En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
© Reuters
Depuis près de deux semaines des clowns décrits comme terrifiants affolent les riverains, d'abord dans le Nord puis dans le reste de la France.
"Ça"
Les clowns terrifiants, face visible d’une progression inquiétante de la violence que les pouvoirs publics refusent de voir ?
Publié le 28 octobre 2014
Depuis plusieurs semaines, des personnes déguisées en clowns s'amusent à faire peur aux riverains, à tel point que la police incite les citoyens à l'alerter. Car si la plupart semble animée par un désir d'alimenter les réseaux sociaux de leur canular, certains clowns pourraient aussi cacher de vrais délinquants.
Jean-Pierre Bouchard est psychologue et criminologue spécialiste des agresseurs et des victimes. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Pierre Bouchard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Pierre Bouchard est psychologue et criminologue spécialiste des agresseurs et des victimes. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Depuis plusieurs semaines, des personnes déguisées en clowns s'amusent à faire peur aux riverains, à tel point que la police incite les citoyens à l'alerter. Car si la plupart semble animée par un désir d'alimenter les réseaux sociaux de leur canular, certains clowns pourraient aussi cacher de vrais délinquants.

Atlantico : Depuis près de deux semaines des clowns décrits comme terrifiants affolent les riverains, d'abord dans le Nord puis dans le reste de la France. Quel est le profil des personnes ayant recours à cette pratique et comment expliquer un tel engouement ?

Jean-Pierre Bouchard : Il n'y a pas qu'un type de profil. Mais d'une manière générale, il s'agit de personnes plutôt jeunes qui peuvent peut-être s'inspirer de vidéo ou encore de films. Je pense notamment au personnage du joker dans Batman qui était  grimé en clown et qui a connu un grand succès. Eh bien, en  janvier 2009, un belge déguisé en Joker avait été inculpé pour assassinats et tentative d'assassinat. Dans la région de Nantes, un lycéen inspiré du film Scream avait commis un homicide en 2002. Le masque et le déguisement ont toujours attiré des esprits qui avaient déjà une part de violence.

Mais aujourd'hui les clowns concernent également des personnes qui ont simplement envie de s'amuser et qui n'ont pas conscience qu'avec des armes, même factices, elles peuvent terroriser les gens. Si la majorité cherche à s'amuser, derrière ces masques de clowns, de vrais délinquants ont agressé des personnes comme à Montpellier par exemple. Certains profitent donc de ce phénomène pour mal agir. Et avec les réseaux sociaux tout s'accélère.

Par ailleurs, je suis assez surpris de voir tout un mouvement gore qui semble renaitre auprès des jeunes. On constate le besoin de se déguiser avec des costumes sanguinolents. Sur la masse il peut toujours y avoir des déséquilibrés. Cela pose un problème de sécurité publique car il y a eu des cas avérés. Et les forces de l'ordre doivent se préoccuper de cela car certain sont peut-être dangereux. Ainsi, sous les mêmes apparences se cachent des phénomènes différents et des psychologies très différentes.

Les violences contre les personnes ont progressé de 3,8% entre mai 2013 et juin 2014 (lire ici). Quel rôle le contexte joue-t-il dans la compréhension de ce phénomène ? Encourage-t-il le passage à l'acte des aspirants clowns terrifiants ? 

Encore une fois, certaines personnes peuvent vouloir jouer de façon nigaude, ce n'est certes pas très habile et social. Mais on peut aussi retrouver des personnes délinquantes. On part d'un phénomène à petite échelle qui recouvre plusieurs modes opératoires et des psychologies différentes.

>>A lire également : Chiffres de l’insécurité : le désastre dont personne n’osait vraiment parler

Pour les "joueurs", le contexte c'est les réseaux sociaux, la mise en ligne des vidéos. Pour les autres, ce sont bien les intentions délinquantes qui comptent et dans ce cas le contexte de violence joue bien évidemment un rôle.

Un certain climat d'insécurité ressenti par la population alimente-t-il la psychose sur le sujet ?

Oui, bien sûr car si ce phénomène est minime, la plupart des gens se sentent en insécurité car ils ont effectivement vu des vols ou en ont subi. Et ce sentiment n'est pas infondé, il s'appuie sur une réalité.

Les riverains ne sont d'ailleurs pas les seuls à se préoccuper de la présence de ces clowns, la police diffuse des messages incitant les citoyens à signaler la présence de clowns. Qu'est-ce que cela dit de l'évolution de la violence ?

Il s'agit d'une apparence de plus de la violence mais qui s'appuie sur les mêmes ressorts de la nature humaine, à savoir le désir de se faire remarquer, le désir de nuire gratuitement et le désir de nuire pour s'approprier des choses.

En revanche, si je ne crois pas au copycat pour les tueurs cela peut s'appliquer dans les formes de délinquance mineure. Il est tout à fait possible qu'il y ait un phénomène d'imitation et d'entrainement d'autant plus grand étant donné le rôle joué par les réseaux sociaux et les médias traditionnels. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
03.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
04.
Attention danger politique pour Emmanuel Macron : voilà pourquoi l’électorat en marche est à manier avec grande précaution
05.
Cancer : Non, on ne peut pas affamer les cellules malades, mais il est possible d’optimiser son alimentation
06.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
07.
Une directrice de collège alerte sur "l'hypersexualité" des élèves de 6e et de 5e
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
04.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
05.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
06.
Le Monde a découvert une nouvelle et grave pathologie : la droitisation des ados !
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
04.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
05.
De l'art d'utiliser les morts : et Nathalie Loiseau enrôla Simone Veil dans sa campagne
06.
Emmanuel Macron, l’Europe, le RN et les Gilets jaunes : un cocktail détonnant de vérités et d’erreurs intellectuelles ou politiques majeures
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires