En direct
Best of
Best of du 12 au 18 janvier
En direct
© REUTERS/Greg Wood/Pool
Le moins cher possible
Pourquoi vous avez intérêt à faire croire que vous réservez votre billet d’avion depuis un autre pays que le vôtre (et comment s’y prendre)
Publié le 17 décembre 2014
Faire croire que l'on est dans un autre pays lors de l'achat de son billet d'avion est une solution pour bénéficier d'un prix plus intéressant.
Formateur en aéronautique, spécialiste de la sécurité aérienne et président du Centre de Traitement de la Peur de l'Avion (www.peuravion.fr), Xavier Tytelman est également chargé d'étude Veille Analyse Anticipation au profit du Bureau Opérations...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Xavier Tytelman
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Formateur en aéronautique, spécialiste de la sécurité aérienne et président du Centre de Traitement de la Peur de l'Avion (www.peuravion.fr), Xavier Tytelman est également chargé d'étude Veille Analyse Anticipation au profit du Bureau Opérations...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Faire croire que l'on est dans un autre pays lors de l'achat de son billet d'avion est une solution pour bénéficier d'un prix plus intéressant.

Atlantico : Pour un même trajet, le prix d'un billet d'avion varie suivant le pays où on l'achète. Un phénomène d'autant plus marqué sur les vols intérieurs. Comment l'expliquer ? Quels sont les mécanismes économiques à l'œuvre ?

Xavier Tytelman : De nombreux facteurs entrent en compte dans la fixation du prix du billet : voyage pendant les vacances scolaires, taux de remplissage de l'avion, proximité avec la date de décollage, temps passé à destination (les professionnels qui font un aller-retour sur la journée paieront toujours plus cher), présence d'escale, et bien sur la nationalité ou tout du moins l'emplacement du voyageur... D'après une étude de la CNIL et de la DGCCRF (répression des fraudes), les pratiques d'IP Tracking qui consiste à adapter le prix du billet en fonction de l'activité et du positionnement de l'ordinateur n'ont pas ou plus cours en France, mais cette pratique n'a cependant pas disparu dans tous les pays.

Les vols internationaux avec escale sont ceux sur lesquels les compagnies doivent affronter la concurrence la plus rude, puisqu'une infinité de combinaisons est offerte au voyageur. Elles doivent donc réduire leur marge au minimum afin de rempli leurs avions dans ces conditions. Mais pour réaliser un vol intérieur, les passagers sont la plupart du temps captifs, limités à une, rarement deux compagnies. L'absence de concurrence sur les vols internes permet alors aux compagnies de réaliser des marges importantes, et ce phénomène est particulièrement marqué dans les pays donc l'économie repose très largement sur le tourisme. Un petit exemple : les habitants du Pérou ne voyagent que peu par avion, préférant le réseau de bus très dense et moins onéreux. A l'inverse, les touristes souhaitent profiter du vaste pays et multiplier les visites sur leur courte période de vacances. La compagnie LAN affiche donc ouvertement sa politique : les réductions sur les vols internes sont réservées aux péruviens, et les touristes paieront plein tarif.

Lorsque la pratique tarifaire n'est pas aussi clairement affichée, c'est la position de l'ordinateur qui va déterminer le coût du billet. Si vous acheter un vol interne en Thaïlande depuis l'Europe, les tarifs seront bien supérieurs à ceux offert depuis la Thaïlande.

Comment s'y prendre pour réserver par exemple un vol intérieur entre deux villes brésiliennes depuis la France mais au tarif auquel il est vendu au Brésil ? Existe-t-il des outils pour faciliter la manipulation ?

Vous pouvez attendre de vous trouver au Brésil pour acheter le billet, mais il est probable que le taux de remplissage de l'avion sera alors supérieur, et donc les tarifs plus élevés. Une des techniques qui peut fonctionner est d'afficher le site web de la compagnie dans sa langue nationale (le portugais plutôt que l'anglais ou le français) et sa monnaie locale (le Real plutôt que l'Euro). On peut facilement économiser 20 à 30% avec cette simple manipulation, même si elle n'est bien sur pas systématique.

Les navigateurs web sont capables de localiser les utilisateurs. Dans quelle mesure cela peut-il interdire de procéder à la réservation depuis le site du pays d'origine ? Est-il possible de contourner cette difficulté ?

En effet, il est assez simple pour un site web de trouver l'emplacement de l'ordinateur, et donc de l'utilisateur qui fait sa recherche. Il existe des dizaines de méthodes permettant de cacher sa situation géographique sur le web, voire même de simuler sa présence dans le pays dans lequel on souhaite voyager, ce qui est encore plus avantageux. On peut pour cela utiliser un proxy, c'est-à-dire une passerelle informatique qui apparaîtra comme la position de l'ordinateur pour le site web visité. Il existe des extensions faciles à utiliser pour les navigateurs Firefox ou Chrome, notamment Stealthy qui offre une liste de pays assez large. Il est également possible de faire la manipulation manuellement, vous trouverez aisément des didacticiels sur le sujet sur internet.

Comment s'y prendre lorsqu'il est demandé de renseigner une adresse ?

Les compagnies ne demandent généralement les références du voyageur qu'en fin de processus d'achat. Le billet d'avion est alors déjà dans le panier et la compagnie ne pourra plus faire évoluer le tarif à la hausse.

Quels sont les pièges à éviter ?

Premier piège : se limiter aux comparateurs de billets. Ceux-ci sont idéaux pour les vols internationaux, mais on l'a vu, ils peuvent être désavantageux pour des vols domestiques. Utilisez donc les comparateurs pour déterminer les quelques compagnies qui proposent le trajet choisi, puis allez vérifier le tarif du billet sur ces sites dans leur langue et monnaie nationale.

Pour certaines destinations, le piège est en réalité la norme pour les touristes et il ne faut pas s'en offusquer. Il est logique que les transporteurs cherchent à maximiser leurs revenus grâce aux étrangers à fort pouvoir d'achat, surtout dans des pays où les habitudes de déplacement des habitants locaux ne permettraient pas aux compagnies aériennes de survivre. Inutile donc de chercher des réductions sur des liaisons aériennes qui n'existent qu'au profit des touristes, les billets seront les mêmes pour tous. Ce sera par exemple le cas vers les destinations qui ne sont pas directement liés à un foyer de population important : temples d'Angkor au Cambodge, Taj Mahal en Inde, Machu Picchu au Pérou, îles paradisiaques en Thaïlande... Ne perdez donc pas de temps en recherche fastidieuses dans ce cas.

Pour les français habitant proche d'une frontière, il y a une dernière manipulation à tester. Les compagnies profitent du fait que les voyageurs favorisent leur compagnie nationale, et vont donc proposer des tarifs plus avantageux aux départs de l'étranger. Bruxelles, Barcelone, Turin, Genêve ou Francfort peuvent ainsi offrir de belles opportunités, même si vous souhaitez voyager avec Air France.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France est-elle en train de renouveler avec l’Allemagne l’erreur de François Mitterrand au moment de la réunification ?
02.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
03.
Pourquoi Oxfam se trompe de combat (et passe totalement à côté de ce qui se passe dans les pays développés)
04.
Peut-on encore s’enrichir autrement qu’avec l’immobilier en France ?
05.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
06.
France stratégie : le gaité fonction publique s’enferme dans ses dénis sur la dépense publique
07.
Pourquoi la trahison d'Emmanuel Macron envers François Hollande pourrait bien lui revenir en boomerang le jour où il aura besoin d'appuis...
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Comment le Canard Enchaîné a envoyé François Fillon, Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing au cimetière des éléphants de la politique
03.
Jacques Chirac, ce soudard amateur de bières et de belles femmes qui s'est avéré être un excellent chef des armées
04.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
05.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
06.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
07.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
03.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
04.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
05.
Sévère répression des gilets jaunes : la justice française est-elle en train de préfèrer l’ordre à la justice ?
06.
Elections européennes : La République en Marche détrône le Rassemblement national selon un nouveau sondage
01.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
02.
Gilets jaunes : l’inexplicable (et énorme) échec des Républicains
03.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
04.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
05.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
06.
Oui, il y a “des gens en situation de pauvreté qui déconnent”. Mais voilà pourquoi la question et la solution sont largement ailleurs
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Lazydoc
- 16/12/2014 - 13:56
Eh ben oui!
Ça fait quelques années que je reserve mes billets ainsi. Avec une escale dans les gros hubs : Zurich, Francfort, Madrid. Et là les prix chutent. Plus d'air France depuis des années aussi. Trop cher.
Alain Proviste
- 16/12/2014 - 12:50
AVEC CES...
...pratiques, les prestataires donnent l'impression qu'on se fait toujours avoir avec des prix à la tête du client. A noter aussi la pratique consistant à augmenter le prix à chaque nouvelle consultation, puisque le site revisité part du principe que si on revient c'est qu'on n'a pas trouvé moins cher ailleurs.