En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
© REUTERS/ESA/NASA/Handout
La sonde Rosetta est enfin parvenue à destination, et a pu larguer sans encombre le module Philae sur la comète "Tchouri".
Success story

Rosetta, Philae, la comète et… les succès de l’Europe : ces domaines où l’Union a vraiment fait la force

Publié le 14 novembre 2014
Après 500 millions de kilomètres parcourus, la sonde Rosetta est enfin parvenue à destination, et a pu larguer sans encombre le module Philae sur la comète "Tchouri". Une preuve parmi beaucoup d'autres de l'efficacité de la coopération européenne dans les domaines de la science et de l'industrie.
Guillaume Klossa est président du mouvement Civico Europa et conseiller spécial (pour l’intelligence artificielle et les médias) du vice-president de la Commission européenne en charge du numérique. Dirigeant de l’Union européenne de Radiotélévision ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Dominique Giuliani est Président de la Fondation Robert Schuman.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Sparaco est journaliste aéronautique depuis le début des années soixante. Il est également président de la section Arts, Histoire et Lettres de l’Académie nationale de l’Air et de l’Espace.Après de nombreuses années consacrées au bimensuel...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Aurélien Barrau est professeur à l’Université Joseph Fourier, membre de l’Institut Universitaire de France et chercheur au Laboratoire de Physique Subatomique et de Cosmologie du CNRS.Il a publié en mars 2013 Big Bang et au-delà - Balade en cosmologie ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"Florent Detroy est journaliste économique, spécialisé notamment sur les questions énergétiques, environnementales et industrielles. Voir son site."  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Guillaume Klossa
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Guillaume Klossa est président du mouvement Civico Europa et conseiller spécial (pour l’intelligence artificielle et les médias) du vice-president de la Commission européenne en charge du numérique. Dirigeant de l’Union européenne de Radiotélévision ...
Voir la bio
Jean-Dominique Giuliani
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Dominique Giuliani est Président de la Fondation Robert Schuman.
Voir la bio
Pierre Sparaco
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Sparaco est journaliste aéronautique depuis le début des années soixante. Il est également président de la section Arts, Histoire et Lettres de l’Académie nationale de l’Air et de l’Espace.Après de nombreuses années consacrées au bimensuel...
Voir la bio
Aurélien Barrau
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Aurélien Barrau est professeur à l’Université Joseph Fourier, membre de l’Institut Universitaire de France et chercheur au Laboratoire de Physique Subatomique et de Cosmologie du CNRS.Il a publié en mars 2013 Big Bang et au-delà - Balade en cosmologie ...
Voir la bio
Florent Detroy
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"Florent Detroy est journaliste économique, spécialisé notamment sur les questions énergétiques, environnementales et industrielles. Voir son site."  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Après 500 millions de kilomètres parcourus, la sonde Rosetta est enfin parvenue à destination, et a pu larguer sans encombre le module Philae sur la comète "Tchouri". Une preuve parmi beaucoup d'autres de l'efficacité de la coopération européenne dans les domaines de la science et de l'industrie.

Atlantico : La mission Rosetta a récemment démontré que la collaboration européenne pouvait permettre de mener avec succès de grandes opérations. Quels sont les éléments qui expliquent le succès de l'Europe en la matière ?

Jean-Dominique Giuliani : Il y a un terreau d'excellence en matière de recherche, très réparti sur les territoires européens. Lorsque l'on recherche des traductions concrètes, on peut les trouver dans des exploits individuels, comme pour le Rafale de Dassault, mais aussi dans des actionns communes. L'exemple d'Airbus, de la mission Rosetta nous viennent spontanément à l'esprit, mais il y a d'autres domaines, comme ceux de la recherche, le domaine médical avec un programme ambitieux sur le cerveau, le vieillissement. Mais on peut aussi présager de futures découvertes, notamment dans les différents groupes de recherche de molécules pharmaceutiques contre Alzheimer, ou encore les cancers. L'environnement aussi jouit de programmes soutenus par  des fonds européens, comme l'avion du futur qui tente de mutualiser les différentes recherches en aéronautique pour réduire de 75% les émissions de CO2. L'énergie solaire peut compter sur le poids et la solidité de grands groupes européens, et qui nous permettent d'innover en ce sens pour demeurer à la pointe de la technologie. Les matériaux composites européens sont utilisés dans les conceptions de très nombreuses structures aéronautiques, dans le monde entier et particulièrement par Boeing. Une foultitude de savoirs technologiques s'épanouit donc sur ce terreau.

En revanche, ce qui pêche souvent en Europe, c'est la déclinaison industrielle des découvertes, leur caractère "appliqué", du fait des modes de financement très divers que l'on rencontre en Europe et parfois de l'absence de mutualisation des efforts.

Les programmes européens s'efforcent de financer les recherches en coopération dans les domaines de pointe et de favoriser la mise en commun d'efforts.

Ce qui manque aussi ici c'est la puissance de frappe de fonds publics mobilisés aux Etats-Unis ou en Chine pour les recherches dans le domaine de la défense. En Europe elles sont financées principalement par l'industrie privée, aux USA par l'Etat fédéral (DARPA DOD) dans la durée et en amont. Or ces recherches aboutissent souvent à des déclinaisons dans l'économie tout entière (commandes de vol numériques, numérisation : Dassault-Systèmes n°1 mondial de la CAO).

L'addition de traditions culturelles, académiques et éducatives, directement inspirées philosophiquement de l'esprit des Lumières avec les réalisations industrielles (révolution industrielles) qui place l'Europe ou les Européens parmi le continent ayant inventé le plus de choses depuis les débuts de l'humanité : la machine à vapeur, l'électricité, la voiture, l'avion, l'hélicoptère, etc. Cela forme un terreau particulièrement favorable et ouvert à l'innovation.

Bien sûr les Etats-Unis ont pris le leadership dans l'industrialisation de certaines techniques, parfois inventées en Europe (Internet, portable), d'autres aussi (Chine) développent de vigoureux efforts de recherche fondamentale, mais l'Europe reste en tête pour l'accumulation des inventions majeures.

Avec un peu de mobilisation, elle peut le demeurer, voire rattraper son retard dans l'industrialisation des techniques (numérique par exemple).

Guillaume Klossa : Au lendemain de la guerre, les Européens étaient ravagés, l'Europe scindée entre ouest et est et une grande partie de l'élite intellectuelle, industrielle, scientifique ou artistique exilée en Amérique. C'est à ce moment que certains dans la sphère politique, intellectuelle ou scientifique se sont interrogés sur les moyens d'enrayer le déclin et la sortie de l'histoire du vieux continent. Ils se sont dits, au niveau national nous n'avons pas les leviers pour restaurer notre influence et notre économie, ce n'est qu'au niveau européen et de manière solidaires que nous y arriverons. L'idée est qu'il fallait entreprendre ensemble et de manière solidaire, c'était une vraie révolution mentale. Et elle a réussi. C'est à cette époque que les Européens ont été les plus créatifs dans tous les champs :

Dans le domaine scientifique,  le CERN, puis plus tard l'agence spatiale européenne ont été créées; Ce sont des succès considérables jusqu'à aujourd'hui. C'est là qu'Internet a été inventé, c'est le lieu  de la découverte du boson... les succès de l'agence spatiale européenne ne sont plus à démontrés.

Dans le domaine audiovisuel, les Européens ont créé un véritable espace public audiovisuel dont la pierre angulaire est une entreprise commune, l'Union européenne de radiotélévision dont je suis un des directeurs, créée en 1950, qui fournit aux chaînes de télévision de toute l'Europe et au-delà les fameux EVN, des sujets courts sur l'information internationale, que tous les journalistes d'information connaissent et qui enrichissent les journaux télévisés. L'UER, c'est aussi le fameux concours Eurovision de la chanson, 183 millions de téléspectateurs en 2014, qui fêtera sa soixantième édition en mai prochain à Vienne, c'est aussi le premier débat transnational et multilingue des candidats à la présidence de la Commission européenne, qui contribue à changer la donne démocratique en Europe...

Dans le domaine industriel, l'ambition des fondateurs du marché unique qui était de permettre à l'Europe de jouer dans la cour des grands dans les domaines automobiles et aéronautiques au XXIème siècle. C'est chose accomplie avec Renault-Nissan, Fiat-Chrysler, Daimler-Benz ou Airbus.

Dans le domaine politique, l'Union européenne a accomplie l'ambition d'Erasme, rassembler les Européens en mettant de côté les  divisions religieuses et recréant les conditions de l'unité politique du continent. Aujourd'hui un demi milliard d'hommes et de femmes de 28 nationalités partagent un même espace politique de manière pacifique et démocratique, c'est une première dans l'histoire de l'humanité.

Autre innovation, la CEDH a créé  l'espace de droits et de libertés le plus avancés de l'histoire. Je ne suis pas certain que nos concitoyens sont conscients de ces innovations surtout dans la période actuelle où la persistance et la gravité de la crise économique obscurcit l'horizon et favorise le repli sur soi.

Ces succès restent d'actualité et contribuent au rayonnement de l'Europe dans le monde mais il est vrai que tant que la crise européenne ne sera pas durablement enrayée, l'évidence des succès européens ne sera pas audible. Il est urgent de redonner un horizon positif à nos concitoyens et notamment les plus jeunes qui doivent avoir des perspectives professionnelles concrètes. Le plan d'investissement envisagé par Juncker est critique et doit être massif; il faudrait investir massivement dans les six technologies clefs d'avenir qui peuvent être à l'origine d'une nouvelle révolution industrielle et d'une nouvelle phase de croissance durable : nanotech, biotech, photonique, systèmes de production et matériaux avancés... Les Européens sont n°1 ou n°2 dans ces domaines en matière de recherche fondamentale, ils doivent se fixer comme cap de devenir les leaders en matière d'industrialisation de ces technologies. Nous devons continuer à investir dans la production culturelle et audiovisuelle, les contenus sont essentiels à la révolution digitale, mais il nous manque une vraie stratégie ambitieuse dans ce domaine. Il faut également travailler à une meilleure intégration des jeunes, cela passe par une démocratisation accrue d'Erasmus mais aussi par un plan de transition professionnelle centrée sur les jeunes générations.

Voilà quelques idées concrètes.

Des dizaines de programmes européens ont cours actuellement. Recherche, mathématiques, médecine, aéronautique ou encore innovation énergétique, l'Europe est en pointe dans bien des domaines, dont voici quelques exemples.

L'aéronautique

Pierre Sparaco : L'exemple omniprésent et qui vient spontanément à l'esprit est la réussite d'Airbus. En 1969, il y avait du côté français une volonté de reconquête du marché des avions civils, et la mise de fond apparaissait hors de portée des moyens français. C'est donc à ce moment que la nécessité du partenariat s'est imposée d'elle-même. Les Allemands ont donc proposé leur candidature dans une volonté un peu équivalente de revenir sur le plan aéronautique, et ont proposé les fonds qu'ils avaient, là où les Français ont apporté leur savoir-faire et leurs compétences. Un partenariat qui tombait sous le sens, donc. De la même manière qu'en 1962 Français et Anglais s'étaient entendus sur le concorde.

Personne n'a jamais pu imaginer la capacité d'Airbus à prendre le positionnement mondial qu'on lui connaît actuellement, où l'on est passé d'une collaboration bilatérale à quadrilatérale avec les Britanniques et les Espagnols dans une moindre mesure, et qui lui a permis de se hisser au-delà du niveau américain.

L'Europe, en se hissant au niveau de Boeing, s'est constitué en duopôle encore impensable il y a une trentaine d'année.

D'autres réalisations moins spectaculaires mais tout aussi européennes concernent bien évidemment l'opération franco-italienne ATR (Avions de transport régional, ndlr), qui commercialise des avions civils dont la capacité va de 48 à 74 personnes.

Une des filiales d'Airbus qui peut illustrer cette coopération européenne est MBDA, qui conçoit des missiles. Une très belle réussite à l'échelle du marché mondial.

La recherche fondamentale en physique

Aurélien Barrau : J'aurai une appréciation en deux temps concernant le succès de la coopération de la recherche européenne. Il est vrai qu'un grand nombre de collaborations scientifiques à l'échelle européenne fonctionnent très bien, comme le CERN qui est sans doute le meilleur exemple puisqu'il existait avant même l'émergence de l'union européenne. Il constitue une sorte d’Europe avant l'heure. Nous pourrions aller jusqu'à dire que les scientifiques ont spontanément eu une longueur d'avance sur la politique. L'agence spatiale européenne est également un bel exemple, on le voit ces derniers jours avec Rosetta, mais aussi avec le satellite Planck dédié à l’étude de l’univers primordial. L'actualité est donc très riche au niveau de la recherche fondamentale européenne.

Mais l’autre raison, peut-être plus fondamentale, qui fait que cela fonctionne, c'est que l'actualité scientifique dépasse par essence les nationalités. Les collaborations se font au gré des intérêts scientifiques et des convergences intellectuelles sans aucune dimension patriotique ou nationaliste,. Les succès d'aujourd'hui vont plus loin qu'une simple réponse à une volonté politique. Les collaborations scientifiques en général, c’est-à-dire incluant d'autres nationalités qu'européennes donnent des résultats. Comme quoi il possible de voir des gens travailler beaucoup et réussir même en l’absence de bénéfices financiers à la clé ! Ce qui motive les scientifiques, ce n’est pas la fierté nationale mais la motivation de la découverte, pour l’humanité.

Il est vrai qu'il existe des spécificités européennes. Si l'on voulait en citer une, il faudrait dire qu'il y a plus de continuité que le système américain par exemple. Les programmes de recherche américains sont très dépendants des votes du Congrès, et ils peuvent donc être remis en cause de manière presque perpétuelle parce qu'ils sont très dépendants du pouvoir politique. L'Europe a sans doute une meilleure capacité de vision à long terme : les engagements des précédents gouvernements sont tenus, ce qui apporte une certaine crédibilité. Par exemple, le SSC américain, concurrent direct du LHC (Grand collisionneur de hadrons ndlr) a été suspendu alors que plusieurs milliards de dollars avaient déjà été engagés. Nous sommes relativement prémunis contre cela.

L'efficience énergétique, la dynamique suscitée pour les énergies vertes.

Florent Detroy : Depuis sa création, l'Union européenne s’est construit selon une méthode simple. Elle pose un cadre réglementaire et des objectifs, que les Etats sont chargés d’atteindre mais selon leur propre méthode. Il ne s’agit pas d’une politique industrielle commune donc. Mais cette méthode peut générer de la concurrence entre les pays européens, ce qui peut créer une dynamique. Ça a été le cas dans l'automobile par exemple, où les normes EURO en matière d'émission de particule des pots d'échappement ont incité les constructeurs présents sur le marché européens à innover pour se conformer à ces exigences. Les constructeurs européens sont ainsi en tête en ce qui concerne la faiblesse des émissions de particules grâce à la pression règlementaire de l’UE.

On pourrait également observer à l’avenir une dynamique, cette fois réellement commune, à propos des réseaux électriques, dont le renforcement et l’extension sont indispensables pour accueillir la production des énergies renouvelables. Investir dans les réseaux de l’UE, c’est contribuer à créer un vrai marché commun de l'énergie. Cette mise en commun devrait d’ailleurs donner le jour à terme à un régulateur européen des réseaux doté d’une réelle autorité sur les Etats membres, à l’image de la CRE en France.

Du point de vue industriel, si les réussites sont à considérer au cas par cas dans le domaine des énergies renouvelables, on peut considérer que l'Union européenne est encore dans le peloton de tête sur l'éolien off-shore. En France, les usines d'Alstom, EDF, GDF s'installent dans le Calvados et en Seine Maritime pour répondre aux appels d'offre de l’Etat français, et font la course en tête avec les concurrents allemands, américains et asiatiques.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

02.

Anorexie : une nouvelle étude montre que les causes ne sont pas seulement psychologiques

03.

Finale de la CAN : 48% des Français pensent qu'il est normal pour des personnes d'origine algérienne de manifester leur joie et leur attachement à leur pays lors des victoires de l'Algérie en football

04.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

05.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

06.

Le pape François a transmis un message "très touchant" à Viviane Lambert, la mère de Vincent Lambert

07.

Quand Benjamin Griveaux crie tout haut ce que Benjamin Griveaux pense tout bas : "fils de pute", "abrutis"

01.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

02.

Le Sénégal triompha de la Tunisie par 1-0 : les supporters sénégalais se livrèrent alors en France à une orgie de violences

03.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

04.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

05.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

06.

La dangereuse complaisance du planning familial avec l’islam radical

01.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

02.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

03.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

04.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

05.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

06.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ISABLEUE
- 13/11/2014 - 14:21
Wall E !!
Bravo c'est génial..
attendons les retours avec impatience..
aventure extraordinaire !
zouk
- 13/11/2014 - 12:04
Europe et progrès, nombreux
Dans le domaine scientifique oui, et depuis deux siècles au moins, et noue pouvons et devons en être fier. Mais nous ne savons pas les décliner en industries nouvelles. Pourquoi?
zouk
- 13/11/2014 - 12:03
Europe et progrès, nombreux
Dans le domaine scientifique oui, et depuis deux siècles au moins, et noue pouvons et devons en être fier. Mais nous ne savons pas les décliner en industries nouvelles. Pourquoi?