En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Ces répliques du Hezbollah et de l’Iran auxquelles s’expose Emmanuel Macron

03.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

04.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

05.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

06.

Ce qui se passe pour notre corps quand on arrête l’alcool

07.

Emmanuel Macron exhibe son engin (à moteur) et Voici pense qu’il ne s’épile plus; Nicolas S. & Carla Bruni saluent leurs fans; Joey Starr, Cauet &Clara Luciani amoureux, Charlize Theron en couple avec elle-même; Justin Bieber veut sauver Kim K. & Kanye W.

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

06.

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

04.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

05.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

06.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

ça vient d'être publié
pépites > France
Mais que fait la police ?
En moyenne, un maire ou un adjoint est agressé chaque jour en France
il y a 21 min 55 sec
pépite vidéo > International
Catastrophe écologique
Ile Maurice : des images aériennes montrent l'étendue de la marée noire qui menace
il y a 54 min 19 sec
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie au premier stade de l'évolution débusquée grâce à l'IA ; Voici ce qu'il se passe quand un trou noir ne « fonctionne » pas
il y a 3 heures 30 min
pépites > Santé
Au bal masqué ohé ohé
Covid-19 : deux tiers des Français favorables au port obligatoire du masque à l’extérieur
il y a 4 heures 18 min
pépites > International
Onde de choc
Liban : le Premier ministre propose des élections anticipées pour apaiser la colère des habitants
il y a 5 heures 51 min
décryptage > Société
Disruption

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

il y a 6 heures 48 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

La France des caïds : voyage au pays des narcobandits

il y a 7 heures 8 min
décryptage > Société
Agriculture

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

il y a 7 heures 8 min
décryptage > Société
Délinquants déconfinés

Gérald Pandelon : "Avec la crise sanitaire, le risque d’augmentation de la délinquance de droit commun est réel ; les gros voyous, en revanche, s’y sont préparés et ont des réserves"

il y a 7 heures 9 min
décryptage > Economie
Différence de taille

Le match du plan de relance allemand et français

il y a 7 heures 10 min
pépite vidéo > Environnement
Cassandre
Canicule : le bulletin météo de 2050 basé sur des prévisions climatiques est déjà devenu réalité
il y a 38 min 18 sec
pépite vidéo > Europe
Les "jeunes" à la plage
Belgique : émeutes sur des plages pour cause de "distanciation" non respectée
il y a 1 heure 31 min
pépites > International
Dernière dictature d'Europe
Belarus : journée d'élection présidentielle, sur fonds de fraudes et d'arrestations arbitraires
il y a 3 heures 48 min
pépites > Santé
Sortez couverts
Ile-de-France : les zones où le masque devient obligatoire à partir de ce lundi
il y a 4 heures 44 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : les émissions de carbone ont chuté en 2020... sans effet notable pour la planète. Les solutions sont ailleurs
il y a 6 heures 7 min
décryptage > Société
SOS liberté d’opinion en danger

Cancel culture : pourquoi les pires dérives du XXe siècle nous menacent à nouveau

il y a 6 heures 55 min
décryptage > International
Zone de tension

L'annexion du Cachemire déclenchera t-elle une nouvelle guerre indo-pakistanaise ?

il y a 7 heures 8 min
décryptage > France
Immortel Astérix

Voulez-vous savoir pourquoi le mot "Gaulois" a émigré en banlieue ?

il y a 7 heures 8 min
décryptage > Santé
Différences

Le Covid-19 allemand est-il quatre fois moins meurtrier que le français ?

il y a 7 heures 9 min
décryptage > Media
Economie des médias

Tuer les cookies pour sauver le journalisme ? Les très intéressantes leçons venues des Pays-Bas

il y a 7 heures 10 min
Requiem pour les Français

De la repentance éternelle pour la France ?

Publié le 24 septembre 2011
Dans son livre "Requiem pour les Français", Jean Bothorel nous fourni une analyse critique du "dogme du devoir de mémoire". Extrait (1/2).
Jean Bothorel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean Bothorel est écrivain et journaliste. Il publie Requiem pour les Français, aux éditions Bourin.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans son livre "Requiem pour les Français", Jean Bothorel nous fourni une analyse critique du "dogme du devoir de mémoire". Extrait (1/2).

En même temps que se développait une catéchèse de la diversité, de la fierté identitaire et du métissage, une rhétorique culpabilisante se mettait en branle : la France devait s’excuser de ses exactions, de ses guerres coloniales en prenant soin d’ignorer ses actions positives. La repentance était née. Tout se tient. De la discrimination positive à la repentance, une sorte de métapensée infuse dans nos consciences. Pour bien s’en convaincre, lisons une fois encore Ulrich Beck: «Le concept d’État cosmopolite tire les conséquences de l’histoire des régimes de terreur, de gauche comme de droite, qui ont endeuillé le XXe siècle ainsi que l’interminable histoire de la violence, du colonialisme et de l’impérialisme.» Repentons-nous, repentons-nous, et que vive «l’État cosmopolite»!

De 1947 à 1962, la décolonisation déchira nos concitoyens et fit tomber la IVe République. Vingt ans plus tard, durant la décennie 1980, les classes dirigeantes des jeunes nations indépendantes, sevrées des combats de libération, commencèrent à demander des comptes aux anciennes puissances impériales. La vague des idéologies anticolonialistes et tiers-mondistes, triomphantes dans les années 1950 et 1960, cédait la place à un puissant ressac : nous étions convoqués devant le tribunal de l’Histoire pour répondre de nos crimes. Nous nous y sommes rendus le genou à terre, condamnés avant le verdict. La cruauté des traitements réservés aux indigènes ou la généralisation du travail forcé et de l’exploitation économique ne sont pas à discuter. Pas plus que le massacre des populations indiennes d’Amérique du Nord ou l’extinction des aborigènes d’Australie ; pas plus que les violences d’une abominable monotonie perpétrée par la vieille Europe en Amérique du Sud, aux Caraïbes, en Extrême-Orient, en Afrique ; pas plus que la brutalité des Japonais en Corée et à Taïwan, des Russes au Caucase ou des Arabes qui, en Afrique orientale, ont, avant nous et les Anglais, profité du marché du «bois d’ébène ». Le Livre noir du colonialisme XVIe-XXIe siècle : de l’extermination à la repentance, écrit sous la direction de Marc Ferro par une vingtaine d’historiens, d’ethnologues et d’anthropologues, est une autopsie encyclopédique de cette aventure coloniale qui n’a pas été le « privilège » des seuls Européens.

Ce qui aurait mérité et mérite discussion, c’est la manière univoque dont l’histoire du colonialisme a été récupérée par les contempteurs de la civilisation occidentale. En l’espèce, le «devoir de mémoire» a pris rang de dogme; il suit un parcours fléché, jalonné de certitudes, qui, systématiquement, nous accuse. La connaissance historique n’est plus ni un questionnement toujours recommencé ni ce «petit miracle aux multiples facettes » ; elle est devenue une mémoire manipulée, une mémoire obligée – sans contrition, sans pardon pour les salauds, les bourreaux que nous avons été et que nous continuons d’être. Cette exploitation en négatif de notre passé colonial est le ferment qui alimente les procès de notre attitude actuelle vis-à-vis des immigrés. Matthew Carr, journaliste au New York Times, à propos des efforts de l’Union européenne pour renforcer les contrôles aux frontières, écrivait: «En 1941, Stefan Zweig, écrivain juif exilé, déplorait les restrictions aux déplacements nées de la Première Guerre mondiale. Il écrivait : “Partout on se défendait contre l’étranger, partout on l’écartait.” Pour Zweig, cette “épidémie intellectuelle” de xénophobie a fait le lit du nazisme. «Aujourd’hui, à la fin d’une année sombre durant laquelle les migrants ont été persécutés à travers le continent, le durcissement des attitudes aux frontières de l’Europe ne conduira probablement pas aux chemises noires et aux croix gammées, mais on peut se demander s’il ne jette pas les bases d’une nouvelle barbarie. »

 

_____________________________________________

Extraits de Requiem pour les Français, 30 ans de lâcheté politique de Jean Bothorel, Bourin Editeur (22 septembre 2011)

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (17)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Carcajou
- 26/09/2011 - 11:28
Bonnet blanc et blanc bonnet
L'aventure coloniale continue avec l'aval des bobos. Entre transplanter une civilisation jugée la meilleure et décider du mode de gouvernance de pays souverains comme l'Irak ou la Libye au prétexte que la démocratie à l'occidentale est le meilleur des régimes, la différence n'est pas évidente. Sauf pour bobo qui a lu Machin qui lui même s'est inspiré de Truc, mais qui ne sait rien de concret..
LouisArmandCremet
- 26/09/2011 - 10:08
Pour rappel...(suite)
apporter les lumières de la civilisation et du socialisme aux peuples colonisés (comme Léon Blum par exemple) et un certain nombre de députés de droite s'insurgeaient contre le coût de cette aventure...
LouisArmandCremet
- 26/09/2011 - 10:07
Pour rappel...
L'historien Jacques Marseille avait voulu comptabiliser de combien la France "avaitpillé ses colonies". Au bout du compte, il a réalisé que l'aventure coloniale, avait coûté beauucoup plus cher qu'elle n'avait rapporté. Et il a changé de position sur le sujet !
D'ailelurs à l'époque, lesc livages politiques étaient différents sur le sujet : un certain nombre de députés de gauche, voulaient