En direct
Best of
Best of du 4 au 10 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

02.

La France des caïds : l’inquiétante porosité du grand banditisme

03.

Donald Trump veut-il mettre en faillite Xi Jinping et la Chine ?

04.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

05.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

06.

Energie : l’Allemagne prend le risque mal maîtrisé de l’hydrogène

07.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

01.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

04.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

05.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

06.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

03.

Ces dénis grandissants de réalité qui asphyxient nos libertés

04.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

05.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
light > Religion
Religion
Transformation de Sainte-Sophie : le pape François se dit "très affligé"
il y a 3 heures 40 min
pépite vidéo > Culture
Indignation sur les réseaux sociaux
Relâchement ? : des milliers de personnes réunies pour le concert du DJ The Avener à Nice
il y a 4 heures 55 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

La France des caïds : l’inquiétante porosité du grand banditisme

il y a 12 heures 27 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Covid-19 : la société française face au confinement

il y a 13 heures 31 min
décryptage > Culture
Il faut que tout change pour que tout change

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

il y a 14 heures 3 min
décryptage > International
Lion-dragon deal

Comment la politique iranienne de Trump a jeté Téhéran dans les bras de Pékin

il y a 15 heures 3 min
décryptage > Politique
Le bloc-pol de Laurence Sailliet

Ce devoir de pragmatisme qui s’impose au gouvernement Castex

il y a 16 heures 3 min
décryptage > International
Guerre commerciale

Donald Trump veut-il mettre en faillite Xi Jinping et la Chine ?

il y a 17 heures 8 min
décryptage > Société
Retrouver le sens du réel

Ces dénis grandissants de réalité qui asphyxient nos libertés

il y a 17 heures 51 min
pépites > France
Viviane Lambert
L’émotion de la mère de Vincent Lambert, un an après la mort de son fils
il y a 1 jour 6 heures
pépites > France
Sentiment d'abandon
Carlos Ghosn critique l’attitude de la France et estime avoir été "abandonné"
il y a 4 heures 9 min
pépite vidéo > Santé
Geste symbolique
Coronavirus : Donald Trump porte un masque en public pour la première fois
il y a 5 heures 24 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Elections municipales 2020 : la démocratie à l’épreuve du coronavirus

il y a 13 heures 14 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Crise du coronavirus aux Etats-Unis : une mise à l’épreuve des valeurs fondamentales de la société américaine

il y a 13 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Bernard Plessy : "Travaux et jours dans la Grèce antique" (éditions Paradigme), grandeur du "petit peuple"

il y a 14 heures 35 min
décryptage > Economie
Effet boule de neige

Covid, moins d'habits, plus de chômage !

il y a 15 heures 29 min
décryptage > Culture
"Last night a DJ saved my life"

Humeur sombre mais folles envies de dance floor : la pop music n’a jamais été aussi rythmée depuis 10 ans

il y a 16 heures 24 min
décryptage > Société
1001 colères

A chacun ses coupables, à chacun ses victimes : mais qui écoute le plus les Français silencieux ?

il y a 17 heures 22 min
pépites > Education
Génération Covid-19
Bac 2020 : 95,7 % de réussite après la première session de rattrapage
il y a 1 jour 6 heures
pépite vidéo > France
Mort du conducteur agressé
Bayonne : Gérald Darmanin promet des mesures pour les chauffeurs de bus de toute la France
il y a 1 jour 7 heures
© REUTERS/Gonzalo Fuentes
Des membres du plan Vigipirate.
© REUTERS/Gonzalo Fuentes
Des membres du plan Vigipirate.
Sur écoute

Comment le risque terroriste s’est installé en France

Publié le 05 novembre 2014
Plus 2 000 djihadistes européens, dont la moitié de Français, seraient partis en Syrie. Bon nombre d’entre eux reviennent dans leurs pays d’origine. Parfois déçus, souvent prêts à y commettre des attentats. Ce qui inquiète de plus en plus les services de renseignement qui intensifient leur coopération. Objectif : éviter que d’autres drames comme ceux d’Ottawa, du musée juif de Bruxelles et de Toulouse se renouvellent. 1ère partie de notre dossier consacré à la persistance de la menace d'attentats terroristes et aux moyens de lutte déployés en France.
Gilles Gaetner
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Journaliste à l’Express pendant 25 ans, après être passé par Les Echos et Le Point, Gilles Gaetner est un spécialiste des affaires politico-financières. Il a consacré un ouvrage remarqué au président de la République, Les 100 jours de Macron (Fauves ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Plus 2 000 djihadistes européens, dont la moitié de Français, seraient partis en Syrie. Bon nombre d’entre eux reviennent dans leurs pays d’origine. Parfois déçus, souvent prêts à y commettre des attentats. Ce qui inquiète de plus en plus les services de renseignement qui intensifient leur coopération. Objectif : éviter que d’autres drames comme ceux d’Ottawa, du musée juif de Bruxelles et de Toulouse se renouvellent. 1ère partie de notre dossier consacré à la persistance de la menace d'attentats terroristes et aux moyens de lutte déployés en France.
  • Le profil de nombreux djihadistes est souvent le même : ils ont connu la prison pour des faits de droit commun.
     
  • Ils seraient 900 Français convertis ou pas, partis faire le djihad en Syrie. Certaines sources en dénombreraient 3 à 400 de plus.
     
  • Quelques Français ont déjà commis des attentats suicides. Une pratique qui ne correspond guère à la mentalité française mais qui pourrait se développer selon le député UMP Alain Marsaud.
     
  • La DGSI, en pointe dans la lutte contre le terrorisme, a vu ses pouvoirs renforcés en matière d’écoutes et de recrutements d’informaticiens de haut niveau.
     
  • Dans un fort consensus entre droite et gauche, quitte à écorner les libertés publiques,  le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve  a fait voter une loi qui vise à éradiquer le terrorisme et ses nouvelles formes.

 

Le terrorisme islamique est comme une hydre fertile. Chaque fois, on croit lui donner un coup d’arrêt, chaque fois, il renaît. 

Il suffit de voir ce qui s’est passé le mercredi 22 octobre à Ottawa où Michaël Zehaf-Bibeau, 32 ans, canadien par sa mère, libyen par son père, a ouvert le feu sur un militaire le blessant mortellement… Cet individu offre des similitudes avec le profil de Mohamed Merah, meurtrier, dans la région toulousaine, en mars 2012 de trois militaires et de trois enfants ainsi que  d’un adulte au sortir d’une école juive de Toulouse. Une ressemblance peut également être trouvée avec Mehdi Nemmouche le tueur du musée juif de Bruxelles qui fit quatre morts le 24 mai 2014. Tous trois, instables sur le plan psychologique, ont déjà eu affaire à la justice pour des infractions de droit commun…

>>>>> A lire également : Internet, machine à fabriquer des terroristes

Ainsi, Michaël Zehaf-Bibeau a effectué quelques mois de prison pour vol, trafic d’armes et possession de produits stupéfiants. Quant à Nemmouche, il a écopé d’une peine de prison pour vol aggravé en 2007, suivi d’une autre pour le braquage d’une supérette à Tourcoing. Ce genre de profil, marqué par de grandes difficultés à mener une vie normale - ou à peu près - on  l’on retrouve souvent chez les apprentis djihadistes.

Jusqu’à la chute du mur de Berlin en 1989 et la décomposition du régime soviétique, le monde était bi polaire : d’un côté, les « affreux capitalistes »  avec à leur tête les Etats-Unis et l’Europe ; de l’autre, les « affreux communistes » avec à leur tête l’URSS et les partis frères de l’Europe de l’Est. Cahin-caha, ce duo fixait la marche de la planète, en tenant compte d’un troisième larron, la Chine de plus en plus fascinée par le profit, la croissance et le monde des affaires.

Si la Chine reste omniprésente, le schéma dual, si puissant il y a 25 ans, s’est effacé. Au profit d’un autre où s’affrontent dans un face à face déjà terrifiant, d’une part, une entité terroriste moyen-orientale - encore qu’existe désormais un Etat islamique - implantée dans nombre de pays jusqu’au Sahel, et de l’autre, des Etats  démocratiques qui tentent de repousser les assauts de l’islamisme radical mondialisé. Un combat d’autant plus difficile que ces Etats voient arriver sur leur territoire de nombreux terroristes prêts à les détruire de l’intérieur. La France en a payé le prix dans les années 86 puis 95. Elle vient de le payer à nouveau, avec l’exécution du guide de haute montagne, Luc Gourdel, décapité en Algérie.

Le grand « Satan » américain, - souvenons-nous du 11 septembre 2001 - le Royaume-Uni n’ont pas été davantage épargnés… Une guerre de cent ans serait-elle en train de naître entre l’Occident et des milliers de djihadistes partis en croisade contre les Chrétiens, les Juifs et même contre une grande partie des Musulmans de la planète ? Pour lutter contre les djihadistes, le gouvernement s’est doté d’un nouvel arsenal voté le mercredi 29 octobre par l’Assemblée nationale et a redéfini les missions de la DGSI (Direction générale de la sécurité intérieure), nouvelle dénomination de la DCRI, issue de la fusion de la DST et la DCRG.

La DGSI, toujours dirigée par Patrick Calvar, jouit désormais d’une indépendance accrue vis-à-vis de la Direction du renseignement militaire (DRM) et de la DGSE, notamment dans le domaine des écoutes. C’est ainsi qu’elle dispose de son propre système d’interceptions téléphoniques ou de pénétration des mails, dévolue à une direction des services techniques animée par un ingénieur général de l’Armement. Preuve aussi de cette montée en puissance de la DGSI, elle devrait recruter d’ici à cinq ans, 3 à 400 informaticiens de haut rang.

Pour sa part, la DGSE qui travaille  sur l’étranger, via de nombreuses études documentaires  souhaiterait augmenter ses effectifs de 4 00 personnes. Les services Français, sont parvenus à identifier nombre de candidats djihadistes, qu’ils s’apprêtent à quitter la France ou qu’ils s’apprêtent à y revenir. Au 1er juillet 2014, les services  ont recensé 899 personnes concernées par le djihadisme. Un chiffre qui selon certaines sources, serait supérieur. On parle de 3 à 400 de plus.

La députée du Vaucluse, (Front national), Marion Maréchal-Le Pen, intervenant à l’Assemblée, ce mercredi 29 octobre, a cité le chiffre de 1089. En six mois, la progression des djihadistes présents en Syrie, a été de 58%. Parmi ces individus, qui comptent environ 20% de convertis, on en trouve 340 qui étaient en Syrie, dont 7 mineurs et 55 femmes ; 151 qui étaient en transit  non loin de la frontière turque ; 172 étaient revenus de Syrie dont une centaine avaient rejoint la France ; 203 ont manifesté ouvertement leur volonté de partir… 33 ont été tués dans des combats, comme ces quatre jeunes de 19 à 30 ans, originaires de Lunel ( Hérault), victimes de bombardements de l’armée syrienne à quelques encablures de la frontière libanaise, lors du week-end des 18-19 octobre dernier.

A Lunel, une rumeur s’est répandue, laissant entendre que cette commune, située non loin de Montpellier, serait le point de départ d’une filière pour jeunes gens désireux de mener la guerre sainte. Peut-être. D’autres régions alimentent la Syrie en djihadistes. Notamment, l’Ile-de-France, la Provence-Alpes-Côte d’Azur, Rhône-Alpes et le Nord-Pas-de-Calais. Une liste non exhaustive si l’on en juge par l’arrestation à Albi (Tarn) le 22 juillet 2014 d’un trio soupçonné d’appartenir à une cellule djihadiste.

Il arrive aussi que des apprentis terroristes se livrent à des attentats suicides. Ce dernier point laisse pantois les services français, le recours à cette pratique ne faisant pas partie, si l’on peut dire, de la mentalité française. Pourtant, Alain Marsaud, député UMP représentant les Français de l’Etranger, connaisseur chevronné du terrorisme islamique - il  fut chef de la section du Parquet anti-terroriste à Paris dans les années 1986-1988 - confirme cette évolution.  Il y a quelques mois, alors qu’il se trouvait à Beyrouth, il a eu connaissance - grâce aux services de renseignement locaux - du cas d’un jeune banlieusard français, originaire de Trappes qui avait été pris en main par l’organisation terroriste Al Nosra. Celle-ci, profitant de sa nationalité, de son passeport français et de sa connaissance de notre langue souhaitait le faire partir pour Beyrouth afin qu’il effectue une mission bien précise : faire exploser un restaurant en secteur chiite situé non loin de l’aéroport de Beyrouth. Pour ce faire, le jeune homme devait posséder tout le matériel : voiture et explosif… Finalement, l’attentat n’eut pas lieu, mais le Français était prêt à mourir pour Allah.

Sur notre territoire, les Services de renseignements ont depuis plusieurs mois marqué des points. Actuellement, selon le rapport du député PS Sébastien Pietrasanta, ex-maire d’Asnières (Hauts-de-Seine), la DGSI traite une soixantaine de procédures judiciaires dans lesquelles plus de 300 personnes sont mises en cause. Parmi elles, 6 ont été arrêtées à l’étranger dans le cadre d’un mandat d’arrêt international délivré par un juge d’instruction français. Sur ces 300 personnes, 68 font l’objet de mises en examen dont 46 ont été placées sous mandat de dépôt et 22 sous contrôle judiciaire…

A l’étranger encore, essentiellement en Irak et en Syrie, les services constatent chaque jour que les djihadistes n’hésitent pas  à se vanter, sur les réseaux sociaux, des exactions qu’ils commettent. Que ce soit des actes de torture, des viols, des crucifixions, ou de corps trainés par des véhicules. « Ces comportements extrêmes, écrit le député Pietrasanta dans son rapport sur le projet de loi visant à lutter contre le terrorisme, suscitent même un véritable engouement chez un nombre important de djihadistes qui n’hésitent pas à s’en vanter. » L’ampleur du phénomène djihadiste ne relève pas du fantasme.  Ne perdons pas de vue, que depuis une quinzaine d’années, tous les projets d’attentats en France, heureusement déjoués, portaient tous l’estampille djihadiste. Que ce soit le marché de Noël à Strasbourg en 2000, l’ambassade des Etats-Unis en 2001, le projet d’attaque chimique de Paris l’année suivante ou contre la Tour Eiffel et Notre-Dame de Paris en 2010.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Texas
- 04/11/2014 - 18:08
Avec l' aide de deux doigts !
...de l' index levé du radicalisme islamique au majeur dressé des banlieues ..! . ( Vous excuserez la synthèse vulgaire pour éviter les conjectures ) .
vangog
- 04/11/2014 - 10:32
Je croyais que Cazevide avait retiré les passeports
des apprenti-jihadistes! Il nous aurait [encore] menti à ce propos?...les frontières Schengen sont une passoire et Schengen est un risque pour la sécurité des peuples Européens qu'il faut abroger tout de suite!