En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
 Alessandro Baricco.
Atlanti-culture

Alessandro Baricco : quand un brillant intellectuel de gauche se fait conservateur

Publié le 27 novembre 2014
Dans son dernier essai "Les Barbares", l'auteur de "Château de la colère" et de "Soie" se fait le défenseur convaincu de la culture classique. Avec plus ou moins de bonheur.
Jean-Pierre Tirouflet est chroniqueur pour Culture-Tops.Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Pierre Tirouflet pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Pierre Tirouflet est chroniqueur pour Culture-Tops.Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans son dernier essai "Les Barbares", l'auteur de "Château de la colère" et de "Soie" se fait le défenseur convaincu de la culture classique. Avec plus ou moins de bonheur.

L'auteur

Mêlant légèreté et profondeur, subtilité et humour, Alessandro Baricco est considéré comme un des meilleurs écrivains italiens contemporains, chouchou de la critique. Ses romans ont été traduits en de nombreuses langues, notamment "Soie", publié en 1997. Il a reçu le prix Médicis étranger pour "Châteaux de la colère", en 1995. Il est également homme de théâtre et musicologue. Il aurait refusé le poste de Ministre de la culture que lui aurait offert Mattéo Renzi, prétextant son incompétence.

Il est lié à la Republica, quotidien dans lequel il a publié en feuilleton l’ouvrage sous revue.

Thème

"I barbari", "Les barbares", a été publié par épisodes en 2006 en Italie.

Il sort aujourd’hui en français car l’auteur est persuadé que les thèses qu’il y défend sont plus que jamais d’actualité.

Baricco s’efforce de comprendre par quels mécanismes la culture classique est en voie de disparition et qui sont ces barbares –les adeptes des nouvelles technologies ?- qui "saccagent les villages de la culture" (le vin, le football, les livres…) .

Il feint de ne pas s’offusquer de cette mutation, tout en concluant que dresser des remparts contre cette modernité destructrice serait sans effet. C’est la parabole de la grande Muraille de Chine qui n’a pas arrêté les barbares.

Points forts

- Le traitement, avec un détachement apparent et un certain humour, de thèmes classiques sur le changement, la mutation du monde sous l’impulsion de “barbares“ réfractaires à la culture classique qui nous est essentielle : destruction de l’âme, mort du sacré, disqualification de l’effort, perversion par l’argent, homogénéisation du goût…

- La subtilité de quelques analyses, notamment sur internet/Google et ses conséquences sur le système de valeurs : profondeur, réflexion, méditation/zapping, rapidité, mouvement, surf.

Points faibles

- Sous un style brillant et une originalité de façade, se retrouvent les thèmes conservateurs classiques du “c’était mieux avant“, à la croisée de la mondialisation, des technologies de l’information et de la démocratisation de la culture, de la société du spectacle, avec un zest de critique de la société de consommation.

- Bien des développements sont contestables sur le fond: sur le vin, les livres, l’âme, Faust… Il est d’ailleurs amusant de prendre cet intellectuel de gauche en flagrant délit de révérence vis à vis de la bourgeoisie travailleuse du XIXème siècle qui fut peut-être moins romantique que notre auteur se plaît à la croire. Enfin, ce style de fausse connivence avec le lecteur est difficile à avaler.

En deux mots...

C’est brillant, subtil, parfois intéressant, souvent agaçant, mais on peut se prendre au jeu...

Une phrase

"Quant à comprendre en quoi consiste précisément cette mutation, ce que je peux dire, c’est qu’à mon avis elle repose sur deux piliers fondamentaux : une idée différente de ce qu’est l’expérience et une dislocation nouvelle du sens dans le tissu de l’existence." Comprenne qui pourra !

Recommandation

A la rigeur

A la rigueur

Suivre @culturetops

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

02.

Si vous pensiez que la dette américaine détenue par la Chine met Washington à la merci de Pékin, ce graphique pourrait vous surprendre

03.

A ses ralliés, la République (En marche) pas reconnaissante

04.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

05.

Un Rugy de perdu, 10 populistes de retrouvés ? Quand les opérations mains propres ne produisent pas la vertu escomptée

06.

Quand Nelson Mandela rejoignait Johnny Clegg sur scène

07.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

01.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

05.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

06.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

04.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

05.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

06.

Et toute honte bue, François de Rugy limogea sa chef de cabinet…

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires