En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Unorthodox" de Maria Shraeder, une série originale Netflix : ode à la Liberté

il y a 3 heures 19 min
pépites > Santé
SNDV
Acrosyndromes : les dermatologues alertent sur des symptômes cutanés potentiellement liés au coronavirus
il y a 4 heures 7 min
pépites > Religion
Ancien numéro 3 du Vatican
Pédophilie dans l'Eglise : le cardinal George Pell a été acquitté en Australie
il y a 5 heures 37 min
pépites > Santé
Vive émotion
François Hollande rend hommage aux personnels des Ehpad après la mort de son père
il y a 6 heures 54 min
pépites > France
Hypothèses
Coronavirus : l'Académie de médecine préconise un déconfinement par région
il y a 9 heures 15 min
light > Culture
Influence majeure
Mort de Jean-Laurent Cochet, une figure majeure du théâtre français, des suites du Covid-19
il y a 11 heures 24 min
pépite vidéo > Santé
Objectifs
Confinement, tests dans les Ehpad : les explications d’Olivier Véran au micro de Jean-Jacques Bourdin
il y a 12 heures 20 min
décryptage > Europe
Stabilité

Une politique de voisinage intelligente de l’UE

il y a 13 heures 23 min
décryptage > Politique
Bilan

Coronavirus : 14 questions auxquelles le gouvernement nous devra une réponse après la crise

il y a 13 heures 46 min
décryptage > Santé
Surfaces, hygiène et Covid-19

Coronavirus : tout ce qu’il faut savoir sur les risques posés par vos courses et autres poignées de portes

il y a 14 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Deux ans, huit mois et vingt-huit nuits" de Salman Rushdie : une œuvre littéraire forte, courageuse, exigeante pour le lecteur, à ne pas manquer

il y a 3 heures 43 min
Nouvelle tragédie
Disparition de Maeve Kennedy McKean : le corps de la petite-nièce de John Fitzgerald Kennedy a été retrouvé
il y a 4 heures 53 min
pépites > International
Moment "historique"
Covid-19 : après plus de deux mois de confinement, le bouclage est enfin levé dans la ville chinoise de Wuhan
il y a 6 heures 13 min
light > Culture
Féerie et évasion pour les petits et les grands
Disney + est enfin disponible et accessible en France dès ce mardi 7 avril
il y a 8 heures 38 min
pépites > Europe
Solidarité européenne et internationale
Forte inquiétude au Royaume-Uni sur l’état de santé de Boris Johnson, placé en soins intensifs
il y a 10 heures 50 min
pépites > Sport
Restrictions
Confinement : les activités sportives sont désormais interdites à Paris entre 10h et 19h
il y a 11 heures 55 min
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Ces fonctionnaires non élus qui imposent leur volonté face à la crise du Coronavirus

il y a 12 heures 56 min
décryptage > International
Symbole

Coronavirus, Tchernobyl et le modèle chinois

il y a 13 heures 36 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Retrouvailles américano-russes grâce au coronavirus ?

il y a 14 heures 7 min
décryptage > Europe
Eurogroup

L’Europe tente de dépasser le chacun pour soi initial

il y a 15 heures 28 min
 Alessandro Baricco.
 Alessandro Baricco.
Atlanti-culture

Alessandro Baricco : quand un brillant intellectuel de gauche se fait conservateur

Publié le 27 novembre 2014
Dans son dernier essai "Les Barbares", l'auteur de "Château de la colère" et de "Soie" se fait le défenseur convaincu de la culture classique. Avec plus ou moins de bonheur.
Jean-Pierre Tirouflet est chroniqueur pour Culture-Tops.Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Pierre Tirouflet pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Pierre Tirouflet est chroniqueur pour Culture-Tops.Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans son dernier essai "Les Barbares", l'auteur de "Château de la colère" et de "Soie" se fait le défenseur convaincu de la culture classique. Avec plus ou moins de bonheur.

L'auteur

Mêlant légèreté et profondeur, subtilité et humour, Alessandro Baricco est considéré comme un des meilleurs écrivains italiens contemporains, chouchou de la critique. Ses romans ont été traduits en de nombreuses langues, notamment "Soie", publié en 1997. Il a reçu le prix Médicis étranger pour "Châteaux de la colère", en 1995. Il est également homme de théâtre et musicologue. Il aurait refusé le poste de Ministre de la culture que lui aurait offert Mattéo Renzi, prétextant son incompétence.

Il est lié à la Republica, quotidien dans lequel il a publié en feuilleton l’ouvrage sous revue.

Thème

"I barbari", "Les barbares", a été publié par épisodes en 2006 en Italie.

Il sort aujourd’hui en français car l’auteur est persuadé que les thèses qu’il y défend sont plus que jamais d’actualité.

Baricco s’efforce de comprendre par quels mécanismes la culture classique est en voie de disparition et qui sont ces barbares –les adeptes des nouvelles technologies ?- qui "saccagent les villages de la culture" (le vin, le football, les livres…) .

Il feint de ne pas s’offusquer de cette mutation, tout en concluant que dresser des remparts contre cette modernité destructrice serait sans effet. C’est la parabole de la grande Muraille de Chine qui n’a pas arrêté les barbares.

Points forts

- Le traitement, avec un détachement apparent et un certain humour, de thèmes classiques sur le changement, la mutation du monde sous l’impulsion de “barbares“ réfractaires à la culture classique qui nous est essentielle : destruction de l’âme, mort du sacré, disqualification de l’effort, perversion par l’argent, homogénéisation du goût…

- La subtilité de quelques analyses, notamment sur internet/Google et ses conséquences sur le système de valeurs : profondeur, réflexion, méditation/zapping, rapidité, mouvement, surf.

Points faibles

- Sous un style brillant et une originalité de façade, se retrouvent les thèmes conservateurs classiques du “c’était mieux avant“, à la croisée de la mondialisation, des technologies de l’information et de la démocratisation de la culture, de la société du spectacle, avec un zest de critique de la société de consommation.

- Bien des développements sont contestables sur le fond: sur le vin, les livres, l’âme, Faust… Il est d’ailleurs amusant de prendre cet intellectuel de gauche en flagrant délit de révérence vis à vis de la bourgeoisie travailleuse du XIXème siècle qui fut peut-être moins romantique que notre auteur se plaît à la croire. Enfin, ce style de fausse connivence avec le lecteur est difficile à avaler.

En deux mots...

C’est brillant, subtil, parfois intéressant, souvent agaçant, mais on peut se prendre au jeu...

Une phrase

"Quant à comprendre en quoi consiste précisément cette mutation, ce que je peux dire, c’est qu’à mon avis elle repose sur deux piliers fondamentaux : une idée différente de ce qu’est l’expérience et une dislocation nouvelle du sens dans le tissu de l’existence." Comprenne qui pourra !

Recommandation

A la rigeur

A la rigueur

Suivre @culturetops

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires