sarah Pinard

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires